Revue de presse: traite des femmes, père sans l’être, le bio au Mali

Aspects de la société contemporaine. Avec son lot de drames et de souffrances, et aussi un peu de soleil et de bonnes nouvelles. Lu dans Aujourd’hui en France.

Moldavie.jpgCristina, 19 ans

En Moldavie, on recense 1218 cas de traites de femmes en 2008. Des femmes prises dans un engrenage contrôlé par des organisations pour qui l’humain n’a qu’une valeur marchande.

Cristina, mère d’une fillette de deux ans, issue d’une fratrie maltraitée par une mère alcoolique, est une de ces victimes. “Sa vie a basculé du jour au lendemain lorsque son petit ami lui a proposé un emploi de vendeuse au Portugal.”. Sur place elle a été séquestrée. Puis retour en Macédoine où elle est vendue, puis Turquie, Italie, le piège l’a menée à Dubaï où elle a été contrainte à se prostituer pendant un an et demi. Aujourd’hui sortie de l’enfer, elle a entrepris une lente réintégration et reconstruction.


Mohamed, père sans l’être
ADN.jpg
Ce français d’origine marocaine s’était marié en au Maroc et avait fait valider son mariage en France. S’en suit un divorce. 11 mois après la séparation sa femme accouche et lui réclame une pension. Il sait qu’il ne peut être le père. Les tests ADN lui donnent raison: il n’est pas le père biologique. Divorce en France, où le tribunal exclut totalement la paternité. La mère se tourne alors vers la justice marocaine. Qui ne valide pas le divorce - malgré les accords internationaux - et refuse le test ADN: l'analyse de sang "est contraire à la loi et à la tradition musulmane. De plus le droit de descendance est un droit divin à ne pas nier”.

Mohamed est condamné à payer une pension par le Maroc! S’il retourne dans son pays d’origine, ne serait que pour voir sa famille, il sera mis en prison. Pour un enfant que son ex-femme a fait avec un autre et dont elle veut tirer profit financièrement au préjudice de Mohamed.


Le bio en Afrique

CotonBio.jpgL’agriculture bio se développe au Mali. Les agriculteurs qui se tournent vers cette filière peuvent multiplier très sensiblement leurs revenus. La réduction des pesticides et engrais ne contaminent plus les autres cultures - contamination qui touchait la santé des habitants. Les femmes qui récoltent ce coton bio ne sont plus empoisonnées par les produits chimiques.

Le prix de ventre du coton bio étant garanti, cette filière a non seulement les avantages de préserver la santé des sols et des humains, mais aussi d’améliorer le niveau de vie des habitants. Pensez-y: achetez vos t-shirts en coton bio.

2trouslybieal3.jpg
Catégories : société 2 commentaires Lien permanent

Commentaires

  • Encore une preuve que les lois basées sur la charia ne sont pas bonnes.

  • affreux...Une histoire tragique de plus. Les annonces de la vente des femmes m'attristent toujours beaucoup. Mes sincères condoléances à Cristina. J'espere que tout sera bien dans sa vie apres toutes ces souffrances qu'elle a survecu. Et que Dieu t'aide!

Les commentaires sont fermés.