AH1N1: 2e décès d’un français sans facteur de risque

On va nous les égrener l’un après l’autre. On nous présentera bientôt les funérailles, le-la conjoint-e en larme, les grands-parents, les chats, le chien, la voiture, on en profitera pour faire de la pub touristique s’il décède dans la région de la Sologne, c’est beau la Sologne avec ses grands arbres, ses étangs et ses beaux cerfs que les chasseurs morts de la grippe ne pourront plus tuer, ou au bord de la Loire, ah mourir de la porcine près du château de Chambord, on les usera jusqu’à la corde, les morts de Hachin-Hainin.

sologne_acc.jpgOui, oui, mais c’est le deuxième qui meurt sans facteur de risque!!! Le deuxième en France!!! crient, les yeux exorbités, les fabricants de vaccins et de Tamiflu.

Oui, ainsi va le monde: sans facteur de risque vous n’êtes qu’un mort normal, un mort sans intérêt, un chiffre dans la statistique. Mais avec facteur de risque, vous être une célébrité, un presque héros. Et qui bien sûr justifie pleinement la psychose paranoïaque dans laquelle l’Etat français a déjà mis 1,5 milliards d’euros. Faut les rentabiliser ces euros, faut montrer que l’on a pris des décisions raisonnables, calmes, pondérée, adéquates, sans flipper, en toute connaissance de cause.
Cerf de Sologne.jpg
Bien, bien. Mais au fait, y a-t-il des décès sans facteur de risque avec la grippe habituelle? Oui, bien sûr. Mais ils ne sont pas comptabilisés. Leur existence est seulement signalée.

Et puis, sans facteur de risque cela veut dire; sans maladie visible et connue autre que la grippe. Mais ils peut y avoir des maladies pas encore visibles, ou des affaiblissements temporaires, et bien d’autres choses. Et puis il y a aussi des infarctus à 35 ans sans prévenir, des diabètes suite à des chocs émotionnels. Et j’en passe.

chambord.jpgEn fait, on devrait interdire la mort. Ou la vie. Ou la maladie. Poursuivre en justice ces virus malveillants, javelliser la planète, assécher les océans et leurs bactéries, supprimer l’oxygène.

Prendre des mesures adéquates et pondérées, quoi.

 

 

 

01KadhaVamp.jpg

Catégories : Santé 17 commentaires Lien permanent

Commentaires

  • Oui John, on va nous les égrener l’un après l’autre. Il faut bien placer la surfabricatin du Tamiflu qui repose dans les caves de la Rheinhalle. Si non, il n'y aura plus de place pour le nouveau médicament, avec les vertus de la dernière génération.
    Permettez-moi d'ajouter mon petit grain de poivre, qui a fait une visite éclair sur les blogs de la TdG et cadrant assez bien dans ce contexte:

    La grippe porcine H1N1 a bon dos
    Oui, nous sommes infectés de bacilles, de particules fines et de virus de tout part. A votre avis, qui a le plus de chance de survivre ? Celui qui donne la préférence à une nourriture saine et renforce son système immunitaire par une mûre réflexion.
    Comment y parvenir ? Suivre des exposés sur les médecines parallèles et non celles dirigées par nos mastodontes de Bâle, en vaccinant tout et chacun !
    Je répète mes propos à : « alternative à la médecine traditionnelle » :
    A ce sujet, le Dr.med. Rainer-Christian Klopp a poussé les recherches dans le domaine de la microcirculation et constaté que la méthode la plus novatrice de BEMER (impulsion d’énergie selon méthode du Prof. Dr Wolf A. Kafka, breveté) agit positivement sur le métabolisme, en ouvrant les capillaires, oxygénant les milliards de cellules dans notre corps, tout en éliminant les toxines. Ainsi, notre système immunitaire et fortement renforcé, compensant de façon naturelle les déficits en énergie et agit positivement contre le stress etc. En un mot, c’est le meilleur ami de votre santé et accompagne idéalement les malades chroniques. Un livre sur la « Mikrozirkulation im Fokus der Forschung » par Dr.med. Klopp vient d’être édité, faisant référence.
    Une aubaine, un spécialiste dans ce domaine, le Dr. ès sc. Christoph Malloth (Academy for Bioenergetics) a pu être engagé pour présenter 2 conférences dans votre région :

    Mercredi, 16-09-2009 19.30 h salle St-Martin (enceinte église catholique), Onex
    Mercredi, 7-10-2009 19.30 h Hôtel des Alpes, av. Viollier 1, Nyon

    Ces conférences sont gratuites. Soyez les bienvenus ! Inscript.: 079/605.14.13
    www.therapie-bemer.ch

  • On devrait s'intéresser à la nourriture de ces morts de la grippe PORCINE qui n'arrête pas de changer de nomination: de H1N1 elle est passée à A ?? Dans les Grisons on nous informe 80 malades dans deux INTERNATS... Là aussi j'aimerais savoir de quoi est composée leur nourriture? N'y-a-t-il pas une raison à ces changements de noms de la grippe porcine? Les Autorités n'osent pas s'attaquer au fond du problème soit l'interdiction du porc à la vente et sa mise en quarantaine ou autre..... ? C'est la question que je me pose. On nous dit qu'elle provient du porc mais on se garde bien de nous en dire plus, sinon que compter les morts?!!!!! Dans quel monde vivons nous? C'est pire que la menace de la bombe atomique iranienne!!!!!!

  • "Et puis, sans facteur de risque cela veut dire; sans maladie visible et connue autre que la grippe."

    La consommation de cigarettes est-elle un facteur de risque? Ce n'est pas une maladie pourtant. Quoique.

    La grippe mexicaine tue directement 10 fois plus que la grippe saisonnière. Sans facteur de risque.

    Et je constate donc que certains peuvent ironiser sur la mort et d'autres pas. Merci.

  • "Au jeune roi François Ier, en route pour l'Italie, le chanoine François Demoulins envoya un_emblème figurant une rose épanouie, accompagné de la devise : Ut rosa spinis sic gloria ex labore capitur (Comme la rose se cueille au milieu des épines, ainsi la gloire au sein de durs labeurs). Cette devise héroïque pourrait être méditée longuement de nos jours où le sens de l'effort est trop souvent remplacé par l'assistance généralisée, et où la mort est occultée pour montrer que tout va bien et qu'on n'arrête pas le progrès. Une société qui a pour seul souhait de rester toujours jeune et de résoudre tous les problèmes ne peut engendrer qu'une masse immature, sans vigueur et elle ne peut subsister qu'en recourant à l'abrutissement des citoyens et la falsification des valeurs."

    "Par un système précis d'assurances et de garanties, par l'image d'un État-providence qui fournit l'argent, le travail, le bien-être et la culture, le citoyen n'a presque rien à rechercher par lui-même, il doit surtout revendiquer et s'informer de ses droits. Si on ne peut répondre à toutes les plaintes on Tente de colmater, on « positive ». Et si une ultime brèche apparaît dans ce confort, parce qu'il y a toujours des rebelles dans la douleur comme dans l'espoir, on vous envoie vite chez le psychiatre pour étouffer ce malaise qui peut devenir révolte et on compte sur tous les thérapeutes et travailleurs sociaux pour régler les problèmes personnels. La maladie, qui est épréuve. fournit une bonne métaphore de la société moderne: faut-il à tout prix l'enrayer, se vacciner contre elle, ou faut-il répondre aux questions qu'elle nous pose avec insistance ? On peut s'abrutir de médicaments, se confier corps et âme à la science médicale, on peut aussi s'interroger et trouver un sens, cela s'appelle s'éveiller.
    Puisque dans ce système de pensée la mort est perçue comme le pire ennemi, épreuve capitale et d'abord échec répèté imposé à la science triomphante,à défaut de la combattre définitivement, on va la rayer des esprits. Or toute philosophie sérieuse, toute maturité ne peut s'établir que sur le constat et l'acceptation de notre mortalité physique (et, pour les athées, de notre mortalité tout court). Sans la présence et la pensée de la mort, l'existence humaine est désolante stagnation C'est cette limite inéluctable - même si on s'emploie à la repousser — qui donne un éclairage de dignité et de liberté à l'homme conscient et qui pousse à créer, aimer, rencontrer, à faire de ce bref voyage un parcours unique et admirable.
    Si la mort n'est pas là pour mettre notre existence en perspective et pour creuser des ombres dans le tableau, il ne reste plus qu'à manger jusqu'à la fin des temps un plateau de produits surgelés-réchauffés devant une éternelle télévision. Avec, bien sûr, l'incommensurable liberté de zapper ou de changer de marque de surgelés

    à méditer page 63, 64 jacqueline Kelen l'éternel masculin traité de chevalerie à l'usage des hommes d'aujourd'hui.

  • Clap ! Clap! Clap !
    et bravo pour la citation de Jacqueline Kelen

  • "Puisque dans ce système de pensée la mort est perçue comme le pire ennemi,"

    Non, la mort est seulement instrumentalisée. Tuer ou laisser tuer des milliers de gens ne dérange pas grand monde parmi ceux qui gouvernent. Cf. Rwanda, 911, Darfour, épidémie de Sida en Afrique, Irak, Afghanistan et j'en passe.

  • "A votre avis, qui a le plus de chance de survivre ? Celui qui donne la préférence à une nourriture saine et renforce son système immunitaire par une mûre réflexion."

    Désolé de déranger les festivités. C'est quoi, une nourriture saine? Est-ce que l'augmentation de l'espérance de vie dans les pays industrialisés est due à un type de nourriture spécifique, consommé uniquement dans ces pays? Laquelle?
    Ah, mûre reflexion ... Mais personne ne le sait !

    Même des études épidémiologiques de grande envergure et de longue durée n'ont pas permis de déceler des aliments spécifiques qui pourraient, de façon signifiante, prolonger la vie ou prévenir des maladies. Même le fait de consommer beaucoup de fruits et de légumes ne semble pas avoir des effets fulgurants.

    Ce que nous savons avec certitude: nous mangeons, donc nous allons mourir un jour.

    http://www.dife.de/de/index.php?request=/de/presse/stellungnahmen/stellungnahmen3.php
    http://junkfoodscience.blogspot.com/2007/11/jfs-exclusive-whats-evidence-cancers.html
    http://www.eufic.org/article/de/ernahrungsbedingte-krankheiten/krebs/artid/ernahrung-krebsrisiko-herz-kreisauferkrankungen/

  • "La grippe mexicaine tue directement 10 fois plus que la grippe saisonnière."
    La grippe saisonnière serait la cause de 25'000 à 50'000 décès dans le monde, selon l'OMS.

  • @johan:
    AU ETATS UNIS: "Au cours d'une réunion d'experts sur la grippe organisée par l'Institut américain de médecine, le Dr Marc Lipsitch, de l'université d'Harvard, a avancé une fourchette de 0,007% à 0,045%, sur la base de données de différents pays dans le monde, le taux de létalité pour la grippe saisonnière étant inférieur à 0,1%."

    EN FRANCE : " Fin août, la ministre de la santé, Roselyne Bachelot, avait souligné le fait qu'il y avait encore beaucoup d'inconnues sur ce taux de létalité suite à la publication d'estimations de l'épidémiologiste français, Antoine Flahault, selon lesquelles la létalité directement liée à la grippe A(H1N1) serait 100 fois supérieure à celle de la grippe saisonnière."

    Y-t-il des chiffres fiables ? Ô_Ò

  • La pauvreveté, le manque d'hygiène tue. Les pesticides, l'appauvrissement en vitamine de la junkfood tuent aussi.
    L'espérance de vie dans les pays industrialisés est améliorée par une meilleure hygiène et une plus grande opulence de nourriture, ainsi qu'un système médicale qui maintient des gens délabrés par un mode de vie intoxiqué, sédentaire et carencé en élément vitaux, sous perfusions à très grand frais.

    Quant à la nourriture, il est clair qu'il ne s'agit pas d'aliments particuliers, mais de leurs qualités selon le mode de production et de conditionnement.

  • La France, les Etats-Unis et 7 autres pays ont décidé de donner 10% de leurs stock de vaccins à la Croix-Rouge pour les pays les plus pauvres. Par solidarité paraît-il.

    C'est bien la première fois. D'habitude ce sont les médicaments périmés qui se retrouvent en vrac sur les étals des marchés africains, où la population pas informée les choisit à la couleur sans aucune supervision médicale. je l'ai vu sur place.

    Donc sur ses 94 millions de doses de vaccins la France va en donner plus de 9 millions. Tiens, il n'y en aurait plus besoin en France? Qui peut croire que si le pays était au bord du gouffre pandémique il donnerait les doses dont sa population aurait besoin? Avoue-t-on à demi-mot que l'on a surestimé les besoins et la gravité de cette grippe? La boulimie sanitaire dévoile-t-elle son indécence?

    Selon Antoine Flahault, une couverture vaccinale de 30% de la population est suffisante, soit en France 23 millions d'habitants. Cette étude a été faite en 2008. Or 94 millions de doses, à 2 par personnes, cela suppose 2 fois plus de vaccinés que nécessaire. Pourquoi avoir commandé autant de doses? Au moins on peut se dire que les 9 millions de doses données à la Croix-Rouge ne représentent pas une vraie privation. On donne ce dont on n'a pas besoin... Vive la solidarité, et comme dirait redbaron, eviv Bulgroz!

    http://blog.ehesp.fr/pandemie-de-grippe-vacciner-tout-le-monde-est-ce-possible-est-ce-necessaire/

  • A propos du vaccin antigrippal, un commentaire intéressant sur le même blog cité dans mon comm précédent

    http://blog.ehesp.fr/pandemie-de-grippe-vacciner-tout-le-monde-est-ce-possible-est-ce-necessaire/

    "Rappeler aussi qu’en France, l’étude de la CPAM de Nantes de 1993 qui a comparé pour une même tranche d’âges, les vaccinés et les non vaccinés contre la grippe et a mis en évidence qu’il y avait 13% d’états grippaux chez les non vacccinés contre…14% chez les vaccinés (belle efficacité de la vaccination en effet!) et les vaccinés avaient dépensé 2,5X plus en matière de santé que les non vaccinés (à qui cette vaccination était pourtant aussi si vivement recommandée) après la vaccination!"

    Ou encore:

    "Aux Usa, souvenons-nous qu’en 1976, des centaines de gens se sont retrouvés paralysés suite à la vaccination contre la grippe porcine vivement recommandée par le régime de Ford. Des dizaines de gens en sont décédés!
    A tel point que le CDC a dû admettre que l’évidence suggère que les gens vaccinés contre la grippe ont 10X plus de risque de souffrir d’un syndrôme de Guillain Barré que les autres” or nous tenons à rappeler que le syndrôme de Guillain Barré constitue une urgence médicale qui peut mettre en jeu le pronostic viral. Il s’agit d’une condition entrainant une paralysie progressive pouvant aboutir à l’asphyxie et à la mort."

    Les différents vaccins en fabrications sont-ils inoffensifs? personne le peut l'affirmer, aucun recul. On sait que certains contiennent de l'aluminium comme adjuvant, produit en cause dans les scléroses en plaque survenues après des vaccinations contre l'hépatite B comme un tribunal français l'a reconnu.

    Les décès de personnes sans facteurs de risques sont exploitées médiatiquement pour avaliser la surenchère de panique entretenue par des fonctionnaires ou ministres qui ne connaissent rien à la santé et qui relaient les labos (j'allait dire cyniquement: sont les "commerciaux" des labos, mais non, je ne le dirai pas). (Et pourtant c'est la réalité. Les labos détiennent toute l'information qu'ils relaient par des médecins qui suivent les directives car eux-mêmes ne font pas de recherche, et par des politiques qui suivent).

  • Le Canada donne des sacs mortuaires aux autochtones pour contrer l'épidémie...

    "Les chefs indigènes du Manitoba sont horrifiés que certaines des réserves les plus gravement atteintes par la grippe porcine au printemps, aient reçu des douzaines de sacs mortuaires de la part de Health Canada.

    Les sacs mortuaires - qui ont été envoyés aux réserves nordiques de Wasagamack et de la First Nation God’s River - sont arrivés dans un chargement d’asseptisants pour main et de masques protecteurs.

    Le grand chef, David Harper, qui représente les First Nations nordiques, a dit que les sacs mortuaires envoient un mauvais message et personne ne comprend pourquoi Ottawa ferait une chose pareille.

    « Cela m'incite vraiment à me demander si les agents de la Santé savent quelque chose que nous ne savons pas, » a-t-il dit. « J'ai le droit de parler à mon peuple. Je fais un appel au peuple du Canada de travailler avec nous pour assurer le moins de morts contre ce virus monstrueux. « Ne nous envoyez pas de sacs mortuaires. Aidez-nous à nous organiser ; envoyez-nous des médicaments. »

    Harper a déclaré que c’est comme envoyer des sacs mortuaires aux soldats en Afghanistan.

    Le chef de la First Nation de Wasagamack, Jerry Knott, a déclaré que les services de soins de sa communauté ont reçu environ 30 sacs mortuaires.

    « Ceci a perturbé les membre de notre communauté et cela continue à être une préocupation majeure. Nous avions demandé des fonds de façon à pouvoir nous organiser et assurer les soins, les asseptisants pour main et autres kits préventifs étaient en place mais, au lieu de cela, nous sommes choqués de recevoir des sacs mortuaires, » a-t-il dit.

    « Selon moi, ceci est inacceptable et j'exige une réponse. »

    « Est-ce que les sacs mortuaires sont un message du Canada pour nous faire comprendre que nous, First Nations, sommes tout seuls ? »"

    http://www.alterinfo.net/Ottawa-prepare-la-grippe-avec-des-sacs-mortuaires_a36831.html

    On pourrait sortir cette réplique célèbre:

    "Bon appétit Messieurs, O ministres intègres"...

  • "Antoine Flahault, selon lesquelles la létalité directement liée à la grippe A(H1N1) serait 100 fois supérieure à celle de la grippe saisonnière."

    Ah zut, je me suis trompé d'un facteur 10! Mauvaise mémoire.
    La référence est un article du Monde.


    "La grippe saisonnière serait la cause de 25'000 à 50'000 décès dans le monde, selon l'OMS."

    "Sans facteur de risque."

  • Il y a un signe symbolique hautement macabre dans l'envoi de ces housses mortuaires aux autochtones. Nous sommes dans une situation de quasi panique générale alors que les morts par centaines de milliers n'existent que dans nos cerveaux. Est-ce qu'effectivement les autorités sanitaires cachent quelque chose comme la possibilité que ce virus de grippe soit en fait un virus progressif qui reste dans notre organisme et nous détruit au bout de quelques années? On n'en sait foutrement rien sauf qu'ils alarment la planète entière avec leurs âneries. Bonne journée à tous. Pensez pas à cette grippe. Elle ne nous bouffera pas les neurones.

  • les chiffres de la réunion d'experts aux USA, que j'ai cité plus haut concernaient la grippe Ah1n1, évidemment. Ce n'était pas complétement explicite pour tout le monde peut être.

    La conclusion était : "Selon l'indice de sévérité pandémique mis en place par le gouvernement américain, la grippe A(H1N1) peut être classée au niveau 1, sachant que la pandémie de 1918, avec un taux de létalité d'environ 2%, atteint le niveau 5 maximal."

  • Je dois aussi corriger mon chiffre en le multipliant par 10:

    "Au niveau mondial, ces épidémies annuelles sont responsables d'environ trois à cinq millions de cas de maladies graves, et 250 000 à 500 000 décès. La plupart des décès associés à la grippe dans les pays industrialisés surviennent parmi les personnes âgées de 65 ans ou plus. Dans certains pays tropicaux, les virus grippaux circulent tout au long de l'année avec un ou deux pics au cours de la saison des pluies."
    OMS | Grippe (saisonnière) (19 September 2009)
    http://www.who.int/mediacentre/factsheets/fs211/fr/index.html

    Sans facteur de risque? C'est quoi un facteur de risque? Si la cause du décès est la grippe, c'est qu'elle comporte un risque.

Les commentaires sont fermés.