Tout sauf le mâle blanc: Anne Lauvergeon, une délinquante à la tête d’Areva

Mais si mais si… Il était une fois en France une grande entreprise oeuvrant dans les métiers du nucléaire: Areva. Areva emploie 75‘000 collaborateurs. Elle recrute 12‘000 personnes par an.

lauvergeon-areva.jpgElle vend la technologie nucléaire française à l’étranger et prospecte les gisements d’uranium dans divers pays.

«Le groupe, troisième producteur mondial, dispose de 20 % des ressources avec 250 000 tonnes* d'uranium pour le long terme, 80 000 tonnes* d'uranium pour le moyen terme et de 140 000 tonnes* de réserves prêtes à être exploitées, permettant ainsi de soutenir et d'accroître sa production actuelle qui s'élève à 14 % de la production mondiale. Dans une perspective de renouveau du nucléaire, AREVA se donne pour objectif de doubler sa production à horizon 2012.»

C’est un poids lourd de l’économie.

- Mais quel est le lien avec le titre de ce billet?

Et bien, Areva est dirigée par une femme, Anne Lauvergnon. Formidable! Génial! Une femme à ce poste de pouvoir et de responsabilité! Merci hommelibre de nous faire partager cette information.
lauvergeon.jpg
- Oui mais, le lien avec le titre du billet?

Je vous le dis vraiment? Oui, allez, je vous le dis. Anne Lauvergeon est ouvertement raciste et sexiste misandre. Elle le déclare à la télévision le 16 octobre dernier:

«A compétences égales, et bien. désolée, on choisira la femme ou on choisira la personne venant d’autre chose que le mâle blanc, pour être clair».

Mais si mais si… Pour être clair c’est clair. Une telle arrogance, un tel mépris, vaudrait à un homme d’être remis au pas, voire licencié par son conseil d’administration. Là, rien. Madame Anne Lauvergeon dérape sans aucun scrupule. Il y a pourtant des lois: le racisme et la discrimination sont des délits.

Madame Anne Lauvergeon doit donc logiquement être traduite devant un tribunal.

Car Madame Anne Lauvergeon, présidente d’Areva, est une délinquante.

En attendant, moi mâle blanc et fier de l'être, je vais faire poser des panneaux solaires sur mon balcon. Ca m'évitera peut-être d'avoir à acheter de l'électricité chez une femelle blanche raciste.

 

 

PS: En Libye il n'y a pas d'uranium. Il y a du pétrole. Et deux otages suisses kidnappés par le clan Kadhafi ou le gouvernement. Rertenus depuis 15 mois. Victimes du terrorisme d'Etat.

1212-qaddafi.jpg

Catégories : société 4 commentaires Lien permanent

Commentaires

  • http://www.la-croix.com/article/index.jsp?docId=2395971&rubId=4079

    "Autre variable agissante : les femmes, qui sont plus diplômées que les hommes mais choisissent des filières moins rémunératrices, sont surreprésentées dans certains métiers (aides aux personnes, secrétariat, santé…), où les salaires sont bas. Une réalité qui a longtemps été traitée avec fatalisme par les entreprises. Mais certaines sociétés se donnent désormais les moyens d’agir, soit en se fixant des quotas (50 % d’embauches féminines pour Areva), "

    des quotas pour augemter la proportion de femmes dans des domaines plus rénumérateurs.

    je comprends mieux pourquoi il y a 50% d'embauches féminines chez areva !!!
    pour agir sur une sous-disants discrimination salariale, là solution comme en politique on fait de la parité, qui elle en est une discrimination !!!!

    mais on oublie de le dire !!!

  • "«A compétences égales, et bien. désolée, on choisira la femme ou on choisira la personne venant d’autre chose que le mâle blanc, pour être clair»."

    à ABB france personne ne le dit mais en réalité c'est ce qui se passe, les DRH sonts des femmes, et c'est trés visible quelles préférent prioritairement des femmes dans les embauches.

    et le à compétences égales ça me fait doucement rigoler, tout le monde ferme les yeux pour leur désintêret de la technique (d'ailleurs une embauchée pour la qualité fournisseur me là dit clairement), et ça fait pourtant partie de leur travail !!!

    et le code de bonne conduite d'ABB est tout à fait dans le sens de ce type de lois

    "
    C’est le Parlement européen - haut lieu du lobbying féministe - qui a voté cette nouvelle loi sur le harcèlement sexuel ainsi défini : « Un comportement non désiré, verbal, non verbal ou physique, à connotation sexuelle, qui tente de porter atteinte à la dignité de la personne, en créant une situation intimidante, hostile, dégradante, humiliante ou offensante » ! En relisant ce texte, je me dis que le féminisme français est mort... "

    dixit élisabeth Badinter

    d'ailleurs on peut compter sur la célérité des DRH pour mener à bien le plan de licenciemment de 540 personnes !!!
    ils feraient mieux de se poser la question de l'augmentation croissante du monbre d'improductifs, mon avis la culture du féminimement correct, a une bonne part de responsabilité là dedans !!!


    http://archives.madame.lefigaro.fr/psycho/20050204.MAD0319.html

    Sophie Carquain. – Dans cet essai *, vous prônez le retour de l’homme, “ le vrai, le dur le tatoué ”… C’est un peu réac, non ?
    Hélène Vecchiali.
    Si être réactionnaire c’est souhaiter que l’on arrête de travestir les hommes, alors oui ! Mais je ne veux surtout pas voir les femmes soumises.
    S. C. – Vous, qui coachez les managers et les comités de direction, vous dénoncez aussi le “ management au féminin ”.
    H. V.
    – Il règne aujourd’hui dans les entreprises un terrorisme anti-masculin ; le “ chef ” est devenu politiquement incorrect et le vocabulaire s’est féminisé pour être plus doux… Voire plus infantilisant. Résultat : on hésite aujourd’hui à imposer, ordonner, refuser, sanctionner. La grande tendance du jour est d’inscrire les cadres – en particulier les hommes – à des “ séminaires de management au féminin ” avec, au programme, écoute, intuition, émotion, complaisance… Ces valeurs soi-disant féminines, dont on se gargarise tant, mais qui ne correspondent pas toujours aux réalités de l’entreprise ! Il faut être parfois dur, tranchant, directif. Poser la loi, la faire respecter. On ne zappe pas impunément la virilité…

    1ER COLLOQUE NATIONAL SF COACH

    Titre Le coaching au féminin

    Animatrice Hélène Vecchiali
    Objectif de l'atelier Une réflexion autour de l'identité sexuée et de son influence sur le travail entre coach et coaché

    Présentation Au cours de leurs accompagnements, les coachs, femmes ou hommes, sont confrontés en permanence à la subjectivité de leur client et aux influences sociales qu'ils subissent, consciemment ou inconsciemment.

    En tant qu’individus, nos coachés n’échappent pas aux problématiques spécifiques à leur identité sexuée. En tant qu‘êtres sociaux, nos clients-hommes sont, quant à eux, de plus en plus contraints d’exprimer « leur part féminine » : le « fémininement correct » supplantant, de nos jours, le « politiquement correct ».

    Dans le monde du travail, cette injonction à la féminisation se poursuit : émotions, intuitions, douceur, communication, écoute… sont sollicitées même lorsque les situations sont inadaptées à ces attitudes. Par exemple, les dirigeants commencent à craindre de « décider » et préfèrent « arbitrer ». Le management « directif » laisse la place au management « délégatif » à tout prix. Les « responsables » deviennent des « pilotes ».

    Dans ce contexte, quel est l’impact, dans nos missions, du genre des coachs et de celui de leurs clients ?

    Le contexte féminisant, de plus en plus prégnant, influence-t-il la nature des demandes de coaching ?

    Cela n’implique-t-il pas, pour les coachs, la nécessité d’être plus que jamais, au clair avec leur propre identité ?

    Comment, enfin, coachs de tout genre, recevons-nous les nouvelles théories et formations managériales comme, par exemple, ce séminaire « management au féminin », très en vogue aujourd’hui ?

  • Hello John,

    ..on croit rêver là...! Voici une belle démonstration de ce à quoi peut conduire une mouvence-pensée ultra proféministe..encore une qui a jugé nécessaire de se faire "greffer une paire de coucougnettes" (au sens figuré bien sûr) :-)

    Beurk beurk beurk..pas besoin de préciser que je n'adhère absolument pas à ce genre de politique de recrutement :-)

    Excellent w-e et grosses bises à toi mon doux John

  • "greffer une paire de coucougnettes" Lolll Valérie J'A DO REEEEEE :)))))

    Un exemple de la panne sexuelle ?!

Les commentaires sont fermés.