29 novembre 2010

Cantona et les banques: faut-il tuer le malade parce qu’il a la fièvre?

Le footballeur français est bien connu, même hors de la planète foot. Il est également peintre, grande gueule et engagé dans la lutte contre la pauvreté. Il soutient activement la Fondation Abbé Pierre - il va publier ces jours un livre de photos sur les actions engagées par cette fondation - et l’action Droit au logement.

Lire la suite

16:23 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (38) | Tags : eric cantona, banque, capitalisme, finance, fièvre, spaggiari, révolution, krach, démocratie, monarchie | |  Facebook |  Imprimer | | | | hommelibre