En prison pour viol, son accusatrice se rétracte. Encore une fausse accusation!

Fausse accusation de viol: une de plus! 6 ans de prison pour rien. Une vie détruite pour rien. Des experts qui dérapent. Une justice qui cède aux suppositions en oubliant de chercher des preuves. Ouest-France dévoile en date du 22 juillet l'affaire suivante.

Elle avait menti, on l'avait crue

prison-hands.jpgLoïc Sécher, condamné à seize ans de prison en 2003, est incarcéré à Nantes. La jeune fille qui l'accusait de viol dit, aujourd'hui, avoir menti.

Ce n'est pas la première. Virginie Meidera a écrit un livre sous le Titre "J'ai menti". Elle raconte comment, pour se rendre intéressante, elle avait accusé son père faussement. Six ans de prison pour rien, lui aussi.




Scénario classique et psychiatres serviles

L'homme étant coupable par principe dans notre société, l'affaire est bâclée comme trop souvent. Et les experts suivent servilement la justice, comme d'habitude:

L'affaire débute en 2000, à La Chapelle-Saint-Sauveur, un village de 700 habitants, en Loire-Atlantique. Une adolescente, âgée de 14 ans, accuse Loïc Sécher de viols, tentatives de viol et agressions sexuelles répétées. (…) La jeune fille est fragile psychologiquement, mais jugée crédible par trois experts psychiatres au cours de l'instruction.



Une justice d'opérette

A noter comment la justice dysfonctionne dans ce genre d'affaire, puisque de toutes façon l'homme est coupable a priori:

Aucun test ADN n'est pratiqué, aucune confrontation n'a lieu.


Pas besoin de preuve, de vérification, besoin de rien pour cette justice de merde. L'erreur judiciaire, on s'en fout. Résultat: condamné à 16 ans de prison! Mieux vaut tuer une personne qu'être soupçonné de viol dans notre putain de société! Les hommes et les pères sont les acteurs malgré eux de toutes ces "affaires Dreyfuss" modernes.


Au bout de six ans, revirement:

En avril dernier, la jeune femme, âgée maintenant de 22 ans et hospitalisée pour ses difficultés psychologiques, revient sur ses déclarations. D'abord en privé, puis devant les gendarmes, qui l'ont entendue début juillet. Elle n'explique pas son revirement ni ce qui se serait passé à l'époque. Mais, cette fois encore, elle est jugée crédible par les spécialistes.


Donc quand la pseudo-victime ment, elle est jugée crédible, quand elle avoue son mensonge, elle l'est aussi. Cherchez l'erreur.

L'avocat de la vraie victime (l'homme), dénonce avec raison "un tel conditionnement de la société dans le compassionnel qu'il faut un coupable!". Encore a-t-il eu de la chance, si l'on peut dire: l'accusatrice a reconnu son mensonge six ans après. Combien d'hommes innocents sont en prison aujourd'hui, pour de fausses accusations de viol ou de violence conjugales??

Justice indigne, justice de merde, féminisme de merde qui fait son fond de commerce de la criminalisation systémique des hommes.


Voir l'article de Ouest-France en entier: http://www.ouest-france.fr/En-prison-pour-viol-son-accusatrice-se-retracte-/re/actuDet/actu_3636-673192------_actu.html


Voir aussi le clip "Tu l'attends encore":

http://www.hommecible.com/www.hommecible.com/tu_l_attends_encore.html

http://www.youtube.com/watch?v=rr2_argl3Uw



 

Catégories : société 29 commentaires Lien permanent

Commentaires

  • Bon, je sais que je suis lourd et que cela relève plus de la psychiatrie, mais ... QUELLE SALOPE ! Punaize, détruire la vie de deux personne en affabulant !!

  • Un tres beau poème. À faire lire par un acteur professionnel, il le mérite

  • Vous avez raison, mais ca ne vous ferait pas de mal d'élargir votre vocabulaire!
    La psychiatrie à qui l'on permet d'interférer en justice n'est malheureusement pas une profession basée sue des faits scientifiques, mais plutôt un élément destructif de notre société.
    Si vous voulez comprendre les réactions insencées de certaines personnes mentionnées ci-dessus, vous devez comprendre comment fonctionne le mental.
    Et ce ne sont pas les psy qui vous l'expliqueront, car ils n'en ont pas la moindre idée. Donc c'est une erreur fondamentale de les appeler comme expert dans des affaires de justice.

  • La justice subit l'influence néfaste du féminisme et le tribunal a manqué sérieusement à son devoir. Le juge qui l'a condamné devrait être a tout le moins destitué pour le mettre hors d'état de nuire ou peut être bien le mettre en prison pour manquement à son code d'éthique " une personne innocente ne doit absolument pas être condamnée ou reconnu coupable". On peut donc dire maintenant que cet homme n'avait pas été condamné avec une preuve hors de tous doute raisonnable comme c'est la règle fondamentale en justice criminelle. Au Québec ce problème de négligence criminelle de la part des juges existe depuis longtemps et il est regrettable de constater qu'il s'est maintenant répandu au niveau internationnal.

    On ne devrait pas accorder autant de crédibilité aux victimes ou croire la parole de ces femmes menteuses, ça prend des faits vérifiable des preuves réelles, quelle corruption cette justice, chez vous c'est comme au Québec la justice est controlée par une bande de criminels costumé en juge.

    Au québec nous avons eu un cas semblable voir dossier de Michel Dumont lui aussi faussement accusé la plaignante a reconnu avoir identifié la mauvaise personne aprés plusieurs années... depuis sa libération il a de la difficulté à obtenir réparation on lui dit que tant qu'on aura pas trouvé le véritable coupable on ne pourras pas avoir la certitude que ce n'est pas lui... mais il avait un alibi solide le soir du viol il jouait aux cartes avec des amis, ils sont venus témoigné mais malheureusement on ne les a pas cru.

    Au Québec quand un cas d'injustice de ce genre se produit pour ne pas payer les dommages subis on tente de l'avoir la victime faussement accusé à l'usure, c'est a dire qu'on retarde la compensation qu'on prend tous les moyens pour entraver les procédures et on espère qu'avec le temps elle abandonnera sa poursuite, comme ça il reste plus d'argent pour surpayer nos juge pour le peu qu'ils font... sans compenser les dommages subis par sa condamnation injustifié, c'est comme ça que la justice est administré chez nous on refuse de compenser les dommages subies suite à la mauvaise administration de la justice.

    Gilles Dumas
    google: "affaire dumas f4j"

  • La justice, incarnée par une Femme, les yeux bandés, n'est plus si partiale que cela.
    Ce qui pose évidemment problème...
    Il faut lui rebander les yeux et mieux que ça...

  • Bonjour,

    Je suis dans le même cas que Loïc SECHER, J'ai été mis en examen pour "Viol sur concubin", en juin 2007 par le parquet de NANTES, à l'exception que j'ai eu la chance d'avoir un magistrat lucide, en effet celui-ci a de suite vu qu'il n'y avait pas eu "Viol" et je n'ai pas fait de prison.

    Mon ex-compagne a des difficultés d'ordre psychologique, qui pour autan ne fait pas d'elle quelqu'un d'anormal, sont seul défaut est d'être très négative, elle ne croit en rien, et manquait totalement de confiance en elle, elle avait donc peur de tout, et son jugement a été altéré par une de ses amie, en fait, elle est devenue affabulatrice, et donc a fini par croire qu'elle avait été violée, elle dramatisait, et m'accuse de viol alors qu'elle c'est donnée a moi, comme je le faisais pour elle.

    A cette époque, l'analyse psychiatrique atteste qu'elle a "pété un plomb".

    A mon avis , de cette manière elle c'est "Affirmée" mais dans le négatif.

    Nous sommes dans le même cas de figure que Loïc SECHER, ce sont deux vies brisées, en effet, alors qu'un non lieu a été prononcé, mon ex compagne a interjeté en appel, malgré les réquisition du procureur et l'ordonnance de non lieu prononcée par le juge?

    La question, est dans le cas de Loïc SECHER et de son accusatrice, ainsi que dans mon cas, Qui va payer les frais de justice?.

    J'ai remarqué que l'excellent Yann CHOUCQ était l'avocat du condamné, la réputation que celui-ci a, est d'être un très bon pénaliste, et fait partit du
    SAF ( syndicat des avocats de France).

    Je remarque quelques anomalie dans l'affaire de Loïc SECHER, notamment qu'aucune " Confrontation" n'a été organisé, et c'est un élément qui a mon avis est obligatoire dans ce type de procédure, en effet, cela permet aux deux parties de mettre en avant leurs arguments, et de permettre aux deux magistrat de ce faire une idée plus réaliste de l'affaire.

    Je transmet donc Loïc SECHER, tout mon soutient moral.

    Fabrice BINET

  • Bonjour,

    Je suis dans le même cas que Loïc SECHER, J'ai été mis en examen pour "Viol sur concubin", en juin 2007 par le parquet de NANTES, à l'exception que j'ai eu la chance d'avoir un magistrat lucide, en effet celui-ci a de suite vu qu'il n'y avait pas eu "Viol" et je n'ai pas fait de prison.

    Mon ex-compagne a des difficultés d'ordre psychologique, qui pour autan ne fait pas d'elle quelqu'un d'anormal, sont seul défaut est d'être très négative, elle ne croit en rien, et manquait totalement de confiance en elle, elle avait donc peur de tout, et son jugement a été altéré par une de ses amie, en fait, elle est devenue affabulatrice, et donc a fini par croire qu'elle avait été violée, elle dramatisait, et m'accuse de viol alors qu'elle c'est donnée a moi, comme je le faisais pour elle.

    A cette époque, l'analyse psychiatrique atteste qu'elle a "pété un plomb".

    A mon avis , de cette manière elle c'est "Affirmée" mais dans le négatif.

    Nous sommes dans le même cas de figure que Loïc SECHER, ce sont deux vies brisées, en effet, alors qu'un non lieu a été prononcé, mon ex compagne a interjeté en appel, malgré les réquisition du procureur et l'ordonnance de non lieu prononcée par le juge?

    La question, est dans le cas de Loïc SECHER et de son accusatrice, ainsi que dans mon cas, Qui va payer les frais de justice?.

    J'ai remarqué que l'excellent Yann CHOUCQ était l'avocat du condamné, la réputation que celui-ci a, est d'être un très bon pénaliste, et fait partit du
    SAF ( syndicat des avocats de France).

    Je remarque quelques anomalie dans l'affaire de Loïc SECHER, notamment qu'aucune " Confrontation" n'a été organisé, et c'est un élément qui a mon avis est obligatoire dans ce type de procédure, en effet, cela permet aux deux parties de mettre en avant leurs arguments, et de permettre aux deux magistrat de ce faire une idée plus réaliste de l'affaire.

    Je transmet donc Loïc SECHER, tout mon soutient moral.

    Fabrice BINET

  • Je vois que nous sommes de plus en plus nombreux à être accusés faussement. Cela me paraît important de le dire, d'en témoigner, cela doit se savoir pour que peu à peu cela change. Pas de fumée sans feu diront certains? Rien à cirer! Souvent dans ces affaires l'accusatrice présente des troubles psychologiques, invisibles auparavant. Alors, vrais troubles qui deviennent visibles à un moment? Ou mensonge délibéré sous couvert de troubles psy qui leur assurent l'impunité? En tous les cas ce n'est pas très difficile pour une femme de tromper un psy.

  • Le Cas de Monsieur Loïc Sécher est désespérant.

    Il a eu je supose un Avocat qui l'a défendu, ou plutôt qui ne l'a pas défendu car si cela avait été le cas, il n'aurait jamais du être condamné.

    Quelqu'un peut-il nous dire le nom de ce " baveux " de mauvaise facture pour que l'on sache qui il faut éviter.

    Je conseille à Monsieur Loïc Sécher de se débarasser de ce " baveux " de mauvaise qualité et de prendre un vrais avocat digne de ce nom et pas un toquart.


    Monsieur Ducastel

  • Les fausses allégations, tout spécialement dans un contexte de séparation d'un couple avec enfants, c'est l'arme du diable. Depuis que la justice est assujettie à une idéologie, le féminisme sectaire, le phénomène s'amplifie d'autant plus qu'il n'est jamais sanctionné.

    Par cette manœuvre assassine, n’importe quelle conjointe le moindrement vindicative peut, sans autre forme de procès, s’accaparer la quasi-totalité des actifs du couple. Métamorphosé en vilain crapaud, le père, pour sa part, est tout simplement éjecté à la rue après un bref séjour en prison. S’il est chanceux, ses effets personnels lui seront éventuellement acheminés dans des sacs verts. Dans l’intervalle, il sera surtout privé de l’accès à ses enfants et à la justice fondamentale tout en étant délesté d’une portion significative de ses revenus sous le couvert d’honoraires professionnels et de pension alimentaire.

    Bienvenu en enfer!

  • "justice de merde, féminisme de merde"
    "l'influence néfaste du féminisme"
    Ceci est un cas isolé. Si la justice a souvent mal fait son travail l'expression "feminisme de merde" est pitoyable. Je rappelle que la réalité, ce sont des milliers et des milliers de viols d'enfants et de femmes (ou même d'hommes), par des hommes. Si quelques uns sont en prisons, il finissent par en sortir, parfois seulement au bout de 5 ou 6 ans. Cette erreur judiciaire est scandaleuse et dramatique, mais vous, avez votre "justice représentée par une femme(...)", vous divaguer complètement.

  • "justice de merde, féminisme de merde"
    "l'influence néfaste du féminisme"
    Ceci est un cas isolé. Si la justice a souvent mal fait son travail l'expression "feminisme de merde" est pitoyable. Je rappelle que la réalité, ce sont des milliers et des milliers de viols d'enfants et de femmes (ou même d'hommes), par des hommes. Si quelques uns sont en prisons, il finissent par en sortir, parfois seulement au bout de 5 ou 6 ans. Cette erreur judiciaire est scandaleuse et dramatique, mais vous, avez votre "justice représentée par une femme(...)", vous divaguer complètement.

  • Je suis dans le même cas aujourd'hui, sauf que je suis sous contrôle judiciaire et non en préventive grâce au juge des libertés et des peines. Une fille prétend que je l'ai violé par ruse avec un produit illicite style GHB dans son verre le 16 octobre 2008. Elle a porté plainte le 21 octobre et la police est venu me chercher directement chez moi. Aprés une garde à vue de 72H.....ils m'ont fait la totale Empreintes ADN photos, ils ont appelé pratiquement tout mon répertoire téléphonique pour dire que j'avais violé une fille, c'est INADMISSIBLE.
    J'ai beau hurler mon innocence, la police ni le juge ne veulent rien savoir, ils lui font un test de chromatologie de cheveux (1 mois aprés les faits) et attendent les résultats, mais je n'ai rien mis dans son verre.
    Je ne l'ai jamais violé, aucune contusion ni bleu ni RTT indique son certificat médical, on m'a obligé à être consulté par 2 psy à pointer 1 fois par semaine au commissariat, à ne pas fréquenter le 11eme arrondissement de Paris, de rentrer en contact avec n'importe quelle fille, tout çà à cause d'une tarée qui affabule.
    Vraiment JUSTICE DE MERDE.

  • OBJET : VIOL PRESUME ENTRE EPOUX
    CONCLUSION : 8 ANS DE PRISON FERME POUR L’ACCUSE + 3O MILLE EURO PREJUDICES + 3 MILLE EUROS POUR ASSOCIATION FEMMES SOLIDAIRES .
    Aujourd'hui : J+2 il lui en reste donc 2918J à séjourner dans une cellule.

    Le 09 décembre 2008 : Un présumé accusé : Mr KNJ 30 ans citoyen Français, salarié en CDI et innocent, vient d’être condamné à huit ans de prison ferme avec préjudices.

    Chacun sait confusément ce qu'est un viol tout court. Mais qu'en est-il d'un viol entre époux ?
    En effet, en matière d'acte sexuel entre gens mariés, l’incrimination de viol reste présumée tant que la preuve du « non-consentement » n’ait pas été rapportée par le Ministère Public.
    Et, à ce jour aucune preuve n’a été fourni pour ce présumé viol entre époux . Il est certain que c’est une preuve difficile à objectiver.

    Nous craignions, que ce procès énigmatique n’ait pas respecté les procédures judicaires et risque de détruire l’avenir et peut être la vie d’un honnête homme dont le casier judiciaire était vierge jusqu’à la délibération.

    La situation présentée aux jurés est simple : une femme divorcée (Mme Hzz) le 13 février 2006 après un mariage de 4 ans se présente pour porter plainte contre son mari le 1er mars, soit une quinzaine de jours plus tard.

    Par suite de preuves : dans la déposition de cette dernière, la plaignante a avoué qu’elle se rendait au domicile de son Ex-époux dès le 14 février, domicilié à 8O km de chez elle.
    Et ce, à raison de deux fois par semaine durant 6 mois pour maintenir son hygiène sexuelle (cf dossier). Soit jusqu’au mois de septembre 2006. Ainsi avant et après la plainte.
    Et malgré ça, son EX-MARI prendra 8 ans de prison ferme pour l'incrimination de viol supposé alors que le ministère public, n’a pas pu apporter la preuve du « non-consentement »

    Par ailleurs, nous sommes scandalisé par le comportement et l’acharnement de M. le procureur général Benxx, face aux JURES, qui fût entièrement subjectif lors du procès. Car, M. le procureur a cité : _ « JE N’AI PAS A LE DIRE MAIS MA DECISION EST PRISE DEPUIS UN AN ».
    Et, ce dernier a affirmé que M. KNJ était COUPABLE sans preuves matériels et a convié les jurés à prendre le parti de Mme Hzz.

    En fait, il ne faut pas ommettre que Mme Hzz est directrice (30 ans même age que son ex-mari) d'une école élémentaire mais aussi une ELU de sa commune, là où s'est déroulé le procès.
    Et cette association féministe "Solidarité F" qui s'est présenté lors du procès en enumérant des chiffres de viol se produisant en France face aux JURES.

    Une forme d’ INCITATION à l’INCULPATION afin d'incriminer Mr KNJ.

    En conclusion, Mr KNJ va payer pour tous les violeurs de FRANCE.

  • Salutations,

    C'est le moment de nous réjouir des retombées de l'imprescriptibilité...

    Sincèrement,

    Quentin A.

  • Cette affaire est loin d’être fini, nous espérerons d’autres éléments complémentaires sur les pistes suivantes : le complot ou/et conflit familiale (ils sont cousins !), les motivations réelles de l’association Solidarités Femmes (faire un exemple ? la plaidoirie était une série de statistiques), les motivations politiques de la victime (conseillère municipale), les moyens de la défense (compréhension, délais impartis pour la défense, difficulté de compréhension et d’expression, interprétation des faits par une science approximative et freudienne, le manques de preuves tangibles, l’instabilité « psychologique » de la victime depuis son plus jeune âge, la manipulation et le mensonge avéré et reconnu par la victime, la simulation de malaise pendant l’audience, etc.…)
    Les faits sont les suivant : « le consentement était présumé et l'incrimination de viol supposait », la plainte est déposée 3 ans plus tard, après le divorce ils se voient en cachette de leurs familles respectives pour prolonger cet amour qui les a nourrit depuis leurs adolescences. Elle fait 80km pendant 6 mois, 2 fois par semaine pour le voir et entretenir des relations amoureuses. Et puis porte plainte pour des actes sexuels non consentis 3 ans plus tôt.
    J’ai une question ouverte et une requête pour vous M. Guy THIERRY journaliste du journal « Le Bien Public » : Vous citez le nom du «condamné » et pas celui de la victime ? Pouvez-vous faire preuve de subjectivité et continuer votre travail d’information en total impartialité (c’est une requete).

    “Juger c’est de toute évidence, ne pas comprendre, puisque si l’on comprenait on ne pourrait pas juger“. André Malraux, Les conquérants
    Merci de votre retour.

  • Copie des échanges de mail avec le journal "le bien public", car la censure ou le manque d'implication ????
    ========

    f.m. a écrit :
    >
    > Bonjour,
    >
    > Suite à votre réaction au sujet des assises, j'ai le regret de vous indiquer que nous ne pouvons pas nous substituer à la justice pour refaire un procès qui a déjà eu lieu. La loi nous l'interdit car nous tomberions, tout comme vous-même, sous le coup des lois protégeant la vie privée.
    >
    > Votre commentaire ne peut donc pas être publié. Désolé !
    >
    > Concernant votre interpellation de G.T., je lui en ai fait part et voici ce qu'il m'a prié de vous répondre :
    > "Je ne réponds pas aux messages anonymes. Surtout lorsqu'ils formulent des commentaires sur les noms cités dans les articles. Notez s'il vous plait que le nom de l'accusé n'était pas cité avant le verdict : il ne s'en est pas plaint. Alors pourquoi le fait-il pour la victime ?"
    >
    > Cordialement
    >
    > F.M.

    =============================================
    Ash a écrit :

    "Bonsoir,

    Merci de votre réponse,

    Je peux comprendre la censure de mon courriel, personne n'est anonyme, la preuve, nous communiquons ensemble.
    Cependant mon mail comme mes appels téléphoniques, n'ont pas d'autres objectifs que de faire éclater la vérité sur cette affaire. Avez vous peur de la vérité ?

    Nous sommes dans un état de droit, vous êtes journalistes ou/et juriste , il vous incombe d'aller au bout de votre enquête.
    Et c'est exactement votre rôle; de faire les investigations nécessaires avant de jeter en pâture qui que ce soit.
    Je ne suis pas un anonyme, je vous donne encore une fois de plus mon identité et mes coordonnées(Ash, 06xxxxxx).
    Je suis convaincu que vous saurez comprendre que, l'objectivité et l'impartialité sont très importantes, aussi bien sur le plan journalistique que juridique.

    * Contrôlez vous réellement vos outils de communication (presses,
    radio, audio-visuel, internet, etc...) ?
    * vous dites _*"l'accusé n'était pas cité avant le verdict : il ne
    s'en est pas plaint"*_ Question : a t-il les moyens de le faire ?
    je vous pose la question ? lui avez vous posez la question ? et à
    la victime aussi ?, comprend t-il vos questions et celles des
    avocats ?
    * vous dites _*"Alors pourquoi le fait-il pour la victime ? *_
    personne ne se plaint, je vous demande seulement de prendre soins
    de ne pas occasionner plus de dégât, ou de conclusion hâtive.

    Je ne suis ni anonyme, ni couard, je suis un citoyen qui souhaite que la justice fasse son travail dans les meilleures conditions.

    Sincèrement,
    Ash
    06xxxxx

  • Chers Messieurs, permettez-moi d'intervenir dans ce débat où les femmes sont pointées du doigt avec rage et acrimonie et parfois avec raison. A ceux qui ont été accusés à tort, il est nécessaire de rétablir une vérité nécessaire et indispensable pour leurs amis, pour leur famille, pour leurs enfants. Il est atroce d'utiliser cet argument pour planter un ancien mari, un ancien amant. C'est laid, même pour l'enfant et surtout pour l'enfant Mais vous le savez, il n'y a pas de généralités en la matière. Chaque cas est un drame en soi, chaque abus réel a son parcours, son histoire. On ne peut pas généraliser car les abus existent, ils se perpétuent, tous les jours ils font leurs victimes aussi bien chez les garçons, chez les filles, chez les femmes et les hommes. Combien de fausses déclarations pour de vrais cas non déclarés ? J'ai vu un film aujourd'hui qui parlait d'abus d'enfants par des prêtres de Almodovar et qui dénoncait un prêtre dans "La mauvaise éducation" et qui accusait le prêtre se disant amoureux d'un garçon - * On ne tombe pas amoureux d'un enfant, on le harcèle et on l'abuse !"
    Femmes et hommes, il n'y a pas de femmes d'un côté et d'hommes de l'autre, nous avons la responsabilité en tant qu'adultes et parents de tout faire tout pour l'équilibre de nos enfants et notre première responsabilité est de ne pas les entraîner dans un mensonge qui n'a que pour seul but de se venger sur l'autre, de le condamner, de l'emprisonner sur la seule base d'un mensonge. Apprenez toutefois, que dans la plupart des cas, les faits d'abus sont avérés et qu'ils font des victimes à vie pour la vie au risque de reproduire l'abus ! Moins de haine ,plus de réflexion, plus de dialogue !

  • bonsoir a vous tous

    En lisant tous vos messages,je sais aujourd hui que je ne suis pas la seule à souffrir de mensonges,j ai perdue la garde de mes enfants a cause d une fausse accussation de viol par mon ex mari a l encontre de mon frere sur l un de mes enfants apres notre divorce.
    aujourd hui encore je souffres car la justice ne voit pas la verite et c est tres dur de prouver l innocence d une personne quand on est seul.

  • Il n'y a pas pire aveugle que celui qui refuse de voir. Les témoignages sont accablants, à commencer par notre cher Homme Libre qui a bien malgré lui séjourné dans l'entre chambre de la justice durant une très longue période de 7 ans.

    Sous l'Allemagne Nazi, le bon peuple voulait bien croire aux vertus du régime salvateur qui allait amener la prospérité à l'ensemble des citoyens durant le prochain millénaire. L'aveuglement actuel de cette bande d'andouilles qui croient encore à l'intégrité de la machine judiciaire relève du même processus d'aliénation mentale. Lorsque les limiers se présentent sur le pas de votre porte, il est malheureusement trop tard...

  • bonjour
    mon fils est accuse de viol par une gamine
    il venait d'avoir 18 ans et elle a menti sur son âge elle n'avait que 15 ans et demi il ont eu une relation consentante et au bout de deux mois après des messages de gros bisous elle ce rend compte qu'elle est enceinte et dit a sa mère avoir été violé par mon fils nous avons des témoins de leur retour main dans la main après leur petit tour derrière le bal et malgrès tout il est poursuivit pour viol et attentat a la pudeur
    Une enquète de bonne conduite ne lui donne que du positif mais le juge d'instruction demande une sanction sevère pour ce genre de chose
    il n est donc pas impartial il l a déjà condanné avant sa défense
    une relation consentie par deux personnes du même âge et toute une vie bascule ,il a laissé ses études et en a marre de la vie régulièrement
    nous avions un enfant comme beaucoup de parent aimerais avoir délicat poli il faisait de bonne études nous n'avons que des louanges
    comment peut-on briser une vie sans scrupules. les dommages et intérêts il n'y a que ça qui prime

  • Pour moi elle devrait etre condamnée a mort ainsi que les juges qui n'ont pas respectés la presomption d'innocence.
    Aujourd'hui n'importe quel homme a une épée de Damocles au dessus de la tete.
    On sait qu'une bonne part des affaires de viol sont des vengeances de femmes.
    Et la loi dans de nombreux pays en la matière viole la presomption d'innocence pusique la parole de la femme suffit meme sans preuve.
    Il y a disproportion complete entre les années de prison infligées a une victime innocente et sa vie brisée, et les dommages que peut causer un viol c'est a dire une relation sexuelle non consentante, qui sont largement exagérés dans les cas ou il n'y a pas violence avérée.
    Des milliers d'innocents croupissent en prison aujourd'hui à travers l'Europe.

  • "et les dommages que peut causer un viol c'est a dire une relation sexuelle non consentante, qui sont largement exagérés dans les cas ou il n'y a pas violence avérée."

    J'ai beau me frotter les yeux...je crains de ne pas rêver...

  • @Audrey
    Charmant n'est-ce pas?

    Et j'ajouterai:
    "Pour moi elle devrait etre condamnée à mort..."

    Non, non, ce n'est pas disproportionné. Condamnons à mort les menteuses, et n'emprisonnons plus les violeurs, après tout ce n'est pas si grave.

    Allez, je souhaite une petite sodomie* non consentante au Dr Justice juste pour le fun.

    :-)

    * 'imaginant que ce Dr Justice est un homme...

  • j'aimerais que les femmes qui écrivent ici montrent un peu plus de compassion envers des hommes vraiment innocents de ce qu'on les accuse; sinon il ne s'agit que de sexisme, qui est une forme de racisme...

  • six de nos enfants sons en prison depuis deux mois pour fausse accusation de viols nous avont des temoins qui prouvent vraiment que la jeune fille a mentie et un temoin oculaire ,mes la justice nous fait peur car j ai lue vos temoignages et je m apperçois l injustices en france ,c est une honte de voir des juges qui me font penssé a des bourreaux,innoçents ou pas ils leurs faut des coupables meme innoçent,je suis pour déclencher une révolte contre ces fausse accusations de viols,si nous restons sans rien faire beaucoup d innoçent serons accusés .je suis de st gaudens 31800 organisons une manifestatoin au tribunal de toulouse mes ils nous faut etre nombreux. qui est avec moi mon tel 0603439192 merçi pour les innoçents.

  • En France. Un enfant de 9ans passe une audition à la gendarmerie, avec tout le tralala (avocat commis d'office,medecin, fouille..audition filmée...) pendant une matinée. le vrai CRIMINEL!
    "plainte pour viol sur enfant de 3 ans"!
    oui! les deux enfants jouaient dans une pièce ouverte donnant sur le salon où les 2 mères faisaient connaissances, avec sous leurs yeux les aller retour des 2 enfants jouant.
    Moi qui donna l'hopitalité d'un thé ,sans arrière pensée, j'était bien loin d'imaginer la calomnie diffamatoire que "mon invitée" allait poser sur mon fils!!! Le loup dans la bergerie!!
    Parcequ'elle avait dans son enfance, d'après ses dires, été violée par son
    cousin(ou son père)!
    Le déclancheur a été que son petit copain l'avait laissé tomber(celui ci connaissait bien l'hospitalité de notre maison puisque c'était un copain et qu'il venait aussi boire le thé/café).
    Quelle belle vangeance que de transférer ses problèmes sur un enfants , qui aura cette casserole au c.. pendant des années.Sans compter que sa fille a été oscultée par un gynéco, un psy etc.. (à 3 ans),rien n'a été HEUREUSEMENT détecté
    Evidement cela fait maintenant plus de deux ans et la justice ne se manifeste pas!toujours pas de non lieu ,au début il n'y avait pas de trace de plainte ni de requête (disparues!!). nous voulons rendre justice à notre fils par une plainte qui ne peut se mettre en place que lorsque notre avocat aura une réponse à sa requête, du procureur ... rien toujours rien ,le temps passe et l'accusation est terrible , notre fils est aussi la victime et pourtant....on ne peut rien faire pour l'instant. C'est très facile finalement pour des jeunes (et des moins jeunes) d'être accusés à tord, alors qu'il y en a vraiment qui sont détresse. qui croire...l'adolescente violée abusée... ou bien celle qui n'a pas accepté de se faire plaquée... la frontière est limitée et des vies brisées...

  • Oui c'est vraiment du n'importe quoi ça mais ça reflète la société où nous vivons!
    Suspicions....et manipulations...

  • Et, pendant ce temps là, un JLD de Pau libère une fille de Mont-De-Marsan (qui s'appellerait "Joy Durant")malgré qu'elle soit accusée par sa victime, un jeune homme SDF handicapé mental, de tortures et de viol...lire l'article:
    http://www.sudouest.fr/2010/12/24/le-calvaire-d-un-jeune-sdf-handicape-275116-4344.php#xtor=EPR-260-[Newsletter]-20101224-[zone_info]

Les commentaires sont fermés.