Gaza: les enfants-soldats du Hamas préparent la prochaine guerre

Une trêve a été décrétée à Gaza. L’Etat d’Israël affirme avoir atteint ses objectifs. Dans le contexte israélo-palestinien, seule la paix est un objectif durable, paix fondée sur l’installation d’un Etat palestinien et reconnaissance de l’Etat hébreux par ses ennemis d’aujourd’hui.

Car la trêve, avec l’éventuel retrait des israéliens de la bande de Gaza, sera à durée limitée. Dans 10 ou 20 ans, forcément, cela recommencera. Pour deux raisons. D’une part parce que rien de durable ne sera fait tant que des colons israéliens s’installeront dans les territoires occupés et que l’Etat hébreux ne montrera pas une volonté plus clairement affichée pour la paix.

D’autre part parce que le Hamas a préparé la relève en créant des milices d’enfants-soldats élevés dans la haine d’Israël, au point qu’une fillette de 3 ans est déjà conditionnée à la haine des juifs justifiée par le Coran, et que des enfants d’une dizaine d’années magnifient le “martyre”, soit les attentats suicides.

Ce lavage de cerveau fait par le Hamas et les islamistes est complété par une culture de la mort dans laquelle les palestiniens seraient entrés, comme l’affirme un député du Hamas: la population sert de bouclier aux combattant qui protègent leurs sanctuaires et leurs dépôts d’armes par des civils, délibérément. D’où probablement le nombre important de victimes civiles - adultes et enfants - dans la guerre qui s’achève. Les enfants morts qui émeuvent l’occident sont-ils des enfants-soldats préparés à être tués? Sont-ils des boucliers humains placés délibérément sous les bombes? L’utilisation des enfants et des civils par le Hamas étant une décision politique revendiquée, on voit mal comment la paix peut se construire. Les enfants du Hamas sont des armes de guerres comme les autres.

Les vidéos et photos ci-dessous sont parlantes et particulièrement choquantes. Difficile de ne voir dans les palestiniens que des victimes.

A quand donc la prochaine guerre?

D'abord quelques photos parmi beaucoup d'autres des enfants-soldats, puis des vidéos particulièrement choquantes:

Enfants-soldats1.jpg

 

 

Ici, le député du Hamas Fathi Hammad, directeur de la chaîne de télévision palestinienne Al Aqsa, revendique ouvertement en 2008 le fait d’utiliser la population civile palestinienne comme bouclier humain et exalte la culture de la mort pour tous, femmes et enfants compris:





Ici, des adolescents justifient le martyr (attentats-suicides) et aspirent à l’accomplir un jour. Les adolescents à l’image sont de futurs kamikazes.




Ici, une fillette de 3 ans endoctrinée dans la haine des juifs.





Des enfants dont la mère a été kamikaze.




Et sur ce lien, l’appel à l’élimination des juifs par le même député Fathi Hammad, dans un discours qu’on croyait ne plus devoir entendre depuis l’Allemagne nazie::

http://fr.youtube.com/watch?v=22Prf_rTpTk

Catégories : société 27 commentaires Lien permanent

Commentaires

  • Quand le Hamas aura rattrapé Istraël au score des morts civils de l'aute côté, tu pourras revenir avec ta jolie propagande ...

    En attendant, les fosses communes se creusent à Gaza ...

  • Tout le monde aime bien les montages photos, même N. Finkelstein, Fils de juifs survivants du ghetto de Varsovie et ardent pourfendeur de l'instrumentalisation de la shoah ... et lui, quand il se met au photomontage, ca en jette :

    http://www.normanfinkelstein.com/article.php?pg=11&ar=2510

  • @ djinius: parler de chiffre est une bataille inutile. Toutes les victimes de toutes les guerres souffrent, et depuis la nuit des temps les civils paient le prix fort. Mais puisque vous proposez qu'Israël "rattrape au score" les morts de Gaza, il y a eu plus de 1'000 civils israéliens tués par les attentats-suicides et les tirs en 10 ans, dont de nombreux enfants. Contre 400 civils palestiniens environ ces dernières semaines. Voyez, dans ce rattrapage sordide que vous proposez et qui dénote une mentalité d'épicier nécrophage et un clivage émotionnel certain, Israël a encore plus de 600 morts de retard... Particulièrement moche votre argument. Quand au montage de Norman Finkelstein (le lien ne marche pas, j'y ai accédé par google), c'est totalement hors de propos et malhonnête de comparer les camps de concentration, la planification systématisée de la tuerie nazie, avec ce qui se passe à Gaza. Mais bon, sur cette question je ne crois pas que nous puissions nous rapprocher.

    La paix seule est importante, une paix durable aux conditions écrites dans mon billet, et en priorité un Etat palestinien. Si écrire cela est de la propagande à vos yeux, reprenez votre dictionnaire. Je ne pense pas que l'on prépare la paix en encourageant ouvertement à tuer des juifs, en enrôlant des enfants-soldats (ce qui est totalement condamné par l'ONU), en lavant le cerveau des enfants à l'eau de la haine et à l'attrait de l'attentat suicide, en mêlant politique et Coran, en parlant d'industrie de la mort du côté palestinien, etc, etc.

  • A propos de propagande et endoctrinement, les uns ne valent pas mieux que les autres. Allez donc jeter un oeil sur le site de la ligue de défense juive, je me permets d'en citer quelques extraits :

    "Pour que notre victoire soit réelle et efficace, un sentiment de défaite et de désespoir doit submerger Gaza et tous ses habitants. Ils doivent ressentir la perte non seulement de leurs "martyrs" qui partent retrouver les vierges au paradis, mais la douleur de la vie quotidienne comme résultat de leur soutien au Hamas et de leur haine viscérale d’Israël."

    "Il est certain qu’une victoire ne s’obtient que par l’entrée de forces terrestres sur l’espace tenu par l’ennemi. Il est pourtant regrettable de voir nos soldats risquer leurs vies pour conquérir des bâtiments et les fouiller. Que l’aviation et les bulldozers rasent des agglomérations serait préférable et que nos journalistes cessent de parler de victimes innocentes gazaouies. Ils ont voté Hamas, défendu le Hamas, participé aux manifestations de haine, ont lancé des cris de joie pour chaque attentat criminel réussi. Ils ne sont pas plus civils et certainement pas plus innocents que les habitants d’Hiroshima ou de Dresde."

    La paix est loin d'être proche...

  • Voilà le vrai problème dans la Bande Gaza. Au lieu d'enrôler les enfants pour creuser des tunnels, s'exercer aux armes ou pire devenir des bombes humaines, le Hamas aurait du avoir un programme pour les faire étudier afin qu'ils deviennent des ingénieurs,médecins, architectes, etc..bref créer une véritable élite dans son pays. Mais la haine du Hamas envers Israël est telle que le seul avenir des enfants de Gaza, c'est devenir des martyrs.

  • @ Yves: j'ai lu l'article, en effet il est très choquant. Une telle attitude de certains israélites est faite pour saboter tout espoir de paix. J'ai déjà dénoncé les faucons qui en Israël n'ont pas intérêt à la paix, et en effet nous ne devons pas l'oublier. Et de ce point de vue en effet les extrémistes des deux bords se valent bien.

    Dans la "guerre des images", je pense qu'il est important de voir la réalité de façon plus complète. Je suis choqué de voir tant de manifs chez nous, avec drapeau du Hamas et des Allah o akbar (la gauche est-elle devenue religieuse et musulmane?) et auune manif contre Mugabe, contre le tout récent massacre au nord de la RDC, au Darfour où les islamistes font un génocide contre les africains animistes, etc.

    Sur le Hamas, soutenu par tant d'occidentaux, une vidéo faite par des membres du Hamas montrent le massacre de leurs frères palestiniens du Fatah. Pas triste le Hamas, et il faut peut-être savoir à qui l'on a à faire.

    http://video.google.fr/videosearch?q=hamas+kill+fatah&hl=fr&emb=0&aq=f#

    Mais cette région du monde contient visiblement de nombreux enjeux idéologiques et toute réaction est presque inévitablement clivée.

    @ demain: je prends entièrement votre propos: que n'ont-ils pas fait de Gaza un exemple avec un concentré d'intelligence et de culture!

  • @yves
    Vous avez raison de relever ce genre de propagande haineuse. L'attitude de cette "ligue de défense juive" est insupportable.
    A ma connaissance, ils représentent une minorité et peuvent même être qualifiés de marginaux. C'est le propre d'un système où il est admis que chacun exprime son opinion, librement... et en porte la responsabilité. Ceux que vous citez attirent de ma part un commentaire suffisamment sévère pour que son expression brutale me fasse censurer du blog. Cela dit, ils ne sont pas plus violents que ce que scandent nombres de militants dits propalestiniens...
    Il y a d'autre mouvements juifs à l'autre extrême et d'autres opinions encore, notamment vers le dialogue et la paix, et ces derniers rassemblent pas mal de monde.
    Malheureusement, nous ne voyons pas encore la même diversité dans le monde palestinien, surtout du côté de Gaza. Là-bas, il n'est pas possible de s'écarter de la doctrine du pouvoir sous peine de graves sanctions, la rafale de Kalashnikov dans les jambes n'étant pas la pire.
    Mon rêve est que le peuple puisse dire ses envie profondes, de chaque côté ! la paix serait sans doute plus proche.

  • @ hector: bien d'accord, puissiez-vous être entendu, puissions-nous être entendus! De toutes façons il faut le dire et le répéter jusqu'à ce que la surdité diminue et qu'une vraie paix fasse son chemin.

  • Les extrémistes religieux israéliens ne se mettent pas en scène comme le Hamas, ils n'en demeurent pas moins redoutables pour promouvoir la guerre. Ils sont incontournables dans l'échiquier de l'état hébreux. Ce sont les grand promoteurs du grand Israël avec la politique agressive des implantations de colons. C'est à coup de bulldozer et sans préavis qu'ils faisaient place net en détruisant des maisons où des familles vivaient sans histoires depuis des décennies. C'est d'ailleurs un de ces ultra qui a tiré dans le dos de Rabin pour assassiner la paix ! Non ?
    C'est suite à cela qu'Israël est reparti vers une politique de la toute puissance, dénonçant les accord d'Oslo et en redéployant de nouveau colons.Créant des provocations sur les sentiment religieux en effectuant des travaux sur les lieux saints musulmans de Jerusalem. A cette époque le Hamas n'était pas encore là. Mais est-ce que tout n'a pas été fait pour qu'il surgisse ?
    Alors OK, le Hamas fait une politique terroriste planifiée dans le temps en formant des enfants soldats. Sans doutes ! Mais il faut quand même constater que la culture du grand Israël est à l'origine probablement de toutes ces violences qui n'arrêtent pas de rebondir l'une sur l'autre depuis tellement d'année.
    En réalité un extrémisme en appelle un autre et voilà les ingrédients de tous ces morts , tout ce sang et toutes ces larmes !
    Dans cette région, les acteurs de la guerre sont d'abord des fanatismes religieux, courant après des mythes destructeurs. Ceci se passe rigoureusement des deux côtés !

    Aujourd'hui Israël, est responsable de répéter de graves erreurs et de ne pas tenir compte des expériences de l'histoire. Penser maîtriser une menace par la seule puissance est une grave illusion et contribue invariablement vers une aggravation des choses. C'est en appliquant ce genre de principe que l'état hébreux a suscité la violence à Gaza (surtout avec ce blocus, obligeant la population à tout tenter pour pouvoir survivre). La contrainte et l'humiliation crée invariablement une violence qui resurgit tôt ou tard. La violence militaire encore plus.

    Il ne s'agit pas là, d'un conflit à ses débuts, n'y a t-il pas suffisamment de douloureuses expériences vécues pour en tirer quelques leçons ?
    Avec cette intervention Israël a éloigné la vraie paix encore plus loin.
    Car apparemment la mémoire qui se véhicule entre les générations est celle de la douleur, de la révolte face à la violence. Malheureusement pas les leçons qui pourraient rendre plus sage.

  • Hommelibre, 1000 morts en Israel depuis 10 ans....et le décompte des palestiniens dans la même période? Cherche un peu....

  • Djinius, si c'est des photos montage, celles que nous avons vu pendant 3 semaines l'étaient également ! Tu prétendrais que l'holaucauste n'a pas existé que je ne serais pas surpris ! N'oublie pas de féliciter ton ami Dieudonné pour les idées qu'il te refile !

  • Hector, hommelibre,

    Merci de vos commentaires et de votre honnêteté. Je ne voulais pas défendre le Hamas, simplement mettre en balance les extrêmes. Je crois volontiers que ces propos ne reflètent qu'une partie de l'opinion juive. Malheureusement, les extrêmes font plus de bruit que la majorité silencieuse, d'un côté comme de l'autre.

    Meilleures salutations.

  • @ Yves: je l'avais aussi compris comme cela. Dans ce conflit, quoi que l'on dise, on est catalogué pro- ou anti-, et c'est assez pénible. J'apprécie l'échange que nous avons eu ici, plus calme et réfléchi.

  • Bonsoir,

    Voici de quoi alimenter le débat : la dernière analyse d'Edwy Plenel concernant l'intervention israélienne sur le site du journal Mediapart, intitulée "Obama, Israël et la Palestine : où se joue la paix du monde"
    Lien : http://www.mediapart.fr/journal/international/210109/obama-israel-et-la-palestine-ou-se-joue-la-paix-du-monde

    Bonne lecture à tous et toutes !

  • @ Rinema: merci pour ce lien. Je ne partage pas le parti-pris anti-israélien de M. Plenel, ni le fait qu'il dénie presque (le terme est un peu fort mais c'est l'idée) aux américains le droit d'exprimer leur joie et de goûter à la fête pendant que Gaza souffre. Cette mise en contraste est assez limite. Il y a toujours des fêtes chez certains pendant que d'autres souffrent.

    Cette moralisation (au sens calviniste, dont le néo-puritanisme de gauche est un remake) de la joie américaine est facile. M. Plenel se prive-t-il de fêter les anniversaires de ses proches ou de rire avec des collègues pendant que les habitants du Zimbabwe meurent de faim et du choléra à cause du dictateur Mugabe? Pendant que les Darfouris survivants sont emmenés en esclavage par les milices islamistes? (entre autres, la liste ne s'arrête pas là). L'effet de contraste n'est pas une pensée.

    La bouffée de joie et d'oxygène des américains est de nature à faire souffler une nouvelle brise sur le monde. Pensons que Georges W Bush a été sifflé par la foule quand il a quitté la Maison Blanche, c'est plus qu'un symbole.

    Mais je le rejoins sur un point: vibrer quelques heures n'est pas solutionner les problèmes du monde, et en effet c'est largement au Proche-orient que se joue la paix du monde. Quand cette paix sera là nous serons vraiment dans une nouvelle ère. Et cette paix viendra si les deux principaux adversaires la veulent vraiment et si les faucons de part et d'autre sont neutralisés.

    Pour info, j'aix fait un billet sur la paix sous ce lien:
    http://hommelibre.blog.tdg.ch/archive/2009/01/09/je-n-ecouterai-que-des-chants-de-paix.html

  • "Djinius, si c'est des photos montage, celles que nous avons vu pendant 3 semaines l'étaient également !"

    Et un négationniste, un.

  • Aller, Octave le troll malpoli, t'es foncedé, comme d'hab, tu racontes n'importe quoi ... tiens ? je note une amélioration, tu as réussi à ne pas utiliser de gros mot.

  • De manière générale, l'exploitation et la manipulation médiatique des masses et notamment la propagande politico-religieuse sur le dos des enfants sont des procédés abjectes. Les enfants palestiniens ne méritent pas la guerre mais surtout leurs familles entretiennent le flambeau de la haine dont leurs propres enfants sont les jouets.

  • @ Rinema:

    Bonsoir,

    En complément à notre échange sans suite d'hier, qui n'était peut-être que publicitaire de votre part ou de la part de M. Plenel, voici mon nouveau billet sur Obama, que je viens de mettre en ligne.

    http://hommelibre.blog.tdg.ch/archive/2009/01/22/obama-premiers-signes-du-changement1.html

    Si vous squattez mon blog qui réalise une jolie audience pour Genève pour faire valoir Médiapart, en posant un lien vers un article très réducteur (en contenu et en profondeur d'analyse) de M. Plenel, ce serait intéressant d'aller plus loin dans le débat.

    Bien à vous.

  • Je trouve que la question palestinienne est bien trop lourde de conséquence et assise sur une intrication bien trop complexe pour y réagir avec des avis simplistes (palestiniens =Hamas selon la dernière phrase de Sirène). Encore moins de se focaliser sur les attitudes d'ados attardés (il est vrai) d'une certaine gauche.
    J'ai beaucoup d'estime pour hommelibre, mais je suis surpris de relever d'un côté une analyse relevée et brillante sur l'intelligence de la "Barak attitude", un réquisitoire juste et sardonique sur l'Amérique de Bush et en même temps une certaine mansuétude pour les excès de l'état israélien. Il y a pourtant un lien entre la "Bush attitude et Israel". Je dirais même un parallélisme certain.
    Personne ne songeait à dénier à l'Amérique le droit de se défendre suite au 11 septembre, comme personne ne songerait qu'Israel doive supporter sans réagir des tirs de roquettes sur son sol.
    Seulement, à partir de là, on constate une même soif d'écraser l'ennemi de manière aveugle et sans discernement, une même tendance à passer au-dessus des lois et de l'opinion internationale, une même disproportion de moyens utilisés occasionnant d'énormes dommages collatéraux, la même mise à profit de manière opportune, d'essayer des armes inédites (bombe au phosphore sur les palestiniens). Ou devrais-je dire, la même utilisation du prétexte d'être victime d'agression, (encore que la responsabilité d'Israel est facilement décelable sur ce fait), pour laisser les fantasmes arrogant de puissance des faucons s'exprimer. Avec de mêmes résultats contre productifs pour ne pas dire plus.
    En ce qui concerne Israël, leur puissance est d'ailleurs largement perfusée matériellement et moralement par les Etats Unis. Alliés stratégiques bien sûr, mais on pourrait se poser la question s'il ne s'agit pas d'une alliance naturelle d'une même philosophie de domination et de pouvoir. La Bush attitude quoi !

    Bref, Israel à des moyens pour vivre et pour se défendre, ce qui lui donne la responsabilité d'agir avec discernement. Les palestiniens n'ont pas ces moyens ils sont asphyxiés. Le va-t-en guerre reconverti, Arafat, avait réussi le tour de force de faire passer la notion de respect mutuel, la volonté de composer pour trouver la paix auprès des siens, d'enjamber les rancœurs pour faire un pas sur le pont des apaisements. Position difficile à tenir qui l'a vulnérabilisé. Il a été pourchassé et isolé par Ariel Sharon jusqu'à sa mort. Résultat, c'est le Hamas maintenant qui apporte une structure, qui donne une éducation (orientée bien sûr), donne une direction etc. Doit-on punir les palestiniens de cette situation créée ?

    Israel n'a pas encore nettoyé suffisamment la mentalité de la "faucon attitude"
    Alors à quand un Barak israelien ?

    Cordialement

  • @ aoki: Merci pour cette analyse, et pour votre ton ferme mais mesuré. C'est un exercice périlleux de parler du Proche-orient sans tomber rapidement d'un côté ou de l'autre. Vous y réussissez mieux que moi.

    Il est vrai que je suis irrité et choqué du déchaînement anti-israélien auquel on assiste en occident (cela vaut bien les manifs et les autodafés contre les caricatures de Mahomet à l'époque), et de la pensée anti-juive qu'il favorise. Oui bien la gauche européenne ne sait pas vraiment ce qu'elle fait en défilant avec des drapeaux du Hamas (filière des Frères musulmans chers à M. Ramadan, qui ont dès le début flirté avec les nazis et dont l'idéologie anti-juive sous couvert de religion est explicite), ou bien elle le sait et c'est plus grave.

    Car, même si cela peut paraître disproportionné, c'est un peu comme si la droite européenne défilait avec des drapeaux nazis ou du Ku Klux Klan. Dans les deux cas nous sommes devant des idéologies extrêmes et totalitaires. Des idéologies dont la guerre est le fond de commerce, la justification et le moyen de se maintenir. Dans mes billets sur ce sujet je souhaite rééquilibrer quelque peu les choses et soutenir le droit à l'existence et à un Etat sûr et garanti pour tous. J'admets votre critique, à savoir que au vu du déséquilibre des réactions anti-israéliennes, je mets un peu plus de poids d'un côté que de l'autre. Le statut de victime des civils palestiniens ne valide pas l'islamisme où qu'il agisse, au Proche-Orient comme au Soudan ou en Somalie par exemple.

    Mais à aucun moment je ne pourrais soutenir l'usage de bombes au phosphore contre les population.

    Vous le dites justement, l'intrication de la question palestinienne est très complexe. Tant vis-à-vis de l'occident que des pays arabo-musulmans. Et j'adhère au regard sans complaisance vis-à-vis des faucons de tous bords. Vous faite bien de rappeler les efforts d'Arafat, efforts sabotés par le cabinet israélien de l'époque. Et certainement sa marginalisation a profité au Hamas et autres Ben Laden ou Taliban qui savent si bien faire l'amalgame entre religion, politique et communautarisme coranique, ce qu'Israël ne peut ignorer.

    De tous côtés c'est bien la "faucon attitude" qu'il faut dénoncer, démasquer et stigmatiser. Et il faut être de plus en plus nombreux à dire clairement et ouvertement que nous nous désolidarisons sans appel de tous les faucons quels qu'ils soient. Qu'Israël se défende, qu'il y ait eu de très nombreuses victimes civiles à cause des attentats suicides et des tirs, ne justifie pas l'enlisement de la situation contre lequel l'Etat hébreux ne fait rien.

    Défendre le droit à l'existence d'Israël n'est pas donner un chèque en blanc à ses dirigeants. Défendre le droit à un Etat palestinien n'est pas fermer les yeux sur les méthodes de certains mouvements extrémistes. Si la gauche européenne et occidentale faisait plus cette balance, les débats chez nous seraient moins clivés et même des adversaires politiques pourraient trouver un consensus sur l'avenir de cette région si importante pour la paix mondiale. Car dans nos débats, ce qui se joue c'est à terme le profilage de nos propres gouvernements.

    Je ne peux que vous rejoindre: à quand un Barak israélien?

    Merci pour vos commentaires que j'apprécie à chaque fois.

  • ENFANTS-SOLDATS
    ... De choisir le mot "SOLDATS" devant les mômes, soit Palestiniens où d'autres c'est "anti-humanitaire", non?!

  • @hommelibre: Un grand merci d'avoir pris le temps de me répondre.Je comprend que la situation peut être observée avec des prismes changeant selon les périodes.

    Juste un petit commentaire sur la gauche. Je ne suis pas expert en parti politiques qui m'intéressent finalement très peu. Cependant, je penses que le fait de défiler avec les drapeaux du hamas relève de la même attitude qui faisait défiler cette même gauche il y a quarante ans avec des drapeaux rouges marqués d'une faucille et d'un marteau. Personnes n'auraient réellement accepté de vivre sous le régime liberticide communiste à l'époque et pourtant c'était bien une des bannières de ralliement de la contestation... au nom de la liberté...

    Pourquoi cette contradiction ? Parce que dans un cas comme de l'autre cela symbolisait un contre pouvoir. Usage pas très lucide et c'est bien ce qui me faisait écrire le qualificatif d'ados attardés.
    C'est vrai qu'Israël soutenu militairement par les Etats Unis, représente le pouvoir et l'impérialisme. Donc le Hamas devient de manière bien simpliste le porte drapeaux du contre pouvoir. (Mais -je rajoute une une couche- il ne faut pas mélanger palestiniens et le hamas, et je penses que la situation précaire constante de ce peuple ne lui donne pas beaucoup d'immunité et de responsabilité. Inversement, à l'Amérique profonde qui a réélu Bush en 2004).

    Je penses qu'il y a une possible candeur grégaire chez des militants des base et un opportunisme coupable chez les leaders qui racolent aux niveaux des réflexes primaires. Rien de neuf.

    On ne devrait jamais épouser une cause ou un parti totalement, et oublier le crible de son propre esprit. Les partis politiques sont de grands pourvoyeur de loyautés parasites pour le moins pire et les agents propulseurs de tous les totalitarisme pour le moins meilleur...

    Quant à surfer sur une vague de manière opportune et puis en prendre une autre selon la direction du vent, c'est bien l'art de la politique.

    A une prochaine

  • aoki, merci pour cette réponse limpide. On revient en effet sur les loyautés parasites! J'ai, comme vous visiblement, une grande indépendance d'esprit et je ne pourrais me mouler longtemps dans une coterie quelconque. C'est aussi cela ma liberté. Ma vie serait peut-être plus simple si j'étais plus "conforme", car l'indépendance d'esprit n'est pas valorisée à sa juste mesure. Mais j'y trouve mon compte tous les matins dans ma glace - à défaut de l'avoir sur mes relevés bancaires... (:o)

  • Enfants de Gaza

    Ils étaient nombreux, les enfants de Gaza,
    Ils jouaient heureux les enfants de Gaza,
    Ils avaient confiance, enfants de Gaza,
    Dans l’humanité, enfants de Gaza,
    Avec un peu de chance, enfants de Gaza,
    Ils seraient épargnés, enfants de Gaza,
    Au nom de la loi, enfants de Gaza,
    Au nom de l’équité, enfants de Gaza,
    Mais subitement, enfants de Gaza,
    Un avion passa, enfants de Gaza,
    Il y eut de la pluie, enfants de Gaza,
    Des gouttes de phosphore, enfants de Gaza,
    Brulant jusqu’à la mort, enfants de Gaza,
    Et le jeu cessa, enfants de Gaza,
    Et les oiseaux se turent, enfants de Gaza,
    Pour laisser passer, enfants de Gaza,
    Le spectre de la mort, enfants de Gaza,
    Mais le soleil se leva, enfants de Gaza,
    Une fois encore, enfants de Gaza,
    Et les oiseaux reprirent, enfants de Gaza,
    Leur chant tristounet, enfants de Gaza,
    Et guettent le tour, enfants de Gaza,
    Des tueurs d’enfants de Gaza et Treblinka.

    Lihidheb mohsen
    Eco artiste Zarzis 16.01.09

  • Depuis leur naissance jusqu'à leur mort les israéliens sont considérés comme des soldats.

  • Parlons plutôt des adultes des deux camps et calculant lesquels qui ont plus de sang sur les mains.
    Depuis 1948 plus de 250 000 palestiniens furent massacrés, plus de 400 villes et villages palestiniens éffacés de la carte, plus de 500 000 palestiniens poussés à l'exil.

Les commentaires sont fermés.