L’incroyable résilience des forêts d’Australie

Brûlée, la forêt grouille déjà de vie. Elle reverdit quelques semaines après les terribles incendies. Les photos des internautes témoignent de cette puissante résilience. Autre bonne nouvelle: depuis quelques jours la pluie tombe à nouveau en abondance sur le sud-est du pays.

 

australieverte-03.pngLa folle allure

Elle devrait continuer à tomber la semaine prochaine. Avec la pluie les températures ont chuté. Elles oscillent entre 17 et 22° là où elles dépassaient quotidiennement les 35 ou 40° il y a peu. Par exemple: 42° à Sydney le 1er février et 22,5° le 8.

En janvier de première pluies avaient calmé les feux, puis ils avaient repris. Pour cette nouvelle flambée TF1 n’a consacré que 30 secondes de JT. Le sensationnel avait déjà été épuisé et les incendies ne seraient plus à la une.

La pluie produit un effet presque immédiat sur les graines et la végétation au sol. AustralieVerte-01.jpgFougères et autres herbes croissent à folle allure. Sur les troncs encore noirs les premiers bourgeons éclatent et se tendent vers la lumière comme des bras.

Ce verdoiement rapide montre combien les forêts australiennes sont adaptées aux feux et vivent selon leur rythme. On le sait:

« Le bush et les forêts naturelles australiens sont des écosystèmes qui vivent avec le feu, sont adaptés au feu, et en ont même besoin, à un certain rythme certes, pour se régénérer », explique Éric Rigolot, écologue forestier à l’Inrae, l’Institut national de la recherche agronomique et de l’environnement. »

 

australieverte-04.jpgDéluge de feu

Afin d’éviter un emballement du rythme des grands feux et du fait d’un climat habituellement très sec, elles doivent être entretenues. Ce n’était plus le cas depuis une dizaine d’année suite aux interventions de politiciens écologistes. L’idéologie verte et les théories sur papier ont malheureusement prévalu sur le monde réel.

La prévention – donc l’entretien des forêts – sera désormais le meilleur moyen pour contenir les poussées du réchauffement. Sans quoi les images sur ces vidéos recommenceront.

La première montre la vitesse de propagation verticale et révèle comment le feu monte du sol et embrase un grand eucalyptus en quelques secondes (dès 8’’).

La seconde montre la vitesse de propagation horizontale (dès 15’’). Une caméra de vidéosurveillance filme la séquence. La première fumée apparaît à 8’’. Les pompiers ont juste le temps de se préparer et de partir. Le feu avance à la vitesse d’un autocar. 30 secondes plus tard les flammes sont là. Encore 45 secondes et c’est un déluge de feu.

 

 

 

australieverte-05.jpg

 

 

Catégories : Environnement-Climat 5 commentaires Lien permanent

Commentaires

  • Excellent commentaire sur l'aveuglement et l'ignorance de certains des politiciens qui surfent (comme on dit) sur la vague écologique.. Cela demande moins d'efforts et rapporte, hélas, souvent plus que de faire l'effort de se renseigner et d'apprendre.

  • Il a une phase de surinformation dramatique. Il faudra du temps pour avoir une évaluation moins chargée de panique.

  • À nouveau un excellent billet, avec des images parlantes. Merci, homme libre.

  • Permettez-moi une question quelque peu indiscrète, hommelibre: est-ce que Greta Thunberg est abonnée à votre newsletter?

  • Abonnée non, elle n'est pas dans la liste. Je doute qu'elle s'inscrive!

Les commentaires sont fermés.