Chasse interdite à la baleine: que faire du Japon?

L’incident entre un baleinier japonais et le trimaran de Sea Shepherd illustre encore une fois la difficulté de faire appliquer des décisions internationales fondées, lorsqu’elles vont à l’encontre des intérêts nationaux.

baleine-couche-soleil.jpgLe Japon a signé en 1986 un moratoire contre la pêche à la baleine. Mais une clause lui permet de prélever des milliers de cétacés: la pêche pour raison scientifique.

Deux remarques: aucune démonstration de la réalité de recherches scientifiques n’a été faite sur les baleines pêchées. Par contre le marché de la viande de baleine est régulièrement alimenté au Japon.

On sait aussi que le Japon pêche en toute illégalité dans les eaux de l’Antarctique, sanctuaire baleinier mondial. C’est le cas dans l’épisode d’hier. Le trimaran de Sea Shepherd tentait de gêner la pêche. Le baleinier japonais a d’abord arrosé le trimaran, au risque de le faire volontairement chavirer. Puis il a délibérément foncé dessus alors qu’arrivant de la droite (tribord) le trimaran avait la priorité. Le baleinier devait anticiper, ralentir, dévier de sa route pour éviter l’accident - et un baleinier cela peut manoeuvrer vite et bien. il n’en a rien été. Le bateau a foncé tout droit, virant légèrement au dernier moment comme pour ne pas rater le trimaran.baleines-260.jpg

Ce faisant le baleinier a ouvertement mis en danger le trimaran de Sea Shepherd - car même si le but de celui-ci était de gêner les japonais, rien ne peut justifier cet éperonnage, totalement contraire aux lois de la mer. Le capitaine japonais s’est donc rendu coupable d’un acte contraire aux lois maritimes. On peut même parler d’acte de guerre contre Sea Shepherd. Le gouvernement japonais soutien l’équipage du baleinier et se rend donc complice de cet acte de guerre.

Que faut-il faire pour que les japonais cessent de tuer des baleines dont la pêche excessive fragilise la survie? Le recours à la force contre les baleiniers serait justifiée. Sans imaginer de torpilles, un arraisonnement et une mise sous séquestre des bateaux serait une bonne manière de freiner cette chasse, en particulier en région de sanctuaire baleinier. Un bateau affrété par l’ONU serait le bienvenu, même en eaux internationales, car le comportement de ce baleinier est ouvertement criminel.

baleine-large_329061.jpgOn peut aussi refuser d’acheter des voitures ou produits japonais. Ou disposer d’une affiche de baleine sanglante que l’on déploie en ville devant le sourire béat des japonais dont la seule activité semble être de faire rentrer les images dans leur boîte photographique.

Avez-vous déjà vu des touristes japonais s’intéresser aux gens des pays qu’ils visitent? Pas moi. C’est juste piaillements et sourires plats. Résidus insignifiants de la civilisation japonaise.

Japanese, go home!

 

 

 

 

PS: La chasse aux otages reste d’actualité pour le klan Kadhafi qui, quelles que soient ses raisons, n’avait pas à s’en prendre aux deux ressortissants suisses retenus depuis 17 mois à Tripoli.

desert-126-jpg.jpg

 

 

PS ": Le premier billet écrit à plusieurs est en ligne ici. Thème: le sens, traité par quatre blogueurs.

Catégories : Divers 30 commentaires Lien permanent

Commentaires

  • D'accord avec vous sur le fond... mais je regrette votre chute.

  • Anne-Marie: vous avez raison. Un accès de mauvaise humeur.

  • Hello !

    "L’incident entre un baleinier japonais et le trimaran de Greenpeace" ... ?

    Juste une petite correction ... Je pense que greenpeace n'a rien à voir avec l'ADI GYL ... il s'agit bien d'un navire de la flotte de Sea Shepherd.

    Juste pour l'info.

    Bien à vous et merci pour votre article

  • Bon j'adhère avec une bonne partie de votre texte... et puis j'arrive à ça :

    "Avez-vous déjà vu des touristes japonais s’intéresser aux gens des pays qu’ils visitent? Pas moi. C’est juste piaillements et sourires plats. Résidus insignifiants de la civilisation japonaise.

    Japanese, go home!"

    Dur...

    J'espère que vous allez bien.
    Bisous

  • @ Chris: Oups... en effet. Merci d'avoir corrigé, je vais le faire dans le billet.

    @ Boo: oui, oui... La violence du comportement du baleinier m'a vraiment mis en colère. Je ne suis pas du tout sûr que la raison touche les responsables de cette pêche. Alors, une petite provoc à l'égard de japonais peut en réveiller quelques-uns - s'ils me lisent.

  • Permettez que je sois aussi en d'accord avec ce que vous dites du peuple japonais, comme Anne-Marie. Xénophobie à part, l'urgence c'est la planète. Greenpeace ou pas. A quand nos marines nationales, nos gardes-côtes et gendarmeries maritimes arrêteront-elles ces voyous de la Mer que sont les mauvais pêcheurs ? C'est par le fait armé légal que nous stopperons cela, pour répondre à votre question, QUE FAIRE DES JAPONAIS. Idem avec les voyous de la mer scandinaves ou canadiens, etc.

  • Permettez que je sois aussi en d'accord avec ce que vous dites du peuple japonais, comme Anne-Marie. Xénophobie à part, l'urgence c'est la planète. Greenpeace ou pas. A quand nos marines nationales, nos gardes-côtes et gendarmeries maritimes arrêteront-elles ces voyous de la Mer que sont les mauvais pêcheurs ? C'est par le fait armé légal que nous stopperons cela, pour répondre à votre question, QUE FAIRE DES JAPONAIS. Idem avec les voyous de la mer scandinaves ou canadiens, etc.

  • @ Boo: à part ça, ben c'est plus vilain qu'on n'imaginait. Dysplasie qui touche aussi le pancréas. Mais il semble que ce soit pris à temps. Donc: 2e opération probablement la semaine prochaine.

  • "Ce faisant le baleinier a ouvertement mis en danger le trimaran de Sea Shepherd - car même si le but de celui-ci était de gêner les japonais, rien ne peut justifier cet éperonnage, totalement contraire aux lois de la mer. Le capitaine japonais s’est donc rendu coupable d’un acte contraire aux lois maritimes. On peut même parler d’acte de guerre contre Sea Shepherd. Le gouvernement japonais soutien l’équipage du baleinier et se rend donc complice de cet acte de guerre."

    Sea Shepherd peut bien jouer avec la vie de ses militants mais il lui faut alors en assumer aussi les conséquences. Vous évoquez les lois de la mer eh! bien parlons en : pensez-vous que Sea Shepherd respecte ces dites lois en s'approchant de si près voire en entamant une partie de poker en se jetant sur le baleinier Japonais ? L'organisation Sea Shepherd dispose t-elle d'un quelconque mandat ? J'appelle cela du terrorisme et je ne serai pas fâché si à l'avenir cette organisation terroriste, black blocks des mers, devait-être traitée comme telle par ses proies. Je ne porte pas ces baleiniers dans le cœur, loin de la, mais je n'accepte pas ces pratiques de justiciers.

    Pour ce qui est des touristes Japonais, je présume que vous avez autant de sympathie pour les migrateurs du Golf puisqu'ils n'ont strictement rien à faire des us et coutumes des "gens du pays", je dirai même plus, ils s'en défient. Qu'envisagez-vous comme représailles contre ces derniers que je me garderai bien de qualifier de la manière dont vous avez qualifié nos visiteurs piailleurs ?

  • @ Giona:

    Je comprends votre réaction. Ayant fait un billet volontairement provocateur, il est à prévoir que je suscite des réactions contre moi. J'assume.

    Sur le fond, pas d'accord avec vous. Les militants de Sea Shepherd ne sauraient en aucune manière être comparés à un quelconque Black Block. Là c'est vous qui poussez le bouchon vers le déraisonnable. le Black Block commet des actions de terrorisme urbain, à visage couvert, ne cherchant qu'à détruire et piller, et utilisant les manifestations de gens qui n'ont rien à voir avec eux. Ce sont des bandits, même plus des politiques.

    Ici, sans mandat il est vrai, ce mouvement attire l'attention du monde sur une pratique illégale dont le résultat est la menace pour la survie d'une espèce majeure. On trouve le même problème avec le braconnage des éléphants pour l'ivoire. Comme personne ne fait rien, eux font quelque chose. Ils me font penser, dans un autre ordre d'idée, aux Fathers4justice, dont les actions spectaculaires ont attiré l'attention sur la condition des pères. Tous ces mouvements ont un idéal, ne sont pas violents, et agissent pour une cause noble.

    Alors, oui, ils sont parfois à la limite de la légalité. Mais la légalité est d'abord bafouée par les baleiniers japonais, soutenus par leur gouvernement, et nourrissant d'autres japonais qui se moquent de la disparition d'une espèce majeure - disparition en l'occurrence directement causée par l'Homme. C'est pourquoi Sea Shepherd a ma sympathie sur cette action. Je n'approuve pour autant pas automatiquement, ou par principe, ce genre d'action. Mais là cela vaut le risque qu'ils prennent.

  • J'allais aussi dire que la chute du billet gâche un peu le reste. Ne condamnons pas tout les japonais à cause de l'industrie de la pêche. ils ont aussi leurs protecteurs de la nature. La raréfaction des océans par la sur-pêche est un problème mondial dont tout les pays marins sont concernés. Le problème vient du fait que les espèces pêchées n'appartiennent à personne. Mais pour les pêcheurs, c'est à l'état de régler le problème, pour autant que cela ne les concerne pas directement. Ce qui veut que l'état se démerde, nous ( l'industrie de la pêche )on continu comme avant. Si les vaches ou les poules ne disparaissent pas, c'est qu'elles sont la propriété de quelqu'un. Et c'est aussi la perversion de la course aux subsides qui fait que l'on arrive à cela.

    Pour en revenir aux baleines, comme tout les cétacés, leurs protections s'imposent. Je n'aime pas Greenpeace, mais ici, c'est bien la rare fois ou je les soutients.

  • "Alors, oui, ils sont parfois à la limite de la légalité."

    Quel euphémisme !

    Voilà bien le problème, la limite, qui la fixe ? Sea shephard ? Greenpeace ? L'arche de zoé ? Les brigades rouges ? Laissez le plus insignifiant d'entre eux brandir un marteau et une faucille, en deux temps trois mouvements il vous fabriquera un goulag. L'enfer est pavé de bonne intentions, n'est-ce pas ?

    La radicalité a ceci de particulier c'est qu'elle ne se fixe précisément aucune limite.

    Remarquez, j'entends dire qu'un groupuscule "vert", quelque peu excessif je vous le concède, estime, lui, que la terre se porterait bien mieux sans humains. Le moins pire est donc relatif.

  • Bonjour

    Tout en étant en désaccord sur votre conclusion (dont je comprends néanmoins l'aspect "coup de gueule"), soulignons que les Japonais sont tout de même clairement responsables de ces massacres en tant que consommateurs. S'ils se réveillaient un peu et boycottaient massivement ce produit, le cours chuterait à tel point que la pêche ne serait plus intéressante. Comme souvent, il est plus facile d'enrayer ce genre de phénomène en influençant par la demande. D'autant que tant qu'il y a demande, même une interdiction formelle ne peut rien faire (c'est même pire, le marché noir rend l'activité encore plus lucrative, quoique pour cacher la pêche d'une baleine faut se lever tôt).

    On connaît malheureusement trop bien les défaitistes et leur "si ce n'était pas moi, ce serait un autre".

    Aux dernières nouvelles on pourrait d'ailleurs en dire autant pour le thon rouge. Et rajoutons que nous avons aussi nos "sauvages" chez nous qui aiment à se pavaner avec du cadavre torturé sur leurs épaules (par exemple l'astrakan: duvet de veau avorté afin de recueillir une fourrure particulièrement douce, charmant n'est-ce pas?).

    P.S: navrée d'apprendre vos complications, en espérant vous voir comme neuf dans très peu de temps ;-)

  • "j'entends dire qu'un groupuscule "vert", quelque peu excessif je vous le concède, estime, lui, que la terre se porterait bien mieux sans humains. Le moins pire est donc relatif."

    Il est certain que ceux qui disent cela, ne vont jamais donner l'exemple en disparaissant les premiers.

    D.J

  • @ Giona:

    Qui fixe les limites? En ce qui concerne le sanctuaire baleinier de l'Antarctique, créé en 1994, ce sont les Etats représentés au sein de la Commission baleinière internationale. Ses décisions sont contraignantes pour les Etats membres, dont le Japon. Mais elle n'a pas les moyens d'arraisonner et de confisquer les baleiniers sauvages qui agissent dans la complète illégalité. Ce sont donc eux qui imposent leur pêche de façon autoritaire et méprisante pour la communauté internationale.

    Je n'aime pas plus que vous la faucille et le marteau, fussent-ils verts. J'ai déjà critiqué sur ce blog la politique de contrainte et d'interdiction suggérée par certains milieux écologistes. Et je ne pense pas qu'il faille éliminer les humains. Je suis même contre la décroissance.

    Mais la chasse à la baleine est un exemple typique de destruction d'une espèce majeure où l'action humaine est directement impliquée, sans raison impérative.

  • "QUE FAIRE DES JAPONAIS ?" Ben oui, c'est chiant, on ne peut plus réouvrir les chambres à gaz, on se ferait mal voir...

    "On peut aussi refuser d’acheter des voitures ou produits japonais" : Ben oui, badigeonnons de slogans les commerces qui vendent des produits japonais...

    Comme dans l'Allemagne des années 30 quoi...

    Nostalgie...

  • Les militants extremistes du boycott sont de retour! HL, vous n'allez pas vous y mettre vous aussi?
    La fin du monde arrangerait tous ces "écologistes d'occasion"! Désolée mais moi aussi j'ai mon coup de gueule à force de lire des conneries des personnes qui se veulent donneuses de leçons et à qui nous devons cette société malade submergée d'interdits à tous azimuts!

    Quelle ambiance?! Et comme a dit l'autre: "L'année commence mal!"

  • @ Patoucha:

    Vous savez que ce n'est pas mon habitude de prôner des positions extrêmistes, mais j'ai eu une bonne colère en voyant le comportement du bateau japonais, qui en plus pêche dans le sanctuaire.

    @ Agaricus:

    on peut aussi en faire des sushis. C'est très bon les sushis à la graisse de baleine.

  • Moi aussi j'ai été révoltée par le spectacle. Mais faut-il pour autant prendre toutes les injustices du monde sur ses épaules au point de mettre sa santé tant physique que psychologique en danger?
    Sea Shepherd est engagé depuis fort longtemps dans cette lutte. Il a quitté Greenpeace pour mener des actions plus énergiques et ses actions sont une soupape pour échapper et faire baisser la tension nerveuse. Tandis que nous nous enrageons et emmagasinons le stress cause de la plupart des cancers. Aussi, il est préférable de prendre un certain recul vis-à-vis des mauvaises nouvelles et s'essayer à des sujets plus légers où rire serait dans les premières loges.

    Bien à vous et bonne soirée

  • Ils pratiquent la corrida, spectacle de torture animale qui fait exploser l'audience sur leurs chaînes de télé. Ils élèvent les visons qu'ils écorchent vifs ensuite pour leur arracher la fourrure. Ils gavent les oies et les canards pour leur prélever ensuite le foie malade vendu à prix d'or. Ils pratiquent la chasse aux oiseaux migrateurs. 641 espaces animales sont menacées ou en voie de disparition en France. Etc... La France est placée sur liste rouge. QUE FAIRE DES FRANÇAIS ?

  • On peut aussi refuser d’acheter des voitures ou produits français. Ou disposer d’une affiche de visons ou taureaux sanglants que l’on déploie en ville devant le sourire béat des français dont la seule activité semble être de faire rentrer les images dans leur boîte photographique Made in China.

    Avez-vous déjà vu des touristes français s’intéresser aux gens des pays qu’ils visitent? Pas moi. C’est juste piaillements et sourires plats. Résidus insignifiants de la civilisation française.

    French, go home!

  • Je suis français, je n'irai jamais voir de corrida, lorsque j'ai vu que Canal + retransmettait des corridas j'ai protesté auprès du service client qui a voulu me rassurer en affirmant que le taureau n'était pas un animal en voie de disparition et que ces émissions faisaient un maximum d'audience, alors j'ai résilié mon abonnement. Je ne mange pas de foie gras. Ma femme ne porte pas de vison. Je ne chasse pas. Etc... Et pourtant je suis français et j'ajoute que la plupart des français pensent et agissent comme moi.

    Je connais bien le Japon et les japonais depuis longtemps. 99 % des japonais n'ont jamais mangé de baleine. A une large majorité, les japonais sont favorables à l'arrêt de leur chasse à la baleine qui donne une image négative de leur pays à l'étranger, image négative souvent exploitée avec un discours de fond raciste et xénophobe. On le voit ici dans cet article, la chasse à la baleine n'est qu'un prétexte.

  • @ Agaricus:

    Vous avez pleinement raison, il y a autant de raisons de colère. Mon coup de gueule en fin de billet est certes excessif et les japonais sont loin d'être les seuls à chauffer nos oreilles. Comme vous, et Audrey plus haut, l'écrivez, ceux et celles qui portent la fourrure de cadavres inutiles sur leur dos posent autant problème.

    Mais non, n'y voyez pas un racisme particulier. J'ai forcé le trait parce que cela fait des années que les baleiniers japonais bravent la loi, que leur gouvernement les soutient. Et en effet les touristes de tous pays ne sont ni des anthropologues, ni des explorateurs.

    Bref, vous avez raison de me tacler, je l'ai cherché, mais ne faites pas à votre tour à mon encontre une généralisation dans laquelle je ne me reconnais pas. La polémique est une chose à laquelle je souscris parfois, le racisme pas. Et si ce billet ramène en ligne la corrida et autres pratiques que je condamne comme vous, c'est tant mieux.

  • Pouvons nous largue une autre Bombe Nucleaire sur le japon.
    C'est juste pour un essai scientifique.
    c'est simplement pour des prélèvements.
    c'est légale c'est pour la science
    eric

  • Bonjour à toutes et à tous,

    @Giona:

    L'organisation Sea Shepherd Conservation Society lutte dans un SANCTUAIRE pour faire appliquer des lois.

    De plus, la CHARTE MONDIAL POUR LA NATURE (ONU 1982) permet à des ONGs de faire respecter ces lois.

    Revoir la définition du terrorisme.

  • Bonjour bonjour M. Jeanson ! Sea Shepherd fan ? Crew ? :-))

    Je comprends le fond de vos propos mais je pense que vous vous égarez, tout plein de bonnes intentions que vous puissiez être.

    "L'organisation Sea Shepherd Conservation Society lutte dans un SANCTUAIRE pour faire appliquer des lois."

    Voilà précisément ce qui cloche. Que Sea Shepherd lutte JURIDIQUEMENT pour faire appliquer des lois : OK. Mais que Sea Shepherd s'érige, au nom de sa "bonne conscience", en lieu et place de mandat légal, en "justicier" des mers : pas OK. Tous les terroristes commettent leurs méfaits au nom d’un pseudo bon droit.

    Va t-il se trouver un "Sea Shepherd" qui, lui, se donnera pour mission d'envoyer, corps et biens, par le fond les thoniers Français ou Espagnols qui braconnent au large de la Somalie, de la Lybie et jusque dans l'Océan Indien ? Ne sont-ils pas en totale effraction avec LA LOI et la politique de quotas signée par l'U.E. entre autres ?

    La solution consisterai plutôt a foutre une amende carabinée (quelques millions d'euros par bateau appréhendé) à l'état dont le patron thonier est le ressortissant, de saisir et détruire le thonier puis de laisser le délinquant et l'état complice régler leur petite cuisine entre eux. Puisqu'il y a, d'un coté, une logique de cupidité et de l'autre coté un coupable laxisme étatique visant à maintenir chez lui une paix sociale factice au mépris des engagements internationaux signés alors c'est au portefeuille solvable qu'il faut taper et non pas encourager des terroristes des mers.

    Question : le jour où un des ces "Sea Shepherd" se fera gauler par quelques pirates des mers somaliens, qui devra envoyer l'armada ou à défaut devra banquer la rançon ?

    Ces Sea Shepherd me font penser à l'arche des zozos.

    "De plus, la CHARTE MONDIAL POUR LA NATURE (ONU 1982) permet à des ONGs de faire respecter ces lois."

    Houlà ! L'argument sensé être suprême : CHARTE MONDIAL POUR LA NATURE (ONU 1982), rien de moins (sic)

    C'est de la même ONU qui a siphonné impunément les milliards du programme "Pétrole contre nourriture" dont vous causez ? Allons, soyons sérieux deux minutes et laissez de coté cette usine à gaz dont la seule fonction consiste à caser quelques hauts fonctionnaires encombrants aussi rapaces qu'avides de luxe, de dorure et de luxure et à nourrir grassement quelques divisions d'inutiles.

    Les vraies affaires se sont traitées à Doha, entre états, et malheureusement, cette fois encore, le Japon a gagné. La prochaine sera peut-être la bonne.

  • Et justement Giona, comme tu le dis les etats ont échoués!!!

    Alors ce qui revient à dire Merci à Sea Shepherd d'être en méditerranée pour le sauvetage du Thon rouge!

    33 ans d'existence et de constance valent mieux que bla bla et tra la la la!

    Je suis du coté de ceux qui agissent, pas de ceux qui critiquent assis devant leur ordi au travail toute la journée à rêver leur vie...

    GO SEA SHEPHERD SAVE THE OCEAN FOR NEXT GENERATION!

    :-)

  • Réponse au message de truc much

    Sea Shepherd ne joue pas avec la vie de ses militants. Les militants qui montent à bord, son prêts à risquer leur vie pour les océans et les generations futures.

    Ceci dit, le tout le monde ne monte pas à bord, il faut passer l'entretien... (Et certains le savent bien...)

    Bref, en 33 ans d'existence, aucun mort, aucun blessé ni d'un coté, ni de l'autre...

    Vous êtes baleiniers? ou alors pêcheurs? vous semblez avoir une certaine haine à l'encontre d'une ONG culottée pour le bienfait de tous?

    Quoique, certains pêcheurs artisanaux ont rejoint les troupes, dépossédés de leur ressources à cause des braconniers et des industriels...

    Vous vous êtes fait recalé sur les bateaux pour instabilité psychologique?

    Go Sea shepherd save the whales!

    www.seashepherd.org


    Au fait, à quand un Sea Shepherd en Suisse? Comme il n'y a pas de mer chez nous, je peux toujours rêver...

  • "L'organisation Sea Shepherd dispose t-elle d'un quelconque mandat ? J'appelle cela du terrorisme et je ne serai pas fâché si à l'avenir cette organisation terroriste, black blocks des mers, devait-être traitée comme telle par ses proies. Je ne porte pas ces baleiniers dans le cœur, loin de la, mais je n'accepte pas ces pratiques de justiciers."

    Bon ben me voilà exaucé. Au suivant de ces zozos !

    "Peter Bethune, membre de l'association de défense de l'environnement Sea Shepherd, basée aux Etats-Unis, a plaidé coupable pour quatre chefs d'accusation, mais a nié celui de "coups et blessures".

    Le militant, qui risque jusqu'à 15 ans de prison, est accusé d'avoir blessé au visage un jeune marin japonais en jetant une flasque d'acide butyrique (beurre rance) en février contre le baleinier Shonan Maru 2 dans les eaux de l'Antarctique."

    http://www.tdg.ch/depeches/monde/japon-ouverture-proces-neo-zelandais-defenseur-baleines-0

  • Il faut interdire totalement la chasse et pêche de la baleine, des dauphins et autres espèces en danger.Personne n´en a besoin maintenant pour se nourrir ni pour des investigations ni pour autre chose:les japonais sont en traìn d´abuser, de trop abuser d. Ce n´ast pas parce qu´ils ont les yeux allongés, qu´ils peuvent tout tuer dans les océans.Il faut leur dire que l´époque où ils faisaient toutb ce qu´ils vouilaient est révolue.

Les commentaires sont fermés.