Sarah Palin victime de sexisme?

Après la défaite, Sarah Palin sort ses griffes. Ayant été beaucoup attaquée sur ses capacités intellectuelles et ses connaissances du monde, mais aussi sur sa garde-robe, elle réplique. Que valent ses arguments?

Palin1.jpgSon intelligence a été mise en doute par ses réponses souvent fantaisistes et décalées. Ainsi, elle connaîtrait la Russie parce qu’elle est en face de l’Alaska. De même, son appartenance au créationisme lui a fait affirmer que les dinosaures auraient vécu il y a 6’000 ans avec les humains.

Sur ce dernier point, ne pas tenir compte des connaissances scientifiques actuelles, les nier, est en effet peut-être la marque d’une intelligence limitée. Elle aurait pu argumenter, démonter la science, ce qui - si elle y était parvenue - aurait été une démonstration d’une intelligence active. Ce ne fut pas le cas. Il est vrai que la croyance limite l’intelligence. Croire c’est accepter sans aucun sens critique ni débat intellectuel. Intellegere, c’est comprendre, donc s’informer, analyser, soupeser, comparer, faire une synthèse. C’est le processus de l’intelligence.

Elle a été attaquée sur sa méconnaissance de l’Afrique et de l’espace de libre-échange nord-américain. Elle s’en défend en arguant que des phrases de préparation à un débat ont été sorties de leur contexte. On ne pourra donc rien vérifier. Devrions-nous lui accorder du crédit, faute de pouvoir démontrer qu’elle s’est plantée sur ces deux questions? Normalement oui, si nous ne pouvons prouver nos propres dires, nous devrions accepter les siens. Malheureusement pour elle, elle a fait assez boulettes qui l’ont passablement décrédibilisée.

Enfin, elle a été critiquée pendant la campagne sur ses frais vestimentaires. Pour mémoire, des dizaines de milliers de dollars (150’000 en tout) ont été dépensés dans des boutiques de luxe. Cela a choqué dans une période de crise financière. Mais à la limite, que les candidats fassent preuve d’une certaine élégance vestimentaire n’est pas une faute. On ne reproche pas non plus à Obama les millions dépensés en spots TV à sa gloire.

Mais l’argument de Sarah Palin a été: “Ces attaques sont du sexisme”. Et voilà, c’est encore une victime parce qu’elle est une femme. L’argument ultime quand il n’y en a plus d’autre. Argument malhonnête. Ou alors, doit-on considérer les critiques contre Nicolas Sarkozy à propos de sa Rolex comme du sexisme?

Madame Palin, plutôt que de vous placer en pseudo-victime de sexisme, vous auriez pu faire preuve d’une véritable intelligence politique! Le sexisme que vous dénoncez à tort ne vous permettra pas de cacher vos limites intellectuelles.


911TripolyDays.jpg

Et puis vous avez été choisie comme co-listière parce que vous êtes une femme. N’est-ce pas une forme déguisée de sexisme? Vous ne sembliez pas vous en plaindre.

Allez, Madame Palin, trois petits tours et puis s’en va...

Voir: http://fr.news.yahoo.com/4/20081108/twl-usa-palin-bd5ae06.html
Catégories : Politique 4 commentaires Lien permanent

Commentaires

  • "Sur ce dernier point, ne pas tenir compte des connaissances scientifiques actuelles, les nier, est en effet peut-être la marque d’une intelligence limitée. Elle aurait pu argumenter, démonter la science, ce qui - si elle y était parvenue - aurait été une démonstration d’une intelligence active. Ce ne fut pas le cas. Il est vrai que la croyance limite l’intelligence. Croire c’est accepter sans aucun sens critique ni débat intellectuel. Intellegere, c’est comprendre, donc s’informer, analyser, soupeser, comparer, faire une synthèse. C’est le processus de l’intelligence."

    Combien en Suisse ont eu ce discoure sur Pallin et qui en même temps croient à l'astrologie et au thèses conspirationnistes?

    D.J

  • @D.J.: votre remarque est intéressante, mais un peu trompeuse, je crois. Aussi navrantes que puissent être les croyances que vous dénoncez, surtout lorsqu'elles monnaient un faux savoir dont l'effet bénéfique est de l'ordre de l'illusion, je ne les comparerais pas au créationnisme. Elles font partie de certains besoins psychiques humains qui cherchent soit à réduire l'inconnu et donc dérangeant ou même effrayant, à quelque chose de plus familier, soit à créer du mystère dont le créateur est seul à connaître la clé, ce qui lui assure un certain pouvoir. Leur succès est donc presque directement inverse de degré de connaissance de ceux qui en sont les victimes ou les bénéficiaires.
    Le créationnisme par contre est une fabrication "savante" (j'entends par la un détournement du savoir à forme scientifique) dont le but est d'attester la littéralité du texte biblique sur la création du monde. Elle n'est ni spontanée dans population, ni nécessaire du point du vue religieux, comme l'attestent aussi bien ses origines que la position des Eglises chrétiennes traditionnelles à son sujet.
    Les premières nous accompagnerons probablement toujours, c'est pourquoi je leur ai attribuées une origine psychiques et mentale générale, la deuxième est une entreprise beaucoup moins spontanée, orchestrée par des milieux spécifiques qui lui assurent également leur soutien financier dans une campagne tendant, fait unique à ma connaissance, de remplacer des connaissances scientifiques de plus en plus confirmées avec le temps qui passe (il suffit pour s'en convaincre de se tenir au courant des découvertes paléontologiques et génétiques de la dernière décennie) par des récits fantaisistes dignes, de par leur pauvreté d'invention et de logique, des récits les plus simplistes des comics des années trente (et encore).

  • Je ne connais Sarah Palin que par la presse et je ne veux émettre aucun jugement sur son intelligence, n'ayant pas suivi son parcours. La seule chose que j'ai capté, c'est qu'elle adore chasser. En s'appelant Joseph, elle n'aurait eu aucune chance de figurer à côté de John McCain, comme candidat-e à la vice-présidence. Le sexe a encore une fois parlé et la beauté et le charme a dû y contribuer. Hillary aurait certainement été un bon choix; seulement, son grand défaut est d'appartenir à l'autre camp. Une démocrate bien-trempée!J'étais étonné du choix de McCain (a t-il bu un whisky de trop?), mais Sarah doit quand-même être pourvue de certaines qualités, à part son physique agréable. Si non, il ne l'aurait pas choisi! Avec le recul, il doit se mordre les doigts.
    Tournons la page et laissons la chasser le Grizzly dans son Alaska bien-aimé.

  • Très bien ce billet.

Les commentaires sont fermés.