L’agression contre Silvio Berlusconi

Le téléjournal vient de diffuser les images d’une agression physique violente contre Silvio Berlusconi. Cette agression s’est déroulée à la fin d’un meeting.

On aime ou non Berlusconi. Ses alliances, sa concentration des pouvoirs, ce n’est pas ma tasse de thé. Sous sa gouvernance les dérives racistes ne sont pas rares en Italie.

Mais il y a d’autres manières de montrer son désaccord avec un homme politique. Une telle agression est inacceptable. Je ne vois pas quel héroïsme ou honneur pourrait être reconnu à cet acte. Ce n’est guerre qu’une sorte de vendetta, quels que soient les motifs de l’agresseur.

Un homme blessé devient sympathique, même si c’est  une crapule. Cette violence est donc non seulement inacceptable, mais certainement contre-productive.

Quand des actes individuels de ce type se produisent, c’est qu’ils sont généralement favorisés par un climat délétère dans la démocratie. Cette agression peut être perçue comme un signe de malaise démocratique. Mais le remède, soit en l’occurrence la violence, ne peut qu’aggraver la maladie et non la soigner.


 

PS: Question vendetta, les otages suisses de Kadhafi en connaissent un bout, enjeux d’une vengeance du klan contre la Suisse.

desert-de-nuit.jpg

 

 

 

Et une pensée pour Paula.

Kafka's.jpg

Catégories : société 51 commentaires Lien permanent

Commentaires

  • D'accord avec vous, HommeLibre, quand vous dites qu'il y a d'autre manières de montrer son désaccord. Mais pour qu'il devienne "sympathique" à ses opposants, il aurait fallu qu'il fasse montre d'un peu moins de "mas-tu-vuisme", et qu'il se fasse emmener à l'hosto sans jouer la dernière scène !

    Ce que je vois, moi, c'est juste un peu plus de boulot pour son chirurgien plastique afin que toute cette façade soit présentable lors du discours des "bons voeux" aux italiens.

    (o-o)

  • Il semblerait que l'agresseur soit un peu timbré, donc pas l'œuvre d'un groupe politique ou autre.

    Et puis franchement, qui va le plaindre ce saumâtre clown?



    ps hommelibre, que pensez-vous de cette lourde de peine de 6 mois fermes de prison infligés à Aranda pour inceste, viol,, etc. ? ;-)

  • Hello !
    Il va forcément tirer un bénéfice de l'événement, je pense comme vous, hommelibre.
    Mais après tout, des gens comme Sony Liston ou Hollyfield prennent aussi quelques millions de dollars pour recevoir des claques (et en donner).
    Alors...

    :o)

    PS: merci pour Paula

  • @ Loredana: oui, il aurait pu faire profil bas plutôt que de chercher son adversaire. Mais ce côté vieux lion blessé qui n'accepte pas la défaite me plaît assez, humainement parlant, et indépendamment du personnage politique. Je dois dire que mon empathie de thérapeute se réveille presque d'instinct quand je vois quelqu'un blessé.

    Pascale: Je suis très perplexe concernant Aranda. C'est un jugement à la normande: P'têt ben qu'oui, p'tête ben qu'non.

    Si les fait se sont passés, la condamnation est trop légère.

    Mais je reste perplexe face aux dénonciations qui viennent des années après, un frère qui aurait vu et n'aurait rien dit, je vous dis je suis perplexe. Mais je connais trop peu d'éléments de ce dossier pour avoir un avis fondé.

    @ Blondesen: l'agresseur l'a quand-même cogné fort au vu des images. Bon, si c'était Hitler qui avait été agressé, je dirais peut-être autre chose. Et surtout j'inviterais un sniper à faire l'affaire plutôt qu'un pugiliste... Pour Paula, de tout coeur avec elle.

  • Quand vous avez un homme qui complote avec la mafia, pour créer un climat de terrorisme, qu'il va utiliser pour se présenter en salvateur. Quand sa fortune triple pendant son premier mandat. Quand le gouvernement italien ne fait que s'occuper des affaires de Mr Berlusconi à toutes le séances. Quand la démocratie est bafouée à chaque coin de rue. Quand les italiens sont obligés de se déclarer "berlusconien" pour avoir un poste de travail tant dans les postes publiques que privés. Quand Berlusconi détient toutes les presses et toutes les chaines télévisées de la péninsule. Il ne reste rien pour exprimer son mécontentement. La preuve que Mr Berlusconi est malsain pour les italiens et pour le monde en général, car il promeut la corruption des lois par le plus haut représentant d'un état. Entre un coup de poing et schizophrénie avancée et institutionnalisée: votre choix?

  • Si c'était un lion, j'serais d'accord avec vous Hommelibre. Mais il a rien de majestueux. Il me fait plus penser à un serpent à sonnette à qui l'on aurait coupé la queue !

    Attention ... votre empathie de thérapeute peut vous tromper et vous endormir à jamais !

    Cordialement

    (o_o)

  • @ Loredana:

    Un thérapeute se doit de soigner même son pire ennemi si celui-ci est blessé. Il ne doit pas faire de discrimination politique, sexiste, religieuse ou autre. Ce qui ne l'empêcherait pas ensuite d'aller voter contre lui en espérant qu'il soit battu.

    @ le réveil:

    Mon choix est d'aller voter contre aux prochaines élections, si j'étais italien, en espérant qu'il y ait quelqu'un de valable en face. Si les italiens l'ont élu et réélu c'est qu'ils l'ont voulu.

  • @HommeLibre,

    "Un thérapeute se doit de soigner même son pire ennemi si celui-ci est blessé."

    Oui, effectivement. Faut-il pour autant avoir de l'empathie ? A moins que ce mot n'aie pas le même sens pour vous et moi.

    (o_o)

  • C'est glauque c'est sûr! A partir de maintenant il ne lui reste plus qu'à sortir armé jusqu'au dents comme Eric Stauffer!

  • Loredana: c'est l'empathie face à la souffrance, ce n'est pas une adhésion à ce qu'il représente. Dans ces image il y a un moment où il semble perdu, défait, nu. C'est son humanité qui transparaît alors, c'est à cela que je peux être sensible, tout en étant en désaccord avec sa politique et encore plus à son style. Je distingue bien les choses entre accueillir une souffrance et adhérer à l'autre parce qu'il souffre.

    @ Barbie: C'est en effet à cela qu'un tel geste peut conduire. Et aussi, faire d'un clown un vrai enragé, et là il deviendrait beaucoup plus dangereux.

  • "Et puis franchement, qui va le plaindre ce saumâtre clown?"

    Si on se réfère aux 60 % des Italiens qui approuvent l'action de son gouvernement, on devrait monter à 70-75 % des de souche :o)

    Ca vous va comme réponse ?

  • Ce poing au milieu de la tronche du bellâtre est le sort que l'on devrait réserver à maints politicards suisses de tous bords.

    Frapper avant, distribuer les sparadraps ensuite et finalement "peut-être" discuter.

  • Et ne pas oublier : "Berlusconi vaffanculo" !

  • de souche, de souche, François De Souche ?

  • Inacceptable, c'est vrai, contre productif, c'est évident, mais ça fait un bien de voir ces images! Pour une fois que ce n'est pas le peuple qui en prend plein la gueule. Par ailleurs, l'hémoglobine est bien la seule chose authentique affichée par ce despote vulgaire et illettré, qui trouvera bien, hélas, le moyen de récupérer l'événement à son avantage. Et il est à craindre que les Italiens soient dupes, une fois encore.
    PS: A voir ou à revoir Il Caimano, de Nanni Moretti, un réquisitoire féroce et sans concession contre ce clown indigne qu'on appelle Cavaliere.

  • @HommeLibre,

    "Dans ces image il y a un moment où il semble perdu, défait, nu".

    Je serai plus encline à partager le point de vue de @un passant.


    @un passant,

    Condivido pienamente il suo proposito !

    Bien à vous two

    (O_O)

  • L'agresseur de Silvio Berlusconi est soigné depuis dix ans pour des troubles mentaux. Et une part non négligeable de la société occidentale en fait son porte-parole involontaire. Voilà qui en dit long sur l'état de la démocratie.

  • Le politiquement correct à encore frappé. La démocratie a été bafouée, on a osé commenter un fait divers sous un angle non-compatissant.
    Méchants, méchantes anti-ci et anti-là !

    (=-=)

  • @ Lord Acton. L'acte n'est pas politique et il en devient d'autant plus symbolique. Du fond de sa démence impulsive, l'agresseur de Berlusconi se montre bien lucide que la plupart des électeurs italiens.

    @ Loredana. Fortuna che ci sono l'Italiani del estero per votare contro il grande truffatore.

  • @un passant,

    Per lo meno ci proviamo. Senza riuscita fino ad ora !

    Evviva la democrazia ! Cosa faremmo senza di lei. Niente più possibilità di avere commenti d'opposizioni. Sarebbe una tristezza, non poter sfogarsi a viso scoperto o a nome nascosto.

    (o_~)

  • @ Loredana. Revenons au français pour ne pas donner l'impression aux autres commentateurs que nous débattons à l'écart ;-).
    Il faut souligner qu'en 2005, c'est le vote massif de la diaspora contre Berlusconi qui a fait penché la balance et qui l'a empêché d'être réélu. Cet homme occasionne des dégâts considérable à la nation italienne et à son image, et il semblerait que seuls les Italiens au sein de leurs frontières ne parviennent pas à prendre le recul nécessaire pour s'en apercevoir.
    Et voilà qu'arrive un fou providentiel...

  • @un passant, oui z'avez raison, revenons au français même si j'avoue que cela m'a fait plaisir de pouvoir échanger quelques mots en italien, qui plus est, sur une plate forme de langue française.

    Disons que les italiens intra muros ne sont pas faciliter dans leur recul, vu que la majorité des médias est en main de la "Famille" Berlusconienne, et aussi que pour une grande majorité, le fait que l'ICI (impôt communal Immobilier) ait été supprimé les a acquis au parti de la liberté, sans penser que toutes les infrastructures communales, souvent déjà inexistantes ou défaillantes, dans beaucoup de communes allaient pâtir de ce "cadeau".

    Quant au fou ... mon côté sceptique se demande s'il est vraiment providentiel !

    (@_@)

  • Vous pensez qu'il y a anguille sous roche? Le fou isolé et son acte impulsif cacheraient en réalité quelque chose de plus... organisé?
    Si vous avez des hypothèses, je suis preneur!

  • @ un passant:

    L'idée du fou providentiel me dérange. Même si je suis ouvert aux logiques non linéaires, il faut quand-même faire attention à ne pas mettre des signes symboliques là où ils ne sont pas forcément. Son geste est peut-être plutôt cathartique pour ses opposants, mais d'une catharsis que je trouve défoulatoire plus que libératrice.

    Actuellement les gestes symboliques font vite le tour du monde, et aboutissent à être repris n'importe comment - référence au lancer de chaussure. Et l'on ne doit pas oublier les bénéfices individuels de ces gestes: le lanceur de chaussure est devenu une vedette, il ramasse des fonds pour une quelconque fondation; le meurtrier de John Lehnon a gagné la postérité et une célébrité mondiale. L'agresseur de Berlusconi a vécu son extase et devient aussi une vedette.

    Mais il est vrai que l'on fait des vedettes à bon compte actuellement. Cette agression reste une agression, doublée d'une quelconque séquence de téléréalité. Pour un quart d'heure de gloire, bien des gens sont prêts à n'importe quoi dont le sens n'est que strass et dollars. Pour moi, pas de symbole.

    D'ailleurs, que fait-il pour améliorer la société par son geste? Rien. Il banalise un peu plus l'Etat sauvage. Je conviens que Berlusconi, en faisant voter des lois pour sa propre protection, en s'alliant à des fascistes, contribue aussi à l'Etat sauvage. Mais cela justifie-t-il une violence gratuite et inutile politiquement parlant?

    Pour ma part je rejoins Lord Acton: je ne peux lyncher un homme déjà à terre.

  • @un passant,

    Bin il est au plus bas dans les sondages, non ?... Donc pourquoi ses alliés n'auraient pas "approché" la famille de ce dérangé, afin que le "bon peuple" voie à quel point l'opposition" lui en veut ? Parce que si c'étaient les BR ou autres, c'est pas d'une statue qu'ils se seraient servis !!

    Dernièrement j'ai réécouté la chanson d'Adriano Celentano "Svalutation". Elle date mais est toujours d'actualité (je mets le lien en espérant que cela marche !!)

    http://www.youtube.com/watch?v=DxSCsxQpjlU

    (o_~)

  • @ HL. D'accord avec vous sur le fond. Les récupérations diverses et les starifications éclairs consécutives à ce genre d'éclats médiatiques n'éclairent en rien les contemporains sur la réalité des choses, bien au contraire.
    Mais de là à dire que Berlusconi - magnat despotique multimillionaire et totalement corrompu - est un homme à terre, c'est aller vite en besogne. Je peux vous garantir que sa descendance, ses proches et lui-même ont encore de beaux jours verreux et fortunés devant eux. Tout ça sur le dos des Italiens (victimes majoritairement consentantes) qui ne sont pas près de réparer les torts qu'il leur aura causés.
    Enfin, il y a fort à parier que dans ce cas précis (contrairement à Bush et au lanceur de chaussures), c'est Berlusconi qui va en sortir grandi et voir remonter sa cote de popularité. Il va encore pouvoir s'ériger en victime. Et c'est bien ce qui est le plus déplorable.

  • @HommeLibre, Je réécris mon comm, qui après 2 demandes de code a, tout simplement disparu !!
    Y aurait-il un prob. "indépendant" de votre volonté ?

    @Un passant,

    Disons que, vu que sa cote de popularité est en baisse ... il est possible que ses alliés aient approchés la famille de ce "fou". Afin que le "bon peuple" voie à quel point l'opposition lui en veut. Parce que si c'était une "organizazione", c'est pas d'une statuette qu'ils se seraient servis !

    Je voulais mettre un lien de la chanson "Svalutation" d'Adriano Celentano, qui date un peu mais est toujours d'actualité ... mais problème de connexion avec youtube !! Dommage. Si vous avez l'occasion réécoutez-là.

    (o_~)

  • Bin apparemment pas de problème ... tout baigne. Deux comm pour le prix d'un !

    Qui dit mieux ?

    Sorry Hommelibre !

    (#o.o#) (j'suis irrésistible quand je rougis ... j'en profite !) Lol

  • @ Loredana. Votre comm est bien passé, le lien fonctionne et je connais fort bien la chanson qui demeure en effet très pertinente, avec l'humour et le swingue en bonus.
    Vu les procédés et les antécédents du Berlu, on peut tout imaginer venant de sa part, et j'avoue que je n'avais pas envisagé pareil scénario machiavélique... Espérons que dans les semaines qui viennent, des journalistes intègres et opiniâtres enquêteront pour tirer tout cela au clair, et faire de cette affaire davantage qu'un simple "tapage" médiatique.

  • Berlusconi arrivera à s'ériger en victime uniquement parce que ses adversaires politiques ne se sont pas distanciés du geste du fou. C'est cette ratification par la foule du geste du fou qui permet à Berlusconi de dire: "ils ne m'arrêteront pas" sans que cette phrase soit ridicule (alors qu'en fait il y a juste un fou qui l'a frappé, ce que n'importe quel être humain devrait regretter et déplorer).
    Soit on veut justifier la violence, et alors on y va franchement et on arrête la comédie de notre société de mauviettes choquées pour un rien. Soit on rejette la violence, et on la condamne en toute circonstance (déjà quand une foule injurie un politicien en le traitant de "bouffon"). Il y a une affreuse lâcheté à se réjouir qu'un ennemi politique ait été frappé par un fou.

  • @un passant,

    J'ai un esprit assez "tordu" parait-il, toujours à chercher la p'tite bête au lieu d'avaler tout et n'importe quoi ! On verra bien ce qui sortira de cette "baffe", fort appréciée de ma part, au cours des prochaines semaines. Chi vivra vedrà !

    Quant au "Mollegiato", ses textes et sa musique sont toujours "in".

    Bien à vous

    (o_~)

  • @ Lord Acton. Au risque de vous faire bondir, personnellement je ne condamne pas toutes les violences. Il est des rois qu'il fut bon de décapiter, des tsars qu'il fut salutaire de faire exploser, car ils avaient commis tant de crimes et engendrer tant de souffrance impunément que seul la violence pouvaient y répondre définitivement.
    Par ailleurs, Berlusconi n'est pas un ennemi politique, c'est un ennemi DE LA politique et de la collectivité publique.

  • Loredana, oui ça a passé, no soucy. Et le rouge vous va si bien...

    L'idée d'un complot par les proche de Berlusconi me semble improbable. On ne maîtrise pas un fou, on ne sait jusqu'où il peut aller.

    Je rejoins encore Lord Acton: si tout le monde s'indigne de la violence de l'acte, l'indignation est diluée, elle ne lui appartient plus en propre pour s'ériger en victime du fou et de ceux qui l'applaudissent. La condamnation est à la fois morale et stratégique.

    Franchement, je n'aurais pas envie de voter pour un politicien qui se réjouirais d'un tel acte. La démocratie est déjà mal en point en Italie, ce si beau pays. Il faut la redresser, pas l'achever. La hauteur morale de celui qui condamne a plus de force à long terme que les images d'un visage en sang et des vociférations de la victime qui suivront dans les prochaines semaines. Il ne faut pas laisser à Berlusconi l'opportunité de capitaliser sur lui cet acte.

    Et devant le visage en sang transmis quasi en direct, ne laissons pas des sentiments troubles prendre place en nous.

  • @ HL. Selon moi, il faut distinguer deux réactions fondamentales et légitimes face à un tel acte: Les politiques n'ont pas le droit de s'en réjouir. Le peuple oui.

  • @un passant:
    Il est certain que la violence apporte l'illusion d'une solution, quand on a suffisamment laissé pourrir une situation. Maintenant, si guillotiner Louis XVI mène à la Terreur et à Napoléon Bonaparte, à la gloire éphémère duquel le bon peuple a dû sacrifier des millers de soldats, si faire exploser un tsar mène à Lénine et Staline, je ne suis pas convaincu par la solution, et je me demande où vous voyez le caractère définitif de celle-ci...
    Si Berlusconi est à ce point l'ennemi de la politique et de tout un peuple, je pense que ceux qui sont les amis de la politique et du peuple devraient réfléchir à des moyens plus intelligents que de rire sous cape quand un fou frappe leur ennemi.

  • un passant:

    D'accord avec vous qu'il y a des rois qu'il a fallu condamner. Mais que l'on fasse un procès qui soit pédagogique.

    Je me souviens des images de la mise à mort des Ceaucescu. C'était difficile d'avoir un regret ou une empathie, je l'avoue. Mais les circonstances étaient très différentes.

    Toutefois c'était un grand malaise ce pseudo procès expéditif, qui n'a pas produit de pédagogie politique. Je veux bien que leur mort expéditive soit pédagogique. Mais de Mao à d'autres, l'assassinat des dirigeants n'a jamais vraiment apporté la paix dans un pays. Au contraire, souvent la violence est reportée, elle revient plus tard.

  • @ Lord Acton. Parfaitement d'accord avec votre conclusion.
    Pour votre introduction, j'avoue que j'avais prévu qu'elle prendrait cette tournure. Je répondrais simplement ceci: ce n'est pas parce que le peuple a neutralisé les premiers, qu'il n'aurait pas dû neutralisé les seconds...

  • @ un passant:

    Bien d'accord avec votre conclusion. Mais se seraient-ils laissé faire? Le procès de Nuremberg a eu un impact pédagogique important, et à mon avis aucune autre mise à mort n'a eu cette dimension pédagogique.

  • Pour conclure, je dirais que ce sont les injustices, la vulgarité et la corruption affichée - unique en son genre - qu'incarnent Berlusconi, qui peuvent expliquer la joie collective (un peu déplacée, je vous l'accorde) de le voir se faire sanctionner publiquement et violemment (fut-ce par un fou). Je ne pense qu'il en irait ainsi pour un politicien respectueux de son peuple et de son pays, quelle que soit son appartenance. Du moins je le souhaite.
    Nous avons ici affaire à un homme indigne de son peuple et de sa fonction, qui de ce fait, ne peut en aucun cas faire valoir son droit élémentaire à être respecté.

  • Seriez-vous devin HommeLibre, pour savoir que le rouge est ma couleur fétiche ?

    Quant au complot qui vous semble improbable... vous ne savez pas de quoi est capable un politique italien !

    Pour finir je dirais que @un passant sait, beaucoup mieux que moi, transmettre les frustrations, ras-le-bol, de ceux qui trouvent que Berlu n'est pas digne de représenter "tous" les italiens de par le monde.

    Bien à vous

    (o_~)

  • Allons, allons, ne soyons pas hypocrite! Ce que tous les opposants à Beurkoni rêvaient de faire, un handicapé l'a fait.

  • Cette fois c'est moi qui rougis, Loredana, sans smiley mais avec sincérité.

  • @un passant,

    Ce n'était que justice.

    (o_~)

  • Mais la présidente du parti, Rosy Bindi - elle-même moquée pour un physique soi-disant ingrat par le président du Conseil - estime que Silvio Berlusconi "ne devrait pas jouer les victimes" car il participe de ce climat en insultant ses opposants et en assimilant toute opposition à des "communistes" déterminés à le renverser.

  • "sumimasen ! watashi wa italiago ga sukoshi wakarimasu"
    anata wa wakarimashita ka ? (japonais approximatif) (~°~)

    sayonala, kumbanwa Loledana (-]-) héhéhé


    (-_~)

  • Sayonara Laurier du Japon,

    Vous comprenez surement mieux l'italien que moi le japonais !!

    Dans la deuxième phrase, il y a une erreur d'orthographe ... ce qui ne facilite pas la compréhension de la phrase. Lol ;))

    Merci pour la gym du cerveau !! J'vais finir par y prendre goût au japonais !

    (~_~)

  • Vive internet et google, mais bravoooo !

    Vous êtes tombées comme moi sur le même site, où je m'amuse comme un petit fou depuis quelques jours (ka) ?
    Du coup cela commence aussi à me plaire ... Je vais m'y mettre pour de bon je crois.

    Matate ! -´`_´`-

  • Je suis tombée sur un corp de crapules Aoki .... mais j'suis loin de m'y amuser !! Mdr (Cela ne doit donc pas être le même.)


    (~_~)

  • Je l'ai vu celui-là Bôf pas très pédagogique (Ô~Ô)

    Vous n'en avez que plus de mérite pour avoir déchiffrer mes petits rébus !

    Celui la est nettement plus didactique
    http://fr.wikibooks.org/wiki/Japonais/Leçon_1

    Bon je fais une pause avec le nihongo.
    La semaine prochaine j'enchaîne avec le chinois ?
    )`´`_´`´(

    Bien à vous

  • @Aoki

    Merci pour le lien, qui est un tantinet trop scolaire à mon goût mais je le garde, on sait jamais !

    Va pour le chinois ...Si c'est du mandarin, j'essayerai d'en faire une mandarine !

    Bien à vous too

    (o_o)

  • Clin d'oeil humoristique sur le face à farce de Berlusconi avec une statuette :
    http://douillon.canalblog.com/
    Bons Sourires
    JEAN PATRICK

Les commentaires sont fermés.