Méga-feux : la loi de l’eucalyptus

Les feux en Australie et au Portugal ont un élément commun: l’eucalyptus. L’eucalyptus a besoin du du feu pour se reproduire. On le surnomme parfois l’arbre pyromane. Cela se sait. En 2017, lors du terrible incendie, le Portugal étudiait un projet de loi dit « loi de l’eucalyptus ».

 

feux,eucalyptus,australie,portugalCouronne de feu

L’un des points était « d’interdire jusqu’en 2030 toute nouvelle plantation d’exemplaires de cet arbre qui occupe aujourd’hui plus d’un quart des surfaces boisées du pays, particulièrement invasif et surtout doté d’un feuillage sec très inflammable. »

L’eucalyptus est un arbre particulier:

« Espèce pyrophyte, dont les graines résistent au feu, l’eucalyptus globulus, ou gommier bleu, est de ces plantes qui utilisent les incendies pour proliférer en profitant de la destruction de leurs voisins. Il est désigné comme l’un des vecteurs de la rapide propagation des flammes qui dévorent actuellement le Portugal. »

Suite à cet incendie (déclenché par un orage sec) les autorités cherchent à:

« Comprendre pourquoi les sous-bois ne sont pas nettoyés et savoir si le plan de prévention des incendies mis en place en 2006 a bien été réévalué en 2012 comme il était prévu. »

Au Portugal comme en Australie les mêmes manquements produisent les mêmes effets. Et en Australie ou en Californie comme au Portugal, les forêts d’eucalyptus favorisent et accélèrent les feux:

« Comme de nombreux arbres natifs de régions à risque d’incendie, l’eucalyptus s’est adapté pour survivre, voire même prospérer, en cas de feu de forêt. Lorsqu’elles tombent, les feuilles d’eucalyptus forment un tapis dense de matériau inflammable.

De plus, l’écorce des arbres se détache sous forme de longues bandes qui tombent, alimentant encore les feux de sol. (ndla: on voit ces feux rampants sur certaines images). Ces derniers atteignent rapidement les premières branches, créant de véritables "couronnes de feu" sur les sommets des forêts d’eucalyptus. 

 

 

feux,eucalyptus,australie,portugalPas très inclusive

À cela, il faut bien sûr ajouter l’huile d’eucalyptus, surtout connu pour sa fragrance, mais qui est aussi une huile inflammable. Combinée avec le tapis de feuilles et d’écorces, en période sèche et venteuse, cette huile peut transformer un innocent feu de camp en brasier infernal en quelques minutes. C’est pourquoi, en Nouvelle-Galles du Sud, les eucalyptus sont souvent surnommés arbres à essence. » 

L’eucalyptus est un arbre qui pousse rapidement et donne un bon rendement pour l’industrie du papier. À l’époque il servait également à la construction des bateaux et voies de chemins de fer. Cependant il a été planté au détriment des espèces plus humides, comme certains chênes.

Et « … la plupart des experts locaux sont inébranlables : les eucalyptus sont l’ennemi N°1 lorsqu’il s’agit des feux de forêts. "Les bosquets d’eucalyptus, situés sur les flancs abruptes des collines sont extrêmement inflammables lorsque les vents chauds de la fin de l’été et de l’automne commencent à souffler.

Ils rendent alors les fronts de flammes impossibles à contrôler, tant que le vent n’est pas retombé", estime Tom Klatt, manager environnemental sur le campus de l’Université de Californie, repris par LiveScience. »

Selon David Bowman, écologiste forestier à l’Université de Tasmanie: « Nous avons tout simplement facilité le développement d’une plante dangereuse dans le monde entier. »

L’eucalyptus, « vegetal killer », est une plante invasive et exclusive qui chasse les autres plantes et réduit la biodiversité.

 

 

feux,eucalyptus,australie,portugalInutile de crier

Les incendies sont un bienfait pour l’eucalyptus car, comme pour d’autres plantes pyrophytes (ou pyrophiles), le feu participe à sa reproduction:

« En Australie, l’eucalyptus ou le niaouli possèdent aussi une capacité incroyable à la régénération après un incendie. Le genre Triodia, qui comporte des graminées aux tiges coriaces et dures ne se multiplie que par germination des graines après le passage du feu. »

Enfin je me réfère à Wikipedia. L’eucalyptus produit « … un agent puissant de destruction de certaines espèces d’herbacées et de bactéries du sol. Ces bactéries étant indispensables à la décomposition de la matière organique et au renouvellement des sols, il a généralement été constaté sur les grandes plantations monospécifiques une baisse de la biodégradabilité, et un appauvrissement notable du sol en azote et en minéraux (calcium en particulier). »

Si les forêts d’eucalyptus sont bonnes pour la santé humaine, « Dans certaines conditions, on observe une densification importante de la litière, les feuilles n’étant généralement pas dégradée par la biofaune du sol, ce qui empêche la poussée d’autres plantes sous les eucalyptus. »

Entre les différents facteurs climatiques et météorologiques séculaires régionaux, les conditions météorologiques exceptionnelles cet automne dernier, une gestion inadaptée des forêts, les incendies accidentels et criminels, et le problème intrinsèque des eucalyptus, il me paraît difficile de crier C’est le réchauffement. Peut-être, mais en quelle proportion ici?

 

 

feux,eucalyptus,australie,portugalLe monde de la peur

De très fortes températures ne suffisent pas en elles-mêmes à déclencher des catastrophes. Il y faut d’autres conditions. Par exemple en 2100 la Suisse vivra peut-être avec le climat actuel de la Drôme. Je dis bien peut-être. Eh bien ce n’est un changement ni catastrophique ni insurmontable.

Le réchauffement représente selon moi un facteur non dominant et non anxiogène, qui pourrait être contourné et anticipé par un effort d’adaptation local en ce qui concerne la gestion et le renouvellement des espèces forestières.

Les forêts du Portugal sont composées à 25 % d’eucalyptus. Si elles viennent à brûler dans les prochaines années, ce sera dans l’ordre naturel des choses.

Pourrait-on reforester peu à peu le sud de la France, l’Espagne et le Portugal (et l’Australie, et la Californie) avec des espèces plus humides? Des espèces qui d’une part s’enflamment difficilement et d’autre part maintiennent une humidité dans le sol et dans l’air. Ce fut le cas autrefois. Au Portugal les forêts du nord du pays sont encore composées d’arbres plus humides et propices à la diversité: chêne européen, chêne-vert, quelques aulnes, ormes, peupliers.

Je constate que la puissance des feux de cet été austral et leur non moins puissante médiatisation, sont du pain béni pour les climato-urgentistes.

Je pense néanmoins qu’il faut résister à la vague des slogans et des discours qui alimentent la pression de la peur et préparent à ce qui en résultera politiquement.

En conclusion je cite le Secrétaire Général de l’Organisation Météorologique Mondiale (OMM), monsieur Petteri Taalas, qui prend ses distances d’avec les apocalyptiques:

« Les rapports du GIEC ont été lus de la même manière que la Bible: on essaye de trouver certains passages ou sections à partir desquels on essaye de justifier ses opinions extrêmes. Cela ressemble à l’extrémisme religieux»

Cest tout pour le moment.

 

 

 

Catégories : Environnement-Climat 2 commentaires Lien permanent

Commentaires

  • Et les eucalyptus ont en plus la réputation d'assécher les terres, ce qui n'arrange rien en période de sécheresse...

    « Les rapports du GIEC ont été lus de la même manière que la Bible : on essaye de trouver certains passages ou sections à partir desquels on essaye de justifier ses opinions extrêmes. Cela ressemble à l’extrémisme religieux . »
    Malheureusement, les foules crédules sont aussi inflammables que les feuilles sèches des eucalyptus, et beaucoup plus dangereuses. Comment lutter contre les incendies XR, sur lesquels les journalistes soufflent de toutes leurs forces, et jettent toute l'huile qu'ils peuvent ?

  • A part cela, peut-être bien sans conséquence avec le sujet principal, les eucalyptus ont des racines qui vont chercher l'eau très profondément dans le sol, et poussent aussi loin en surface, ce à quoi il faut prêter attention lorsque des pieds de cette plante commence à pousser près d'une maison, dont le système de fourniture et de traitement de l'eau pourrait devenir une victime de sa soif.

Les commentaires sont fermés.