Un service d’ombudsman: plus de démocratie à Genève

La création d’un service d’ombudsman à Genève serait un réel plus pour la démocratie. Les citoyens ont souvent l’impression qu’on ne les écoute pas, et le bulletin de vote ne peut remplacer des plaintes précises.

Ombudsman1.jpgIl faut pourtant un lieu où les doléances, comme les propositions, puissent être reçues et traitées. Le système des pétitions ne fonctionne pas toujours, nombre d’entre elles étant enterrée après passage en commission.

Un service d’ombudsman serait à même de prendre en compte des doléances et de les traiter. Ce serait même sa fonction. Il doit lui être attribué l’autorité d’auditionner tous les services de l’Etat concernés par une plainte: élus, magistrats judiciaires, fonctionnaires.

Il doit pouvoir faire des audits, des recommandations, et faire connaître publiquement ses avis.

Un tel service pourrait-il redonner confiance aux citoyens dans leurs institutions? C’en est en tous les cas l’objectif. ConstitLogo4.jpg

En plus de la médiation judiciaire comme préalable à toute procédure (en particulier en cas de divorce), ce service serait une avancée dans la démocratie, le respect des citoyens, et le déblocage de nombre de litiges.


AfficheMCG.jpgJohn Goetelen
Liste No 9 MCH
Mouvement Changer Genève


6lybiemuet.jpg
Catégories : Politique 9 commentaires Lien permanent

Commentaires

  • L'une des raisons qui m'ont fait voter votre liste c'est précisément que vous ayez indiqué ces deux chemins d'entrée lorsque nous sommes confrontés à une procédure judiciaire.

    Je vous félicite de cette initiative de la médiation et de l'ombudsman c'est une preuve de plus que cette liste est ouverte d'esprit.

  • Jules, en effet. Une telle proposition peut avoir d'importantes conséquences pour faciliter la vie des citoyens et revivifier la démocratie. J'espère que les élus MCG trouveront des alliés parmi les constituants pour inscrire ce principe dans la nouvelle Constitution.

    Bien à vous.

  • Superbe inetrevention ce matin sur 92.2... Si c'est bien vous.
    Amitiés

  • Bonjour, oui c'était bien moi. Merci! Content que cela ait bien passé l'antenne. Bien à vous.

  • un seul BRAVO ! et courage pour votre combat juste et digne.

  • Excellent idée, mais à mettre en pratique avec beaucoup de précautions, pour ne pas en faire un autre service social sans pouvoir, sans moyens et sans les qualifications requises pour un vrai service aux citoyens.

  • Tout-à-fait Mère, un tel service devra avoir de vrais moyens, un vrai pouvoir, et être animé par des personnes déterminés à remplir leur fonction en toute indépendance. Il faudra lui trouver des outils - par exemple, j'imagine peut-être un registre internet (tout en respectant la protection des données individuelles) des doléances, avec le suivi qui y est donné ou des conseils et explications. Celui ou celle qui pose une doléance reçoit une attestation de son dépôt et si la doléance n'arrive pas sur le registre, il le saura. C'est une idée, à voir dans une loi ou un règlement d'application si le principe est adopté.

  • Un tel organe aurait une valeur éthique. Accompagné d'un réel pouvoir de persuasion, il rendrait le droit plus juste. Ce jour-là, on pourra vraiment dire qu'on est entrés de plein pied dans le XXIe siècle!

    Je vous suis complètement dans cette voie. Bonne chance pour votre élection, Hommelibre! Sincèrement, il faudrait des gens comme vous dans la nouvelle Assemblée pour reconstruire Genève.

  • Un tel service de "protecteur du citoyen" existe bel et bien au Québec. Cependant, comme tout le reste, les nobles objectifs à la racine de cette initiative ont été détournés de leur finalité par les féministes intégristes, tant et si bien que tous les dossiers acheminés à ce bureau concernant la discrimination scandaleuses vécues par les hommes traduits sans raison apparente devant nos tribunaux fantoches en droit de la famille sont systématiquement mis à la poubelle. C'est ainsi que le fascisme prend racine...

Les commentaires sont fermés.