CERN et recherche fondamentale: faut-il orienter et limiter les objectifs?

Certains souhaitent encadrer la recherche fondamentale et lui donner des directions précises, en rapport avec les besoins du monde actuel. Quelle que soit la légitimité de cette idée, elle ne saurait cependant être satisfaisante.

CERN-RF2.jpgFaut-il orienter la recherche fondamentale vers certains objectifs précis? Au vu des besoins actuels de la planète: faim dans le monde, désertification, réchauffement climatique, etc, cela peut sembler opportun.

En effet si nous pouvions mettre au point des sources d’énergie non polluantes et très performantes, ce serait un réel plus à tous points de vue. Cette option volontariste doit être développée.

Pourtant, ce ne serait pas suffisant. Le principe même de la recherche fondamentale est de ne pas prévoir d’applications trop spécifiques. Sans quoi elle ne peut aboutir.

Exemple: si vous explorez un nouveau territoire en ne cherchant que des pépites d’or, vous laisserez forcément de côté d’autres ressources intéressantes dont vous n’aurez que faire. Alors que si vous explorez ce territoire sans avoir un but trop spécifique mais en étant attentif à tout, vous pourrez découvrir non seulement les pépites, mais aussi une source d’eau potable, de nouveaux aliments, du pétrole, etc.

C’est tout l’intérêt de la recherche fondamentale: être dans un système ouvert afin que les découvertes utiles soient plus nombreuses que celles CERN-RF1.jpgauxquelles on s’attend dans un système fermé. Depuis que cette forme de recherche existe elle a permis des applications - médicales entre autres - auxquelles personne n’aurait pensé a priori.

Il faut donc encourager sans réserve la recherche fondamentale, tout en continuant à financer les recherches spécifiques. Nous ne sommes pas dans un monde ou OU/OU (recherche OU spécifique OU fondamentale), mais dans le monde du ET/ET.

Cela fait partie du grand chambardement de la pensée humaine: ne plus être dans les systèmes fermés où une possibilité exclut les autres, mais dans les systèmes ouverts où les possibilités s’additionnent. Ce nouveau monde c’est la prospérité de demain et la pérennité de notre civilisation.

Mais pour cela, il faut des esprits capables de concevoir le nouveau monde.

Heureusement, il y a les scientifiques. Car si nous devions compter sur les politiques pour changer de vision du monde et de l’humain, et changer de manière de penser, nous en serions encore à l’invention de la roue.


PS: malgré l’incident du LHC qui a demandé son arrêt temporaire, il n’y aura pas de trou noir, contrairement à ce que des esprits alarmistes et mal informés ont pu laisser entendre. Les seuls trous sont les trous de mémoire concernant nos deux compatriotes en Lybie... Ah, les politiques devraient prendre du phosphore pour la mémoire.


2trouslybieal3.jpg
Catégories : société 19 commentaires Lien permanent

Commentaires

  • "Certains souhaitent encadrer[...]"

    Ce "Certains", c'est qui ? Une référence serait la bienvenue.

  • Dji, vous qui lisez tout, vous savez bien de qui je veux parler. Je ne voulais pas le mettre en cause nommément une nouvelle fois (d'autant plus qu'à mon avis il n'est pas le seul politicien à penser ce qu'il pense), mais vous voulez vraiment que je l'écrive expressément? Bah, je suis dans un bon jour, je vais vous faire ce plaisir: il s'agit de René Longet et d'autres qui ont alimenté son dernier billet sur le CERN. Vous êtes content Dji l'anonyme courageux?...

  • Mais n'écoutez pas René Longet, John, bientôt il en trouveras un autre "événement" et petit à petit ... l'oiseau fait son nid.
    Il sera le Paco Rabanne genevois.
    Y'a pas de raison que seuls les parisiens aient le leur ...

    Avant de vouloir dépenser l'argent de l'impôt, il ferait bien, lui, Longet, d'en gagner un peu ...

  • "C’est tout l’intérêt de la recherche fondamentale: être dans un système ouvert afin que les découvertes utiles soient plus nombreuses que celles auxquelles on s’attend dans un système fermé. Depuis que cette forme de recherche existe elle a permis des applications - médicales entre autres - auxquelles personne n’aurait pensé a priori."

    Les téléscopes à hautes résolutions pour voir mieux et plus loin,ont permis à la médecine scientifiques d'utiliser cette haute résolution pour les endoscopies et pouvoir ainsi permettre de déceler plus précossement des tumeurs.

    D.J

  • Cet exemple montre aussi l'interaction entre les différents applications de la recherche, ce qui suppose de fonctionner en système ouvert, interactif, reliant. Dans un système trop dirigé, on aurait peut-être fait la recherche à double, ou pas du tout. Je trouve très important de laisser ouvert à ce que l'on ne sait pas encore, et qui va se révéler justement parce qu'on laisse ouvert sans trop diriger.

    Cette notion de système ouvert correspond dans le cerveau au cortex et aux milliards de connexions neuronales. Si nous dirigeons trop notre attention, certains circuits ne s'activent pas. Si nous laissons ouvert, de nouvelles connexions se mettent en place. Et de nouvelles solutions viennent, justement parce que l'esprit du chercheur n'était pas enfermé dans une polarisation sur un seul objectif.

    On ne peut pas trouver ce qu'on ne connaît pas encore, justement parce que nous ne savons pas où chercher. Si nous acceptons de chercher sans être dirigé vers un but trop précis, c'est alors que l'esprit peut faire de nouvelles découvertes. C'est pourquoi à mon avis il faut que recherche fondamentale et recherche appliquée continuent à être développées sans exclusion ou diminution de l'une pour l'autre.

  • En tout cas on n'a pas encore trouvé la formule pour le rouge à lèvre qui reste brillant et ne s'efface pas après la première clope ! Je vais en parler à Longet peut-être qu'il aura encore une de ses idées lumineuse.:-))

    D'accord avec hommelibre les deux types de recherches ne s'excluent pas. Moi par exemple j'attends avec impatience le zéro absolu... Bon d'accord j'en ai rencontré mais c'était les hasards de la vie politique. re :-))

  • "Dji, vous qui lisez tout, vous savez bien de qui je veux parler."

    Non, je ne vois toujours pas. Par contre, j'ai plutot l'habitude de lire des articles ou l'on cite des références, ca aide à la compréhension.

    Ensuite, je ne vois pas vraiment le rapport avec le fait que je poste anonymement ...

    Donc, bref, ce "on" restera mystérieux. C'est fort domage.

  • Mea culpa, j'ai lu votre réponse en diagonale.
    Je vais lire les propos de René Longet ... et surtout quitter cette place de travail !
    Bon week end.

  • @ Rita: mdr! faites quand même gaffe, si un zéro absolu cache un trou noir, de pas vous faire avaler...

    @ Dji: je vois que vous ne me tenez pas rancune, cool, on en redébattra encore si vous voulez. Bon week-end à vous aussi.

  • J'ai dit tout le mal que je pense de René Longet, son billet et sa position. Maintenant je dois à la vérité de dire que je l'ai connu il y a longtemps, et qu'il y a chez lui quelque chose qui lui vaudra toujours mon admiration, que je tairai et je souhaite que l'on accepte que je le taise, mais quelque chose de rare et d'exceptionnel de l'ordre de la grandeur intérieure et d'une humanité rare pour un homme. Je m'en souviens et pour cela je garderai toujours un bout de profond respect pour lui.

  • Oh, Hommelibre, dites-nous, je vous prie, lequel...

  • je ne peux, Micheline. Mais lisez-moi dans quelques minutes: je vais poster un billet sur Edgar Morion, la complexité, le ni/ni... Après je serai hors réseau, je vous souhaite donc une très belle nuit avec Edgar...

  • Ciao!

    J'suis de retours des Pouilles! Plus ou moins bronzée. C'est difficile de bronzer dans les églises et les trulii. Et avec quelques kilos de dolce, j'ai aussi ramené la crève...la différence de 20 degrés entre Galatina et Genève a fait le reste.

    Naturellement, j'ai suivi avec la "même angoisse" que tout le monde la mise en route du LHC. Heureusement, le trou noir s'est déplacé du côté de la finance....enfin, heureusement, je ne suis pas sûre. Surtout qu'il a vraiment l'air d'aspirer tout ce qui se trouve dans son voisinage. Un vrai trou noir, j'vous dis!

    Bon, concernant la recherche fondamentale, les scientifiques ne se balladent pas non plus au petit bonheur la chance sans trop savoir ce qu'ils recherchent, surtout lorsqu'ils doivent concevoir des laboratoires à plusieurs milliards d'euros, comme c'est le cas au CERN. En fait, les expériences du LHC visent même des buts assez spécifiques: découverte du boson de Higg pour le LHCb (si je ne me trompe pas), reconstitution du plasma de quarks et gluons pour ALICE (comme il existait à 10-43 sec. après le Big Bang) et études des quarks, recherches de nouvelles particules élémentaires pour ATLAS et CMS, les deux gros mastodontes de ce nouveau cycle du CERN (3000 chercheurs pour CMS, 2000 pour ATLAS). En général, la science avance de manière presque sur-encadrée par 36'000 protocoles institutionnels, techniques, théoriques, méthodologiques,etc. et souvent politiques. On ne peut vraiment pas parler d'apprentis-sorciers ou d'abeilles butineuses.

    Maintenant, pour ce qui est de l'ouverture d'esprit des scientifiques, notamment des physiciens, là, je suis plus mitigée. J'ai travaillé quelques mois au CERN et je dois avouer qu'on y croise de sacrés spécimens, du genre plus "otaku" tu meurs! Surtout dans les corridores du sous-sol....

  • La recherche scientifique pour le progrès, le bien de l'humanité... laissez-moi rire! La grande majorité des fonds va pour des recherches servant à accroître la puissance et la domination d'une minorité (nucléaire, ogm, etc). Pour les sources d'énergies décentralisées ne se développent-elles pas? Parce que si chaque immeuble produisait l'énergie dont il a besoin, et c'est possible, c'en serait fini d'une bonne part du monopole des grandes compagnies pétrolières et électriques.

    Qui lance une initiative pour que chaque immeuble à construire soit non seulement indépendant énergétiquement, mais aussi dégage un surplus? Et que les anciens immeubles soient mis à cette nouvelle norme dans un délai raisonnable?

  • Grey, hello! Enfin de retour. Vous manquiez. Alors bien sûr qu'il y a des protocoles et des objectifs dans la recherche fondamentale - encore heureux. Mon image était pour bien différencier la recherche fondamentale de la recherche appliquée. Même avec des objectifs, la recherche fondamentale laisse place à de nombreuses applications imprévues, soit par rapport au résultat obtenu ou non, soit par rapport aux technologies développées, soit par rapport aux théories élaborées et parfois révisées.

    @ Johann: là pas d'accord. C'est un peu court. Les OGM font partie de la recherche appliquée, pas de la fondamentale. Les résultats de la recherche nucléaire servent aux populations dans divers domaines: thérapeutique, énergétique, conceptuel sur la connaissance de notre univers. Et dans les société démocratiques le contrôle soit du nucléaire soit de la recherche peut évoluer au gré des majorités politiques, même si ce n'est pas toujours si simple, mais je ne me représente pas le monde comme si manichéen, ni je ne baisse les bras devant l'ampleur de la tâche qui consiste à relativiser les forces de pouvoir par rapports aux forces de consommations.

    Sur l'idée de rendre les immeubles indépendants énergétiquement, là d'accord. L'article sur l'énergie de la Constitution actuelle devrait permettre beaucoup de chose, et le plan de l'énergie actuel ouvre des voies, mais cela reste très théorique et peu d'initiatives politiques sont mises en place pour passer à la pratique. La lenteur des décisions dénote-t-elle une absence de réelle volonté politique, même de la part des Verts? On dirait qu'ils ronronnent tous rue de l'Hôtel-de-Ville...

  • Grey encore: il y a probablement des physiciens n'ayant pas l'ouverture d'esprit dont je parle plus haut. A voir si ce sont vraiment les plus pointus ou de simples applicateurs. J'en connais deux qui sont dans la recherche pointue, plus simples et ouverts qu'eux tu meurs.

  • Et j'en ai rencontré un, parmi les pointus, qui a l'air d'un somnambule la plupart du temps. Le jour où nous avons été présentés, c'est tout juste s'il a remarqué ma présence. En lui serrant la main, j'ai eu l'impression de tenir un gant de lessive tout mollachu. Et lorsque vous le croisez dans les couloirs, ce qui arrive souvent, puisqu'il semble méditer en déambulant, si vous ne faites pas attention, vous êtes sûrs qu'il vous rentre dedans, pour vous jeter un regard stupéfait, du genre "Quoi, y a d'autres humains dans le coin?"

    Cependant, j'en connais aussi plusieurs, dont certains sont à peine plus vieux que moi, avec qui j'ai souvent eu des discussions passionnantes sur des tas de sujets différents et que je considère comme de bons amis. Simplement, lors de mes 5 mois au CERN, j'ai été très étonnée de croiser des spécimens dont je pensais qu'ils n'existaient que dans les films d'horreurs ou satiriques d'Hollywood.

  • "@ Johann: là pas d'accord. C'est un peu court. Les OGM font partie de la recherche appliquée, pas de la fondamentale."

    Les ogm sont de la merde qui servent à priver les paysans de leurs semences et à assurer encore une centralisation et un monopole favorisant une minorité de personnes. Pour leur seul profit. Ils n'apportent rien en ce qui concerne un environnement plus sain et leurs conséquences à long terme ne sont pas connues. Saviez-vous qu'aux Etats-Unis un paysan ne pouvait pas utiliser ses propres semences non-ogm parce qu'elles avaient été "contaminées" par le pollen de plantes ogm? Grâce aux ogm ce qui vous appartient en fait ne vous appartient plus. Vive le progrès.

    "Les résultats de la recherche nucléaire servent aux populations dans divers domaines: thérapeutique, énergétique, conceptuel sur la connaissance de notre univers. Et dans les société démocratiques le contrôle soit du nucléaire soit de la recherche peut évoluer au gré des majorités politiques, même si ce n'est pas toujours si simple, mais je ne me représente pas le monde comme si manichéen, ni je ne baisse les bras devant l'ampleur de la tâche qui consiste à relativiser les forces de pouvoir par rapports aux forces de consommations."

    Les forces des consommateurs... laissez-moi rire à nouveau. Par exemple ceux - dont sans doute vous-même - qui ont "consommé" de l'huile minérale mélangée à de l'huile de tournesol en provenance d'Ukraine? A-t-on rappelé cette marchandise? Non. Bon appétit.

    La première application du nucléaire: Hiroshima et Nagasaki. Les centrales nucléaires ont d'abord servi à produire le plutonium pour la bombe. Puis la bombe à neutron, pour tuer sans détruire les infrastructures. Munitions à l'uranium. Centrales nucléaires dont on ne sait que faire des déchets. Les quelques retombées "positives" ne sont que roupies de sansonnet.

    Ah oui, la mégalomanie de l'homme et sa soif de pouvoir sont sans limites. Vive le progrès. Soif de connaissances? "Science sans conscience n'est que ruine de l'âme." Rabelais. Et je suis bien content que le joujou du lhc soit en panne. Bien fait pour leur gueule.

    Quant à la démocratie, encore un cas où l'étiquette ne correspond pas au contenu du bocal.

  • Je suis d'âccord avec ce que vous dites des OGM, Johann, pour exactement les mêmes raisons. C'est aussi la position de Philippe Souaille, nous avons déjà pu échanger sur ce sujet. Mais par rapport au CERN je vous trouve extrêmement partial, et mélangeant tout. Vous jetez le bébé avec l'eau du bain, et je vous trouve parfois pas loin d'une forme de totalitarisme intellectuel (je passe pas loin du point de Godwin, je sais, mais c'est mon sentiment). Pourquoi totalitarisme? parce que vous ne prenez que quelques aspects des choses et vous les montez en épingle comme s'il n'y avait que cela. Je ne sais pas d'où vient cette tension presque permanente en vous sur les sujets de société, mais pour ma part je trouve qu'elle biaise parfois le débat - débat pourtant que j'apprécie avec vous même si nous avons d'importantes différences dans nos visions. Moi j'ai une tension par rapport au féminisme actuel, et vous savez d'où cela vient. J'assume cette tension et je pense qu'elle va encore durer longtemps. Mais d'où vient la vôtre? Sans vouloir entrer dans votre vie privée, est-il possible d'avoir plus d'éléments pour comprendre vos position si tranchées?

Les commentaires sont fermés.