Réchauffement (5) en Antarctique : le récent record de 21° n’existe pas !

C’est incompréhensible: le record annoncé il y a trois jours est simplement introuvable dans les données. Sur l’île Seymour la sation météo de Marambio n’a pas enregistré cette mesure.

 

réchauffement,antarctique,chaleur.climat,marambio,recordIl est où le record, il est où?

Les stations proches ne la mentionnent pas plus. Pourtant la station de Marambio, où ce prétendu nouveau record est annoncé, est une station automatique de type METAR/SYNOP. Elle envoie les données par radio toutes les trois heures. Rien n’indique une panne ou un dysfonctionnement.

Il y a bien un graphique publié par The Guardian et édité par Marambio (image 2, clic pour agrandir). Mais on ignore comment il a été réalisé. Certainement pas avec les données de la station. 

Celles-ci n’indiquent en effet aucun record ou température de 21° (20,75° exactement) en date du 9 février. Le seul record visible est celui du 6 février, mais de de 18,4° et à Esperanza Base. Il est aussi indiqué sur les relevés de Weather.plus à 19°. L'image 3 représente les températures maxmales entre le 6 et le 10 février.

Sur les relevés de timeanddate.com, le record du 6 février est noté à 18°, et il n’y a pas de record le 9 où le maximum est de 15°. Sur weatheronline.co.uk, pas plus de record à 21° le 9 février. Et rien de mieux sur Météociel.

 

réchauffement,antarctique,chaleur.climat,marambio,recordQuelque chose de différent

L’image 4 est une copie d’écran du site météo Ventusky pour le 9 février dernier. On voit une zone plus jaune (donc plus chaude, dans le cercle rouge), mais dont la température est seulement de 9°.

Hier franceinfo.com annonçait (je souligne): « Dimanche 9 février, la barre des 20°C a été franchie en Antarctique. Une douceur historique qui est la conséquence du réchauffement climatique. »

Pourtant la veille le même site annonçait le record en rapportant les propos du chercheur brésilien Carlos Schaefer:

« Nous n’avons jamais vu une température aussi élevée en Antarctique ». Il a toutefois souligné que cette donnée « n’est pas valable en tant que tendance d’un changement climatique. C’est juste un signe que quelque chose de différent se passe dans cette région. »

Futura-Planète va dans le même sens:

« L’île Seymour, qui abrite une base scientifique argentine, est une des îles situées au large de la péninsule antarctique. Le scientifique, spécialisé dans l’étude des permafrosts, a indiqué que ce relevé avait été effectué dans le cadre d’un projet de recherche sur vingt ans destiné à étudier l’impact du changement climatique sur les sols gelés en permanence. « Nous ne pouvons pas utiliser cela pour anticiper des changements climatiques dans le futur. C’est une donnée à un moment précis », a-t-il insisté. »

 

réchauffement,antarctique,chaleur.climat,marambio,recordVents chauds

Donc c’est le réchauffement et ce n’est pas le réchauffement. Élémentaire, mon cher Watson. Le Guardian ajoute que le réchauffement pourrait faire fondre tout l’Antarctique et ajouter 50 à 60 mètres aux océans.

Oui, si tout l’Antarctique fondait. Or ce n’est pas le cas. La région ouest semble se réchauffer légèrement, sans explication certaine à ce jour. On incrimine le régime des vents, les courants et le volcanisme sous-marin local, ou des sources géothermiques.

Notons que la station de Marambio présente une faible variation de la moyenne des maximales (image 5 infoclimat, ligne rouge). On voit que les moyennes ou extrêmes minimales sont elles aussi habituelles. Il est difficile d’y voir une élévation brutale et catastrophique des températures.

La station de Marambio se trouve tout au bout de la péninsule antarctique. La moyenne des mois de janvier et février est juste autour du zéro.

Les sols et la glace de mer peuvent fondre en été sans que cela n’altère l’ensemble du continent. En été austral la région reçoit régulièrement les vents chauds du Pacifique et d’Amérique du sud (image 8 en fin de billet).

 

réchauffement,antarctique,chaleur.climat,marambio,recordAccumulation

De plus on connaît dans cette région un effet de foehn dû aux montagnes qui forment cette péninsule:

« Si on pointe facilement du doigt les changements climatiques pour expliquer les plus bas niveaux de glace, voilà qu’un suspect s’ajoute à la liste de possibles facteurs de fonte. Son nom : foehn. L’effet de foehn est à l’origine de vents descendants chauds et secs qui se développent à flanc de montagne. La péninsule Antarctique est traversée par une chaîne montagneuse dont les sommets atteignent entre 1500 et 2700 mètres. (…) L’effet de foehn peut faire grimper les températures de près de 14 °C et c’est ce qui, selon certains experts, contribuerait à la fonte des glaciers et des calottes polaires en Antarctique. »

Les records établis dans ces conditions n’ont de valeur que très locale. Je rappelle ici l’étude de la Nasa publiée en 2015. Son auteur référent, Jay Zwally, affirme que l’Antarctique prend plus de glace qu’il n’en perd.

En effet la neige tombe et  s’accumule sur tout le continent blanc d’autant plus que le réchauffement des températures favorise les précipitations.  On a donc une glace ancienne de plus de 10’000 ans et des glaces plus récentes peut-être obtenues grâce au réchauffement. Si ce même réchauffement devait amoindrir la calotte cela prendrait des millénaires.

 

réchauffement,antarctique,chaleur.climat,marambio,recordBrouillard

Par ailleurs des bulles d’air chaud de grande taille, détachées d’une masse d’air chaud d’origine tropicale, sont régulièrement aspirées vers les pôles par des dépressions. Elles provoquent un coup de chaud de courte durée, en général de un à trois jours, jusqu’à de hautes latitudes. Elles ne signalent pas une tendance générale.

Revenons à ce record fantôme. Voyons rapidement en image les différents sites où l’on trouve les données des stations. Peut-être  a-t-il quand-même été repéré quelque part?

En image 6 ce sont les relevés de la météo nationale argentine. Elle n’est pas à jour, donc pas de donnée 2020. On voit néanmoins l’étendue de l’intervalle entre les minima et les maxima pour.

En image 7 les relevés de la station de Marambio compilées par Meteoblue. On tombe alors dans le brouillard le plus complet. En effet les températures relevées entre le 6 et le 13 février ne dépassent pas les 2°. Il n’y a plus aucun record.

 

réchauffement,antarctique,chaleur.climat,marambio,recordMauvaises décisions

Comment une telle cacade est-elle possible, de la part de « scientifiques » sur le terrain et d’instruments automatisés? Je l’ignore. À ce jour aucun démenti n’est paru dans la presse.

Cela s’ajoute à la liste des erreurs et manipulations des données par le Giec. Il n’y a donc pas de record d’un jour à 21° le 9 février 2020 à Marambio.

Faire une confiance aveugle à ces gens est au minimum un signe de naïveté. Cela peut s’avérer grave au cas ou de mauvaises décisions seraient prises – et avec les biais qui entachent la question climatique et la panique proclamée des alarmistes, la pression à la peur sur les populations, comment pouvons-nous imaginer un instant qu’il n’y aura pas de mauvaises décisions?

La confusion règne autour de ce faux record. La question climatique est une chienlit grandissante, parce que trop biaisée politiquement. Les petits-enfants de Greta Thunberg pourraient bien avoir à rattraper ses conneries. Bonne chance pour eux.

 

réchauffement,antarctique,chaleur.climat,marambio,record

 

 

 

 

 

 

réchauffement,antarctique,chaleur.climat,marambio,record

Catégories : Environnement-Climat 23 commentaires Lien permanent

Commentaires

  • Encore une fois, merci des informations et éléments d'appréciation que vous apportez dans vos billets. Ceux-ci contribuent à nous permettre de nous forger une opinion basée sur des faits à la fois pertinents et objectifs.
    Entièrement d'accord avec votre dernier paragraphe.

  • Merci de suivre ces billets, dans lesquels je me forge moi-même aussi mon opinion, en recherchant au maximum les faits. C'est passionnant!

    Bonne journée.

  • Merci, hommelibre ! je ne comprends toujours pas comment on peut véhiculer autant de fausses informations, pourquoi les gens tombent dans ces pièges et quand ces peurs de l'an 1000 vont s'arrêter ! Au lieu de s'étourdir avec des apéros et des sorties interminables autant que inutiles, les gens devront se poser de temps en temps et réfléchir : non, nous ne sommes pas des Dieux tout puissants, oui, la Nature est plus forte que nous, heureusement ! et oui, nous allons tous mourir un jour !

  • "ces peurs de l'an 1000"

    Vita Bruno, vous avez tout résumé avec cette expression.

  • Une autre analyse de cette fake new, avec d'autres infos excellentes:

    https://www.climato-realistes.fr/20c-en-antarctique-archetype-de-fake-news/

  • J'ai envoyé un courriel à la RTS, avec mes coordonnées et les liens utiles. Le voici:

    "Le 14 février vous avez publié une information sur un supposé record de chaleur en Antarctique (plus de 20°).

    https://www.rts.ch/info/monde/11091232-l-antarctique-a-connu-sa-premiere-journee-a-plus-de-20-degres-dimanche.html

    Or une recherche sur les données météo invalident cette info.

    http://hommelibre.blog.tdg.ch/archive/2020/02/16/rechauffement-5-en-antarctique-le-recent-record-de-21-n-exis-304489.html?c

    D'ailleurs à ce jour l'OMM, seule habilitée à valider les records, n'en a validé aucun des deux de cette année.

    https://www.climato-realistes.fr/20c-en-antarctique-archetype-de-fake-news/

    La course au sensationnel dramatique et anxiogène vous a amené à augmenter le mal-être de la population. Ce n'est pas de l'info, c'est de la propagande. À croire que les journalistes et présentateurs sont devenus des activistes verts.

    J'ose espérer une rectification dans une prochaine édition du JT de 19h30.

    Merci d'avance."


    À suivre donc.

  • E X C E L L E N T.
    Excellente initiative de votre part. Je l'appuie à 200%.

    Et quand les médias parlent du réchauffement climatique, ils devraient sans cesse rappeler que ce réchauffement dure depuis 20000 ans et n'est pas le produit des activités humaines.

  • BRAVO pour votre intervention auprès de la Radio Télévision Soviétique.

  • Le site de l'OMM st encore plus explicite:

    https://public.wmo.int/en/media/news/new-record-antarctic-continent-reported

    En plus de cette phrase:

    "Nous devons d’abord analyser les métadonnées de la station ( emplacement, type d’équipement, pratiques de mesure, étalonnage des
    instruments, etc.)…Une fois que nous disposerons de ces données, nous pourrons commencer une évaluation formelle de la validité de cette
    observation.
    "

    il ajoute qu'ils connaissent bien les effet locaux et ponctuels de foehn.

  • Un article publié avant-hier dimanche sur le site web de la Télévision romande (https://www.rts.ch/info/suisse/11097059-avec-21-2-degres-delemont-a-battu-son-record-de-chaleur-en-fevrier.html) débute en ces termes:
    “Il n'avait jamais fait aussi chaud à Delémont en février: le chef-lieu jurassien a enregistré ce dimanche un 21,2 degrés”.

    Il n'est peut-être pas inutile de rappeler qu'à l'époque de la disparition des dinosaures, le quadrilatère formé par les villes de Bâle, Bienne, La Chaux-de-Fonds et Belfort, au centre duquel se trouve Delémont, connaissait un climat analogue à celui de la Floride actuellement. La température y était plus élevée que de nos jours.

  • Oui, mais comme on dit dans ces cas là, ici, ce n'était pas là, la dérive des continents sur des dizaines de millions d'années n'est pas anodine et l'espace que vous décrivez se trouvait probablement à la hauteur du Maroc voir au delà !

  • @ Claude-Alain, qui a écrit:
    “l'espace que vous décrivez se trouvait probablement à la hauteur du Maroc voir au delà !”
    J'aime bien l'emploi de l'adverbe “probablement”.

    Pour voir où se trouvait, il y a 65 millions d'années, l'espace que j'ai décrit, veuillez consulter la vidéo suivante, stopper après 1:31 (là où il est écrit, en bas à gauche, “Crise KT, extinction des dinosaures”) et observer où se trouve le point noir, qui représente la France:
    https://www.youtube.com/watch?v=YHjf9Cpm_-A

  • Je salue votre courage hommelibre...

    Je crains toutefois que l'entité qui s'est mise en place ne soit infiniment trop puissante pour être démantelée.

    Maintenant, c'est bombardement continu, à n'importe(s) quelles sauces...

    https://www.20min.ch/ro/news/suisse/story/La-prevoyance-vieillesse-preoccupe-les-Suisses-26053810

  • J'ai reçu réponse de la RTS:


    "Bonjour monsieur,

    Merci pour votre message qui nous a été transféré que ce matin, raison pour laquelle nous n’avons pas pu vous répondre tout de suite. Je peux vous rassurer, les journalistes et présentateurs ne sont pas des activistes verts (et nous sommes régulièrement accusés du contraire aussi…). Je vous accorde que le titre était trop affirmatif, raison pour laquelle nous l’avons transformé au conditionnel. Pour le reste, le texte de notre article précise bien la source de l’information et rappelle que la donnée n’a pas encore été confirmée par l’OMM. Nous avions prévu de suivre cette information pour transmettre la prise de position de l’OMM lorsqu’elle serait connue. Dans l’intervalle, nous prévoyons de publier aujourd’hui un article expliquant comment les mesures de températures sont effectuées en Antarctique et pourquoi une température de 20,75 degrés peut tout à fait avoir été notée par une équipe de chercheurs, mais sans pour autant être validée par l’OMM ou être comparable avec les mesures précédentes en raison des conditions dans lesquelles elle a été prise.

    En vous souhaitant une belle suite de journée, je vous adresse mes meilleures salutations,

    Victorien Kissling

    Chef de rubrique - Edition

    Responsable adjoint

    Rédaction multimédia"

  • Son Altesse la RTS, par le biais de M. Kissling, vous "accorde" hommelibre un titre trop affirmatif...C'est mieux que rien.

    Mais n'explique toujours pas pourquoi elle parle pour ne rien dire tout en amenant de l'eau au moulin...

  • Plusieurs médias ont annoncé hier, 18 février, que le mois de février 2020 aura été le plus chaud en Suisse depuis qu'il existe des relevés. Cela alors qu'on vient à peine de dépasser le milieu du mois et qu'aujourd'hui il a neigé toute la journée à la Vallée de Joux (1000 mètres d'altitude).

  • "Dans l’intervalle, nous prévoyons de publier aujourd’hui un article expliquant comment les mesures de températures sont effectuées en Antarctique et pourquoi une température de 20,75 degrés peut tout à fait avoir été notée par une équipe de chercheurs, mais sans pour autant être validée par l’OMM ou être comparable avec les mesures précédentes en raison des conditions dans lesquelles elle a été prise."

    Je vais être épouvantable sur ce coup. Mais si je prends cette phrase (réponse RTS) au mot, voici:

    Je suis chercheur, je vais en Antarctique, je me plante un thermomètre dans le cul, 37,5, mama mia, record battu !

    Eh bien...

    Cette mesure ne pourra être comparable avec les mesures précédentes en raison des conditions dans lesquelles elle a été prise. Et bien sûr ne sera pas validée par l'OMM...

    Il y a donc des conditions.

    En d'autres termes, pourquoi parler de quelque chose qui ne remplit pas ces "conditions" ?

  • Je vais être aussi épouvantable que vous, absolom.
    Procédant par analogie (du latin anal et orgia), vous avez choisi un exemple dont le bien-fondé est aussi inébranlable que la candidature de Benjamin Grivois (ou peut-être est-ce Griveaux, je ne ne sais plus) à la mairie de Paris. Une candidature par ailleurs retirée, l'intéressé l'ayant eu à l'endroit où vous avez planté votre thermomètre (une idée pour sa prochaine webcam?).
    Y a pas à dire: sur tous les fronts, le climat est malsain...

  • En effet Absolom.

    Soit ils savaient qu'il y avait des conditions, auquel cas la publication ne se justifiait pas, ou alors avec beaucoup plus de précautions.

    Soit, ce qui personnellement me paraît probable, ils ont sauté sur le scoop sans rien vérifier. Parce que le titre initial était "Je vous accorde que le titre était trop affirmatif, raison pour laquelle nous l’avons transformé au conditionnel."

    La transformation du titre doit dater de l'heure de modification indiquée sur l'article. Avant il n'était pas au conditionnel et était "trop affirmatif"... Je laisse chacun comprendre ce que cela veut dire.

    Le deuxième point n'est pas exact:

    "Pour le reste, le texte de notre article précise bien la source de l’information et rappelle que la donnée n’a pas encore été confirmée par l’OMM."

    En effet il est dit que l'OMM doit encore valider, mais la description de la source est vague, sans précision technique pour relativiser, ni d'indication que ce n'était pas la station météo de la base de Marambio mais un relevé indépendant non conforme. Pourtant l'article mentionnait le nom de Marambio:

    "L'île Seymour, connue aussi sous le nom de Marambio, abrite une base scientifique argentine. Elle est proche de l'extrémité de la péninsule antarctique, soit dans la région la moins australe du Continent Blanc, à environ 1200 kilomètres au sud d'Ushuaïa.

    Le scientifique, spécialisé dans l'étude des permafrosts, a indiqué que la mesure avait été effectuée dans le cadre d'un projet de recherche gouvernemental brésilien destiné à étudier l'impact du changement climatique sur les sols gelés en permanence."

    J'attends le correctif. Je redoute une langue de bois alambiquée...

  • Chaud devant

    https://www.youtube.com/watch?v=NDn_z7UVfj0

  • Chaud, chaud, chaud, vous saurez tout sur le chaud...

    https://www.francetvinfo.fr/meteo/climat/l-antarctique-argentine-enregistre-un-record-de-temperature_3816225.html

    Du jamais vu!

    Où quand un arbre (une température) cache la forêt.

  • Mario...:-))

    Tout ceci prouve au moins une chose...C'est que les records sont fait pour être battus. N'importe quel sportif connaît cela...

    Ca se refroidit, on miaule, ça se réchauffe, on miaule, en clair on voudrait que tout soit exactement...comme quoi déjà ?

    Ah oui...une carte postale. La mort par non-vie...

    HEUREUSEMENT que ça bouge ! Il n'est que les abrutis finis à ne pas comprendre ce processus élémentaire de la vie.

    La pollution elle est un autre problème. Là, l'humain est clairement responsable. Pour faire simple, il ne fallait pas déterrer tout ce qui était caché. Pétrole, fer, or, gaz, électricité...Mais c'est un peu tard pour y penser peut-être :-)

  • L'arbre qui cache la forêt? La forêt est mince, alors.
    Du jamais vu? Si, sur l'île Signy en 1982.

    La moyenne monte un peu mais les records sont des effets de foehn. Il n'y a pas d'autre explication physique.

    Je ne vois pas quel problème cela vous pose.

Les commentaires sont fermés.