Ooooops...

Peu de nouvelles réjouissantes aujourd’hui. Même pas envie de prendre dans ma réserve. Mitterrand qui censure un clip nauséeux pour détourner l’attention, les bonus qui repartent mieux qu’en 2007, braquage et prise d’otages, handicapé sauvagement tué par  deux garçons et une fille, la politique et ses mensonges, les pédophiles partout et la bonne morale de façade derrière, et j’en passe.

ward1.jpgRien envie de commenter. Rien envie de lire. A quoi bon en rajouter? Pourquoi nourir encore plus la nausée de ce monde qui monte parfois? Ca tombe bien j’ai une journée très remplie. Je ne ferai pas de billet.


Sauf... Ce soir. Envie de parler d’autre chose. De belles choses. De ma mémoire remonte une série des années 80: «Les oiseaux se cachent pour mourir». Avec Richard Chamberlain, et la sublime, sublime Rachel Ward.


L’histoire d’un prêtre partagé entre son ambition de faire carrière au vatican, et un amour immodéré et partagé avec celle qu’il a connue enfant avant de la retrouver femme.

ward1-790974.jpg
Une histoire romantique, une saga, que j’ai aimée voir. L’histoire est forte, le dilemne du prêtre prenant, mais surtout Rachel Ward... Bon, je n’en dirai pas plus. Chacun ses rêves.

 

 

Trois extraits: d’abord les scènes où la relation se noue et se dénoue; puis des retrouvailles; enfin la présentation générale.

 

 

PS: Les otages aussi sont caché... retenus depuis 15 mois en Libye par le caprice du prince...

désert--.jpg

Catégories : Art 0 commentaire Lien permanent

Les commentaires sont fermés.