Environnement : deux bonnes nouvelles

Bonnes bien que toutes petites. Elles ne vont pas changer la Terre. Mais les grandes choses sont aussi faites d’une multitude de petites. De petites choses bonnes pour un endroit, d’autres pour un autre endroit. Les petits ruisseaux font les grandes rivières.

 

drome,nichoirs,mésanges,die,gervanne,belgique,loutre,1. La première vient de Belgique.

La loutre (image 1) avait disparu du site naturel de la rivière Ourthe en Wallonie. Réapparue d’abord aux Pays-Bas et en Flandres, elles a été vue dans le sud du plat pays. Plusieurs individus seraient sur le site.

Chassée au XIXe siècle pour sa fourrure, elle a survécu, puis disparu de certains territoires à cause de la dégradation des eaux de rivière.

Sa réinstallation est un signe encourageant. Dans ce biotope et dans d’autres, l’action humaine de restauration de l’environnement porte de bons fruits et la nature est résiliente. De plus la loutre est une espèce dite « parapluie ». Cékoiça?

Selon le site notre-planète, c’est une espèce dont l'habitat doit être sauvegardé pour que soient conservées d'autres espèces, parmi lesquelles certaines sont rares et menacées

Selon Corentin Rousseau, chargé de missions au WWF:

« Si elle est là, ça veut dire qu’il y a des berges assez sauvages très accueillantes aussi pour de nombreuses espèces comme le castor, le renard, le raton laveur, la libellule dont les larves vont vivre dans l’eau ou pour le martin-pêcheur. Ça veut donc dire qu’il y aura ensuite une masse de poissons importante qui va, de facto, attirer les oiseaux piscivores comme la grande aigrette ou le héron. »

 

drome,nichoirs,mésanges,die,gervanne,belgique,loutre,2. La seconde arrive de la Drôme.

Précisément de la région de production de la clairette de Die, un délicieux vin pétillant doux.

Des viticulteurs de la vallée de la Gervanne, au sud du Vercors (image 2), se sont unis pour lutter contre les parasites de la vigne et limiter l’usage d’insecticides. Ils ont fabriqué et posé 800 nichoirs pour mésanges et chauves-souris.

« Faire revenir les oiseaux et les chiroptères, pour Fabien Lombard, cela a une vertu : laisser faire la nature, pour ne pas utiliser de produits de type insecticides. Pour se faire, en plus des nichoirs, des haies et des arbres comme des mûriers et des noyers vont également être replantés dans la vallée de Gervanne.

Les espèces pourront s’’y abriter. « C’est là une manière de les faire perdurer, de les laisser s’installer et pourquoi pas, ensuite, fortifier les populations" précise Florence Niel, chargée de mission biodiversité auprès du Parc naturel régional du Vercors. »

Selon Brice Le Maire, chargé de mission pour l’Association des agriculteurs bio de la Drôme:

« Les mésanges sont friandes des vers de la grappe, qui ravagent les exploitations. Pourtant,« en agriculture biologique, les seuls traitements autorisés contre le vers de la grappe sont les huiles essentielles de chrysanthèmes : or, il faut compter environ 400 € pour traiter 3,5 hectares ! »

Sans tomber dans un manichéisme chimie vs nature, les méthodes naturelles devraient connaître un regain de faveur. Pour autant je ne rejette pas systématiquement la chimie, qui a contribué à réduire les famines et à réduire l’insécurité alimentaire sur une bonne partie de la Terre.

Cette expérience sera évaluée annuellement. À suivre donc.

 

 

 

 

 

Catégories : Environnement-Climat 12 commentaires Lien permanent

Commentaires

  • Il faut remercier le porteur de bonnes nouvelles. Merci.

  • Ce sont typiquement des situations, dans lesquelles le soutien des autorités politiques et les subventions publiques peuvent faire la différence.
    L'expertise et les initiatives des biologistes et autres naturalistes est indispensable.
    C'est pour cela que je suis toujours étonnée qu'on veuille se moquer des écolos, comme s'ils ne faisaient que culpabiliser leurs concitoyens et s'accaparer l'argent des contribuables.

  • Ce ne sont pas les mêmes.

    Il y a ceux qui travaillent réellement à restaurer des habitats ou à tenter des solutions adaptées localement.

    Il y a ceux qui culpabilisent, qui accusent le capitalisme (et le patriarcat avec, tant qu'à faire), qui gagnent des sommes énormes sur les crédits carbone, etc.

    Le premiers sont des bosseurs, les autres sont des sortes de prédateurs.

  • "Il y a ceux qui culpabilisent, qui accusent le capitalisme (et le patriarcat avec, tant qu'à faire), qui gagnent des sommes énormes sur les crédits carbone" comme par exemple Al Gore.
    https://www.agoravox.fr/actualites/environnement/article/al-gore-ou-comment-faire-du-fric-67611
    A la lecture de cet article, j'en viens à me demander qui est l'idiot utile de qui? Ce qui est étonnant quand même, c'est cette faculté de la gauche, que ce soient les socialauds ou les Verts pastèque, à servir les plats à leurs ennemis les capitalistes quelle que soit leur école idéologique.

    "Le premiers sont des bosseurs, les autres sont des sortes de prédateurs", quand ils ne sont pas des parasites.

  • Les connaissances des interactions entre la nature et l'activité humaine sont millénaires et faisaient partie d'un patrimoine qui se transmettaient de générations en générations.

    Ce n'est que quand on le redécouvre, qu'on en apprécie sa valeur.
    Il y a un point d'équilibre où l'activité humaine et la nature collaborent et s'exaltent mutuellement. Parce que le règne humain fait partie du vivant au même titre que la faune et les végétaux. On pourrait appeler cela "art de vivre "

    Voilà pour la petite "touch" philosophique du jour :)))

  • @ G.V.:

    Le terme "socialauds" est généralisant. Il y a des gens biens à gauche comme à droite, de même que tous les souverainistes ne sont pas des fachos.

    À propos d'Al Gore, certes il est démocrate, mais peut-on vraiment le classer socialiste? Pour moi il est plutôt un filou!

  • "Le terme "socialauds" est généralisant."

    A peine.
    Je dirais qu'il y a les idéologues d'un côté, vous savez ceux qui se font les larbins des capitalistes sur qui ils crachent et œuvrent à la mondialisation, se font les chantres du multiculturalisme, du bien-vivre ensemble, des utopies qui se fracassent contre le mur du réel. De l'autre vous avez la piétaille, celle qui vote car elle croit aux impostures des idéologues.
    Vous voyez, c'est comme dans les religions, il y a ceux qui savent, ou qui font croire qu'ils savent, en gros les imposteurs et il y a les croyants qui se font manipuler.

    "À propos d'Al Gore, certes il est démocrate, mais peut-on vraiment le classer socialiste?"

    Euhhhh! Je sais qu'il y a des girouettes, Genève ne fait pas exception. Si on entre dans un parti, c'est qu'on en partage les idées, à moins que ce soit par opportunisme. C'est possible et effectivement, un filou peut choisir cette façon de faire.

    "...pour Tocqueville, trois traits caractérisent le socialisme : il flatte les passions matérielles, il diminue le poids de l’individu face à l’État, réduit à un mineur sous tutelle, il détruit la propriété privée."

    https://www.contrepoints.org/2013/01/20/111957-le-socialisme-vu-par-tocqueville

    Combien d'idéologues socialistes qui défend la préférence nationale (pour tous les résidents en Suisse)?
    Quels sont ceux qui vont lutter contre l'introduction d'us et coutumes à l'opposée de nos valeurs démocratiques et nos conceptions des droits de l'homme?
    Des noms des socialistes qui défendent encore la démocratie directe et une politique de non soumission à des états étrangers (contre la reprise automatique des lois de l'UE par exemple)?
    Vous voyez, si vous prenez en compte ce que je viens d'énoncer, j'ai bien peur que votre liste se réduise à peau de chagrin.

  • Aoki,

    Je vais dire une bêtise: il faudrait passer d'un monde cochon au lard de vivre ? Et rendre les gens bons? Vaste programme pour les prochaines grillades.

    ...

  • HL
    Ce n'est pas une bêtise, mais une cochonnaillerie. Et ça m'étonne pas trop de vous :)))

  • Hola Homme Libre. Merci pour ces nouvelles, de celles qui vont dans le bon sens.
    Une question quand même: la loutre a t-elle été réintroduite et s'est plu dans cet environnement dépollué, ou alors c'est spontanément qu'elle a repris les chemins d’antan?
    Les mouvements pro-nature ont tant de bon!

  • Hola Colette,

    Il semble qu'elles soient revenues d'elles-mêmes. C'est ce que je comprends de l'article, et de la présentation du projet Loutres sur le premier lien du billet. Il date de quelques années, pour cette raison il n'annonce pas encore le retour de la loutre, mais il expose le projet. Extrait§.

    "Le projet visait à restaurer la capacité d’accueil de ces trois grands bassins hydrographiques par une amélioration des conditions de vie de l’espèce, afin de permettre une recolonisation des différents cours d’eau et d’augmenter les possibilités de contact entre individus et populations."


    L'intervention humaine a été de restaurer des territoires. Je pense que si l'on avaient réintroduit artificiellement l'animal on lui aurait posé une puce pour le suivre. Or ici c'est la photo obtenue par déclenchement automatique qui prouve la présence.

    J'ai lu dans un autre article que tous les animaux associés à la loutre ont été photographiés. Le territoire semble bien restauré.

    Cet exemple montre aussi que les autorités ou des associations mandatées s'occupent de l'environnement depuis longtemps.

  • A la renaturation ... ! Il y a Genève celle de l'Aire, exemplaire !
    Elle a reçu le Prix du paysage du Conseil de l’Europe l' automne dernier.
    Justement, très rapidement après les premiers tronçons de travaux, la loutre est revenue, seule comme une grande.

    Et ma foi Homme libre , vous pouvez vous-gaussez ( gentiment) de mon point de vue sur l'homme et la nature, mais je peux vous assurer que chaque fois que je traverse le pont de Lully, je regarde la nature respirer et je ressent cela très physiquement. Mon cœur fonctionne physiologiquement mieux dans sa cage thoracique, mes coronaires se desserrent et je souris. Et cela fais déjà 10 ans que cette zone me soigne gratuitement 2 x jour.


    https://www.ge.ch/actualite/projet-renaturation-aire-laureat-du-prix-du-paysage-du-conseil-europe-15-10-2019

Les commentaires sont fermés.