17 juillet 2013

Europe, lève-toi!

Le thème du déclin de l’occident est au top. C'était un thème classique de la droite nostalgique de l'Empire ou de l'Ancien régime. Cela devient un trend de la gauche désabusée. Quiconque croit en l'avenir est relégué au musée de la ringardise. La confiance se vend mal. Trente ans de culte du anti-héros ça laisse des traces. Les héros modernes sont sombres ou ne sont pas. Il y a une douce nostalgie dans le thème du déclin, et une sorte de repos, d’abandon de ses responsabilités.

Lire la suite

13:02 Publié dans Philosophie, Politique, société | Lien permanent | Commentaires (24) | Tags : europe, christianisme, soros, femen, socialisme, foi, confiance, lève-toi! le thème du déclin de l’occident est au top. c'était, et une sorte de repos, d’abandon de ses responsabilités. le déclin? quel déclin? mic, le pierre bellemare de la philosophie, l'a bien compris, qui reprend cette hypothèse du déclin. mais je n'arrive pas à lu, militaire, culturelle, entre autres, et malgré le niveau de violence que ce siècle a connu). si l'on, nous avons encore quelques siècles devant nous. la fin de l'empi, plus dispersée, avant de laisser place l’intéressante société médiévale, où le christianisme (religion exotique) a supplanté les ancienne, l’islam - déjà! - n'a pas «déseuropéisé» l'espagne malgré sept s, l'autre est partie. la course à la richesse rapide et le product, au point où de plus en plus de jeunes talents espagnols émigrent, même en amazonie. l’islam pose problème en europe, à tort autant qu’à raison. ce n’est pas de la haine des musulman, je les relaie aussi, mais je ne suis pas si extrême dans mon appréciation de la situa, si cela était, je ne le dirais pas, pour ne pas offrir à «l'adversaire» ma défaite morale. si je cri, d’humain à humain. les trois ennemis le défaitisme moral de l, cette fin annoncée, ce déclin peut-être souhaité tant il restitue, par sa force fantasmatique, une énergie que nous n’arrivons plus à mettre en positif. cela n, exodus, entre autre. l’époque a bien changé, ma bonne dame! l’angoisse identitaire, écologique et économique réunie, ajoutée à la fin des démarcations idéologiques et au syndrome de, entretenu par un climat d’instabilité émotionnelle permanente, ne se voit plus, tellement nous sommes dedans, crise économique et des valeurs aidant. c’est le deuxième ennemi, guerre, islam, environnement, chômage | |  Facebook |  Imprimer | | | | hommelibre