Ils sont revenus de Mars!

Ils ont débarqué aujourd’hui à 14h. La tête encore remplie de leur voyage. Enfin, voyage... très virtuel.

mars5001.jpg6 hommes ont expérimenté les conditions d’un voyage vers Mars. Ils sont resté enfermés pendant 105 jours dans un module représentant un vaisseau spatial près de Moscou.

L’intérêt d’une telle expérience est d’accumuler des informations sur les réactions physiologiques des astronautes, soumis pendant des mois à une situation sans vrais jours et nuits. On doit en effet anticiper sur les capacités des organismes à tenir le coup pendant de longues périodes sans les rythmes que nous connaissons sur Terre.

Les informations recueillies dans les stations spatiales comme MIR ou l’ISS ne sont pas identique car il y a bien un rythme lumière/obscurité, très rapide. Ici il y a une continuité car ils sont durablement hors de l’ombre terrestre. De plus, sur Mars, les jours ont une durée d’environ un jour 1/2 terrestre: comment organiseront-ils leur dépense d’énergie, comment leur système hormoinal répondra-t-il à cette donne?
Mars1.jpg
Les candidats ont été soumis à de fausses alertes, à des stress, afin de tester également leurs réactions psychologiques et leur capacité d’adaptation.

Cette expérience en préfigure une autre, identique mais plus longue puisqu’ils resteront enfermés pendant 520 jours.

La Tribune en parle sur son édition en ligne:

«L’étape suivante, prévue en fin d’année, consistera à enfermer six personnes dans le conteneur pour 520 jours, soit la durée totale estimée d’une mission vers Mars.

Dans le meilleur des cas, un voyage aller-retour Terre-Mars, que l’Agence spatiale européenne espère pouvoir entreprendre aux alentours de 2030, prendrait 520 jours : 250 pour l’aller, 30 sur place et 240 pour le retour.»


Une nouvelle aventure se profile: le voyage réel vers Mars! Certains vont me demander: à quoi ça sert? Je répondrai: on n’en sait encore rien, mais l’exploration n’est pas faite pour avoir les réponse avant les questions. Et à quoi sert la curiosité humaine? A inventer la roue et internet, entre autres.

 

2009, année mondiale de l'astronomie.

ama.jpg

 

 

 

 

1440007608.jpg

Catégories : Univers 4 commentaires Lien permanent

Commentaires

  • Bah... 520 jours dans une navette en voyage pour Mars ... je suis preneuse !

    Mais 520 jours dans un module à Moscou ?? Bof... (cela représente quand même 18 mois enfermés "pour rien" !!)

    Dans leur expérimentation, les chercheurs tiennnent-ils compte de l'excitation d'un tel voyage ? de la "peur de l'inconnu" de ces hommes/femmes ?

    Car sinon le résultat de ces tests risquent bien d'être faussés et ne pas servir à grand chose.

    (*_*)

  • @ Loredana: Sur le plan physiologique, j'imagine que les expériences sont fiables, mais psychologiquement, comment réagiront-ils en cas de vrai pépin dans l'espace? Grosse question.

    A part ça, la ballade vers Mars me plairait aussi: voir autant d'étoiles pendant si longtemps, sans la pollution lumineuse de la Terre, et voir les coucher de soleil sur la planète rouge... Hummmm.

  • Effectivement Hommelibre, c'est comme si, pour préparer un périple à vélo de Genève à Bombay par exemple, il suffisait de pédaler sur son vélo d'appart. pour voir si on saurait endurer les kilomètres et serait prêt à affronter le voyage !!!

    Quant à la ballade pour voir des étoiles sans pollution lumineuse ou un coucher de soleil ... Hummmmmmmm !! comme vous dites .

    (*_~)

  • Ils ont beaucoup de courage d'aller sur Mars durant tout ce temps. Personnellement, je ne supporte pas les manèges alors un voyage spatial, ce serait du suicide. Bon courage à toute l'équipe en tout cas.

Les commentaires sont fermés.