pour ne pas offrir à «l'adversaire» ma défaite morale. si je cri