Sexisme et stéréotypes chez les Miss

Le Matin Dimanche présente un article de la toujours excellente Sandra Weber sur: «Miss et Misters: pas égaux devant la beauté».

Toyloy--.jpgEn effet, les critères d’admission ne sont pas les mêmes pour les hommes et les femmes candidat-e-s à ce genre de concours. L’âge d’abord: maximum 25 ans pour elles, pas de limite pour eux. La situation familiale ensuite: célibataires et sans enfants pour elles, pas de spécification pour eux.

«Les hommes un peu plus âgés, c’est mieux, ils sont un peu plus mûrs», commente Alexandre Afsary, qui œuvre dans l’organisation de Miss et Mister Suisse Romande. Quant aux miss, elles doivent correspondre à une image de princesse, juge-t-il. «On met en avant la maturité et le côté sympa des mister. Les miss doivent être plus glamour. Ça n’est pas compatible avec une femme mariée ou déjà maman.»

Il faut constater que ces élections ressortent d’une image projetée, d’un fantasme de la beauté, d’un remake des contes de fées avec le prince et la princesse. C’est un bout de rêve, pas plus, pas moins. Et si je n’apprécie pas que cette image fasse par exemple des hommes essentiellement des protecteurs-pourvoyeurs, je constate que la réalité est bien plus nuancée que ces images virtuelles.

«Un homme doit être buriné par le temps. Une femme, le plus jeune possible. Et le fait qu’il n’y ait pas d’indication concernant la paternité des candidats montre bien que c’est la femme qui est censée s’occuper des enfants.»

C’est un fait: aujourd’hui encore les mères s’occupent davantage des enfants que les pères. Est-ce un bien ou un mal? Je pense que c’est simplement un mode d’organisation. Une répartition des rôles. Ce contre quoi luttent les anti-sexistes.

Cette répartition est d’abord fondée sur une réalité biologique: la maternité aux femmes, la protection et la chasse aux hommes. Cette répartition a des racines aussi anciennes que l’apparition des mammifères. Qu’elle ait selon les époques engendré des inégalités de droits et de valeurs, c’est incontestable et regrettable.

Alors, l’égalité doit-elle en tous lieux et dans tous domaines imposer les mêmes critères pour les hommes et les femmes? Cela serait-il de nature à enrayer les inégalités?

Je n’en suis toujours pas convaincu. On attend des Miss la grâce, la beauté brillante, la finesse des formes - image classique de la féminité, j’en conviens, et l’on attend des Misters le côté plus mûr, buriné, probablement musclé. Deux stéréotypes? Oui, sans doute. Et alors?

Peut-être suis-je trop classique sur cette question: j’aime cette image de la féminité, elle me met en mouvement vers la femme. Il n’y a pas que Toyloy-.jpgcela qui me mette en mouvement: la capacité d’intimité, le charme, la sensibilité, ou une manière d’être qui n’est pas la mienne en tant qu’homme m’éveille aussi à la femme. Cette différence convient à mon «homminité».

Cela n’entraîne toutefois pour moi aucune différence de valeur ni de droit. De même, je ne me sens pas à côté de moi quand une femme attend de moi d’être droit dans mes bottes, d’assurer, d’assumer à ses côtés.

J’attends d’une femme qu’elle accueille aussi mes fragilités: je n’aime pas jouer au superman en permanence car je ne le suis pas, et j’accepte qu’elle attende de moi d’accueillir ses doutes comme son éclat.

Je ne crois pas que les stéréotypes soient en eux-mêmes un mal dans les relations hommes-femmes. Et je mets en doute l’idée qu’ils n’aient servis qu’à une supposée stratégie délibérée de domination masculine.

De plus, ces critères sont représentatifs d’une faible portion des humains: la plupart d’entre nous ne sommes ni des Miss ni des Misters, et nous sommes capables de mener notre vie, d’aimer et d’être aimés, de partager, que l’on soit en t-shirts et jeans ou en costume ou robe du soir.

Et puis ces concours sont organisés par des sociétés privées qui choisissent librement leur critères en vue d’une activité commerciale de représentation qui rapporte de l’argent aux Miss et Misters comme aux organisateurs. Alors, discriminants le critère de n’accepter que des candidates jeunes, célibataires et sans enfants? Ni plus ni moins que les concours de super-mamies: les femmes sans enfants ne peuvent y participer. C’est juste un créneau calibré, un créneau de mode et de rêve. Pas besoin d’en faire une affaire d’Etat.

J’ajoute que ces images de femmes très jeunes, seules sur scènes, vedettes d’un soir ou d’un an, sans attaches, contribuent peut-être plus à faire progresser l’image d’une femme indépendante que bien des théories égalitaires. Femmes-objets? Non: femmes-sujets qui savent de quels atouts jouer pour percer dans ce créneau et en tirer argent, reconnaissance et gloire. Certes, toutes les femmes n’ont pas les atouts physiques. Pour éviter toute discrimination on devrait donc admettre toutes les femmes, de tous âges, de toutes morphologies...

Ne peut-on pas ficher la paix aux gens plutôt que de vouloir imposer partout une égalité indifférenciée? Triste monde que celui de l’uniformité...

1ParoleLybien.jpg

Catégories : société 34 commentaires Lien permanent

Commentaires

  • Voici un billet qui ne manquera pas de galvaniser quelques esprits. Vous aimez le risque, HL!
    Mais je gage que vous l'avez rédigé en connaissance de cause...

  • @ un passant:

    Oui j'en prends le risque. J'aime que l'on débatte de ce genre de thème plutôt que d'adopter une pensée unique...

  • Entièrement d’accord avec ce billet.
    Non parce que franchement, vous vous imaginez des miss de 24 ans osé défiler alors qu’elle sont simplement mariées ?! (je vous dis pas le scandale si elles ont des enfants !) Ah non alors ce n’est pas glamour …on ne pourrait pas s’exciter en les regardant.

    Par contre, des misters burinés, matures, qu’importe qu’ils soient mariés, divorcés et remariés, eux peuvent toujours jouer sur tous les tableaux.

    Vive les femmes, du moment qu’elles sont jeunes, belles et célibataires et les hommes vieux, moches et mariés.

    Vive la parité, l’égalité, la sexualité.

  • "...contribuent peut-être plus à faire progresser l’image d’une femme indépendante que bien des théories égalitaires. Femmes-objets? Non: femmes-sujets qui savent de quels atouts jouer pour percer dans ce créneau et en tirer argent, reconnaissance et gloire"

    Belle mentalité...
    psssst Audrey! Elle est où Audrey?... Pas le courage de m'y "attaquer" ce soir mais demain... :-)))

    :-B

  • @ volvina:

    J'apprécie votre ironie.

    Mon argument principal est que ces concours sont organisés par des entreprises privées dans un but précis (représentation et mode) et donc qu'elles cherchent des candidates profilées pour le job, comme dans n'importe quel job et entreprise. Dans la mode les modèles masculins sont toujours plus âgés que les modèles féminins. C'est une image publicitaire, rien de plus, et je trouve déplacé voire abusif d'introduire cet argument de sexisme.

    On peut bien sûr ne pas être d'accord avec cette image publicitaire. Mais beaucoup de femmes la demandent en achetant les magazines féminins qui regorgent de ce genre d'images.

  • @ Pascale:

    Vivement demain alors!

    (-…-)

    Raaahhh, elles sont libre d'y aller ou pas, elles montrent un caractère déterminé à gagner, ce ne sont pas de simple bimbos mais des femmes réelles qui utilisent le système de la mode comme le système les utilise. Elles y trouvent leur compte sinon elles ne le feraient pas. Ce sont des femmes indépendantes que personne n'oblige à rien, ni mari ni père.

    Je sais bien que c'est un peu provoc de retourner les idées habituelles, mais vous le savez: cela fait partie de mon style.

    8ŧ

  • Lolllllll 17 ans une femme? Nous vivons une drôle d'ère! Bientôt il sera permis d'y participer dès l'âge de 12 ans et les 17 ans seront reléguées au titre de vieilles!!!!!

    Hommelibre, les critères d'âges pour les garçons sont dépassés. On pense encore qu'un jeune de 17 ans fait "gringalet" face à une jeune du même âge.....

    Où ai-je lu qu'on allait autoriser la pilule à des enfants de 12/13 ans?!!!!!

  • Oui ben personnellement, je m'en fiche que les critères d'admission soient différents pour les hommes que pour les femmes.
    Je trouve ce genre de truc d'une bêtise affligeante, mais pas plus pour la dinde qui rêve d'être déclarée la plus belle et d'avoir une belle couronne sur la tête que pour le public qui en redemande.

    Parler d'indépendance et quasi d'intelligence (ou de la bonne utilisation de ses charmes pour obtenir de l'argent et de la gloire...), c'est franchement provocateur. Et bénéficier ensuite de plein de belles choses futiles mais très chères, moi j'appelle ça de la superficialité et de la surconsommation.

    Je n'ai pas d'états d'âme sur le fait qu'elles existent, juste de l'incompréhension pour ce que vous décrivez comme le "rêve". Pour sûr, nous n'avons pas les mêmes. Bon faut dire aussi que les "Misters" ne m'intéressent pas non plus. C'est pour moi une tendance à l'égalité qui passe par le nivellement par le bas.

    "des femmes réelles qui utilisent le système de la mode comme le système les utilise."
    Là encore, j'ai un peu de peine, elles l'utilisent à quelle fin le système de la mode? Pour se payer des belles fringues? C'est ça pour vous utiliser le système?

    Ah non c'est vrai... une belle couronne de Princesse, c'est vrai, j'avais oublié, ça en vaut vraiment la peine! :-)

    +1 avec Patoucha... une jeune fille à 17 ans... elles ont bien le temps d'être des femmes.

    Ah ben tiens, un truc marrant, comme quoi l'âge d'être une femme est modulable. Pour la plupart des hommes, ces miss sont des femmes, mais pour la plupart des pères, leur fille de 17 ans est encore une petite fille...

    :-B

  • Que des miss, qui montrent un caractère déterminés à gagner et qui ne sont pas, selon vous, des bimbos, défilent pour le plaisir, la gloire, ou le bling-bling, pourquoi pas ? Chacun est libre de gérer sa vie comme il/elle l'entend.

    Mais pourquoi fixer une limite d'âge pour elles et pas pour les misters ? Même âge limite et mêmes critères (pas mariés, pas d'enfants) pour les deux ... et que le/la meilleur(e), gagne.

    (u-u)

  • @ Pascale:

    J'attendais votre critique!

    Je veux dire qu'elles font un job comme un autre, librement choisi, et qu'elles correspondent aux critères du job. La couronne n'est pas le but, c'est ce qui suit qui est le but: contrats publicitaires, possibilités de faire une carrière de mannequin, de travailler dans des domaines de représentation.

    Les débouchés qui s'en suivent leur permettent de gagner leur vie. Après, elles font de leur argent ce qu'elles veulent: acheter une maison pour leurs vieux parents ou un cabriolet de sport, en passant par des fringues ou des thalasso pour être en forme, chacun son histoire.

    La part de rêve est celui d'une partie de la société, celui de la princesse admirée et choyée, image stéréotypée qui fonctionne, et pourquoi pas. Dans les contes de fée, on ne voit pas la princesse enceinte, ni s'occuper de ses enfants, et parfois les contes s'arrêtent juste avant le mariage. Je suis assez critique avec ces contes qui proposent des images réductrices des hommes et des femmes, mais ils correspondent à une attente inconsciente. Ils n'ont pas été imposés, ils marchent parce qu'ils résonnent en nous. Ces images de beauté et de princesse mettent en valeur la femme qui commence sa vie d'adulte, quand elle est encore libre d'attaches affectives. Et comme dans beaucoup d'espèces, elles veulent plaire.

    Toutes les femmes veulent plaire, à un moment, sans être pour autant des reines de beauté. Ces Miss sont un peu des avatars d'archétypes au yeux du public.

    Mais elles sont pour autant bien réelles, j'y reviens, et gagnent leur vie en se montrant. J'imagine que toutes doivent faire des plans, évaluer ce qu'elles gagneront, avant même d'être élues.

    Les Misters aussi. La différence d'âge vient du fait que dans la mode les mannequins hommes sont pris plus âgés que les mannequins femmes. Que cela soit le fruit d'une représentation sociale des rôles, oui, et pourquoi pas? Mais pas seulement à mon avis. Il est par exemple plus évident que l'homme soit plus âgé dans le couple parce que la femme a un chronomètre hormonal dans son corps que l'homme n'a pas.

    Ce qui m'amuse aussi dans ce que l'article met en valeur, c'est que la femme serait discriminée par le fait qu'elle doive être célibataire et pas mère. Or cette situation signifie simplement qu'elle a encore toutes les possibilités ouvertes devant elle, alors qu'on se fiche que l'homme ait moins de possibilités s'il est déjà marié ou père. On se fiche aussi qu'en étant Mister il donnera moins de temps à ses enfants - ce qui signifie, a contrario de l'article, que le rôle du père est vu comme moins important que celui de la mère. Voyez, on peut sans problème inverser le regard dominant et considérer que le sexisme, s'il y en a, s'exerce contre les hommes-pères...

    Je continue à tailler des brèches dans la pensée dominante de la femme forcément victime de sexisme, du politiquement correct.

  • Très bon billet. Il contribue à démontrer que les thèses féministes ne survivent pas à un contact prolongé avec la réalité. Après des décennies de matraquage, la réalité n'a pas changé. Les jeunes miss d'aujourd'hui font des études, mais cela ne les empêche pas de vouloir aussi être la plus belle, et de participer à des concours où, de toute évidence, les critères de succès ne sont pas les mêmes que chez les hommes: la "femme désirable" est vierge (en tout cas virtuellement - elle n'a pas d'enfants) et très jeune; l' "homme désirable" n'est pas un minet (il a pris un peu de bouteille - peu importe avec qui), ses qualités sociales sont importantes (il les a développées avec le temps), au moins aussi importantes que son physique. Est-ce la faute des hommes? Est-ce la faute d'une organisation patriarcale de la société? Il ne semble pas, à voir ces mamans américaines qui poussent leurs petites de trois-quatre ans à entrer dans le business des concours de beauté.

  • Homme libre,

    Votre commentaire est tres sensé mais aussi plutot modéré.

    Mais en ce qui me concerne ce genre de considerations me mettent hors de moi. Egalité proffessionelle et juridique je suis le 1er d'accord. Mais egalité sur les critères physiques ? Qui sont quand même les plus important dans ce genre de concours futile ?

    Alors ok, sans fausse politesse: Amputons les seins les miss et coupons les couilles aux Mister, ça nous raprochera un peu de "l'égalité" !

  • @ Eastwood:

    J'avais hésité à ajouter une considération comme la vôtre, et je ne l'ai pas fait. Mais bon puisque vous y allez, je rajoute la mienne en piquant un bon éclat de rire: on devrait aussi, à défaut de tout couper, rajouter un pénis aux femmes et un vagin et des seins aux hommes!

    Egalité juridique et professionnelle, et de valeur: nous sommes d'accord là aussi.

  • @Hommelibre,

    Ce qui m'amuse aussi dans ce que l'article met en valeur, c'est que la femme serait discriminée par le fait qu'elle doive être célibataire et pas mère.
    « Or cette situation signifie simplement qu'elle a encore toutes les possibilités ouvertes devant elle, alors qu'on se fiche que l'homme ait moins de possibilités s'il est déjà marié ou père »

    Auriez-vous la gentillesse d’expliquer ce qu’une femme non mariée et sans enfants aurait comme « possibilité ouvertes devant elle » à contrario de l’homme ? Votre vision de l’ouverture de la femme m’intéresse !

    (O-O)

  • @ Loredana:

    Tout simple, sa vie est à faire (idem pour toute personne non mariée et sans enfants, homme ou femme), alors qu'une personne mariée a déjà rempli certains des postes fondamentaux de la vie: couple, famille.

    Je parle bien sûr de personnes dans la vingtaine.

  • Homme ou femme ? Ah bon c'est pas ce que vous sous entendiez au départ.

    "alors qu'on se fiche que l'homme ait moins de possibilités s'il est déjà marié ou père »"

    (o-o)

  • Alors je n'ai peut-être pas été assez clair, Loredana. J'espère que je le suis plus maintenant.

    {°¡°}

  • ????

  • A mon sens, la contrainte pour la femme de ne pas être mariée ou maman, vise sans doute à alimenter le phantasme des fans masculins qui la découvrent sentimentalement disponible, comme un coeur à prendre. Par conséquent, les fans entretiennent dans leur inconscient l'idée virtuelle qu'elle pourrait peut-être - un jour - leur devenir accessible.

    De plus l'organisateur l'explique très bien d'emblée:
    «On met en avant la maturité et le côté sympa des mister. Les miss doivent être plus glamour. Ça n’est pas compatible avec une femme mariée ou déjà maman.»

    N'en déplaise aux indifférenciateurs, l'approche phantasmatique des hommes et des femmes n'est pas la même. Les personnes chargées d'oeuvrer dans ce domaine le savent mieux que quiconque.

  • @ Loredana:

    Bon, pas assez clair. Je veux dire qu'un homme ou une femme non marié a ces deux possibilité ouvertes: se marier et faire une famille, ce que n'a plus autant la personne mariée avec enfants - hommes ou femmes. Je ne parle pas du divorce, des nouvelles familles, à 20-25 ans ce n'est pas à l'ordre du jour en principe.

    Donc une femme célibataire et sans enfants a plus de choix de vie et de possibilités devant elles qu'un homme marié avec enfants. Ce qui signifie qu'en réalité cette règle avantage les femmes candidates par rapport aux hommes dans le sens où elles ont tout devant elles, ce qui n'est pas le cas d'un homme marié et père.

    L'idée en arrière-plan est qu'avoir toutes les possibilité devant soi est un plus par rapport au fait de ne plus les avoir toutes.

    Est-ce plus clair?


    @ un passant:

    oui, et si finalement les rôles (la princesse, le chevalier), qu'ils soient des constructions sociales ou des émergences plus profondes, archétypales, aux racines éventuellement physiologiques (pourquoi pas? cette hypothèse en vaut d'autres, rien n'ayant formellement été démontré), si donc les rôles avaient une fonction, une utilité, s'ils étaient des moteurs de la construction de la personnalité? S'il fallait les accepter, les valider (tout en ôtant les privilèges et systèmes de domination) plutôt que de les neutraliser par une équivalence formelle?

    Pourquoi n'y aurait-il pas des choses que les femmes ont et pas les hommes? Et vice-versa?

    Le tout est de ne pas s'y enfermer ni d'y enfermer l'autre, d'augmenter ces archétypes avec la possibilité de remodeler librement son destin sans rejeter le substrat culturel - qui est après tout aussi important pour une civilisation que n'importe quel autre aspect de l'humain.

    On analyse les différences de rôles presque uniquement sous l'angle des rapports de domination. Et si cette piste n'était qu'un aspect limité des choses, très limité, ne concernant d'ailleurs pas l'ensemble des humains. Tout le monde n'est pas dominant ou dominante, même dans le passé, et même si les structures de la société ont à certaines périodes donné un pouvoir à l'homme sur la femme. Tous les hommes, loin de là, n'ont pas pris ou exercé ce pouvoir.

    Valider la quête de la beauté chez la femme n'est pas la soumettre, ni aux hommes, ni à la culture. Après, on peut bien sûr mettre en avant l'argument qu'une jolie femme qui court après la gloire est forcément stupide en regard des valeurs plus intérieures. Mais même cela reste à démontrer. Et la laideur n'est pas, que je sache, un garant d'une intelligence ou d'une éthique au-dessus de la moyenne.

  • Mouais... mais vous semblez bien sûrs de vous... En quoi un homme avec la vie devant lui me ferait moins fantasmer qu'un homme avec ses casseroles?

    Parce que là tout de même, on reste au niveau des contes de fées (bon d'accord, des fantasmes, ça fait moins nunuche :-)..), non?

    :-B

  • C'est précisément la raison pour laquelle la maturité et le côté sympa sont mis en avant pour les misters. Sans doute plus en adéquation avec les attentes de la femme lambda.

    En revanche, pour l'homme lambda que je suis, une femme mariée avec ses casseroles (avec ou sans jeu de mots!) et ses trois enfants, ce n'est vraiment pas ce qui me fait fantasmer en premier lieu.

  • @hommelibre,

    Non, mais je m'en contenterai.

    @Pascale,

    Merci !

  • Tout petit commentaire au milieu d'une semaine beaucoup trop chargée (vivement la rentrée!)

    "On se fiche aussi qu'en étant Mister il donnera moins de temps à ses enfants - ce qui signifie, a contrario de l'article, que le rôle du père est vu comme moins important que celui de la mère. Voyez, on peut sans problème inverser le regard dominant et considérer que le sexisme, s'il y en a, s'exerce contre les hommes-pères..."

    Je ne vois pas trop l'inversion, il me semble que cet article dénonce justement le fait que l'on ne considère pas qu'un père ait à s'occuper de ses enfants. Néanmoins je ne vois pas trop le sexisme qu'il y aurait alors à l'encontre des mister: rien ne les force à aller jouer les éphèbes plutôt que de pouponner, même chose pour les miss, mais par contre on interdit qu'une femme ayant des enfants y participe... S'il n'y a donc pas plus d'obligation d'un côté que de l'autre il y a bien un interdit d'un côté qui n'existe pas de l'autre. Vous pourrez toujours retourner la chose dans tous les sens, le message reste. Et puis sérieusement, s'il y a bien un cliché c'est celui que le fait d'avoir des enfants rendrait moins "sexy", je n'ai pas le temps de chercher parmi les sex symbol actuels qui a des enfants et je ne suis pas particulièrement adepte des magazines people pour le savoir d'avance, mais j'imagine qu'on peut en trouver des tas.

    Sinon je partage assez l'avis de Pascale, toujours pas compris l'intérêt de participer à ce genre d'émissions. J'avoue être sceptique quand on annonce que telle ou telle miss prend un congé sabatique sur ses études mais compte bien les reprendre après d'ailleurs. Ca aide peut-être pour le mannequinat et la météo, mais pas sûr que cela rende très crédible dans d'autres domaines, même remarque pour les mister d'ailleurs.

    Pour passer à une toute autre chose, retirez-moi un doute, vous ne portez pas de chapeaux?

  • 1/ Il s'agit tout simplement d'un règlement qui stipule qu'elles doivent être libres de tous engagements: la Miss élue devra se soumettre à des contrats, voyager dans différents Pays pour représenter le sien durant son mandat d'une année, ce qui est incompatible avec une femme mariée ou célibataire avec des enfants. Un "Mister" en revanche, peut parfaitement faire profiter sa famille dans ses voyages! Etre Miss ou Mister n'est pas de tout repos!

    Hommelibre: "on devrait aussi, à défaut de tout couper, rajouter un pénis aux femmes et un vagin et des seins aux hommes"!

    Mdr mdrrrr c'est Adamette et Evy, revus et corrigés! Lolllllllll

    Pascale: "Pour la plupart des hommes, ces miss sont des femmes, mais pour la plupart des pères, leur fille de 17 ans est encore une petite fille...

    + 5 :)))

    Loredana: "et que le/la meilleur(e), gagne."

    Pas toujours les meilleurs qui gagnent.... Quant au choix de concourir pourquoi pas? Faut bien que jeunesse se passe!

    "ce qu’une femme non mariée et sans enfants aurait comme « possibilité ouvertes devant elle » à contrario de l’homme ? "

    Ben...la LIBERTE du célibat...à contrario, l'homme marié (certains) se comporte comme un célibataire... Lollllllll

    Audrey:"parmi les sex symbol actuels qui a des enfants et je ne suis pas particulièrement adepte des magazines people"

    Pourquoi aller chercher dans les magazines People les sex symbols qui ont des enfants?

    un passant: "Les miss doivent être plus glamour. Ça n’est pas compatible avec une femme mariée ou déjà maman.»" Et il enfonce le clou: "une femme mariée avec ses casseroles (avec ou sans jeu de mots!) et ses trois enfants, ce n'est vraiment pas ce qui me fait fantasmer en premier lieu."

    Lollll je ne me promène pas avec mes casseroles! Au fait n'est-ce pas vous, le passant qui vous êtes dévissé la tête sur mon passage.... mes enfants "traînant" derrière moi?! Mdrrr mdrrrrrrr

    Bonneeee nuiiiiiiit :)))))

  • @ Patoucha

    Ce n'est pas moi qui dit: "Les miss doivent être plus glamour. Ça n’est pas compatible avec une femme mariée ou déjà maman.»" Je reprends les propos de l'organisateur du concours cité dans l'article.

    Les casseroles sont une reprise et une réponse à Pascale qui écrit: "En quoi un homme avec la vie devant lui me ferait moins fantasmer qu'un homme avec ses casseroles?"

    Peut-être vaudrait-il mieux tourner sept fois les doigts au-dessus de votre clavier avant de réagir... :-)

  • @ Audrey: non je ne porte pas de chapeau! Perké?

    Dans les tops model sexy ayant eu des enfants, je vois par exemple Halle Berry.

    Nous n'avons pas la même interprétation de l'article. Je pense que la mienne est assez juste, puisque l'on déplore ici que la femme mariée avec enfants ne puisse être considérée comme sexy, contrairement à l'homme. Mais je trouve que l'on met le sexisme à toutes les sauces.

    Et puis, comme disait Nougaro: "Rien n'est plus beau que les mains d'une femme dans la farine"...

    Hin hin...

    (=_o)

  • un passant: "Peut-être vaudrait-il mieux tourner sept fois les doigts au-dessus de votre clavier avant de réagir... :-)"

    Oulàààààààààààààà quel manque d'humour!:(( C'est pourtant bien vous qui avez écrit:

    "En revanche, pour l'homme lambda que je suis, une femme mariée" (.) et ses trois enfants, ce n'est vraiment pas ce qui me fait fantasmer en premier lieu.

    J'ai fait sauter les casseroles de Pascale et le résultat est le même. Alors!!!!!! :)))))))))

  • Tout petit commentaire au milieu d'une semaine beaucoup trop chargée (vivement la rentrée!)

    "On se fiche aussi qu'en étant Mister il donnera moins de temps à ses enfants - ce qui signifie, a contrario de l'article, que le rôle du père est vu comme moins important que celui de la mère. Voyez, on peut sans problème inverser le regard dominant et considérer que le sexisme, s'il y en a, s'exerce contre les hommes-pères..."

    Je ne vois pas trop l'inversion, il me semble que cet article dénonce justement le fait que l'on ne considère pas qu'un père ait à s'occuper de ses enfants. Néanmoins je ne vois pas trop le sexisme qu'il y aurait alors à l'encontre des mister: rien ne les force à aller jouer les éphèbes plutôt que de pouponner, même chose pour les miss, mais par contre on interdit qu'une femme ayant des enfants y participe... S'il n'y a donc pas plus d'obligation d'un côté que de l'autre il y a bien un interdit d'un côté qui n'existe pas de l'autre. Vous pourrez toujours retourner la chose dans tous les sens, le message reste. Et puis sérieusement, s'il y a bien un cliché c'est celui que le fait d'avoir des enfants rendrait moins "sexy", je n'ai pas le temps de chercher parmi les sex symbol actuel qui a des enfants et je ne suis pas particulièrement adepte des magazines people pour le savoir d'avance, mais j'imagine qu'on peut en trouver des tas.

    Sinon je partage assez l'avis de Pascale, toujours pas compris l'intérêt de participer à ce genre d'émission. J'avoue être sceptique quand on annonce que telle ou telle miss prend un congé sabatique sur ses études mais compte bien les reprendre après d'ailleurs. Ca aide peut-être pour le mannequinat et la météo, mais pas sûr que cela rende très crédible dans d'autres domaines.

    Pour passer à toute autre chose, retirez-moi un doute, vous ne portez pas de chapeaux?

  • @ Patoucha

    "En revanche, pour l'homme lambda que je suis, une femme mariée" (.) et ses trois enfants, ce n'est vraiment pas ce qui me fait fantasmer en premier lieu."
    Ben voilà, ça c'est de moi!
    Vous dites: "le résultat est le même". Mais quel résultat? Poussons la réflexion plus avant, avec ou sans malice. Imaginons un peu que j'aie écrit:

    En revanche, pour l'homme lambda que je suis, une femme mariée et ses trois enfants, c'est vraiment ce qui me fait fantasmer en premier lieu.

    Qu'en déduiriez-vous? Allons allons, développez, docteur, ça m'intéresse. Fournissez-moi l'analyse et le résultat de ces deux affirmations psycho-antagonistes...

  • @ un passant

    Ben..... que c'est plus sympa.... lollllll Toutefois, ne pas le dire au mari/papa car vous risquez d'avoir des ennuis si vous tombez sur un paternaliste! :))))))))

  • un bog sûrement...je n'ai pas souvenir d'avoir re-posté exactement le même message quelques jours après ;-)

  • @ Audrey:

    En effet un bug probable car ce n'est pas votre habitude. Et j'ai vérifié ce n'est pas une imposture. Mais vous ne m'avez pas dit: pourquoi cette question sur les chapeaux?

  • Hommelibre, lolllll la réponse: Mr de Fontenay, mais vous n'avez jamais été un " Mister" contrairement à la Dame au chapeau! :)))))))))

Les commentaires sont fermés.