Dou-da-di

Mais c’est incroyable! Quel charme a saisi la ville, les terrasses, les parcs? Les passants relax, les visages souriants. On nous a changé Genève!

Ete1.jpgUn magicien est passé par là: le soleil. Avec sa comparse: une douceur digne de juillet. 26 degrés. Je ne sais pas si vous avez remarqué les odeurs? Un délice! Les acacias aux parfum sucré, les premiers tilleuls, l’herbe fraîchement coupée: un bouquet qui descend jusque dans les cellules. 

Et les merles à tue-tête, avant la pause de l'été - il reprendront en septembre. Et bientôt les grillons: si vous les entendez, l'été est vraiment là.

Trop bon. Fenêtres grandes ouvertes, la ville s’alanguit. J’aime.

Tiens, cela me rappelle fin mai 2003. 29 degrés. Avec un courant sec du sud. Comme aujourd’hui. En 2003 il s’est fixé pendant trois mois. La grande canicule.

Bon, je ne vais pas faire concurrence à Maria Mettral, qui était à One fm en fin d’après-midi pendant le débat. J’en parlerai demain. Pour l’instant, j’ai trop de plaisir à respirer, à sentir.

Les soirs d’été. Un moment de bonheur.

 

 LybieJoke2.jpg

Catégories : Liberté 4 commentaires Lien permanent

Commentaires

  • Ben...le Soleil et la chaleur font des miracles :d

  • Ah ah, Patoucha, je vous ai surpris? Pour une fois je ne lance pas de polémique? Vous savez, cela arrive assez souvent quand-même.

  • hommelibre, alors savourons! Lollllll

  • Yessss!!!!!

Les commentaires sont fermés.