Nouvelles des étoiles

Découverte de deux nouvelles exoplanètes - Le chant des étoiles

Exoplanète1.jpgExoplanètes

Notre célèbre astronome Michel Mayor et sont équipe de l'Université de Genève ont découvert deux nouvelles exoplanètes (planètes orbitant autour d’une autre étoile que le soleil). La première, nommée «Gliese 581 e», est la plus petite connue à ce jour. Elle a à peine deux fois la masse de notre Terre. Elle se situe à 20,5 années-lumière dans la constellation de la Balance. La deuxième, nommée «Gliese 581 d», se trouve à l'intérieur de ce que les scientifiques appellent la zone habitable. Les dernières observations des astronomes, effectuées à l'Observatoire européen austral (ESO), au Chili, laissent à penser que «Gliese 581 d» pourrait être une planète-océan. Elle serait recouverte d'eau, contiendrait également de la glace et se trouverait enrobée d'une atmosphère importante.”

Les astronomes ont découvert encore trois autres objets autour de la même étoile, laissant à penser qu’il s’agit d’un véritable système proche de notre système solaire.

Il y a trois méthodes principales pour détecter les exoplanètes.

“La méthode de la vitesse radiale

La méthode qui a rencontré le plus de succès dans la recherche d'exoplanètes est celle de la vitesse radiale, qui s'appuie sur les perturbations qu'une planète provoque sur le mouvement de son étoile… En effet, les variations de vitesse de l'étoile le long de notre ligne de visée se traduisent, grâce à l'effet Doppler, par de légers déplacements en longueur d'onde du spectre apparent de l'étoile.

La méthode du transit

La deuxième méthode principale de recherche d'exoplanètes est l'observation d'un possible transit, c'est à dire le passage d'une planète exactement entre l'étoile et nous lors de son orbite. Evidemment le transit de la planète n'est pas observable directement étant donné les distances en jeu. Mais lorsqu'il se produit, la luminosité apparente de l'étoile baisse légèrement car une petite fraction de sa surface est cachée temporairement, et des mesures précises peuvent donc détecter cette situation.

Cette méthode fournit des informations plus précises que la précédente sur la masse et l'orbite de la planète. Elle permet également de calculer la taille de la planète puisque plus cette dernière est grande plus la baisse temporaire de luminosité est marquée.

L'effet de microlentille gravitationnelle

Une microlentille gravitationnelle est une situation où l'étoile proche est accompagnée d'une planète qui contribue à la déviation des rayons lumineux. Dans ce cas, l'analyse de l'image finale peut révéler les distorsions que la planète introduit et fournit donc une méthode indirecte de détection de cette dernière.”

On a découvert à ce jour environ 360 exoplanètes. le satellite Kepler, lancé le 7 mars dernier, va explorer systématiquement 100’000 étoiles pendant trois ans pour découvrir des planètes les plus similaires à la Terre.
SonEtoiles1.jpg

Le chant des étoiles

Les étoiles émettent de la lumière visible et invisible (dans de très basses fréquences) que l’on peut convertir en sons. Ecoutez le soleil, précédé de quelques explications faites par Philippe Zarka, astrophysicien au Lesia, à l’Observatoire de Paris-Meudon.


2009, Année Mondiale de l'Astronomie

AMA2009logo.jpg

 

 

 

 

7-1LybieJoke.jpg

Catégories : Univers 2 commentaires Lien permanent

Commentaires

  • Salut mon grand,
    Tu n'as jamais fait de post sur la galaxie en forme de main.....? :o) découverte nouvellement? J'ai une image, si tu veux...:=)
    Cyberbiiiiiz et HBplein
    Ark

  • Salut Ark, toi dont le picking illumine mon clip,

    Je viens de voir aussi, je pense que je vais bientôt en parler. C'est assez extra comme image!

    Merci pour l'info, j'aurais pu ne pas l'avoir. Cooooool...
    Bizzzz & fullBA...!

Les commentaires sont fermés.