Procès Aung San Suu Kyi: report indésirable

Après que les avocats de la défense aient fait leur plaidoirie, la suite du procès de l’opposante birmane a été reportée à lundi. L’accusation rendra alors ses conclusions.

Aung San Suu Kyi.jpgCet artifice ne respecte bien sûr pas l’équité ni la justice du pays, puisque les deux parties doivent normalement plaider le même jour. Un report avantage l’accusation, qui dispose de deux jours supplémentaires pour affiner ses arguments.

De plus il est étonnant que ce soit l’accusation qui parle en dernier. Puisqu’elle accuse elle parle déjà en premier. La défense devrait parler en dernier, comme chez nous.

Mais on sait bien que cette accusation n’est qu’un simulacre destiné à remettre en prison l’opposante qui devait être libérée de son assignation à résidence cet été.

Le seul but des militaires est de la faire taire, de faire taire le peuple birman, de faire taire les moines. Et de vivre dans l’opulence pendant que les habitant vivent dans la plus grande précarité. En particulier les survivants du cyclone de 2008 (22‘000 morts, plus de 40‘000 disparus), puisque rien n’a été fait pour reconstruire et que l’aide internationale avait à l’époque été détournée par les fonctionnaires de la junte.

43 ans de dictature surréaliste, de dictature de fous, de malades du pouvoir et de l’argent, qui considèrent l’Etat comme leur entreprise et le peuple comme leurs grooms.

Ce procès aboutira hélas probablement à une nouvelle condamnation de Aung San Suu Kyi. Pensons donc à elle, ouvrons nos bouches pour rappeler à ces mécréants du pouvoir birman que nous n’attendons qu’une chose: que l’on fabrique un virus qui ne touche que les dictateurs, et qu’ils y laissent leur peau. La parole est peu de chose, elle ne nous engage pas dans nos corps comme les birmans qui subissent cette dictature, mais c'est toujours mieux que rien.

 

111Kadhafi.jpg

Catégories : Politique 1 commentaire Lien permanent

Commentaires

  • Hommage à Aung San Suu Kyi :

    Orchidée

    Au siège des Rois
    Une orchidée
    Danse sa nuit

    Dans la rue tintent les voix
    Du coucou, de la grue et
    Du paon

    La harpe d'émoi
    Travestit
    La chèvre, la vache, le cheval et
    L'éléphant

    Au bestiaire des Rois
    Une orchidée
    Se languit
    Du jour.

    Juillet 09 Anick Roschi

Les commentaires sont fermés.