28 septembre 2013

Ocralise et ambrelace

L’été de l’automne est aisément reconnaissable.
La lumière est feutrinée, elle se couche, oblique. Les particules d’humide et de poussière n’étincèlent plus comme en pleine juillettude.

Lire la suite

16:13 Publié dans Liberté, Philosophie, Poésie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : été, penser, soi-même, sartre, camus, cioran, liberté, identité, valeurs, narcissisme, hitler, ambre, ocre | |  Facebook |  Imprimer | | | | hommelibre