homme parfait

  • L’homme parfait, cheveux en brosse

    On peut accepter aux beaux jours une certaine approximation entre notre rêve et la réalité. Boire le pastis en été sur une terrasse ombragée lors d’un début de soirée à 30° fait mieux passer le prix de 5 euros que le tenancier nous extorque, ainsi que le verre ébréché et la table rouillée qui branle singulièrement. On imagine les cocotiers, la brise de mer, et tout ce qui va avec, ce qui compense ces quelques causes potentielles de désappointement.

    Lire la suite

    Catégories : Humour, société 6 commentaires Lien permanent