Nouvelle Constitution: Coopération, solidarité et humanité

Si nous sommes choqués de voir les cadavres de ressortissants africains sur les plages d’Europe du Sud, si nous avons la moindre humanité devant cette souffrance, aidons les pays émergents à développer leurs propres ressources.

 ConstitLogo4.jpgLe monde est devenu un très grand village. Les liens entre Genève et les autres continents sont déjà solidement établis: organisations internationales, monde des affaires, culture, coopération internationale, etc.

Ces liens font à l’évidence partie de notre développement et de notre bien-être. Aujourd’hui notre vision de Genève doit inclure cette “Genève dans le monde” et donner un exemple.

Le MCG liste 9 propose d’inscrire dans la nouvelle Constitution la coopération et le partenariat avec des pays émergents, afin qu’elle soit le reflet de l’esprit de Genève et une contribution à la paix et au développement dans le monde.


Pourquoi cela?

De nombreux pays, en Afrique notamment, sont riches en ressources humaines mais ne trouvent pas les investisseurs pour mener à bien les projets nécessaires. Certains pays, comme la Chine, ont compris ces besoins et prennent la place disponible.

La coopération doit avoir de nombreuses sources différentes pour garantir l’indépendance de ces pays.


En quoi cela concerne-t-il Genève?

D’une part la dette des pays émergents est très importante. Cette dette est parfois effacée, mais cela veut dire que les pays plus riches la paient. Donc l’argent est déboursé.

Mais effacer, diminuer ou étaler une dette ne fait pas un investissement. Il faut donc aussi travailler dans le sens d’investir.

D’autre part sur le plan de la communauté humaine, au niveau local ou au niveau mondial, laisser une personne ou un pays sur le bord de la route, dans la souffrance et la pauvreté, est insoutenable d’un point de vue éthique. Il est normal que ceux qui ont plus soutiennent ceux qui sont dans le besoin. C’est la plus élémentaire solidarité humaine.


Pourquoi inscrire cela dans la Nouvelle Constitution: voir la proposition détaillée en cliquant sur l’image de l'affiche:
AfficheMCG.jpg

John Goetelen, liste MCG No 9







1QuoiLybie.jpg.jpg
Catégories : Politique 14 commentaires Lien permanent

Commentaires

  • Je vous approuve totalement dans cette démarche cher Homme Libre et vous trouverez certainement mes amis radicaux sur la même longueur d'ondes, si vous êtes élu. Nous en parlons déjà depuis quelques temps. Et comme le dit Micheline Pace, il ne s'agit pas seulement de donner, mais de le faire intelligemment.
    Reste que la question transfrontalière et de la manière dont la Constitution genevoise envisagera la région est en revanche un vrai, un énorme problème.
    C'est même peut-être la seule chose qui risque vraiment d'être vraiment nouveau dans cette constitution:
    comment adapte-t-on, au XXIème siècle la constitution de Genève à son environnement d'aujourd'hui. Sur ce point au moins, obnubilé par l'hystérie anti-frontalière de ses pères fondateurs, le MCG se plante grave.
    Et à chaque fois qu'on creuse des tranchées, qu'on élève des frontières, au lieu de bâtir des ponts, on ne fait qu'attiser les conflits.

  • La région transfrontalière est en effet un gros morceau. Elle paraît naturelle, logique de fait, et elle permettrait d'envisager différents problèmes avec un regard nouveau. Ne serait-ce que la question du logement, et aussi d'activités culturelles et économiques. Elle pourrait devenir un pôle européen important si elle se réalisait. Problème: on a à faire à deux Etats souverains, avec des lois, des règles, des nationalités, des réalités économiques qui dépassent le seul territoire de ladite régio. Personnellement j'y suis favorable, mais je ne vois pas encore comment aborder la question des frontières et d'une harmonisation. Faut-il envisager une forme d'autonomie par rapport aux pays dont chaque partie est partie prenante? Les responsabilités de chaque partie ne se dilueraient-elles pas dans un tel cadre? Si je comprends la priorité à l'engagement de résidents genevois dans les administrations (il me semble que de nombreux pays font ainsi), je suis d'accord qu'une vaste région changerait la donne.

  • Ah d'accord! Si j'ai compris tout bien, MCG veut dire "Méga Contée Genevoise".


    - Dit Papa: la MCG, version Méga cntrée, est-ce réel ou n'est-ce que l'alibi?
    - Mais, chuuut! Mon fils, on ne parle pas de "ça"...

  • @père siffleur,

    je suis vos commentaires et je n'y vois jamais de choses positives.
    Etes-vous névrosé à ce point?

    je trouve que le postionnement du MCG est pourtant clair PAS D'ETRANGER NON DOMICILIES à GENEVE DANS L'ADMINISTRATION GENEVOISE!

    N'est-ce pas ce que l'on attend d'un pays, qu'il maitrise son administration?

    Je suis choquée de constater que dans bien des administrations, dans la santé en particulier, il n'y a que des frontaliers.

    Si cela ne vous choque pas c'est que vous ne connaissez rien à l'équilibre d'une région.

    En ne mettant pas un frein immédiat à cette situation, Genève continue a être un vrai aspirateur pour toute l'europe et c'est toute notre région qui en patit, y compris les natifs de l''ain et de la hte savoie.

    Je ne crois pas que de le dire soit faux et si on pense région, il faudra bien poser des limites quelque part!

    Merci Monsieur goetelen pour ce billet. J'ai parlé avec vous samedi au molard et je garde un excellent souvenir de mon passage chez vous. Mieux qu'en face où la vitamine orange ressemblait au paquet d'organe qu'on apport à la Santé! Pas d'idées si ce n'est les votres qu'ils cpoient !

    Bravo à Madame Engleberts d'avoir fait le bon choix comme femme je comprends bien sa décision. Les PDC n'est pas fiable, en tout cas pour les femmes!

  • Salut Père schtroumpfeur, une fois Méga Contée (le fromage ou Cendrillon?), une fois cntrée, fichtre, dur de vous suivre... Plus sérieusement: sur la région, j'exprime mon avis personnel, je ne sais pas quel est la position du MCGe parti politique sur cette question. Le MCG Constituante privilégie la souveraineté genevoise, qui me semble un fondement normal, mais ce qui n'exclut pas d'envisager une région - pour moi en tous les cas. Certes une telle région est un serpent de mer qui risque de naviguer beaucoup. Quelle que soit l'orientation de la Constitution ou des futures politiques, il y aura un choix.

    Un exemple, celui du logement. Sur le territoire genevois, nous sommes à l'étroit. Le logement est actuellement très tendu, les loyers peuvent monter à cause du peu de disponibilités. Ce qui va à l'encontre de l'idée de qualité de vie: vivre avec des loyers chers, si encore on trouve un logement décent par exemple pour un couple avec deux enfants, cela réduit la qualité de vie. Alors soit on va avec ce qui est: logements chers, Genève ville pour les riches, exclusion ou endettement des moins fortunés, et l'on construit très peu pour préserver les grenouilles. C'est une conception de la qualité de vie, les grenouilles. Soit on donne la priorité aux humains, un peu moins aux espaces verts, on construit, avec des logements sociaux, moins chers, et les habitants iront plus respirer l'air en France et habiteront plus à Genève de manière décente. C'est aussi une conception de la qualité de vie. Le projet de droit au logement opposable soutenu par le MCG et le MCGe va dans ce sens, et cela pourra obliger l'Etat à libérer des zones à construire. Aux genevois de choisir entre les grenouilles et l'appart pas trop cher. C'est bien sûr schématique, il y a certaines mesures intermédiaires comme la surélévation des immeubles, mais alors dommage que ce ne soit que deux étages comme c'est prévu. Utiliser les logements vides de force, outre la politique de contrainte, pas certain que cela suffise. Développer Genève, son économie, sa vie culturelle, attirera de nouvelles personnes. Limiter Genève au statut quo parce qu'il faut limiter la croissance est aussi une option.

    La période appelle à une nouvelle réflexion et à des choix qui vont durablement engager l'avenir. L'idée d'une région fait pour moi partie de cette réflexion, quelle que soit la position de tel ou tel parti. D'ailleurs, jusqu'à preuve du contraire, il est encore permis de ne pas reprendre à la lettre et intégralement toutes les positions d'un parti sans pour autant s'en déjuger, et les positions peuvent évoluer avec le temps. La Constituante devra probablement aborder la notion de région, à partir du développement de Genève. Je n'ai personnellement pas d'avis tranché, mais là je n'engage que moi.

  • @ Eugénie: en effet, même si une région se constitue un jour comme entité économique, culturelle et administrative, il y aura aussi des cadres à poser - donc des limites.

  • @ détracteurs : avec la multitude d'accords transfrontaliers, la Suisse (=Genève, en l'occurrence) est toujours la grande perdante!

    Comment cela se fait-il?

    Les décideurs, eux, s'en foutent mais c'est le citoyen bosseur qui trinque...

  • @eugénie : PAS D'ETRANGER NON DOMICILIES à GENEVE DANS L'ADMINISTRATION GENEVOISE!

    Pas besoin de hurler si fort! Et pas de Suisses domiciliés en France non plus ? Parce que dans les frontaliers que le MCG attaque, les pendulaires qui passent la frontière chaque jour, il y a des Suisses qui habitent aussi de l'autre côté de la frontière ou dans le canton de Vaud voisin. Et si tous avaient l'obligation de loger à Genève, où les mettriez-vous? Vous avez des plans d'urbanisme, de construction de logement aux mêmes conditions que celles qu'on peut trouver en France ? Des logements libres à prix abordables peut-être ?

    "dans bien des administrations, dans la santé en particulier, il n'y a que des frontaliers."
    Donnez des chiffres des renvois à effectuer et calculez combien il faudrait engager de personnes domiciliées à Genève pour les remplacer. Dites-nous où vous trouverez le personnel qualifié pour faire tourner les services hospitaliers, les EMS et autres services de santé. En quand vous les aurez trouvés, dites-nous combien de logements libres leur sont accessibles. S'agissant de ma santé, je préfère avoir à faire à du personnel compétent, même formé et venant de l'étranger, plutôt qu'à du personnel non qualifié ni motivé pour ce travail, mais Genevois. Pas vous ?

    Le MCG est donc opposé à la libre circulation des personnes et favorable à un replis total de la Suisse à l'intérieur de frontières gardées par des soldats suisses armés jusqu'aux dents ?

  • @tatare

    Je crois que Eugénie a pris la peine de venir à nous et de nous poser des questions.

    L'avez-vous fait?

    Mettez-vous une fois pour toute dans la masse du cerveau que le MCG n'est pas contre les Suisses domiciliés à l'étranger puisque M. André Moser est précisément là pour les représenter!

    Si vous lisez correctement notre Charte et nos thèmes de campagne, nous entendons rendre le droit au logement opposable.

    Qu'est-ce que cela?

    C'est précisément un outil à la disposition des Genevois (au sens large) qu doit pleur permettre d'exiger des autorités qu'elles construisent des logements, de toutes catégories, en suffisance.

    Un Etat qui ne veut pas loger ses citoyens n'est pas un Etat, tout simplement.

    Le droit opposable au logement c'est donner au Peuple le droit de dire ce qu'il veut. C'est interdire le diktat des neinsager qui veulent tout verrouiller et qui contraignent les Genevois (au sens large) à s'expatrier pour trouver à se loger à l'étranger.

    La gestion du territoire ne consiste pas à faire de Genève (au sens territorial) une réserve d'indiens bien verte est luxuriante en exportant l'habitat dans les zones voisines ainsi que les usines qui dérangent les moules d'eau douce et leurs protecteurs!

    Le MCG défend Genève et sa Région en s'attaquant aux travailleurs étrangers domiciliés à l'étranger.

    Je m'explique, bon nombre de natifs de notre région (au sens large) souffrent eux aussi du surenchérissement que connaît le Genevois transfrontalier.

    C'est à cause d'une politique genevoise aveugle qui favorise l'arrivée de milliers de nouveaux habitants accourus de toute l'Europe vers l'Eldorado que nos autorités génèrent ces pénuries et ces développements anarchiques.

    Alors OUI le MCG lutte contre cette poltique aussi idiote qu'irresponsable.

    NON le MCG ne milite pas pour une ségrégation de quelque nature que ce soit.

    Notre Région est forte, belle et innovante et elle mérite d'être défendue.

    En luttant contre ce seul point, l'emploi d'étrangers domciliés à l'étranger dans les administrations cantonales et communales, nous participons à cette politique de protection.

    Non seulement pour les moules d'eau douce mais aussi et surtout pour celles et ceux qui habitent Genève et à mon avis ils sont prioritaires sur les moules!

    Au plaisir de rencontrer "tatare" sur nos stands les samedis de campagne.

  • @tatage:
    pardonnez-moi le lapsus est-il d'u au fait que les tatares ont passé le tatage ou au fait que les tatares aimaient les tat(ou)ages j'en sais rien!

    cordialement,
    Patrick Dimier
    Liste N9 MCG
    Mouvement Changer Genève

  • On peut rire de tout, mais pas avec tout le monde!

    ... Et dire que Madame Dayer, dans une interview qu'elle a donné à Darius Rochebin, disait que la "droite" avait plus d'humour que la "gauche" !

    Ben, dites donc! Au vu de ce que les gens qui se promènent ici ont comme humour, les gens de gauche doivent vraiment avoir une balayette plantée quelque part.
    Eugénie, lâchez-vous! N'avez-vous pas encore compris ce que mon pseudo pourrait vouloir dire ! Je sais, nous n'avons pas tous le même sens de l'humour. Que ceux qui n'apprécient pas le mien, évitent de me lire tout simplement. Je ne leur en voudrai pas!

    PS: ... Et veuillez accepter mes excuses pour les lettres manquantes: je vais écrire "contrée" correctement à l'avenir... Ce qui ne veut pas dire que vous ne trouverez plus d'erreurs dans mes textes.

  • @PDimier :

    "Le MCG défend Genève et sa Région en s'attaquant aux travailleurs étrangers domiciliés à l'étranger."

    Devons-nous comprendre que le MCG ne veut pas (plus) renvoyer les frontaliers français chez eux, mais uniquement ceux des autres pays, Européens compris? Le MCG défend désormais les Genevois et les frontaliers français ou suisses, à l'exclusion des autres nationalités qu'il faut licencier et renvoyer chez eux. Mais non, le MCG n'est pas xénophobe!

    Pour information: puisque le cas des HUG est mentionné plus haut, dans les statistiques 2007 on lit qu'un collaborateur sur deux est Suisse.

    Dans les 50% d'employés étrangers, 46 % viennent de l'Union Européenne (France 32%) et seulement 4 % d'autres pays. (325 personnes environ)
    http://www.hcuge.ch/~infotec/rapport_activites_2007/ Sur ces 325 personnes, figurent très certainement des employés avec des profils très pointus, dont les compétences sont introuvables en Suisse. (chercheurs, médecins spécialistes, collaborateurs scientifiques, etc.)Les renvoyer n'est pas une bonne idée.

    Quelle est donc la position de votre parti par rapport à la loi sur la libre circulation des personnes entre la Suisse et les pays de l'Union européenne ? Comment allez-vous vous "attaquer" (ce sont vos termes) les étrangers non Français pour empêcher l'application d'une loi suisse, qui permet également aux Suisses et donc aux Genevois, d'aller s'établir dans un pays de l'Union Européenne?

    Merci pour l'invitation pour visiter votre stand, mais le week-end, je fais comme vos co-listiers hors de la période électorale à la Constituante, je suis en France dans ma maison de campagne ;-)

  • @ Tatage: et c'est à quelle heure l'apéro chez vous ce week-end? ... Je dis ça parce que vous avez la chance d'avoir une maison de campagne, alors si je peux sortir un peu de mon appart et des 4m2 de mon balcon, c'est volontiers que j'accepte l'invitation...

  • ça me dis toujours pas pourquoi la constitution c'est inscrit dans la solidarité ( je fais une recherche aider moi !! )

Les commentaires sont fermés.