M6 fait du sexisme

La nouvelle émission de M6, Génération famille, était consacrée hier soir à la violence conjugale. Karine Le Marchand, grande prêtresse, n’avait pas fait dans la dentelle. L’invitation de la psychiatre Marie-France Hirigoyen était déjà, disons, une faute de goût, tant cette dame généralise et criminalise les hommes.

karine-le-marchand-637x0-3.jpgLes reportages n’ont bien sûr parlé que de femmes victimes et d^hommes agresseurs. Qui plus, les hommes filmés aux commissariats portaient comme de par hasard des prénoms du sud de la Méditerranée. M6 ferait-elle dans le racisme en plus du sexisme?

Donc, pas un homme victime dans les reportages ni sur le plateau. Hasard? Non, pas du tout: décision délibérée. Car la prod de l’émission avait contacté des hommes battus ou victimes de violence psychologique, ici en Suisse. Ces hommes se sont préparés pour l’émission, et puis plus de nouvelles... Les hommes ont donc été délibérément exclus de cette émission.

Je ne reviendrai pas sur les chiffres de la violence contre les hommes, déjà développés ici.

Je vais simplement répondre à M6 et son sexisme anti-hommes par deux cas de fausse accusation.

Le premier est Loïc Sécher. Tiré du site de soutien sur Facebook (cliquer pour agrandir l'image):

«L'histoire commence lorsque une rumeur se répand dans le collége de la victime disant qu'une jeune fille y aurai subit des viols, soucieux de découvrir le vrai du faux les parents de la jeune fille, ainsi que les responsables de l'établissement ménent l'enquête, un nom est laché "Loic SECHER".
Loïc Sécher.jpg
La jeune fille déclarera plus tard que ce nom est sortit par hasard, les parents de la jeune fille dépose immédiatement plainte et la machine judiciaire se met en place,LOIC SECHER EST ARRETE ET CONDAMNE UN PEU PLUS TARD A UNE PEINE DE 16 ANS D'EMPRISONNEMENT.

Le probléme dans cette affaire c'est que la piéce maitresse de l'accusation était le témoignage de la jeune (trés jeune) femme (14 ans au moment des faits), les batteries d'analyses qui ont étés faites, n'ont pas confirmé la culpabilité de Secher, mais LES ANALYSES LES PLUS IMPORTANTES N'ONT PAS ETE EFFECTUEES : comme les analyses du sperme retrouvée sur le jeans de la victime n'ont pas étés comparées aux prélévement que Loic Sécher a accepté de faire pratiquer sur sa personne,

Il en va de même pour sa voiture supposée être un des lieux ou la jeune fille aurait été violée, qui n'a pas été analysée malgrés les journées entiéres passées devant la gendarmerie....

mais plus surprenant encore, EN 2008, LA VICTIME, DEVENUE UNE FEMME , S'EXPRIME PAR LE BIAIS DE SA PROPRE AVOCATE.ELLE REVIENT SUR SES ACCUSATIONS ET DECLARE: "LOIC SECHER EST INNOCENT,J'AI MENTI ET JE NE SUPPORTE PLUS DE LE SAVOIR EN PRISON", ces déclarations elle les maintient même devant le juge et pourtant la toute récente demande de remise de peine l'avocate de LOIC, Maitre Corinne Le Saint, à été rejeté .

LOIC SECHER RESTE DONC EN PRISON MALGRES LES RETRACTATIONS REPETEES DE SA "VICTIME", il s'agit bien d'une INJUSTICE c'est pourquoi il faut réagir , parlez en autour de vous , faites tourner ce groupes à vous amis,

Loîc Secher vit un cauchemar depuis 8 ans et il lui reste 8 ans à purger si personne ne réagit....."


Cela rappelle les centaines de profs accusés faussement à 73& sous l’ère Ségolène Royal.

Le deuxième exemple est le cas du chanteur Ridan, Victoire de la Musique en 2005.

«JUSTICE – Il avait remporté une Victoire de la musique en 2005…
Le chanteur Ridan, qui a remporté une Victoire de la musique en 2005, a été mis en examen à Meaux (Seine-et-Marne) début février pour viol, à la suite d'une plainte déposée par son ancienne compagne, a-t-on appris vendredi de source proche du dossier.

La jeune femme a porté plainte le 26 janvier à Paris, disant avoir été victime d'un viol dans la nuit du 21 au 22 janvier alors qu'elle se trouvait au domicile de Ridan, à Brou-sur-Chantereine, a affirmé cette source, confirmant une information du «Parisien» daté de vendredi.

Cinq ans de vie commune

Le chanteur, âgé de 31 ans, a été placé en garde à vue du 5 au 7 février avant d'être mis en examen et remis en liberté sous contrôle judiciaire. Il nie les faits qui lui sont reprochés, selon son avocate Horia Dazi-Masmi. «Cette histoire est celle d'une jeune femme qui vivait avec mon client depuis cinq ans et a décidé de porter des accusations contre lui au moment de leur séparation», a-t-elle commenté. Selon le «Parisien», la victime présumée ne voyait plus son compagnon que le week-end, après avoir vécu cinq ans avec lui.»


Il semble que les choses aient changé: de viol on en est à gifle. Acquitté pour le viol, il est consamné pour la gifle.

ridan.jpg«Le tribunal correctionnel de Meaux (Seine-et-Marne) a condamné vendredi soir le chanteur Ridan, qui a remporté une Victoire de la musique en 2005, à 2.500 euros d'amende pour violences envers son ancienne compagne, a-t-on appris lundi de source judiciaire.

Ridan, de son vrai nom Nadir Kouidri, "a été jugé et condamné vendredi soir" a indiqué cette source, confirmant une information du Parisien.

Il était poursuivi pour avoir giflé son ancienne compagne dans la nuit du 20 au 21 janvier 2007 alors qu'elle se trouvait au domicile du chanteur à Brou-sur-Chantereine (Seine-et-Marne).

L'artiste, âgé de 34 ans, a reconnu s'être emporté violemment après une dispute avec la jeune femme.

Elle avait porté plainte pour viol contre lui le 26 janvier 2007 à Paris, ce qui lui avait valu une mise en examen avant d'être remis en liberté sous contrôle judiciaire. Il avait obtenu un non-lieu pour ce chef d'inculpation, confirmé en appel.»


Merci M6 pour casser de l’homme. Quel journalisme courageux! Ah, mais c’est aussi M6 qui vient de licencier un journaliste unanimement apprécié pour se courber devant un animateur vedette.

Bravo M6! 0/10 en déontologie.

PS: Les otages n’intéressent pas M6, ni d’autres chaînes étrangères. Mais en Suisse, nous les soutenons contre le terrorisme d’Etat de Kadhafi.

desert-piquet.jpg

Catégories : société 41 commentaires Lien permanent

Commentaires

  • Ridan, condamné pour une... gifle! Vraiment, il y a des baffes qui se perdent...

  • Après le voyeurisme, le racolage, les coaches pour : nettoyer sa maison, éduquer ses enfants (me plaît bien celui là), "gérer" son ado ou son budget, trouver un homme pour maman ou une femme pour un agriculteur ... bin fallait qu'ils trouvent quelque chose dans la même lignée chez M6. Sinon y perdraient des parts de marchés glauques !

    (O-O)

  • @ Loredana:

    En effet M6 devient assez torchon, il faut du sensationnel et de la grosse émotion. D'ailleurs Karine Le Marchand l'a dit à l'écran en présentant les reportages je crois, ou à la fin: "D'abord de l'émotion". Bon, TF1 est pas mal non plus dans le genre. C'est regrettable qu'avec de tels médias il n'y ait pas plus d'analyse sérieuse. Et depuis que j'ai lu que Le grand Frère, sur quoi j'ai fait un billet il y a quelques temps, est aussi scénarisé avec scènes retournées, je suis assez déçu.

    Pour les coaches, là aussi ça devient ridicule. J'avais bien aimé Supernanny au début, mais à toutes les sauces comme si les gens étaient des enfants incapables, ça fait beaucoup. Et l'image donnée du coaching est assez décalée de la réalité.

    [ø|ø]

  • Mis à part les coaches sportifs, où là je comprends plus ou moins leur rôle et leur utilité. Les autres formes de coaching sont pour moi un total mystère, mais j'espère bien que cela ne ressemble pas à ceux que l'on voit dans ces émissions !

    (o_o)

  • Quand on sait que ce sont les annonceurs, les lobbies et/ou les gouvernements qui pilotent les chaînes de télé, on peut abandonner tout espoir d'y dénicher un tant soit peu de pertinence, d'objectivité et peut-être même de bon-sens, indépendamment des programmes et des ambitions affichées.

  • Les partis pris sans nuances, sont vraiment l'aspect le plus déplorable des médias.
    C'est aussi une forme de violence d'ailleurs, contre tout les oubliés, les victimes collatérales des mise en boîte formatées. Grâce à la suffisance, auto-satisfaites des faiseurs d'opinions bien pensants.

    Il y a des sourires aux dents blanches qui deviennent ulcérant

  • Pour contenter le peuple de Rome on lui donnait du pain et des jeux. Actuellement le pain est plutôt rassi et comme jeux on lui dit de z'yeuter chez le voisin qui va pire moins bien que lui ... Et tout le monde (?) est content !

    (o_~)

  • Je viens de voir l'exposé de Sunitha Krishnan qui a consacré sa vie à sauver les femmes et les enfants de l'esclavage du sexe, dans cet exposé, courageuse, elle raconte trois histoires puissantes, ainsi que la sienne, et appelle à une approche plus humaine pour aider ces jeunes victimes à reconstruire leurs vies.

    La video est accessible a cette adresse http://www.ted.com/talks/sunitha_krishnan_tedindia.html

    je pense que si M6 se focalisait sur des problemes comme ceux la on eleverait un peu le débat

  • "Ces hommes se sont préparés pour l’émission, et puis plus de nouvelles... "

    Question: dont vous?

  • Et que devient ce jeune homme incarcéré à Dijon (je crois) suite à la plainte pour viol de son ex, qui a fait jouer ses relations politiques?
    Cas que vous aviez suivi de très près fin 2008-début 2009.

  • @ Johann:

    Non, pas moi. J'avais reçu le courriel de la prod de cette émission, et intuitivement je n'ai pas senti le truc. mais d'autres hommes romands que je connais ont été contactés, puis laissés tomber.

    Pour Khalid, j'ai suivi et rendu compte de son procès à toute fin juin-début juillet. J'ai pu me rendre compte encore plus de la faiblesse de l'accusation, et du jeu de l'accusatrice qui faisait la victime éplorée, alors que sur une vidéo du web - qu'elle a enlevé depuis - elle ressemblait à tout sauf cela. J'ai vu comment des témoignages peuvent être pris dans le sens qui arrange. La lutte de deux familles a été démontrée. Bref, ma conviction est devenue évidence. Et malheureusement, il a été encore une fois condamné. Mais curieusement, la peine à été diminuée, de 8 ans à 5 ans. Je dis curieusement, car soit il était estimé coupable et rien ne devait changer la sentence, soit en diminuant on envoyait le message qu'en effet, cette affaire n'était pas si évidente, et dans ce cas il fallait l'acquitter.

    La fin de ce procès fut un grand choc pour sa famille, ses proches et ceux qui croyaient en lui. J'ai connu sa mère, une femme merveilleuse, que j'irai voir chez elle dès que je pourrai.

    Une histoire bien triste.

  • @ Loredana:

    A propos de vos questionnements, je vais faire prochainement un billet pour expliquer ce qu'est le coaching. Cela fait un moment que j'y pense, votre remarque tombe pile.

  • Merci pour ces explications.

    J'espère que Khalid sortira bientôt.

  • Comme quoi ... les retournements de vestes ont quelques fois du bon.

    Au plaisir de vous lire, HommeLibre.

    (o_~)

  • Hey HL,

    Avez-vous vu cette étude scientifique ? Enfin des contre expertises "bétons"
    http://www.jminforme.ca/sante/article/882860

  • Pas de souci Loredana, you're welcome!

    (^,=)

  • aoki, merci pour ce lien. Cela vaudra peut-être un prochain billet car la croyance est ancrée.

  • Le magazine "purepeople" lève le voile sur le fonctionnement de Lemarchand. Cette deuxième émission a été un succès (bien plus que la première) à cause de la présence de Raphaëlle Ricci comme témoin, accompagnée de sa mère Alice Dona. Deux people femmes d'un coup, ça fait de l'audience (2,6 M) alors qu'un homme battu inconnu, ça n'en fait guère.

    Mais peu importe que le sujet soit traité à moitié et de manière sexiste, peu importe que l'occultation des violences anti-hommes soit renforcée : ce n'est ni la pédagogie ni l'information qui intéressent madame, c'est l'audimat.

    http://www.purepeople.com/article/raphaelle-ricci-en-evoquant-le-harcelement-moral-qu-elle-a-subi-elle-booste-karine-le-marchand_a45639/1

  • Il est malheureux de voir le schéma misandre continué de progressé.
    Je pensais que ce qui c'était passé au Québec (300 000 femmes battus imaginaire) était une bonne leçon mais apparemment non.

  • Suite à l'émission, courrier du GES (Groupe d'études sur les sexismes)à M6 :


    Objet : émission Générations famille / Violence dans le couple
    du lundi 7 décembre 2009


    Madame, Monsieur

    Très attentifs aux questions de genre, nous avons regardé avec intérêt l'émission précitée.

    Nous sommes au regret de constater :

    - qu'elle ne traite que de la violence masculine sur des femmes, voire des enfants, à l'exception d'une très brève allusion anecdotique, de nature à décrédibiliser l'existence de la violence des femmes sur les hommes et les enfants.

    - que ce parti-pris est en porte à faux avec l'intitulé de l'émission, à prétention générale (cf. les mots " famille " et " couple ").

    - que de plus ce parti-pris est sexiste, puisqu'il suppose que la violence serait le produit d'un seul sexe, de même que les victimes appartiendraient à un seul et même sexe ;

    - que ce parti pris sexiste fait de l'ensemble de l'émission une mise en accusation des hommes en général, comme en témoignent certaines questions de la présentatrice et le quasi-monopole sexué des prises de parole dans toute la soirée.

    - que le traitement de l'information est resté extrêmement simpliste, sans aucune interrogation sur la dynamique des conflits : la violence dépendrait de l'homme seul.

    - que le parti pris sexiste de l'émission s'est encore accentué lors du chapitre sur les violences psychologiques, qui sont encore moins l'apanage des hommes que les violences physiques.

    - que ce parti pris sexiste n'a pas l'excuse de l'ignorance, puisque l'une des journalistes de l'émission a eu des contacts avec des hommes battus, ce dernier phénomène étant bien connu de tous ceux et celles qui s'intéressent sérieusement et honnêtement à la question des violences conjugales.

    Nous demandons donc un droit de réponse, sous la forme d'un temps de parole au début de la prochaine émission " Générations familles ", pendant lequel des spécialistes pourraient apporter les informations manquantes.


    Le président, René Delamaire

  • Bien, bonne initiative.

  • J'ai regardé cette émission bien entendu et n'y vois pas grand chose à redire.
    Je n'ai rien appris que je ne savais déjà, donc pas grandiose dans l'ensemble mais pas de quoi non plus placarder cette émission comme mauvaise en soit.
    Elle reflète une réalité que cela plaise ou non.
    Peut-être qu'une émission traitant plus pécifiquement de la violence envers les hommes se fera, je la souhaite aussi par ailleurs, mais la proportion est telle qu'à mon sens le fait de comprendre pourquoi tant de femmes meurent encore sous les coups de leurs compagnons reflète une urgence qu'on ne peut nier.

  • Bonjour Vali

    je pense que cette émission est malhonnête, parce quelle occulte une partie de la réalité, je pense qu'on ne peut pas parler de violence conjugale en ne parlant que d'hommes PN alors qu'ils ne sonts qu'une minorité. et coté proportion, les derniéres enquêtes canadiennes donnent un chiffre équivalent en violences physiques que ce soit coté hommes où femmes. en donnant d'abord avant l'enquête une définition précise de la violence physiques aux hommes et femmes enquêtés. il y a 169 homicides qui impliquent des conjoints où ex conjoints, le tiers ex conjoints (désespoir du à la séparation), qui se suicident aprés,
    mais on oublie dans le comptage tous ceux qui se suicident suite à la séparation
    sans porter nullement atteinte à l'intégrité physique de leur ex compagne.
    je trouve le mot tant exagéré, ce type d'homicide est une minorité de tous les homicides et puis nous sommes quand mêmes 64 millions en france.
    le mot coups est déplacé, une grande proportion des meurtres est par balles.

  • je rajoute un article sur les homicides conjugaux et ex conjugaux de Maryse Jaspard, la responsable de l'enquête ENVEFF.

    http://www.la-cause-des-hommes.com/spip.php?article198

  • Ma foi Leclercq c'est ton opinion, je la connais en effet.
    Une étude canadienne réalisée en France? je ne connais pas, éclaire moi.
    M6 dirigerait apparemment son enquête sur le territoire français non?
    Le mot coups te gêne? il serait déplacé? je le maintiens, par arme oui des femmes sont tuées, par arme blanche j'ai eu vu, massacrées à coups de pieds et de poings j'ai eu hélas vu aussi, des COUPS donc portés sur la tête, sur le ventre parfois même ce ventre qui porte la vie etc..........
    Le fait des suicides chez les hommes après rupture ca oui alors je te l'accorde! oui nous les femmes en règle générale avons plus de facilité de rebondir après une séparation que les hommes.

  • "Le fait des suicides chez les hommes après rupture ca oui alors je te l'accorde! oui nous les femmes en règle générale avons plus de facilité de rebondir après une séparation que les hommes."

    Hmmmmmmm ....

  • Bonjour Vali

    "Une étude canadienne réalisée en France? je ne connais pas, éclaire moi."

    au canada autre pays occidental. l'enquête Bodeman

    http://www.la-cause-des-hommes.com/spip.php?article240

    Le mot coups te gêne? il serait déplacé?

    pas déplacé, mais un des moyens, pas le principal comme le sous-entend cette phrase. qui joue sur le coté morbide et sauvage.

  • "morbide et sauvage", merci Leclerq, tu m'enlèves les mots de la bouche! j'avais omis d'évoquer cette notion de sauvagerie.
    Donc enquête canadienne au Canada et pas en France comme il en était question dans le reportage. C'est bien ce qu'il me semblait.

  • Bonjour Vali

    donc d'aprés le lien que je t'ai donné, il est expliqué que ce que l'on appelle violence physique, le perception en est différente pour un homme et une femme.
    c'est ce qui expliquerait les différents résultats entre les deux enquêtes.
    au canada on aurait fait le point sur le sujet avant de poser les questions.

    ""morbide et sauvage", merci Leclerq, tu m'enlèves les mots de la bouche! j'avais omis d'évoquer cette notion de sauvagerie."

    tuer une femme sous les coups ne peux pas s'appeler autrement que de la sauvagerie, enfin c'est mon avis.

  • Rebonjour Vali.

    dans mes écrits au-dessus je n'ai écrit nulle part qu'il y avait des enquêtes canadiennes en france.

    et par rapport au 169 hommicides suite à violence conjugale. une femme meurt tous les trois jours (trés efficace pour dramatiser, trés utilisé dans les forums), d'aprés maryse Jaspard la grand ordonatrice de l'enquête ENVEFF, il est trés difficile de savoir si un homicide est lié à la violence conjugale.
    il n'y a aucune source apparement aussi précise dans ce domaine.

  • "il est trés difficile de savoir si un homicide est lié à la violence conjugale."

    Heu non...il suffit d'élucider l'auteur-e du crime. Violence conjugale= violence excercée par le/la conjoint-e ou ex-conjoint-e. Homicide conjugale= homicide effectué sur le/la conjoint-e ou ex-conjoint-e...

  • Bonjour Audrey

    ""il est trés difficile de savoir si un homicide est lié à la violence conjugale."

    Heu non...il suffit d'élucider l'auteur-e du crime. Violence conjugale= violence excercée par le/la conjoint-e ou ex-conjoint-e. Homicide conjugale= homicide effectué sur le/la conjoint-e ou ex-conjoint-e..."

    tu a raison je me suis mal exprimé. la phrase que j'aurais du écrire c'est ça

    " De fait, le système actuel d’enregistrement rend impossible l’étude de cette forme de mortalité."

    "La complexité de la détermination des causes de décès est telle qu’il est peu probable que l’on dispose prochainement de données ad hoc pour cerner les morts consécutives à des violences conjugales. Il faut avant tout détecter les situations de violence pour détecter, parmi les " traumatismes, brûlures, empoisonnements ayant entraîné la mort ", les meurtres intentionnels. Si les enquêtes de police diligentées dans ces cas peuvent faire émerger les actes criminels, l’ensemble du système d’enregistrement et de traitement des statistiques de la criminalité (police et justice) doit être revu pour rendre compte de ce phénomène. Dans nombre de cas, notamment, notamment pour le suicide, la relation de cause à effet est difficile à établir"

    dixit maryse Jaspard.

    Extrait de Les violences contre les femmes. Coll repères, La Découverte, 2005, P.46

  • @ Leclercq
    J'ai bien compris que cette étude canadienne n'avait pas cours dans une émission française tele que présentée, mais vu que tu sembles très attaché à ce qui se fait au Canada en matière de statistique, je me demandais si tu n'avais pas une étude française éventuellement à nous citer. Tu dis qu'une femme meurt tous les 3 jours, ce qui est exact et que ceci est bien pratique pour dramatiser! ceci est une réalité, dramatique en effet, il faut le dire, je ne vois pas ce qui te dérange dans le fait d'admettre une bonne fois que les femmes meurent sous les coups de leur compagnon. Il n'y a même pas à discuter, c'est d'une telle évidence!
    Cependant, pour alimenter un peu ton moulin, il y a un article ce matin dans la Tribune de Genève qui devrait t'intéresser sur les criminelles, les femmes tueuses, infanticides et violeuses.
    ceci est le dernier tabou encore tenace et je suis très attachée à l'idée de détruire ce dernier tabou et de révéler que les femmes sont aussi capables de violences inouies envers leur compagnon, mais surtout envers leurs enfants.

  • Bonjour Vali

    "je me demandais si tu n'avais pas une étude française éventuellement à nous citer. "

    une étude française, l'OND commentée par hommelibre

    http://hommelibre.blog.tdg.ch/archive/2009/11/25/violence-conjugale-les-auteures-des-campagnes-devraient-etre.html

    " Tu dis qu'une femme meurt tous les 3 jours, ce qui est exact et que ceci est bien pratique pour dramatiser! ceci est une réalité, dramatique en effet, il faut le dire, je ne vois pas ce qui te dérange dans le fait d'admettre une bonne fois que les femmes meurent sous les coups de leur compagnon. Il n'y a même pas à discuter, c'est d'une telle évidence! "

    en réalité c'est que d'aprés maryse Jaspard il n'y a aucune enquête fiable qui peut comfirmer ce chiffre.

    et qu'en tant qu'homme je m'estime pas avoir à me sentir culpabilisé par rapport à ce chiffre, sur une population de 64 millions de personnes, ça fait un pourcentage infine de sauvages qui en arrivent à cette extrémité là.
    parce que le but de sortir ce chiffre à tout bout de champ, c'est de culpabiliser les hommes. on peut aussi dire un homme tous les quatorze jours, (évidement autant sujet à caution que l'autre chiffre),(sans compter les suicidés évidement), personne ne songe à culpabiliser toutes les femmes avec ce chiffres là. comme 1 femme tous les trois jours, ça ne frappe pas assez l'imagination, certaines onts pensé à faire une équivalence avec les accidents de la route où le cancer, c'est un gros mensonge, mais certaines n'en sonts pas à un mensonge prés, et en plus c'est relayé par les médias et instances publiques sans vérification, c'est pas beau ça, dans le principe il n'y a que le résultat qui compte, on ne fait pas mieux.

    j'ai un ami qui a été victime d'une fausse accusation de violence conjugale.
    (pourquoi se priver, les femmes ne risquent rien à faire ça), sa santé a été détruite, s'il avait craqué, il se serait suicidé et l'aurait emmené avec lui, j'estime qu'il ne fait pas parti des sauvages.

  • @Leclercq

    "Si les enquêtes de police diligentées dans ces cas peuvent faire émerger les actes criminels"

    Donc on sait bien ce qui est fait, et les chiffres en la matière sont donc justes. Un-e mort-e heureusement ne fait pas de fausses accusations et ne rentre pas dans les statistiques en comprenant des choses contraires. C'est juste que les statistiques ne sont pas assez précises sur le "comment".

    Pour le reste, le jour où les suicides entreront dans la case homidice il faudra m'appeler...

  • Rebonjour Vali

    "A l’automne 2004, une série d’articles de presse ont dénoncé le silence escamotant en France les meurtres de femmes et alimenté l’intérêt pour le chiffrage des crimes de sang. S’appuyant sur des sources incertaines, les politiques et les ONG ont diffusé des statistiques improbables ; en dépit des mises en garde des statisticiens de l’INSERM qui, codifiant les causes de mortalité, ont souligné les difficultés rencontrées pour établir ces statistiques. La seule source française vient du rapport Henrion qui reproduit un chiffre du ministère de l’Intérieur, selon lequel, tous les quinze jours, trois femmes mourraient des suites de violences conjugales, soit annuellement environ quatre-vingt cas. Les autres informations émanent du Conseil de l’Europe dans lequel se côtoient deux affirmations contradictoires : d’une part, qu’une femme meurt chaque semaine en Europe des suites de violences conjugales "

    http://www.la-cause-des-hommes.com/spip.php?article198

    le chiffre d'une par semaine en europe fait un peu désordre, par rapport à une tous les trois jours en france.

  • ... Est ce que les études qui parlent d'hommes tués par leur conjointe précisent si ceux ci le sont en cas de légitime défense?
    Parce que je veux pas dire mais... c'est un gros pourcentage des cas de mort d'homme suite à des violences conjugales...

  • Rebonjour Audrey

    ""Si les enquêtes de police diligentées dans ces cas peuvent faire émerger les actes criminels"

    maryse Jaspard dit qu'ils sonts faux puisque d'aprés elle sous-estimés.

    "Pour le reste, le jour où les suicides entreront dans la case homidice il faudra m'appeler..."

    tout à fait vrai.

    "Dans nombre de cas, notamment, notamment pour le suicide, la relation de cause à effet est difficile à établir"

    cette phrase n'engage quelle ça doit être pour faire monter les chiffres.

  • ouf Leclercq, vous connaissez bien mal votre précis de masculinisme. Ce sont ces groupes qui voudraient faire reconnaître le suicide (en majorité réussi chez les hommes effectivement) comme un témoignage brut de la violence subie par les hommes...

  • Ok Leclercq, je lirai l'étude de l'OND, plus que les commentaires de HL.
    Maryse Jaspart ne vit pas en France, encore une fois, je ne pense donc pas qu'elle ait fait unhe étude sur le territoire français, auprès des polices, hôpitaux comme il a certainement du être fait pour avancer le chiffre de 1 femme tous les 3 jours assassinées par son conjoint.
    mais bon, moi personnellement ce ne sont pas tant les chiffres qui me semblent importants quoique cela fait quand même froid dans le dos mais c'est le fait que parfois cet état de fait indéniable est remis en question. Je me demande bien pourquoi!
    Qu'y a t-il de si dérangeant pour certains hommes à admettre que des salopards cognent à bras raccourcis sur leur moitié jusqu'à la mort? tu n'as aucune raison de culpabiliser pour cela, je ne comprends pas en quoi ces faits dénoncés seraient faits pour culpabiliser les hommes. C'est hallucinant, je ne me sens pas coupable personnellement des mères qui violent, tuent leurs enfants, je les dénonce avec la même hargne que je le ferais s'il s'agissait d'hommes. Tu te rends compte ces abrutis qui cognent ne sont pas une majorité d'hommes c'est évident, des hommes charmants et aimants sont majoritaires!
    Boo : je suis d'accord avec ce que tu dis lorsque tu parles de légitime défense des femmes qui tuent leur conjoint, ceci est avéré.

  • Bonsoir vali

    merçi de ta réponse, maryse Jaspard est quand même la responsable de l'enquête ENVEFF citée partout révérencieusement.

    "comme il a certainement du être fait pour avancer le chiffre de 1 femme tous les 3 jours assassinées par son conjoint."

    rien ne permet de dire que ce n'est pas une pure supposition qui a été faite
    ce n'est pas parce qu'un chiffre est relayé par tous les médias qu'il est vrai.
    surtout dans ce domaine où on adore grossir les chiffres. il y a quand même des mises en garde sur ces chiffres.

    " S’appuyant sur des sources incertaines, les politiques et les ONG ont diffusé des statistiques improbables ; en dépit des mises en garde des statisticiens de l’INSERM qui, codifiant les causes de mortalité, ont souligné les difficultés rencontrées pour établir ces statistiques."

    "Parce que je veux pas dire mais... c'est un gros pourcentage des cas de mort d'homme suite à des violences conjugales..."

    qu'il y en ai c'est certain, gros pourcentage on peut dire que c'est une pure supposition !!!

    "comme dans certains écrits la face cachée de l'iceberg, pure supposition aussi.

    "c'est le fait que parfois cet état de fait indéniable est remis en question. Je me demande bien pourquoi! "

    cet état de fait indéniable n'est pas remis en question du tout.

Les commentaires sont fermés.