Genève: qui a saboté la libération des otages?

Le Matin publie sur deux pages une interview d’Hans-Rudolf Merz réalisée par Ludovic Rocchi. Le président a tiré un bilan de son action gouvernementale, parlé de sa santé et exprimé son intention de rester au Conseil Fédéral.

Merz-1.jpgIntéressant de découvrir cet homme qui a fait l’objet de tant de caricatures et d’attaques, surtout ces derniers mois suite à l’affaire des otages.

Je retiens surtout ce point: les otages devaient revenir en Suisse après l’accord et les excuses à Tripoli le 20 août dernier. Le billet d’avion et les passeports était prêts, le retour agendé au 6 septembre à 14 heures.

Mais voilà, le 4 septembre il y a eu la diffusion dans la presse des photos d’identité judiciaires d’Hannibal. Et tout a capoté.

Comment peut-on diffuser de telles photos? C'est tout sauf anodin. A part pour une personne déjà condamnée, je n’ai jamais vu de photos d’identité judiciaire divulguées alors qu’une affaire est encore à l’instruction.
Merz2.jpg
L’intention délibérée de nuire semble évidente. De nuire à qui? A Kadhafi? A Genève? A M. Merz? Et cette divulgation des photos est-elle l’acte d’une personne isolée, ou fait-elle partie d’une intention organisée? Pourquoi la presse n’a-t-elle pas fait preuve de retenue en publiant ces photos?

Comment des photos d’identité judiciaire peuvent-elles se retrouver dans la rue? A quel niveau de responsabilité faut-il être pour y avoir accès? Quand ont-elles été consultées?

Comment se fait-il que depuis septembre, soit 2 mois 1/2, aucun responsable n’ait été démasqué? Qui protège qui dans cette affaire?

Le sentiment choquant qui en résulte est que les deux suisses ne sont pas seulement otages de Kadhafi, ils sont aussi otages de personnes à Genève qui y ont intérêt. Mais dont personne ne parle.



PS: Les deux suisses encore otages en Libye à cause de certaine(s) personne(s) à Genève, remercient ceux de leurs compatriotes qui, à quelque niveau de responsabilité qu’ils soient, ont tout fait pour saboter l’action de Monsieur Merz et leur libération.

Genève-drapeau.gif

Catégories : Politique 1 commentaire Lien permanent

Commentaires

  • Certes vous avez sans doute raison d'écrire que la presse aurait dû faire preuve de retenue en ne publiant pas ces photos, comme vous avez raison également de vous poser des questions à propos de leur divulgation.

    Je suis toutefois persuadé que toute la lumière sera faite et que les coupables de cette divulgation seront traduits en justice, même si l'on ne connaît rien pour l'instant de l'évolution de l'enquête, ceci probablement pour éviter de compliquer davantage encore la libération des otages.

    Cependant si le lien est établi entre la publication de ces photos et le kidnapping des otages à leur sortie de l'ambassade de Suisse, il constitue aussi un aveu du régime Kadhafi qui admet ainsi que les otages ont bien été arrêtés en juillet 2008 en raison de l'arrestation d'Hannibal à Genève, causalité toujours niée par le régime libyen !

    Malgré les déclarations de M. Merz, rien ne prouve que les otages auraient été libérés si ces photos n'avaient pas été publiées. Le calvaire des infirmières bulgares pourrait en témoigner ...

    Le clan Kadhafi n'est pas à une contradiction près, mais n'en perd pas pour autant son pouvoir de nuisance ...

Les commentaires sont fermés.