Lui musulman, elle chrétienne - un couple exemplaire

Je souhaite parler d’un couple que j’ai bien connu. Un couple dont lui, musulman, m’a fait découvrir l’humanité d’un homme authentique pratiquant sa foi sans aucun intégrisme, au contraire. Elle, infirmière, habitée d’un intérêt profond pour l’autre.

Quand je les ai connus j’habitais le même immeuble qu’eux avec ma femme d’alors, eux au 1er, nous au 2e. Nous avons très vite sympathisé. Nous mangions fréquemment ensemble - il-elle préparaient des couscous mémorables.

bidonville1.jpgImmigré, il a bossé par lui-même, sans soutien familial, sans fortune, pour finalement trouver un poste chez Nestlé. Homme très capable il a été envoyé dans différents pays, avec sa femme puis plus tard avec leurs enfants. C’est ainsi que grâce à eux j’ai pu me rendre plusieurs fois au Nigéria pour observer les guérisseurs.

De leur couple je me souviens de deux caractères forts, et de beaucoup de respect mutuel. Deux personnes ouvertes aux autres et prêtes à discuter de tout. Elle ne se laissait jamais dire ou faire ce qu’elle ne voulait pas en conscience. Deux personnes intègres. Oh j’imagine bien qu’ils ont aussi leurs histoires - personnelles et de couple - qui n'en a pas? Mais ils ont quelque chose au-delà de ces histoires. Un appel intérieur qu’ils réalisent concrètement.

Son avant-dernière mission les a conduits à Abidjan. Là elle a découvert la souffrance des enfants malades, du sida entre autres. Elle a vu l’hôpital local, insuffisant. Elle a mis en place une unité mobile pour aller soigner les enfants là où ils sont, dans le bush et dans les bidonvilles. A peine cette unité était-elle fonctionnelle que son mari est appelé au Caire.

Elle ne pouvait abandonner les enfants malades. Au début elle passait deux mois au Caire et un mois en Côte d’Ivoire. Puis, en accord avec son mari et ses enfants, elle a passé presque tout son temps auprès de ces enfants, faisant des sauts dès que possible pour retrouver sa famille.
lotti.jpg
Dans ce couple hors normes, exceptionnel, le dialogue et le respect des choix de l’autre a toujours prévalu. Leur amour est au-delà des conventions, des cultures, des religions, et pourtant chacun accomplit ce que sa propre religion, ou sa propre conscience, lui demande: se respecter mutuellement, s’accepter, s’entraider, aider ceux qui en ont besoin. Son engagement à elle, son soutien à lui, me touchent beaucoup. Je ne sais si elle lira ce billet, et peu importe. Le coeur y est.

C’est pourquoi, quand je dis que la critique de l’islam - comme de n’importe quelle religion ou philosophie - est normale, je fais la part des choses.

Rien à dire de plus.

Si, une chose sur elle: en Afrique, dans les bidonvilles où elle travaille, on la nomme Lotti-la-Blanche.



PS: Quelque part près du désert, en Libye, deux hommes suisses, otages du pouvoir, attendent le même respect. Mais le respect a-t-il cours en politique?

desert-sable-beau.jpg

Catégories : société 9 commentaires Lien permanent

Commentaires

  • Simple question: dans quelle religion ont été élevés les enfants, le cas échéant?

  • L'ouverture du mari est facile à contrôler:
    Si les enfants ont reçu les deux éducations religieuses en même temps ou aucune, on pourra en tirer qu'il est vraiment ouvert.
    Si ces enfants ont été éduqués dans l'Islam, on en tirera que l'ouverture d'esprit n'est qu'une façade.

  • Les pisse-drus de service sont à l'œuvre.
    On a rien a ciré de savoir si ce couple a ou pas des enfants et quelle est leur instruction religieuse.
    Ce qui compte vraiment c'est l'harmonie et le dévouement de ces gens pour les plus démunis.
    Bravo pour ce rappel homme libre

  • "Ecrit par : Johann | 11 novembre 2009

    Si ces enfants ont été éduqués dans l'Islam, on en tirera que l'ouverture d'esprit n'est qu'une façade."

    Tout simplement exact.

    Mahomet avait aussi des femmes chrétiennes pour rappel : la descendance garde systématiquement la religion du père.

    Par conte un homme chrétien ne pourra pas se marier avec une femme musulmane pour la même raison : il devra se convertir.

    En outre, l'aide humanitaire dans l'islam se limite à aider les populations... musulmanes et seulement elles.

    Ce sont des choses à vérifier si vous désirez connaître la véritable ouverture d'esprit du musulman car à contrario, vous seriez tombé dans un joli piège.

    Et comme votre article se veut porteur d'espoir, j'espère me tromper.

  • "Ecrit par : uiotz | 11 novembre 2009

    Les pisse-drus de service sont à l'œuvre."

    Et les idiots utiles font leur propagande bisounours habituelle.

    Lisez donc, le témoignage de cet ex-musulman et les pièges inhérents à ce dogme avant de nous bassiner avec votre bien-pensance sirupeuse :

    “Les musulmans spécialistes émérites des amalgames, des approximations phonétiques et des interprétations littérales des noms, des mots et des concepts ne vont pas s’encombrer de ce que nous chrétiens ou nos docteurs en pensons. Vous, vous avez raison, et si nous ne sommes pas d’accord avec vous, et le disons, une simple fatwa de vous nous persuadera de l’être.

    Seulement voilà, les musulmans, comme vous-même, peuvent mieux « jongler » avec ces approximations et ces amalgames lorsque le contradicteur est un chrétien de souche trop peu frotté aux ruses des Arabes maitres incontestables de « l’amalgame- déformation-appropriation-arabisation- rediffusion» des choses et des concepts, de la chronologie des évènements antérieurs à l’islam et de l’histoire. Nous avons déjà vu avec quelle approximation et quelle marge de mensonges, ou d’erreurs, le Coran cite des évènements, des faits, des personnages historiques ou des peuples antérieurs. Ils ne peuvent pas parier sur l’ignorance des chrétiens qui ont apostasié l’islam et qui connaissent parfaitement la propension qu’ont les Arabes en particulier à jouer sur les sons, les approximations littérales ou phonétiques des mots, leurs ruses et techniques d’amalgames et de désinformation et à user de la « taqqia » face à « l’infidèle »

    La parfaite connaissance qu’ont ces derniers de la chose arabe, islamique et coranique est une écharde douloureuse dans leur chair…

    Les berbères d’Afrique du Nord savent tout spécialement par quel nombre de couches de poudre de perlimpinpin les noms de leurs villes et villages, et de leurs contrées voire leurs propres patronymes ont été couverts, puis arabisés et enfin devenus arabes une fois gommés de leur histoire et de leur mémoire collective leurs véritables origine et sens.

    Disons aussi comment ils réussissent à abuser de l’ignorance des sens des mots des Occidentaux et jouant sur la proximité phonétique ou auditive des sons ils ont réussi à incruster dans l’entendement de ces derniers, et en faire un truisme, que dans « islam » il y-a « salam » (paix) et que donc l’islam est une religion de paix alors qu’islam signifie « soumission ».”

    http://www.notredamedekabylie.net/Autresrubriques/ExpressionAwal/tabid/63/articleType/ArticleView/articleId/518/Reponse-dun-kabyle-chretien-a-larrogance-de-certains-messages.aspx

  • @ Requiem:

    Je ne partage pas les généralisations du texte que vous citez. Que ne pourrait-on aussi généraliser sur les Suisses, les Européens, etc, etc!

    Je n'ai pas revu le couple depuis plus de quinze ans, je ne sais donc où ils en sont sur le plan de l'éducation des enfants. Dans mon souvenir c'étaient des personnes croyantes mais librement, pas forcément pratiquantes. Chacun assumait les valeurs et la tradition spirituelle dont il-elle était issu-e, ces valeurs avaient suffisamment d'éléments communs pour qu'ils s'y rejoignent.

    Le fait que le couple ait accepté le choix de la femme, un choix assez radical par rapport à sa famille, illustre l'ouverture d'esprit de cet homme. Je ne connais pas grand monde parmi les hommes européens qui accepteraient cela.

    Leurs actes, leur choix partagé, sont parlant. Pourquoi y mettre un doute qui n'a visiblement rien à faire là?

    Faire la part des choses, ne pas mettre tout le monde dans le même panier: un bon challenge dans les positions parfois extrémistes que l'on lit et entend ces dernières semaines.

  • @ Requiem:
    Tu es en train de t'emmêler le fil de la souris:
    La signature est au fond du message.

  • Bel exemple de tolérance et d'acceptation de l'autre...

  • Sans commentaires si ce n'est qu'il est vrai que le peuple Kabyle revendique sa foi en Jésus

    http://notredamedekabylie.net/FORUMetMèreQABEL/tabid/60/forumid/1/threadid/370/scope/posts/Default.aspx

    En ce qui concerne le couple cité en exemple, bravo simplement.
    Je connais un homme, veuf malheureusement, Algérien musulman ayant épousé une Suissesse chrétienne et chacun respectait la foi de l'autre...

    Il est aussi vrai que cet ami ne fréquentait pas la mosquée, dont il se méfiait.

Les commentaires sont fermés.