Benjamin Griveaux et la queue de Frankenstein

C’est un délinquant ordinaire: délation, viol de la vie privée et mise en exécution médiatique, le tout sur un fond implicite de morale sexuelle d’avant-guerre. Mais il se dit artiste.

 

piotr pavlenski,griveaux,sexualité,vidéo,performanceSexualité maudite

La délation et la mise à mort médiatique deviennent des performances, du spectacle. Aussi sûrement que la corrida.

C’est que Piotr Pavlenski soigne sa communication. Sa tête de Frankenstein sert le personnage. On le voit et l’entend un peut partout. PP y développe sa vocation. Comble, il joue même la victime brimée dans son exercice de la liberté d’expression. Pavlenski prend les français pour des cons.

Résultat: une bonne partie de la presse française, Le Monde en tête, lui tresse des lauriers. Et pas qu’à gauche. Les intellos parisiens étaient presque orphelins après la chute de l’ange (noir) Gabriel Matzneff. Miracle: le Piotr, un russe anti-Poutine, sort de l’ombre pour le remplacer. Piotr Pavlenski: celui qui s’était cousu les lèvres pour soutenir les Pussy Riots. Se coudre les lèvres tient de quel trouble mental (image 1 reuters)?

Constat: l’admiration pour les types bizarres ne se dément pas.

Les méthodes qui se développent sur les rézos rappellent les tristes époques de pogroms, de délation, de dénonciations publiques et de mise au pilori moral. On dirait la feuille de sinistre mémoire Je suis partout. Aujourd’hui n’importe qui peut lancer une rumeur de nature à tuer socialement la personne visée. Surtout s’il y a du sexe dans l’affaire.

 

 

piotr pavlenski,griveaux,sexualité,vidéo,performanceSincères fascistes

Joyeuse dans les années 1970, la sexualité redevient sombre et presque maudite, hors d’un cadre très étroit et surveillé. Enfin, pas pour tout le monde.

Les starlettes américaines de la chanson exposent leur corps et leur sexualité comme une affiche commerciale, et ça marche. Un gay qui se raconte ne choque plus grand monde. Mais un hétéro si envoie des images de sa bite à une belle, ça c’est un scoop galactique.

Par pragmatisme, une personnalité politique devrait se protéger davantage. Tout le monde d’ailleurs devrait se protéger sur le net. Les ados en particulier feraient bien d’être discrets: ne jamais mettre une vidéo sur le net si elle contient la moindre connotation amoureuse ou sexuelle. L’époque de Gainsbourg est terminée. Un grand refroidissement moral est en route.

On peut dire comme Serge July, ancien patron de Libération, que Griveaux est un con. Ou l’on peut se fendre d’un édito brûlant comme Riss dans le dernier Charlie Hebdo. Extraits:

« Nous voulons des hommes et des femmes politiques qui se touchent la bite et le clito. Nous voulons des êtres humains faits de chair et de sang, traversés par des désirs et des fantasmes, qui aiment jouir de leur corps et des plaisirs de la vie. (…) Nous préférons les hommes politiques hypocrites qui se touchent la bite aux sincères fascistes qui regardent dans nos slips pour juger ce qui s’y passe. »

 

 

piotr pavlenski,griveaux,sexualité,vidéo,performanceLa queue de Frankenstein

Ou encore:

« La jouissance des plaisirs de la vie par un homme politique doit être la plus faible possible, il ne doit pas trop manger, ne doit pas posséder trop de biens et ne doit pas jouir du sexe inconsidérément. La politique fonctionne désormais comme la religion, et les personnalités politiques doivent se comporter comme des ecclésiastiques. »

Enfin ce dernier extrait:

« Mais qui sont donc ces gens qui ont la prétention de définir ce qui est bien ou mal? Qui sont-ils, ces sinistres cons qui, du haut de leur nullité, croient s’élever en regardant dans le slip des autres la poutre qu’ils ont dans l’œil»

Personnellement je ne cherche pas des gens parfaits. Nous sommes tous et toutes sujets à l’erreur, au faux pas, à la méprise. Cela n’invalide pas nos qualités et compétences, et nous pouvons nous améliorer.

PP justifie ce viol de l’intimité en parlant de performance pornopolitique. Pourtant cette mise au pilori rappelle plus la chiennerie de l’affaire Dreyfus que les affres d’une création artistique. Pour d’autres raisons et circonstances mais avec les mêmes armes et la même volonté de faire mal.

Au fait le Piotr n’est pas l’auteur de cette « performance ». Une performance ne se fait pas sur le dos des autres en les utilisant sans leur accord. PP n’est que le projectionniste, celui qui envoie les images, pas celui que l’on voit sur l’écran.

Le vrai héros, celui sans qui le Frankenstein russe serait resté dans l’ombre, est Benjamin Griveaux.

Alors si Piotr « Frankenstein » Pavlenski veut performer, une seule solution: qu’il filme sa propre bite en érection, qu’il envoie la vidéo à Marlène Schiappa, puis la diffuse sur les réseaux.

 

 

Catégories : Politique, société 16 commentaires Lien permanent

Commentaires

  • L'art a souvent bon dos et les fumistes n'y manquent pas pus que les gogos.

  • Entièrement d'accord mais Piotr Pavlenski n'égale pas MBS ou Boris le boucher en matière artistique, il font des happening cubistes eux, les victimes ressortent en petits dés. Étonnant que les intellectuels n'en aient pas encore venter le génie.

  • @hommelibre,

    Contrairement à vous, je n’ai pas eu l’impression que PP était encensé par la presse française.
    Est-ce que cela aurait changé tout récemment ?
    Dès le début, il m’a semblé que l’ensemble des journalistes et des divers commentateurs était vent debout contre la démarche de PP et une certaine idée de la transparence.
    On n’y a vu ni art, ni pertinence politique. Il a bien été dit que Griveaux n’avait rien fait d’illégal, mais que PP était coupable devant la loi.
    PP a prétendu vouloir sauver les Parisiens d’un maire hypocrite et dangereux. Il n’était probablement pas au courant que selon les sondages, Griveaux n’obtenait que 16% des intentions de vote. Voilà pour le danger encouru …

    Ce genre de happening a le mérite d’exposer beaucoup de choses méconnues.
    On a appris, entre autres, qu’environ 40% des Français de la tranche d’âge de B.Griveaux avait déjà envoyé des photos ou vidéos à caractère sexuel. On imagine qu’il y a donc une certaine quantité de personnes qui ont de l’empathie pour lui.
    Il m’a semblé que selon l’opinion majoritaire , le « revenge-porn » n’était pas un truc à encenser.

    On a également appris plein de choses sur PP, qui a obtenu un statut de réfugié politique en 4 mois ! On aimerait savoir comment et grâce à qui. Là, il doit y avoir un vrai problème de fonctionnement des institutions et l'existence de passe-droits.

    La traductrice du bouquin de PP, Galia Ackerman, s’est exprimée sur plusieurs plateaux de télé et a tenté d’expliquer le personnage.
    On a appris, qu’en réalité, il n’a pas été particulièrement persécuté en Russie. L’incendie de l’entrée de du bâtiment de la Loubianka ne lui a pas valu de peine de prison. Il a quitté le pays à cause d’une accusation de violences sexuelles, pour lesquelles il aurait risqué de la prison.

    https://www.lexpress.fr/actualites/1/societe/l-artiste-russe-piotr-pavlenski-refugie-a-paris-va-demander-l-asile_1869506.html

    Cela fait dire, que PP est moins libre en France, qu’en Russie, puisqu’il a été emprisonné pour l’incendie des portes de la Banque de France.

    https://www.francetvinfo.fr/culture/arts-expos/incendie-a-la-banque-de-france-un-an-de-prison-pour-le-russe-piotr-pavlenski_3389287.html

    Franchement, cette histoire est très embrouillée et on n’y verra pas clair avant longtemps. Quand on en saura plus sur le rôle des acolytes ( p.ex. l’avocat Juan Branco, mais également la femme fatale A. De Taddeo, qui se prétend dépassée par la tournure des événements), on sera en mesure de se faire une image plus précise.
    Le feuilleton n'est pas terminé.

  • Au fait qui est le coq et qui est l âne? Ou c est quoi le tour de passe passe attribué à M. Piotr Pavlenski

    Nous pouvons discuter de l Art de Piotr Pavlenski qu on aime ou pas!

    Mais, il y a un autre Art à aimer ou à vomir, selon le goût de chacun. C est un autre Art mé(r)diatique plus "fin et plus subtile et tellement mensonger" que les mé(r)dias télécommandés certes par la Macronie et consorts veulent nous bourrer le crâne avec et à force de le répéter, cet art deviendra une Vérité mais seulement pour les simplets et les idiots du village.

    Cet art a consisté à chanter que Piotr est un grand démocrate, défenseur des ARTS des Pussy Cat et ce pauvre est interdit d y aller chez lui en Russie sinon il ira illico au goulag pour au moins 175 ans! Donc cet anti-russe émérite est anti -Poutine a rendu service à M. l ex-président M. Hollande, devenu une fois de plus UN grand "démocrate" qui a été aux anges et qui a donné l asile à Piotr au lieu de le faire mettre en asile en France).

    M. Piotr passe donc d un farouche démocrate anti Poutine puis en 48 hrs plus tard après l affaire Griveaux on a pointé du doigt que ce M. Piotr Pavlenski est un Agent 100% autant du Kremlin, que de l ex KGB et surtout la Main de Poutine en France car ce dernier veut détruire, soit dit, les démocraties occidentales dont celle de la France...

    Bien à Vous M. H.L.
    Charles 05

  • Calendula,

    Je prends connaissance grâce à vous de cet article de l’Express.

    Le magazine Challenge relève le ton d’articles. Je mets cet extrait, les articles étant sur abonnement:

    « L’artiste russe qui a divulgué en toute illégalité une vidéo intime de Benjamin Griveaux (...) se livre et se raconte. Sans concessions": voilà le sous-titre quasi admiratif du Parisien. " L'artiste ", et non pas le délateur; " l'artiste " et non pas le voyou; " l'artiste ", et non pas le voleur puisqu'il revendique haut et fort avoir dérobé la vidéo à sa compagne. »

    Je relève aussi la conclusion du dernier billet de Djemaa sur son blog Regards croisés. Elle conclut en comparant PP à Maïakovski, héros asociaux et sanglants (donc admirables?).

    Elle conclut, en référence à un texte de Maïakovski:

    «  Tandis que la presse décortique la chute du politicien voué avant le scandale à une brillante carrière, l’artiste rit aux éclats, réjoui par sa performance.

    Piotr signe d’un trait sanglant sa toile, il y a épinglé un homme qui souffre abondamment et observe d’un air amusé son chef–d’oeuvre avec satisfaction, "en riant de tout son soûl, insolent et sanglant. »

    Je suis très perplexe devant ce texte qui semble porter l’activiste au pinacle de l'acte créatif.

    Or ce qu'il a fait est un truc de voyou désaxé. Un malade de plus sous les sunlights.

  • " ce qu'il a fait est un truc de voyou désaxé"

    Oui bon, c'est bien vrai, mais je ne peux pas m'empêcher de penser à Griveaux qui faisait la leçon à Fillon quant à l'exemplarité qui sied à un candidat en 2017. Comparé à l'amateurisme dont il a fait preuve en l'occurrence, J'ai le sentiment que son karma l'a remis à sa place d'une gifle cinglante.

    Et pendant ces futilités médiatico-politique parisiennes, la France s'enfonce

  • @hommelibre,

    Il est difficile de se sentir en accord avec l'opinion exprimée sur le blog que vous citez. C'est une opinion isolée que je ne crois jamais encore avoir entendue nulle part.
    Il me semble que peu de commentateurs abondent dans le sens du billet.
    Je n'ai pas pris position, car je ne connais pas suffisamment Maïakovski, ni les mouvements artistiques russes.
    Si Pavlenski devait s'inscrire dans une filiation perceptible, tant mieux pour lui. Cela ne me ferait pas pour autant le considérer comme un "artiste". Au mieux serait-il un activiste.

    C'est E. Macron et le macronisme qui étaient visés au travers de B. Griveaux,
    Celui-ci n'était vraiment pas en position de prendre le pouvoir à Paris, donc il s'agissait bien d'une délation pseudo-morale et/ou d'une tentative de déstabilisation du pouvoir en place par le moyen de la honte sexuelle.

    Il se peut bien que certaines personnes ( dont des journalistes) voient quelque chose d'audacieux et excitant ( et pourquoi pas d'artistique, du moment que c'est un pseudo-artiste qui s'y colle) dans des révélations juteuses. Il y a ce qu'on appelle la "Schadenfreude" en allemand, on se réjouit du malheur d'autrui.

    J. Branco est , à mon avis, le cerveau derrière toute cette histoire et PP est son bras armé. Je pense que les deux vont protéger la destinataire de la vidéo, qui l'a tout de même consciemment sauvegardée, alors qu'elle devait avoir une durée de vie d'une minute ….
    On va en apprendre davantage sur Branco et ses ambitions politiques personnelles.
    Le Paris-Match qui sort aujourd'hui s'est intéressé au cas Branco. Encore des révélations ! Les médias sont à la fête.

    L'émission "On n'est pas couché" est peu appréciée, si pas boycottée, mais j'ai trouvé que samedi dernier, le débat avec les invités politiques ( G. Ackerman et D. Olivennes) était franchement intéressant.
    Le cas Griveaux permet de réfléchir à des problèmes plus vastes, comme la transparence dans des démocraties, et notre conscience des risques encourus sur des réseaux sociaux et internet en général.

    https://www.france.tv/france-2/on-n-est-pas-couche/on-n-est-pas-couche-saison-14/1299805-galia-ackerman-denis-olivenne.html

  • Calendula,

    Nous n'avons pas tout-à-fait la même perception. Je trouve beaucoup de complaisance dans les interviews, on veut comprendre l'artiste, lui donner la parole.

    D'un côté on voudrait chasser les prédicateurs musulmans intégristes, mais lui, son intégrisme purificateur serait un objet intéressant.

    Il voulait viser Macron? Je me demande s'il voulait autre chose que foutre la m..., et il en a eu l'opportunité. Au prix de trahir la confiance de sa compagne. Il a dû être bien hypocrite pour préparer son coup sans rien lui dire!

    Et puis Fillon était accusé de profiter malhonnêtement de l'argent public, alors que Griveaux n'a rien commis d'illégal.

    Je ne supporte plus Ruquier, je n'écouterai pas son émission., désolé. Par contre je suis bien d'accord qu'il y a une réflexion plus globale à porter sur la transparence et l'exemplarité, y compris sur le risque d'intégrisme moral qui peut aller avec.

  • @hommelibre,

    C'est évident qu'il voulait foutre la m...…
    Là, on est d'accord. Il a réussi.

    Je ne lui trouve aucun mérite, mais son coup fourré ( de sa création ou téléguidé par d'autres) a l'effet de poser des questions autour de la pertinence de se croire à l'abri du revenge-porn et de la nécessité d'envoyer des photos ou vidéos potentiellement gênants.
    Je suis tombée de haut en apprenant que des hommes politiques s'amusaient encore à ce genre de petits jeux.

    Je ne crois pas un instant à l'innocence de la compagne. Elle a laissé l'accès à son ordinateur, sur lequel se trouvaient les images qu'elle a sauvegardées dare-dare, lorsqu'elle les a reçues.

    Quant à la complaisance des interviews : il me semble qu'un intervieweur sachant interviewer doit approcher l'interviewé avec quelque politesse et semblant d'intérêt positif pour pouvoir espérer obtenir des informations.
    Mais avec PP, il pourrait être intéressant de tenter une approche de rupture ! L'attaquer frontalement, en parlant de moralisme désuet, de soif de notoriété à tout prix, de délation et de méthodes illégales. On pourrait même assortir cette démarche de quelques gimmicks pyrotechniques, pour donner un aspect artistique à l'interview. ;-)))

    A ce stade, je pense qu'on a avantage à attendre la suite des événements.

  • Conçernant ce qu il a fait M. Griveaux, je reprends ce qu il a dit Serge July: Son acte est celui d un Con.

    Il y a un autre dicton qui dit: Le Ridicule ne tue pas. Mais au fond, il peut tuer, la preuve est ce cas de ce Monsieur Griveaux!

    Bien à Vous.
    Charles 05

  • Maintenant sur le fond de l'affaire; comme le dit Calendula, c'est très probablement Juan Branco le cerveau derrière tout cela

    https://www.parismatch.com/Actu/Politique/Exclu-Match-Affaire-Griveaux-la-video-ou-Branco-se-trahit-1675901#utm_term=Autofeed&utm_medium=Social&xtor=CS2-14&utm_source=Twitter&Echobox=1582736118

  • On notera que l'insupportable Apolline de Malherbe a été dénoncé au CSA pour avoir attaquer Juan Branco en ne le laissant pas répondre.

  • De toute manière, Piotr est un agent russe, et Poutine est derrière tout ça. Enfin c'est ce que déclarent certains médias français.

    Si une démocratie est en danger à cause d'un histoire de branlette, c'est qu'elle est déjà en état de mort cérébrale.

  • @Laurent Lefort,

    Si les mé(r)dias français disent:"De toute manière, Piotr est un agent russe, et Poutine est derrière tout ça. Enfin c'est ce que déclarent certains médias français."

    Je pense que ce que ces mé(r)dias disent est une ironie meurtrière à nous faire rire et à se taper le c... par terre ***.

    Bien à Vous quand même .
    Charles 05

  • Merci M. Homme Libre,
    Bien à Vous.
    Charles 05

  • A peu près d'accord, sauf qu'il y a un biais dans vos observations et que le vrai problème pour moi est l'incompétence de Griveaux. En effet comment en 2020, un Politique qui veut diriger Paris _en attendant mieux_ est il suffisamment mal informé des "dangers" du net au point de publier sa bite ; comment est-il assez con pour croire que "sa belle" n'en fera rien ? Ce type ne mérite aucune confiance, car on attend d'un "dirigeant" lucidité, clairvoyance et capacité à anticiper l'avenir : des qualités qu'il n'a pas et qui le disqualifient. Tout le reste est insignifiant et sans intérêt. (perso je n'ai pas d'avis sur tout le reste, PP, Poutine, ce qui est "bien" ou "mal")

Les commentaires sont fermés.