Fausse accusation de viol: l’accusatrice se rétracte 8 ans après

Encore une fausse accusation qui vient au grand jour. La TdG en fait état ce jour sous la plume de Jean-Noël Cuénod. Aujourd’hui en France également.

Madeira.jpgCondamné à 16 ans de prison, et déjà incarcéré depuis 8 ans, Loïc Sécher a toujours clamé son innocence.

Il est un ancien ouvrier agricole. Comme le rappelle son avocat, les experts de l’époque avaient affirmé que Loïc avait le profil pour commettre ce crime. Bravo les experts. Toujours selon eux, la “victime” était crédible! Quelle confusion. Il faut savoir que “crédible” en psychiatrie ne signifie pas que les propos sont validés, cela veut seulement dire que la personne n’est pas une menteuse pathologique. Nuance de taille dont les tribunaux font souvent fi. Pour eux, crédibilité = vérité des propos.

L’enquête a été bâclée, comme souvent dans ces cas. Pas d’analyse ADN, pas de confrontation, aucune expertise scientifique sur le véhicule où se seraient soi-disant déroulé les faits.

8 ans après, âgée de 22 ans, l’accusatrice a écrit au Parquet général pour se rétracter. Elle ne supporte plus qu'un innocent soit incarcéré injustement. C’était en avril. Loïc pourtant est encore en prison. Pas de libération. La Commission de révision doit en particulier recevoir une expertise psychiatrique de l’accusatrice qui souffre de troubles mentaux.

Alors, quel était donc le “profil” de Loïc Sécher? Tout simplement d’être un homme. Un homme accusé est forcément coupable. Pas besoin d’enquête sérieuse, pas besoin de réfléchir.

Cela fait penser à l’affaire Virginie Madeira, qui avait accusé faussement son père de viol. Après 6 ans de prison de son père, elle avoue qu’elle avait menti pour se rendre intéressante. Elle a co-écrit un livre, que les juges devraient impérativement lire: “J’ai menti”, aux éditions Stock.


PS: Dans les chroniques de la guerre faite aux hommes, Libération reproduit ce matin les conseils d’une “philosophe”, Beatriz Preciado, aux femmes hétérosexuelle vis-à-vis de leur conjoint: “Le rendre économiquement dépendant et le traiter sexuellement comme une pute ou comme une reine, mais toujours de manière aléatoire, uniquement en fonction de tes propres désirs”...


5lybie3mois.jpg
Catégories : société 10 commentaires Lien permanent

Commentaires

  • C'est une très triste histoire, Hommelibre! Vous faites bien de relater de tels faits inlassablement car des cas similaires sont connus en milieu scolaire sans qu'un traitement adéquat ne leur soit administré, vu que la parole du mineur compte de manière absolue. Des enseignants se sont vu poursuivis sur la base d'une rumeur avec des drames variés : perte d'emploi, dépression-maladie, discrimination des collègues et supérieurs hiérarchiques, divorce, etc, etc.

    Bien à vous!

  • Et dire qu'on ne peut pas condamner sévèrement cette salope, pour ne pas en dissuader d'autres qui seraient susceptibles d'innocenter leur prétendu violeur...

  • "Dans les chroniques de la guerre faite aux hommes, Libération reproduit ce matin les conseils d’une “philosophe”, Beatriz Preciado..."

    Extraits du blog d'une incertaine Marie-Hélène Bourcier, qui se définit "activiste queer rangée des bagnoles" :

    "Paris, le 10 novembre 2005

    "Samedi dernier 29 octobre alors que je promenais mon chien devant la Halle St Pierre où se déroule une partie du festival de films lesbiens, Cineffable, j'ai été agressée physiquement et verbalement par Myriam Marzouk et Beatriz Preciado. L'idée était de me couvrir de crachats, ce qui fut fait -et abondamment- aux cris de : "tiens c'est ton éjac"; "tu pues" moyennant coups de poings et clés au cou."

    Sans commentaires.

  • C'est clair que ces fausses accusations ne comportent pas de vrai risque pour celles qui les font. Il n'y a jamais - ou presque - de retour de bâton. C'est comme un chèque en blanc pour les suivantes, avec la complicité objective de la justice. Soit la Justice ne veut rien entendre - j'en sais quelque chose, j'en suis au TF car Genève excuse mon accusatrice - soit il y a toujours un "expert" psy pour trouver des raisons. C'est très choquant, quand on voit les dégâts que cela fait dans la vie. En France les féministes voulaient un temps empêcher toute possibilité de condamner une femme pour cela, en faisant une loi à deux vitesse. A ma connaissance cela n'a pas passé, mais au fond même pas besoin: de toutes façons elles ne l'ont pas fait exprès... Ou bien n'ont pas été entendues, trop difficile de faire la preuve des choses (argument classique, mais quand on sait comment les hommes sont traités dans ce genre d'affaires, comment ils sont coupables par définition, cela doit être extrêmement rare).

  • Il est important de dénoncer toute injustice, et celle-ci en particulier, qui repose sur des mouvements d'opinion ( hommes présumés coupables)

    Là, il s'agit en l'occurence d'une adolescente de 14 ANS !!.....faudrait savoir ce qu'elle cherchait dans l'histoire à l'époque........mais on est quand même plus près de la bêtise que du machiavélisme..... après, la machine est en route, elle est sans doute enfermée dans une histoire qui lui échappe...

    Elle aurait pu se rétracter avant, mais il faut avoir de la force, quand on a menti à tant de monde, psys, parents, justice, pour venir ensuite se rétracter.

    C'est la JUSTICE qui n'a pas fait son boulot....si toutes les recherches de preuves avaient été faites, on n'en serait pas là...la jeune fille se serait probablement rétractée avant, confrontée à des preuves, ou au moins à son prétendu violeur.

    Très triste pour le monsieur en question.

  • Ark, bien d'accord que la justice ne fait pas son boulot correctement, et pour moi elle est clairement co-responsable. Il y a des mini-Outreau qui ne font pas assez la une. Trop de pouvoir est aussi donné à la parole des "experts" dont j'ai vu le gâchis, et qui font de gros dégâts.

    Par contre dans le cas d'une adulte, elle doit être tenue pour pleinement responsable, comme un homme qui comment un crime ou un viol doit être tenu pour pleinement responsable.

  • Mais mêmes les adultes sont disculpées. L'accusatrice de Johnny avait même fait des faux pour rendre son histoire crédible: elle a obtenu un non-lieu.

  • Je suis 100% d'accord avec toi. Les adultes doivent certainement être tenus pour pleinement responsables...
    Je pense qu'il n'y a aucune clémence à avoir dans le cas d'adultes.

  • Cette histoire n'est pas sans rappeler celle de Michel Dumont

    http://www.micheldumont.qc.ca

    Depuis 2001 , Michel tente en vain de se faire dédommager pour les torts subis entre les mains d'un système de justice corrompue du Québec qui n'a rien à envier aux pires dictatures que cette planète a hébergées.

    D'ailleurs, Michel a publié un livre au sujet de cette monstruosité

    http://www.micheldumont.qc.ca/LIVRE/pg_livre.htm

    Il ne s'agit pas d'un conte de fée à lire aux enfants avant de les confier aux bras de Morphée après le passage du marchand de sable...

  • bonjour,je m'apel peter et mon frere et incarcerrer avec 4 de ces amis et il son incarcerrer sans preuve pour viol collective aujourd'hui je ne sais plus comment reagir surtout qu'il les ont condanner 8ans apres les faits je ne comprend plus rien et de plus comme il save qu'il non rien il ne vont pas bien du tout et il a eu deja 2 tentative de suicide alor comment les aiders aider moi donner moi des conseil merci

Les commentaires sont fermés.