Météo : la muraille dépressionnaire de l’Atlantique va-t-elle céder ?

Jusqu’à présent l’hiver est plat. Calme et sans excès. Il y a des hivers comme ça. Mais tout est possible tant que mars ne sonne pas le printemps. En 1985 la neige du siècle et ses températures glaciales se sont produites du 16 au 24 février.

 

metev-20-annexe022.jpegLigne oblique

Les prévisionnistes annoncent un coup de douceur jusqu’à lundi, suivi par un retour des gelées dans la deuxième moitié de la semaine. Il semble que l’anticyclone des Açores, jusqu’alors trop au sud et trop loin sur l’Atlantique, veuille enfin migrer vers l’Angleterre. Ses vents qui tournent dans le sens des aiguilles de la montre pourront alors entraîner de l’air polaire jusqu’à nos latitudes.

Pour cette migration l’anticyclone doit se frayer un chemin à travers une sorte de muraille de dépressions (image 1, clic pour agrandir). Peu intenses ou très creusées, ces dépressions aspirent de l’air plus chaud du sud et le poussent vers le nord. Elles contiennent ainsi une possible descente d’air froid et maintiennent la limite chaud/froid à de relativement hautes latitudes.

De l’air frais a quand-même circulé sur l’Europe, sans être porteur de tempêtes de bises ou de températures abyssales.

L’influence de cette ligne oblique presque stationnaire de dépressions, et de l’air plus doux qu’elles véhiculent, permet d’éviter à l’Europe de l’ouest de subir des températures continentales extrêmes comme en Russie. D’ailleurs cette année la Russie de l’ouest est relativement épargnée des très grands froids.

 

 

metev-20-annexe01.jpgAMO

On voit sur l’image 2 que l’influence des courants d’ouest se fait sentir au moins jusqu’à Moscou. On y voit aussi cette sorte de virgule inversée, soit la montée d’air plus doux sur l’Atlantique.

Si les modèles prévoient juste, la muraille dépressionnaire va céder. L’anticyclone va migrer et provoquer une courte vague de froid, sans que l’on puisse encore évaluer précisément son intensité. Cependant il semble que les dépressions se reconstituent après peu de jours de froid. Mais à neuf jours la prévision est aléatoire.

Cette prévision nous concerne directement, surtout pour le froid. Plus de froid c’est plus de chauffage et de consommation de mazout, donc plus de charges financières et de pollution, plus de risques pour la santé.

Grâce au réchauffement, grâce aux hivers plus doux que ceux du petit âge glaciaire, nous vivons mieux dans de meilleures conditions sanitaires.

Mais au-delà de l’intérêt informatif immédiat, cette situation météorologique presque stationnaire illustre des cycles qui gouvernent le climat d’une large partie de l’hémisphère nord. Il y a l’oscillation arctique (AO), qui touche tout notre hémisphère. Puis l’oscillation nord-atlantique (NAO) et l’oscillation multidécennale atlantique (AMO).

 

 

AMO-02.jpgVariations

Toutes les basses pressions de l’image 1, jusqu’au Pôle nord, indiquent une phase positive de l’AMO. L’image 3 montre les deux phases de l’AMO, qui semblent corrélées aux variations de la température moyenne aux États-Unis.

Une scientifique française a publié une étude sur les phénomènes liés à cette oscillation:

« L’AMO a un impact sur l’étendue de la banquise mais également sur les tendances météorologiques sur l’Europe. En effet, l’AMO positive de ces dernières décennies auraient joué un rôle majeur sur la météo très clémente de l’Europe de l’Ouest. L’AMO a beaucoup d’effets sur le climat de l’Hémisphère Nord. Il a été montré qu’il est responsable d’environ 15% du réchauffement de 1°C sur la France au cours de ces 15-20 dernières années ! »

Sur l’image 4 on voit les variations de l’AMO (bleu clair), et celles du nombre de ouragans (bleu foncé). On pourrait y ajouter les variations de températures depuis 1880.

 

 

AMO-01.jpgVirgule

Mais rien que sur ces deux indices, le département Recherche du Crédit Suisse précise:

« En comparant le développement de l’OAM ces dernières décennies avec l’activité des ouragans en Atlantique Nord (indiqué par le nombre d’ouragans par an en incluant ceux qui n’ont pas atteint les côtes), on observe un schéma comparable. En raison de ces cycles climatiques, les scientifiques ont du mal à déterminer si les changements dans la fréquence des ouragans sont dus aux cycles climatiques naturels ou au réchauffement climatique causé par l’activité humaine. »

 

Pour revenir à la météo des prochains jours je propose une petite expérience. J’ai préparé un document animé gif en prenant des copies d’écrans du site météo Windy – une image toutes les 6 heures. Erratum: 05/02 deux fois. La première est le 04/02.

Il commence avec la situation réelle le 31 janvier à 07 heures puis chaque image est une prévision selon le modèle météo du site. On y voit la virgule inversée – ou langue – d’air doux monter vers le nord de l’Europe.

La prévision s’arrête le dimanche 9 février. Nous pourrons alors estimer le degré d’exactitude du modèle.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

7 commentaires Lien permanent

Commentaires

  • Températures à Oslo: aucune négative depuis l'été jusqu'à aujourd'hui et aucune neige,. Du jamais vu,
    Températures à Krasnoyarsk: températures positives durant la journée pour la semaine prochaine. Du jamais vu.
    Sur l'Etat du Wahshington: record de précipitations. Du jamais vu.
    Sud de la France, Aude: 3 crues et inondations en 16 mois. Du jamais vu.
    Bon, ce n'est que de la météo.

  • Sauf que la climatologie s'étudie sur le long terme, trente ans et ce n'est pas moi qui l'affirme:

    https://www.meteosuisse.admin.ch/home/climat/le-climat-suisse-en-detail/normes-climatologiques.html

  • Et cette info sur le 20 mminutes en ligne:

    https://www.20min.ch/ro/news/suisse/story/Temperatures-printanieres-enregistrees-en-Suisse-31597588

    "Coup de chaud

    Il ne constitue toutefois pas un plus haut pour un mois de janvier, a précisé Melanie Flubacher de MétéoSuisse à l'agence de presse Keystone-ATS. Dix-neuf degrés avaient été relevés le 10 janvier 1991 dans la même station."

    Je pense que les prises de position de Daniel sont à la fois un manque de curiosité, d'ignorance et surtout de la malhonnêteté intellectuelle crasse. Comme le dit le diction, "qui veut tuer son chien l'accuse d'avoir la rage."

  • Daniel:

    Jamais vu? Faux (mensonge, erreur ou manque de vérification?).

    Les relevés météo de novembre dernier à février à Oslo, listés par Infoclimat montrent:

    - novembre, 14 journées avec des gelées – dont un -7,2°, et 28 cm de neige au total;

    - décembre, 18 journées avec des gelées et 34 cm de neige;

    - janvier, 16 journées avec des gelées (gelées assez faibles pour un mois de janvier) et pas de neige. Sur la page de janvier la rose des vents montre très clairement la dominante sud-ouest des vents. Cette circulation atmosphérique est la conséquence de la grande et durable barrière dépressionnaire de cet hiver.

    https://www.infoclimat.fr/climatologie-mensuelle/01492/novembre/2019/oslo-blindern.html


    2. Jamais vu? Faux. La température record (chaude) en février à Krasnoïarsk est de +8° et date de… 1978.

    À noter que le record de chaleur de la ville, en janvier cette fois, est de +13°.

    En... 1973.


    3. Les inondations en particulier à Seattle sont le fait typique d’une rivière atmosphérique sur le Pacifique nord, liée à un jet-stream persistant. De plus la région connaît habituellement une forte pluviosité en hiver.

    À noter que le mois le plus humide dans cet État fut observé en… 1953. Deux autres également plus humides en 1961 et 1964.

    À ce rythme le réchauffement ne va pas nous noyer.

    https://weather.com/forecast/regional/news/2020-01-23-pacific-storm-parade-atmospheric-rivers-washington-oregon


    4. Pour l’Aude cela peut paraître surprenant alors que la tendance est à une diminution des précipitations (contrairement à l’effet prévu du réchauffement).

    Je n’ai pas le temps de chercher mais je me souviens avoir déjà lu sur la répétition d’inondations, en particulier dans cette région. Tant la géographie locale que la région et ses « moussons » favorise tous les extrêmes. Ce n’est pas un indice très sûr à cause de ses particularités.

  • J'ajoute encore:

    - "lundi, 30 septembre 2019 à 16:57 - Depuis vendredi, certaines régions des Prairies américaine et canadienne connaissent le pire épisode neigeux pour un mois de septembre depuis 1934 : plus de 50 cm de neige sont déjà tombés par endroit et ce n'est toujours pas terminé."

    https://www.meteomedia.com/ca/nouvelles/article/lhiver-nest-vraiment-pas-loin-du-quebec-voyez-pourquoi

    - "Un record de chutes de neige accompagnées de vents violents a fait disparaître certaines maisons et voitures sous une couche de poudreuse à Saint-Jean de Terre Neuve. La ville a dû faire appel à l’armée."

    https://www.lenouvelliste.ch/articles/monde/canada-la-neige-ensevelit-la-ville-la-plus-a-l-est-de-l-amerique-du-nord-894991

    - "Le mois de novembre a déjà apporté des chutes de neige historiquement précoces dans le sud de l’Ontario et des pannes d’électricité dans les Prairies..."

    https://www.lapresse.ca/actualites/national/201911/18/01-5250214-un-hiver-froid-et-mouvemente-en-vue-au-canada.php

    - Et la tempête hivernale précoce dans l'ouest des EU le 1er octobre

    https://sciencepost.fr/tempete-hivernale-exceptionnelle-et-precoce-dans-louest-des-etats-unis-jusqua-1-m-30-de-neige/

    - Ou en Californie:

    "Une dépression très creuse au centre des Etats-Unis a tiré de l’air très froid en provenance du Canada sur les régions centrales. D’importantes chutes de neige par vents forts se sont produites notamment dans le Colorado où la station Boulder (1600 m d’altitude) a enregistré une épaisseur de neige de 57 cm, très près des records absolus d’octobre 1997 et novembre 1979 ce mercredi.

    Des conditions météo extrêmes qui s'inscrivent dans le cadre d'un hiver très précoce ayant démarré fin septembre."

    https://actualite.lachainemeteo.com/actualite-meteo/2019-11-28/tempete-de-neige-aux-etats-unis-1-m-de-neige-en-californie-53239


    C'est de la météo.

  • Au chapitre météo j'oubliais le froid et la neige de cet automne en Suisse, et l'ouverture précoce de stations à mi-novembre:

    "14.11.2019

    Le froid hivernal a débarqué en Suisse, pour le plus grand bonheur des amateurs de ski. Grâce aux chutes de neige précoces, plusieurs stations et domaines skiables ouvrent leur saison ce week-end. Une dizaine est concernée sur quelque 200 stations en Suisse."

    https://www.laliberte.ch/news-agence/detail/ouverture-precoce-des-stations-de-ski-en-suisse-grace-aux-premieres-chutes-de-neige/542121

  • Krasnoïarsk encore, 2 février 1921:

    + 4,1 °.

    http://meteo-climat-bzh.dyndns.org/relevmois-669-2-1921--1971-2000-1-1891-2016.php


    Et le lien vers l'autre record pour Krasnoïarsk, cité plus haut:

    https://planificateur.a-contresens.net/europe/russie/krai_de_krasnoiarsk/krasnoiarsk/1502026-fevrier.html

Les commentaires sont fermés.