Tonnerre de Brest ! Des urinoirs défient l’égalité

Elles doivent être trop moches pour faire carrière à Hollywood. Aucun producteur n’a voulu d’elles contre un rôle dans un film. Et Weinstein, pas trop regardant sur l’exposition des chairs hollywoodiennes, est hors service.

 

brest,urinoirs,égalité,toilettes,gare,Golden pépite

Alors elles ont cherché une autre opportunité de se faire connaître et, qui sait, de grappiller des subventions publiques et des dons. Et elles ont trouvé. C’est moins glorieux certes, mais carrément plus accessible: les urinoirs de la gare de Brest.

Quel est le problème? Ils seraient un symbole sexiste outrageux. Probablement un ersatz de patriarcat fécal et de colonialisme urinaire.

C’est la nouvelle grande cause que défendent des membres d’une association féministe non identifiée. Elles ont sauté sur le tweet d’une internaute qui dénonce, selon ses termes, une « pépite sexiste ». De La Voix du Nord:

« Merci à la SNCF de la ville de Brest pour cette pépite sexiste ! Des urinoirs gratuits pour les hommes, mais des toilettes payantes pour les femmes. Pour faire la même chose. Est-ce votre conception de l’égalité ? »

Combien de CO2 pour écrire pareille ânerie?

Les faits sont simples. Comme en beaucoup d’endroits les cabines des toilettes publiques sont payantes. Or les toilettes pour femmes sont composées uniquement de cabines, évidemment. Donc tout est payant. Dans les toilettes hommes il y a une seule cabine, payante, et deux urinoirs accrochés au mur du couloir devant les cabines. Leur accès est gratuit.

 

brest,urinoirs,égalité,toilettes,gare,Petite porte

Les fouines en quête de scrotum à ronger ont trouvé plus bête qu’elles: la SNCF. Selon Thierry Chaplais, responsable des relations médias de l’entreprise:

« Nous aurions voulu rendre la totalité des toilettes payantes, y compris les urinoirs. Mais la configuration de la gare ne s’y prête pas. Nous avons donc supprimé les urinoirs. »

Ben tiens, elle est bonne celle-là.

Un groupe radical nébuleux pratique une forme de terrorisme culturel, fait la loi et impose ses volontés. Cherchent-elles, dans cette posture de harcèlement moral, social et misandre, dans cette attitude bravache, un substitut du pénis qu’elles n’ont pas? Cliché! Hou! Hou! – crient les Gorgones.

Résultat: chez les hommes il n’y a plus d’urinoirs et une seule cabine payante. Mesdames, vous connaissez les queues – je parle des files d’attente – aux toilettes femmes quand il y a plusieurs cabines. Imaginez dès lors la queue, enfin la file, chez les hommes avec une seule cabine.

En réalité les urinoirs permettent de gagner de la place et du temps chez les hommes, ce qui peut laisser plus de places aux cabines chez les femmes. Si l’on pousse le bouchon, une étude du temps d’occupation global des toilettes devrait montrer que le tournus est plus rapide chez les hommes dans le même laps de temps que chez les femmes, grâce aux urinoirs. Même quand les mâles boivent une grande chope de bière Tonnerre de Brest, l’urinoir n’est pas commode pour faire la sieste. Il est donc logique que les hommes paient moins.

À la gare de Genève-Cornavin tout le monde paie 1,50 fr pour passer un portillon. Ensuite chacun choisit les toilettes selon son sexe. Je trouve un peu cher mais ils sont propres.

 

brest,urinoirs,égalité,toilettes,gare,Urinoirs pour femmes

La décision de la SNCF est une illustration supplémentaire de ce constat: le féminisme rend bête. Le risque de cette suppression des urinoirs est annoncé par un agent:

« C’est scandaleux ! Il ne reste plus qu’un seul WC, et il est payant. Vous allez voir que des hommes pressés, sans monnaie, « feront » à côté, sur le mur. Pour le service de nettoyage, ça va être l’enfer ! »

Messieurs, elles ont décidé de contrôler jusqu’à votre miction. Pas d’argent, pas de pipi.

Il n’y a rien d’intelligent en faveur de l’égalité dans cette nouvelle tartufferie qui aurait fait les délices de Molière. Aucune réparation d’une supposée injustice.

L’égalité stricte serait de diminuer le nombre de cabines chez les femmes et de les remplacer par des urinoirs. Si des femmes veulent pisser debout devant un urinoir, c’est possible. Si besoin, un petit instrument permet de suppléer à l’absence de tuyau directionnel: le pisse-debout (image 3). Les dames ne devraient pas se mouiller les jambes, enfin si le pisse-debout est utilisé dans le bon sens.

L’urinoir pour femmes est rationnel, économique, hygiénique et égalitaire. Quoi de mieux? 

Cette proposition démontre l’éclatante supériorité morale et intellectuelle de l’anti-féminisme sur le féminisme. Les féministes veulent interdire, réduire, contraindre les hommes, faire des procès pour tout et prendre une revanche sous prétexte d’une équité poussée à l’absurde. C’est régressif. L’anti-féminisme propose au contraire de donner les mêmes chances et droits à tous et toutes grâce à cette proposition révolutionnaire.

Donc, mettons des urinoirs dans les toilettes des femmes. C’est bon pour la diversité, pour l’inclusivité, pour l’égalité et pour le respect de la différence.

 

 

Heureusement, avec le texte "Rappelle-toi Barbara", Jacques Prévert nous ramène à d’autres images de Brest. Il y a plusieurs versions de ce poème mis en chanson. J’ai choisi celle peu connue de Marie Krantz (clip en haut de la colonne de droite). L’intro va jusqu’à 0’55’’.

 

 

 

 

obama,kuala lumpur,femmes,hommes,meilleuresÀ lire, létude très documentée de Patrick Guillot, "Misogynie, misandrie, il y a deux sexismes". Le livre est paru aux Editions de Varly. Peut être commandé en ligne aux Editions de Varly, sur Amazon, Rakuten, ou chez nimporte quel libraire.

Jen ai parlé dans ce billet.

 

 

 

 

 

 

 

 

Catégories : Féminisme, Humour, Politique, société 9 commentaires Lien permanent

Commentaires

  • Ce n'est pas la première fois que la SNCF cède, par démagogie, aux féministes. Les trains de nuit ont mis à la disposition des femmes des compartiments leur étant exclusivement réservés, mais aucun pour les hommes. Il paraît que nos femelles étaient presque toujours importunées par des mâles libidineux, mais jamais aucune statistique fiable n'a démontré cela. Par contre, cette mesure n'a pas permis de protéger nos compagnes contre les lesbiennes entreprenantes qui, si on en croit les sondages, sont de plus en plus nombreuses et hardies. Décidément, les ayatollahs de la braguette n'ont aucune limite dans la bêtise !

  • A la gare de Bâle SBB, les toilettes sont payantes : 1,50 pour les hommes et 2,- pour les femmes. Alors je suis peut-être une féministe hystérique, mais j'ai trouvé ça un peu fort de café. Et fort cher..... A Genève, je suis d'accord de payer 1,50 pour des toilettes propres et fonctionnelles, mais 2,- .... je préfère attendre d'être dans le train.

    C'est comme les coiffeurs : 30,- ou moins la coupe hommes et 85,- ou plus pour les femmes. Même si la femme veut une coupe toute simple.....

  • @ Arnica : dans certaines gares c'est CHF 2.- pour tous !

    Quant aux WC dans les trains, il y a des usagers qui n'ont aucun égard pour autrui ... berk ...

    Il existe des coiffeurs qui ne font que "couper" et c'est à la cliente de les sécher ... De plus, laver les cheveux d'une femme prend plus de temps, si elle a les cheveux longs, les coiffeuses les lavent deux fois alors qu'il n'y a qu'un seul lavage chez les hommes !

  • Enfin le Capitaine Hadock se réveille !!!

    Votre post m'a fait rire ... parce que franchement je vois mal des adolescentes comme des personnes âgées se rendre dans des WC mixtes avec le risque - éternellement le même - qu'un individu mâle aurait osé un regard ... mal jugé ... voire de nature à être accusé de ... voyeurisme ...

  • Bien sûr Lise, ce n'est que fiction. Je n'allais pas jusqu'aux toilettes mixtes, mais l'idée est très drôle. La séparation des toilettes selon le sexe/genre est une exclusion. La mixité est bonne pour l'égalité et l'inclusivité.....

    :-D !

    Joyeux Noël et bonne année, Lise.

  • Ceci n'est pas un commentaire. Vous arrivez à ouvrir les blogs de 24 heures, vous, ou c'est seulement moi qui ai des problèmes ?

  • Pas de connexion non plus avec ces blogs.

  • La Suisse devient un pays sous-développé à grande vitesse. On se demande bien pourquoi...

  • Hola Homme Libre, me voilà prise d'un fou rire!
    J'imagine les sacs à main fleurant bon l'urine grâce à cet engin en silicone...
    Si j'ai toujours rêvé en cas d'urgence de pouvoir faire pipi debout derrière un arbre, je lis de plus en plus souvent que la position accroupie (même mieux qu’assise) est plus propice, histoire de bien vider la vessie, même pour les hommes:-))
    https://www.santemagazine.fr/actualites/messieurs-faire-pipi-assis-est-meilleur-pour-la-prostate-186311

    Sur ce je vous souhaite un bon Noël!

Les commentaires sont fermés.