Suicide d'un professeur accusé de violences: l'élève a reconnu avoir menti

Les fausses accusations peuvent prendre différentes formes. Elles ont malheureusement des conséquences dramatiques parfois extrêmes, comme c'est le cas ici. Dépèche de l’AFP visible sur: http://fr.news.yahoo.com/2/20081024/tfr-suicide-d-un-professeur-accuse-de-vi-4000a2c.html .

Le collégien de Saint-Michel (Aisne) qui avait accusé de violences un professeur qui s'était suicidé fin septembre après sa garde à vue a reconnu avoir menti et va faire l'objet de poursuites judiciaires, a-t-on appris de sources concordantes.

Lec.jpg"L'élève M. a menti", a expliqué Francis Lec, avocat de la famille du professeur, lors d'une conférence de presse vendredi après-midi à Laon.

Le collégien, âgé de 15 ans, va être présenté à un juge pour enfant en vue de sa mise en examen pour dénonciation calomnieuse, a-t-on confirmé de source judiciaire.

"C'est un gâchis immense dans l'Education nationale qui se répète trop souvent. On n'a pas tiré les leçons du (procès d') Outreau", a dénoncé Me Lec.

Pour le père de l'enseignant, qui entend se constituer partie civile, "l'objectif premier est atteint: rendre son honneur à mon fils".

Le professeur, âgé de 38 ans, enseignant au collège César-Savart de Saint-Michel (Aisne), avait été retrouvé pendu à son domicile le 20 septembre.

La veille, il avait été placé en garde à vue à la suite d'une plainte déposée par un élève qui l'accusait de lui avoir donné un coup de poing dans une salle de classe, ce que l'enseignant niait.

L'élève avait affirmé qu'un retard avait été à l'origine de cette supposée altercation, avec son refus de remettre son carnet de correspondance.

En pleine procédure de divorce, l'enseignant avait laissé un mot chez lui annonçant qu'il allait mettre fin à ses jours, sans s'expliquer sur les raisons de son geste.


8LybieTripolay.jpg
Catégories : société 10 commentaires Lien permanent

Commentaires

  • Les téléjournaux français viennent d'évoquer cette affaire. Avec quelques précisions: l'ado n'avait aucune marque de coups, mais un médecin lui a quand-même décerné un certificat médical. De plus l'ado est allé déposer une plainte à la police, et a répondu aux caméras du JT sans sourciller. Tout cela n'était qu'un mensonge.

    Vous avez dit "justice"? Vous croyez encore être dans la réalité?

    Une suite demain: j'aurai des nouvelles sur mon recours au TF concernant ma fausse accusatrice. En effet, j'ai déposé plainte, classée par le procureur même qui l'avait soutenue pendant mon procès, et classement confirmé par la chambre d'accusation. J'ai reçu l'avis d'un acte judiciaire de Lausanne, ce ne peut être que la décision du TF. On verra si la justice donne un chèque en blanc aux criminelles et aux campagnes anti-hommes.

  • A mon sens, dans ce genre d'affaire, la justice est bien souvent aveugle, naïve et sourit aux prétendus-es accusateurs-trices sans preuve réelle à l'appui.

    Combien de gamines ont accusé un prof d'harcèlement sexuel-d'attouchements..résultat, à chaque fois c'est l'enseignant qui se retrouve face aux autorités, présumé coupable sous le simple coup bien trop souvent d'affabulations de jeunes filles en manque de reconnaissance et au final elles se rétractent, mais le mal est fait. Ensuite..quoi..? Rien, impossible de les poursuive.
    Idem pour les cas d'accusations d'harcèlement-mobbing par des adultes..même lorsque la vérité est étabie - mensonges visant à nuire, manipulations de "preuves", faux..- impossible de les poursuivre....les personnes accusées, traînées dans la boue dont on a détruit la vie personnelle et professionnelle, souvent des hommes, n'ont aucun moyen pour contrer ces injustices. Est-ce là la Justice..?!

    John, j'espère que ton recours au TF aboutira et que la justice condamnera ton accusatrice !
    Le seul moyen d'éradiquer ce phénomène est que la justice punisse les affabulateurs-trices, les accusations mensongères..de sorte que ce genre de personnes réfléchissent à deux fois avant de démolire la vie d'une autre personne.

    Bien à toi mon John et gros bisous

  • Cette affaire me rappelle le cas d'un client qui, en France voisine, à passé près de dix mois en prison préventive à la suite d'abus sexuels sur l'une de ses employées majeure et en dépit de ses rétractactions!

    Non seulement l'employée s'était rétractée mais encore avait-elle admis que c'était par pure jalousie!

    Il n'en demeure pas moins que LA juge d'instruction a bien maintenu l'écrou pendant doix longs mois et qu'au final le client a été.... acquitté grâce à la défense exceptionnelle d'UNE Confrère parisienne!!!!!

    Il y a dans ce dossier deux éléments qui doivent être dénoncés avec vigueur.

    Le premier est le pouvoir bien trop grand d'un juge, l'affaire d'Outreau nous l'a démontré. Le second est l'éxonération totale de ces magistrats qui ne subissent aucun dommage pour le tort gigantesque qu'ils causent.

    C'est pourquoi, comme Robert Badinter je suis pour une totale indépendance des juges mais aussi pour leur pleine et entière responsabilité personnelle lorsque, manifestement, ils ont abusé de leur pouvoir en privant, sans droit, un individu de sa liberté.

    Ce sera l'un des points sur lesquels je m'engagerai dans la Constituante.

    La justice perd sa dignité aussitôt qu'elle see fourvoie dans des combats personnels, idéologiques ou partisans.

    Bien à vous et un grand merci à John pour son apport personnel tout au long de la campagne qui m'a permis d'être élu. J'espère vivement qu'il sera d'accord de venir nous épauler lorsque nous aurons à plancher sur ces questions, et pourquoi pas participer à "l'Observatoire de la Constituante" que des personnalités m'ont demandé de mettre sur pied et pour servir l'ensemble des 80 Constituants et nous permettre de livrer une nouvelle constitution forte sur les principes et claire dans ses objectifs.

    Cordialement,

    Patrick-E. DIMIER
    Elu de la liste No9

  • @ Valérie: Merci pour ton commentaire. Le document reçu du TF n'était pas celui que j'attendais: c'est seulement la demande d'avance de frais pour mon 2e recours. J'ai 2 procédures en cours: recours contre le classement de ma plainte, et recours contre le refus de récuser le Procureur adjoint Claudio Mascotto; en effet c'est lui qui a classé ma plainte, et c'est lui aussi qui avait soutenu la partie civile (l'accusatrice) dans mon procès. Sa décision est manifestement imprégnée d'impressions qui n'ont jamais été démontrées au procès, sa partialité est pour moi plus qu'évidente!

    Et en effet ces cas sont loin d'être rares et anecdotiques, il faut que la justice daigne enfin agirs pour mettre un frein et qu'elle poursuive les coupables de fausses accusation. C'est quand même un monde, on casse la vie de quelqu'un, et derrière personne n'est responsable. Très, très mauvais exemple de démocratie.

    @ Patrick: Merci pour ton commentaire. Tu sais que je me suis motivé pour cette constituante, et même si je n'ai pas été élu, je reste intéressé. Donc bien volontiers je reste à ta disposition, et je suis très content que tu sois élu, vu tes connaissances et ton expérience.

    Par ailleurs, en effet la leçon d'Outreau n'a pas été tirée.

    Je remets ici un commentaire que j'ai posté hier soir sur un autre blog. J'en ferai même un billet tout-à-l'heure.

    "Au sujet de l'immunité des juges, j'ai des propositions concrètes. Il faut considérer d'abord que la justice est la gardienne des valeurs de la société, y compris des sanctions en cas de faute d'un citoyen. L'immunité des juges leur évite d'être soumis à la même règle de la sanction en cas de faute, ce qui est en soi un déni même de leur mission qui est justement de sanctionner les fautes. C'est un très mauvais exemple de démocratie, de nature à détourner les citoyens du respect de l'institution.

    Deux arguments sont mis en avant pour justifier cette immunité des magistrats:

    1. L'indépendance, la mise hors des pressions. Mais croire que l'immunité les épargne de cela est faire preuve d'angélisme. La pression peut venir de partout: de la propre idéologie des juges, de l'enjeu d'un dossier, des personnalités en cause, etc. De plus, on dit aussi que la crainte de sanction les feraient ne plus prendre de décision. Mais un juge qui fait bien son travail n'a rien à craindre.

    2. On avance aussi qu'ils sont des représentants de l'Etat, et que c'est donc leur employeur qui est responsable pour eux. Soit. mMis cet argument a ses limites. Une faute avérée ne met pas à l'écart de sanctions personnelles.

    La conception de l'immunité des juges, reliquat de la société des notables du 19e siècle, doit donc s'adapter à la démocratie moderne.

    Il ne s'agit pas dans mon esprit de poursuivre un juge personnellement pour une décision contestée; pour cela il y a d'autres instances. Les juges doivent être poursuivables pour faute avérée. C'est le cas dans l'affaire évoquée ici. D'autres cas pourraient être cités. Quand une pièce disparaît, quand une juge ment pas écrit, ils doivent en répondre. On sait que le Conseil Supérieur de la Magistrature, organe de surveillance des magistrat, ne remplit pas son rôle et protège ses pairs. Il faut donc une autre voie de protection des citoyens.

    Outre la responsabilité personnelle en cas de faute avérée, il faut une instance de supervision indépendante. Un ombudsman doté de pouvoir d'audit et de recommandations publiques serait un début de piste.

    Une réforme du Conseil Supérieur de la Magistrature est aussi à envisager: il devrait être composé d'une majorité de non juges, car en l'état son objectivité n'est structurellement pas garantie.

    De plus les juges prêtent serment devant les députés. Des cas notoires où le serment est bafoué devraient pouvoir faire l'objet d'une enquête par les députés, et le cas échéant d'une destitution.

    C'est le minimum que l'on peut attendre d'une démocratie moderne.

    Bien à toi, Patrick, à bientôt.

  • Consternant ! Ce prof se suicide dans son collège et le recteur parvient malgré tout à dire que ce geste est du à sa situation familiale !! je pense qu'il n'y a pas de message plus fort que celui de ce professeur pour dénoncer probablement les conditions de plus en plus déplorables rencontrées par les enseignants dans l'exercice de leur métier. Tous ces messages et films tels que « La journée de la jupe » témoignant de la déliquescence de l'Education Nationale ne servent ils donc à rien ? Pitoyable Monsieur le Recteur, pitoyable de votre part !!!!!!

  • La référence a Outreau est erronée : les enfants ont été reconnus victimes de viols agressions sexuelles et proxénétisme par la justice; l' omerta sur la vérité judiciaire des enfants a permis l' exploitation médiatico-politique de cette odieuse affaire pour toutes les raisons expliquées dans :

    "Outreau la vérité abusée"
    12 enfant reconnus Victimes chez hugo et cie
    de Marie-Christine Gryson-Dejehansart

  • MCGryson: Si c'est vous-même qui faites votre pub, permettez-moi de vous faire une contre-pub. Vous tentez de sauver votre peau après la débâcle de vos expertises à Outreau. Vous étiez cette experte sans véritable formation, celle qui a travaillé avec M Viaux (expertise de femme de ménage, c'est lui...).

    Au procès vous avez parlé d'une vérité thérapeutique qui libère l'enfant. Donc cette vérité n'a pas besoin d'être factuelle puisqu'elle est thérapeutique...

  • Oublié de mettre ce lien, édifiant:

    http://ecolesdifferentes.free.fr/expertdeclaques.html

    Il ne vous reste qu'à vous taire et jeter les exemplaire de votre livre.

  • Attention : diffamation.

    Les articles rapportés par ce site "écoles différentes" relèvent des caricatures et contre-vérités diffamatoires utilisées stratégiquement par les avocats de la Défense des accusés et relayées sans pédagogie par la presse.

    La commission d'enquête des services judiciaires sur Outreau a totalement réhabilité l' auteure de " Outreau la vérité abusée".

    Il faut savoir que les sites qui publient ces caricatures et contre-vérités diffamatoires s' exposent à des poursuites judiciaires car la prescription de 3 mois reste valide. Vous êtes concerné tout comme ce site qui vient d' en être informé officiellement.


    Sachez par ailleurs, que la version présentée dans cet ouvrage va être portée à l'écran et que les revues les plus prestigieuses de magistrats et d' experts -entre autres- ont publié des interviews avec des titres dans le registre suivant : " Outreau à l' heure de la belle ?"


    PS: l' experte soit- disant sans formation - psychologue clinicienne et thérapeute familiale- est Formatrice en victimologie depuis 1992 ...

  • hommelibre.blog.tdg.ch ist der perfekte Blog für alle, die über dieses Thema wissen möchte. Du weißt so viel seiner fast schwer, mit Ihnen zu streiten (nicht, dass ich wirklich möchte ... haha). Sie auf jeden Fall lege einen neuen Spin zu einem Thema das ist schon über Jahre geschrieben. Great stuff, just great!

Les commentaires sont fermés.