voitures brûlées

  • Seulement 940 voitures brûlées à Nouvel-An...

    Je suis resté perplexe en lisant ce titre dans les médias internet. «Seulement» 940 véhicules incendiés dans l’hexagone. Le mot «seulement» laisse à ce genre de délit comme un parfum de normalité et de banalité.

    Lire la suite

    Catégories : Politique, société 3 commentaires Lien permanent
  • Voitures brûlées: Le sport le plus con de France continue

    Pas de chiffre officiel du gouvernement sur la nuit de la Saint-Sylvestre. Seuls des chiffres globaux pour 2010 seront publiés dans le courant du mois de janvier. On ne saura donc pas exactement combien de voitures ont été incendiées dans les cités françaises pour cette seule nuit. Les années précédentes le chiffre se situait entre 1’100 et 1’200 épaves dans les rues de France.

    Lire la suite

    Catégories : société 13 commentaires Lien permanent
  • Brûler des voitures: un sport français

    voituresinside.jpgLa nuit du réveillon  été calme selon les médias de l’hexagone: Plus de 1‘000 voitures incendiées, contre 1‘147 l’année précédente. Dire que c’est calme montre à quel point cette violence est devenue banale.

    Sur l’ensemble de l’année

    «Les événements n'ont pas changé de nature et conservent des proportions inquiétantes», commente le directeur départemental de la Sécurité publique d'une grande ville. Selon lui, «les voitures se consument par dizaines de milliers en une année dans l'hexagone. Nul ne saurait se satisfaire de cette situtation unique en Europe, et surtout pas les personnes qui, jeudi, se sont réveillées en découvrant que leur outil de travail était devenu un tas de métal calciné et de plastique fondu.»


    Que se passe-t-il dans la tête de ceux qui mettent le feu? Est-ce un rite de passage dans les bandes? Un défoulement facile? Certainement pas une révolte: la révolte peut détruire parfois mais au nom d’une vraie raison, puis elle reconstruit derrière. Là, rien. Pas de revendication,  juste démolir ce que de simples citoyens s’achètent au prix souvent de sacrifices.

    Alors, non merci. Rien n’est à prendre dans ce genre de délit. Et quand je vois que ce sont de simple citoyens qui conduisent, on peut imaginer à quel point notre société est malade, très malade.

     

     

    PS: Si le sable brûlait en Libye même un peu, les otages pourraient peut-être profiter de prendre la tangeante.4lybieHonteInt.jpg

    Catégories : société 97 commentaires Lien permanent