Réchauffement: le GIEC vous imposera des vacances replié chez vous

La question du réchauffement climatique va rester source de polémique pendant longtemps. La causalité fait polémique, les solutions aussi. Et le Giec est mis en cause sur le contenu de ses informations, sa méthode de travail et l’origine de se membres.

GiecVac1.jpgIl ne faut pas craindre la polémique ni d’exprimer nos désaccord. Il est bon que les citoyens s’emparent de questions qui nous concernent tous, plutôt que de les laisser aux mains des seuls spécialistes.

Je lis dans le magazine «Pour la Science» No 389, livraison de mars en pages 16-17, un article sur le tourisme durable. Et l’on voit poindre les mesures autoritaires qui pourraient être mises en place sous l’impulsion de certains écologistes.

Pour diminuer le bilan écologique du tourisme actuel, des solutions sont préconisées qui vont encadrer et limiter la liberté individuelle. On estime par exemple que le tourisme, par le développement de l’aviation entre autres, pèsera entre 4,4 et 9% du changement climatique supposé par le Giec.
GiecVac3.jpg
En cause: les vacances courtes (1-2 semaines) et lointaines qui multiplient les déplacements en avion. Pour pallier à cela il est recommandé de ne plus faire qu’un voyage tous les 10 ans avec des vacances plus longues, ou de privilégier les loisirs de proximités (vacances dans le pays).

GiecVac4.jpgPour les amateurs français de mer et de soleil, les vacances suggérées sont les plages de la Côte d’Azur, où en effet le mot «proximité» prend tout son sens... Pour ceux qui aiment aller à la découverte de la nature, l’intérieur du pays offre de très belles séquences sur la chasse aux escargots. Finie la contemplation du Taj Mahal au lever du soleil. Contemplez-le pendant 3 mois ou n’y allez plus! (Cliquer pour agrandir les images).

Ainsi certains chercheurs sont déjà à l’oeuvre pour décider à votre place de ce que seront vos vacances. Vous recevrez peut-être un ticket de voyage tous les dix ans. Cela semble bien s’associer à l’objectif de décroissance de certains Verts. Malheureusement cet objectif me semble de nature à appauvrir nos sociétés. La production donne du travail, travail qui permet de consommer et de faire tourner la machine. C’est la sécurité matérielle, la sécurité alimentaire qui sont soutenus par cette machine et que la décroissance peut casser.
GiecVac2.jpg
Les vacances de proximité appauvriront les pays qui vivent du tourisme. Et les populations qui n’ont pas encore eu accès à la démocratisation des vacances la réclameront. De quel droit en seraient-ils privés?

Les chercheurs préconisent le tourisme lent et le sens du très long voyage. Que ceux qui aiment cela le fassent, mais qu’on ne l’impose pas à tout le monde. Pour ma part je pense qu’il faut plutôt un changement qualitatif qu’une décroissance ou qu’une contrainte verte.

GiecVac5.jpgMon sentiment est que l’on veut nous préparer un monde frileux, avec moins d’échanges entre les personnes, les cultures et les économies, un monde où l’on vivra avec moins de technologie (parce que moins d’argent) et donc moins de médecine, moins de communication à distance, etc. Un monde replié sur lui-même.

Ce n’est pas le monde que je souhaite. La technologie est, par le bais de l’industrie, l’élément qui a probablement le plus changé notre société. Elle est partout. Ne jetons pas le bébé avec l’eau du bain: développons des ressources abondantes et propres, préservons et améliorons nos acquis.




PS: 584 jours de rétention pour les otages suisses en Libye...

désert-libye2.jpg

Catégories : Environnement-Climat 30 commentaires Lien permanent

Commentaires

  • Bien vu Homme libre.

    Effectivement la pire des dictature ne serait même pas celle qui s'intéresse a vos opinions politiques ou économiques. Mais bien celle, qui au même titre qu'une théocratie, prétendrait réglementer les moindres gestes de votre quotidien:

    "Green Hell: How Environmentalists Plan to Control Your Life and What You Can Do to Stop Them" ~ Steven Milloy (Author).

    Heureusement je m'attend a un retour de balancier, parce que les dictaverts qui annoncent "l'inévitablement changement porté par une nouvelle génération" ont en fait pour la plupart plus de 40 ans et sont récupérés de la gauche dure des années 80. Ils ont toujours existé, et aujourd'hui ils surfent sur la mode de l'apocalypse climatique. Mais le jours ou ils arriveront a faire rêver les "vrais" jeunes avec des cyclo-vacances égalitaire a l'eco-camping de versoix n'est pas encore arrivé...

  • C'est n'importe quoi. Savez-vous que seuls 1% de la population mondiale prend l'avion régulièrement? Savez-vous que 7% de la pop. mondiale a déjà pris l'avion dans sa vie? Vous rendez-vous compte que nous sommes ultra-minoritaires et qu'il est absolument inconcevable d'étendre aux 7 mia d'êtres humains sur terre notre amour de l'avion (mais aussi de la bagnole, etc.)?

    Au-delà même de la question du réchauffement climatique (pourtant bien grave et réelle), il n'y aura JAMAIS assez de pétrole pour faire voler 7 milliards d'êtres humains en vacances 2 fois par an dans l'hémisphère sud! C'est juste physiquement et géologiquement impossible.

    Et il n'existe ABSOLUMENT aucune autre solution que le pétrole pour faire voler les avions. Nous ne nous en rendons absolument pas compte mais nous sommes en pleine orgie-gloutonnerie énergétique et la fête est bientôt finie!

  • Cela dit, je vous concède qu'il est plus difficile d'imaginer un monde sans avion qu'un monde sans voitures. En effet, la bagnole est facilement remplaçable par des transports publics, le vélo, et un aménagement du territoire qui permette de s'en passer avantageusement tout en étant plus confortable et parfois plus rapide.

    L'avion, c'est plus délicat. Car avec la différence de temps pour traverser l'Altantique en bateau ou en avion... y'a pas photo. Et toute la question centrale du XXIè siècle sera précisément celle que vous soulevez : comment ne pas se renfermer sur soi-même en voyageant moins souvent, ou moins vite et/ou plus longtemps?

    Cela dit, l'avion n'est pas non plus synonyme d'une ouverture à d'autres cultures : combien de couillons vont passer leurs vacances à l'autre bout du monde dans un enclos à touriste 5 étoiles parfaitement occidental sans voir la moindre bribe du pays qu'ils visitent?

  • Interdisons les vacances! Le problème sera règlé!

    De toutes façons les effets de la mondialisation créent quelques millardaires et beaucoup de pauvres travailleurs, qui n'auront pas les moyens de voyager en avion. Ils pouront avoir une voiture, mais les écolos feront tout pour la rendre inaccessible (péages, taxes, paperasserie,...). D'ailleurs, La seule classe qui se développe en Occident est celle des travailleurs pauvres, qui roulent dans des épaves fort couteuses en réparations. Des fois, ils y vivent à l'année, faute de logement.

    De plus, le low-coast à la EsyJet va mourir avec la fin du pétrole, mais après? qu'en savons-nous? l'avion solaire ou à pédale.... à voir? Reste qu'une petite classe d'individus fortunés et égoistes pourra toujours voyager, c'est certain!

    Je pense aussi qu'il faudrait interdire les mariages de suisses avec des citoyens de pays trop lointains. Ceci force les gens à voyager en avions pour des laps de temps trop court. De plus, ceci favorise l'importation par avion, donc très polluantes, de denrées alimentaires ou autres. Une piste à développer pour nos amis les verts...

  • "C'est n'importe quoi. Savez-vous que seuls 1% de la population mondiale prend l'avion régulièrement? Savez-vous que 7% de la pop. mondiale a déjà pris l'avion dans sa vie?"

    Jaloux ? Ah mais non bien sûr vous faites aussi partie des 7%. Faites ce que je dis, pas ce que je fais. C'est le fonctionnement normal des écolo-communistes.

    "Et il n'existe ABSOLUMENT aucune autre solution que le pétrole pour faire voler les avions."

    Il faudrait vous renseigner avant de dire des conneries.

    http://www.france24.com/fr/20080403-boeing-avion-pile-hydrogene-vol-premiere-energie-developpement-durable

    C'est encore balbutiant, mais je suis prêt à parier que le jour où nous serons cloués au sol n'est pas prêt d'arriver.

  • @ Sandro:

    Je réalise bien que la transformation de notre technologie ne va pas se faire d'un coup de baguette magique. L'exemple de Boeing cité par Kad demandera encore du temps avant d'être exploitable à large échelle.

    Ce qui me dérange - et n'y voyez pas une attaque personnelle - c'est justement de penser que la fête est finie. Oui nous sommes énergivores, gaspilleurs, etc. Mais il faut chercher des solutions qui ne cassent pas la fête mais la continuent de manière plus propore et pour que d'autres en profitent aussi. Le développement des échanges fait partie du vivant.

    L'idée d'une fête finie renvoie à une sorte de punition inconsciente, soit à des atavismes très anciens. J'ai connu les années 70 où les gens communiquaient facilement, où l'horizon psychologique était joyeux. Je vois où l'on en est 30 ans après, c'est assez triste.

    Cherchons, trouvons de nouvelles solutions plutôt que de "punir". De plus l'innovation et les brevets qui en découlent sont notre or noir. Tirons vers le haut, faisons que d'autres puissent aussi partager les richesses et en profiter plutôt que de tirer vers le bas.

  • Parce que vous trouvez que le GIEC punit? Que c'est son rôle sur la scène internationale?
    En réalité, le GIEC ne fait que d'annoncer via une cohorte de scientifiques une réalité climatique qui demande aujourd'hui à ce que non seulement nous développions des technologies propres, mais peut-être aussi à ce que nous réflechissions à nos modes de vie et de consommation.

  • L'avion à l'hydrogène!? Jolie plaisanterie, surtout quand on sait que l'hydrogène n'est pas une source d'énergie mais uniquement un moyen de la stocker... or, pour fabriquer cette énergie, il faudra de l'énergie fossile... donc du pétrole (et même pour aller chercher du charbon il faut du pétrole pour faire tourner les machines).

    Quand le pétrole sera plus rare et plus cher (et l'avion de même) on va commencer à réfléchir sérieusement avant de planifier des vacances à l'autre bout du monde. C'est inéluctable.

    Les énergies renouvelables sont certes une bonne chose et il faut pousser leur développement mais elles ne pourront JAMAIS remplir le rôle du pétrole actuel. Nous devrons donc consommer globalement moins d'énergie et donc choisir les activités qu'on juge prioritaires.

    Or, entre utiliser du pétrole pour l'agriculture ou pour prendre l'avion pour Barcelone, le choix sera vite fait. Le risque étant bien sûr que seule une minorité de très riches continuera à se gaver. Ce qui, soit dit en passant, est déjà le cas puisque les 1% "d'aviatophiles" sur terre sont des riches ou très riches à l'échelle mondiale.

    Quant à l'idée de la fête bientôt finie, vous pourrez dire ce que vous voulez, c'est juste la réalité. D'ailleurs (et on en revient toujours à ça), le plus tragique n'est pas qu'elle soit finie pour nous mais que l'immense majorité de l'humanité n'y a jamais eu accès et n'y aura jamais accès. Au-delà même des prévisions sur le climat ou sur les ressources en pétrole, le simple fait qu'on consomme aujourd'hui 100 fois plus d'énergie que l'immense majorité de nos semblables devrait déjà nous alerter sur notre condition d'être humain. Energie que nous allons d'ailleurs si souvent chercher au sud...

    Bref, je sais que je passe pour un dur à jouir auprès des générations post-30 glorieuses avec l'esprit "winner" mais c'est le XXIè siècle et il faudra trouver la joie ailleurs que dans le shopping du week-end à Londres ou dans les vacances de 2 semaines dans des hôtels 4 étoiles aux Maldives.

  • Sandro, Sandro....

    L'hydrogène peut se produire en électrolysant de l'eau a partir de n'importe quelle source de courant. Par exemple une mega centrale solaire dans le désert pas loin d'un pipeline d'eau de mer. Absolument pas besoin de pétrole pour ça.

    C'est pas encore au 21eme siècle qu'on sera cloué au sol ou tous a velo par manque de solutions techniques !

  • >C'est pas encore au 21eme siècle qu'on sera cloué au sol ou tous a velo par
    >manque de solutions techniques !

    Votre optimiste techno-scientiste ressemble à de la religion.

    Pour ma part, j'observe qu'une grève des raffineries en France suffirait à paralyser le pays en 6 jours... preuve qu'on est sacrément dépendants du pétrole et que le jour où il viendra à manquer, on saura vite dire quelles sont nos priorités!

  • Sandro, vous pouvez vous faire une démonstration d'optimisme techno-scientiste dans votre salle de bain avec une pile 4,5V, deux files de cuivre et un verre d'eau. Les petites bulles sur un des files est de l'hydrogène, sur l'autre de l'oxygène. Par ailleurs BMW propose une luxueuse série 7 parfaitement fonctionnelle avec un moteur a peine modifié qui roule 100% a l'hydrogène.

    Je parle de concret MOI, de technologies qui existes et qui fonctionnent. Simplement a grande échelle il n'y a pas (encore) d'investissement massif dans les infrastructures requises parce que l'intérêt évident des multinationales pétrolières, de leurs actionnaires et des états qui taxent le carburant convergent pour utiliser le pétrole le plus longtemps possible. Mais dès qu'il se fera vraiment rare (dans 50 ou 100 ans ?) vous croyez qu'ils vont simplement mettre la clé sous le paillasson ?

  • Quoi qu'il en soit pour l'hydrogène, ce qui me gêne avec le fait de choisir d'investir du pétrole pour les w-e à Londres ou l'agriculture, c'est que les dégâts qu'on aura continuer à causer à la planète en consommant les énergies non-renouvelables jusqu'à la dernière goutte risquent bien de nuire terriblement à la planète et aux générations futures.
    Il faut changer d'orientations énergétiques ici et maintenant! N'en déplaisent à l'auteur de ce blog qui ne pourra plus prendre l'avion comme il l'entend.

  • @ skals:

    "N'en déplaisent à l'auteur de ce blog qui ne pourra plus prendre l'avion comme il l'entend." On sent la voix de la police politique là derrière...

    Quand à l'avion, j'ai dû en faire usage à l'équivalent d'un voyage tous les 5 ans, dont la moitié pour raisons professionnelles.

  • Alors pourquoi un titre pareil pour ce billet? Pourquoi parler de fête finie etc.?!

  • @ skals:

    Le titre parce que tôt ou tard les limitations seront des contraintes.

    La fête est finie, ce n'est pas moi qui ai utilisé cette expression en premier, je n'ai fait que la commenter et en critiquer l'esprit.

  • Eastwood m'a précédé et je suis d'accord avec lui que les sources d'énergie du futur existent déjà, même si elles ne sont pas encore économiquement viables. Comme le dit Eastwood, personne n'a pour l'instant intérêt, du moins économiquement, pour remplacer le pétrole à très court terme. Cela demandera encore d'énormes investissement et le mieux pour les multinationales, c'est de planifier cette transformation sur une très longue durée. Puis, quand le pétrole deviendra plus rare et donc plus cher, les nouvelles technologies s'imposeront d'elles-mêmes. Si on veut que ça se fasse plus vite, il ne faudra pas compter seulement sur l'économie privée. Il faudra que les états mettent la main au porte-monnaie. Mais dites-vous bien que tout le pétrole que l'Occident décidera de ne pas consommer sera brûlé ailleurs, jusqu'à ce qu'il n'en reste plus une seule goutte sur toute notre planète! Jamais l'adoption de ces nouvelles technologies ne parviendra à réduire le taux de CO2!

    Donc, je suis d'accord pour qu'on se mette rapidement aux nouvelles technologies. Mais le but ne doit pas être la lutte contre le CO2, car ce but est aussi désespéré que futile. Les buts peuvent en être une création de croissance qualitative, une amélioration de notre qualité de vie, surtout grâce à l'amélioration de la qualité de notre air, et une préparation de l'avenir. Je trouve ces trois buts suffisants pour justifier ces investissements et je ne vois pas pourquoi certains créent des chimères pseudo-scientifiques pour avoir une autre justification.

  • Ce que vous appelez des "chimères pseudo-scientifiques" c'est le résultat de décennies de recherche en climatologie et le consensus établi après de longues années d'études par des milliers des scientifiques??

    Juste pour savoir.

    Quant à la foi dans la technologie, il est certes évident que les intérêts pétrolier pèsent très lourd aujourd'hui mais quand même. Réfléchissez un peu.

    Pourquoi le pétrole est-il aussi attractif et répandu? Parce qu'il n'existe AUCUNE autre source d'énergie qui cumule les avantages suivants :

    - forte densité énergétique
    - facile à extraire/transporter/stocker (car c'est un fluide!)
    - on peut en tirer des milliards de produits dérivés (le clavier sur lequel je tape)

    Il est évident qu'un pétrole plus rare et plus cher, si on n'a pas anticipé la chose, ça signifie forcément l'effondrement brutal de nos sociétés car TOUT dépend du pétrole. Impossible de faire sans aujourd'hui. Supprimez-le et tout, pratiquement tout, s'arrête.

    Alors l'hydrogène c'est mignon tout plein mais JAMAIS ça ne compensera notre gloutonnerie actuelle de pétrole.

  • Je vous rejoins sur un point, le plus gros problème que va poser la disparition du pétrole, c'est la disparition du plastique. Et je n'ai aucune idée de la manière dont nos descendants vont faire pour le remplacer.

    Par contre l'hydrogène est une ressource inépuisable, puisque c'est l'un des constituants de H2O, la molécule d'eau. Et c'est entièrement renouvelable, puisque la combustion de l'hydrogène redonne une molécule d'eau. Pour ce qui est de l'énergie, on ne connait que les balbutiements de la technologie qui permettra de tirer parti de notre principale source d'énergie sur Terre: le Soleil. Et vu la puissance de cette source d'énergie, on a de quoi voir venir. Quant au pétrole, il sera encore là pour au moins 50 ans. Ca laisse le temps à la société de s'organiser. Si c'est une question de survie, il ne faut pas croire que l'économie va bêtement attendre de rendre l'âme. S'il y a un marché, il sera comblé comme c'est toujours le cas.

    Vous semblez savoir tout ce qu'il y a à savoir sur les problèmes de la fin du siècle. Mais imaginez que vous viviez en 1910, croyez-vous que vous auriez imaginé les problèmes de la fin du 20ème siècle ? Je pense plutôt que vous auriez été totalement à côté de la plaque, car faire des prévisions sur une si longue durée est totalement inutile.

  • Ah ça pousse à réfléchir Sandro,

    Du coup faudra peut-être renoncer a la BMW hydrogène pour commander directement le roadster Tesla avec ses mignons 300 ch tout électrique...

    Et pour ce qui est de la crise des polymères, bonne remarque, ça ouvrira sûrement de bonnes opportunité de profits dans les fonds d'investissement qui transformeront des terres agricoles en plantations d'arbre a caoutchouc.

    Voyez, dans tout changement il y du bon, suffit d’être un peu flexible et ouvert d’esprit...

  • Pour avoir une idée des ordres de grandeur, et de ce que sont "les esclaves énergétiques", cette petite conférence de Jean-Marc Jancovici. Il a un ton un peu insupportable mais le fond est intéressant :

    http://www.youtube.com/watch?v=yikTMQh2vBE
    http://www.youtube.com/watch?v=EiL3aUolM6A

  • Un grand merci HommeLibre, je sais, grâce à ce billet, que je suis une écolo pure et dure ... et partisane de la décroissance, à l'insu de mon plein gré ! ;o))

    Je fais pas de shopping à Londres, Paris ou Milan (pas même en période de soldes, faut oser l'faire et l'dire de nos jours ! ;o)) Mes vacances sont à "proximité" de la mer ... Italie, Espagne en voiture. Pour la Grèce c'est le pied d'y aller en ferry ! La France ? Euh non désolée ... j'ai besoin d'entendre une autre langue pour décompresser et me sentir en vacance ! Connaître d'autres cultures, modes de vie ? Bon je n'ai "fait" que le Brésil et le Maroc, mais sam suffit pour briller auprès de mes connaissances ;o))

    C'est grave docteur ? Mais non ma bonne dame, vous êtes une réaliste. ;o))

    (o_~)

  • Intéressant oui. Merci Sandro. Dans l'ensemble je pense qu'il a raison. La seule chose sur laquelle je ne suis pas trop d'accord, c'est que je pense que le marché devrait suffire à nous forcer à prévoir assez rapidement des solutions de remplacement. On oublie un peu facilement qu'avant la crise, on a fait face à une flambée du prix du pétrole. Cette flambée était due à une demande mondiale qui devenait plus importante que l'offre. C'est la loi du marché qui veut ça comme tout le monde le sait.

    Or à ce moment, tout le monde disait qu'il fallait trouver de nouvelles solutions pour ne plus dépendre des pays producteurs de pétrole. Et bien, ce que nous vivons avec la crise n'est qu'une accalmie. Une accalmie qui d'ailleurs arrive gentiment à son terme puisqu'insidieusement, le prix de l'essence repart à la hausse. D'ici quelques mois, je ne serais pas étonné qu'on se retrouve à nouveau dans la même situation. Ce qui d'ailleurs serait plutôt une bonne nouvelle, puisque ça marquerait la fin de la crise.

    Bref, vous allez voir qu'à ce moment-là, on va recommencer à s'inquiéter de la fin du pétrole. Et on va se remettre à chercher des solutions pour réduire notre dépendance à cette ressource.

  • Loredana, je trouve que vous êtes une mauvaise écolo! Vous devriez prendre vos vacances au camping de Versoix que vous rejoindriez à vélo ou en patins à roulettes ! ;)

  • Hé mais je serai ravie d'aller au camping de Versoix Kad ! Le problème c'est qu'il affiche toujours complet !! (j'me pointe bien au Reposoir avec mon vélo, alors Versoix ... c'est à portée de mollet ! :o))

    (o_~)

  • Pas écolo de se pavaner dans Bourg de Four un gros havane aux lèvres, n'es-ce pas Monsieur Cramer?! De plus il a pris du poids...d'accord il porte deux "jaquettes" et bouffe à deux râteliers.. Mais mange-t-il "écolo"

    Aux précurseurs de la connerie, ces ayatollah écolo-communistes, de l'air...! Et dire qu'il y a des gens qui votent pour eux?!!!!!!!

  • Loredana, l'Italie en voiture, hum hum... Je pense que vous devriez y aller en parapente depuis le haut du Salève.

  • @ Sandro:

    Je rejoins le comm de Kad à propos de M. Jancovici, avec en plus le sentiment que la présentation, aussi intéressante soit-elle, manque de quelque chose de plus central que je n'arrive pas encore à identifier.

  • Voilà à quoi certains d'entre vous me font penser :

    http://carfree.free.fr/images/changer-son-mode-de-vie.jpg

    ;-)

  • @ Sandro:

    Ceux-ci sont pas mal non plus:

    http://quotidiendurable.com/images/Berco_ecolo_2.jpg

    http://www.netecolo.com/blog/images/ecolo/978BD049E4AB72CBBA21757DA520F.jpg

  • Vous prenez les recommandations des climatologues pour parole d'un evangile auquel on pourrait choisir d'adherer ou pas, mais il faudrait plus raisonnablement les prendre pour des prescriptions medicales a l'echelle de la planete: si votre medecin vous prescrit de garder le lit pendant plusieurs jours, vous allez le traiter de facho parce que vous aviez prevu de visiter le Taj-Mahal et qu'il cherche a vous en empecher?

Les commentaires sont fermés.