17 mars 2018

Excuses, no excuses

Petit tour dans le tribunal de l’opinion. Ce n’est pas la police politique mais ça en a l’air. Tweeter s’immisce dans la tête des gens, par les jugements moraux, les fatwas et autres anathèmes venus d’internautes cachés derrière leurs pseudos. Transparence? Je me marre, dirait Coluche.

Lire la suite