superhéros

  • Liberté d’expression

    Les faits:

     

    Cela s'est passé au Centre Hospitalier de Clermont-Ferrant. Il y a quinze ans des médecins internistes avaient peint une fresque érotique sur un mur de la salle qui leur était réservée. Une partie à dix jambes. On y voyait Superman, The Flash, Superwoman et Batman. Les quatre personnages s’occupaient de Wonder Woman, qui semblait plutôt satisfaite de la situation (image 1, cliquer pour agrandir)Cette fresque ne faisait pas l’objet de polémique

    Lire la suite

    Catégories : Féminisme 3 commentaires Lien permanent