Le bateleur de Kuala Lumpur

Poursuivant sa carrière de bateleur, il peaufine sa méthode de drague. Drague politique. C’est connu: les hommes féministes se posent comme de bons protecteurs des femmes. Ils évitent ainsi la confrontation et l’éventuel camouflet d’une drague plus directe.

 

obama,kuala lumpur,femmes,hommes,meilleuresMeilleures

La déclaration d’Obama à Kuala Lumpur est dans l’ordre de ses choses. Mais elle en a fait grimper plus d’un aux rideaux. Reproduit par CNN cette déclaration en anglais loue la supériorité des femmes sur les hommes:

« Now women, I just want you to know: you are not perfect, but what I can say pretty indisputably is that you’re better than us (men). I’m absolutely confident that for two years, if every nation on Earth was run by women, you would see a significant improvement across the board on just about everything ... living standards and outcomes. »

Traduction:

« Maintenant, les femmes, je veux juste que vous sachiez: vous n’êtes pas parfaites, mais ce que je peux dire de façon indiscutable, c’est que vous êtes meilleures que nous (les hommes). Je suis absolument confiant qu’en deux ans, si chaque nation sur Terre était dirigée par des femmes, vous verriez une amélioration significative sur à peu près tout ... le niveau de vie et les résultats dans tous les domaines. »

À travers lui les Démocrates draguent l’électorat féminin, un an avant la présidentielle, et alors que le parti ne semble avoir d’autre programme à proposer que son acharnement et sa soif de revanche contre Trump.

 

 

obama,kuala lumpur,femmes,hommes,meilleuresViolence symbolique

Mais c’est une drague piégeuse, politique ou individuelle: vous ne pouvez pas mordre la main qui vous soutient. Grâce à cela elle vous contrôle par l’affect.

Si les mots ont un sens, alors ces propos relèvent du sexisme (misandre) le plus crasse, et j’ajoute en tant qu’homme: du plus bas étage de la veulerie. L’anti-Trump ne fait pas mieux. Il ne parle pas dans les vestiaires d’attraper la chatte des femmes, il les caresse ouvertement dans le sens du poil – même les épilées tout en dénigrant les hommes.

L’égalité politique est suggérée ici pour asseoir une inégalité morale dont devraient découler des avantages. Dans Le Journal de Montréal l’essayiste Matthieu Bock-Côté souligne:

« Ceux qui veulent bien paraître en société applaudissent immédiatement, au cas où on les regarderait. Dans une époque où le néoféminisme est devenu une forme d’idéologie obligatoire, mieux vaut s’agenouiller dès qu’on l’évoque. (…)

Pourtant, pour peu qu’on la prenne au sérieux, cette affirmation d’Obama est d’une violence symbolique renversante. Car formulons autrement ce qu’il dit : si la femme est supérieure à l’homme, c’est que l’homme lui est inférieur. Si la femme vaut mieux que l’homme, c’est que l’homme vaut moins que la femme. »

De même que les noirs valaient moins que les blancs à une triste époque?

 

 

 

 

obama,kuala lumpur,femmes,hommes,meilleuresÀ lire, létude très documentée de Patrick Guillot, "Misogynie, misandrie, il y a deux sexismes". Le livre est paru aux Editions de Varly. Peut être commandé en ligne aux Editions de Varly, sur Amazon, Rakuten, ou chez nimporte quel libraire.

Jen ai parlé dans ce billet.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Catégories : Féminisme, Politique 20 commentaires Lien permanent

Commentaires

  • Il y a toujours du cirque en politique, même si les clowns y sont souvent pas très drôles. Vous aurez beau dénoncer les mensonges, les hypocrisies et les promesses non tenues, il y aura toujours assez de gens pour garantir la recette, tant ils s'ennuient dans un monde qui n'est pas animé par l'esbroufe et les pitreries.

  • « De même que les noirs valaient moins que les blancs à une triste époque? »

    Pfffh ! On se consolera en Musique... où une blanche vaut deux noires...

    À quand l'interdiction du solfège ?

  • Lors du même sommet à Kuala-Lumpur Erdogan déclarait :

    « Les politiques insidieuses d’assimilation occidentales sont hostiles aux musulmans – Nous devons protéger nos familles des menaces de l’Occident ».

    « Les politiques insidieuses d’assimilation occidentales sont hostiles aux musulmans – Nous devons protéger nos familles des menaces de l’Occident ».
    «Notre dieu nous ordonne d’être violents avec les kouffars (les mécréants)».

    « Seul l’islam peut arrêter la civilisation occidentale destructrice ».

    « Erdogan affirme que les musulmans avaient découvert l’Amérique avant Christophe Colomb qui avait même aperçu une mosquée en passant par Cuba ».

    « Les Européens auront peur de sortir de leur maison car les musulmans feront en sorte qu'ils aient peur de sortir de chez eux ».

    Dès-lors comment ne pas s'étonner que Barak-Hussein soit présent lors du sommet islamiste de Kuala-Lumpur ?

  • Dès lors, aucun doute que le musulman Barak-Hussein fera tout pour défendre les femmes, on le voit dans les états islamistes comme en Iran où ils pendent des femmes pour de simples soupçons, Iran à qui Barak-Hussein a donné 150 milliards dont 7 milliards en cash, un avion plein de coupures de dollars, ils ne pouvaient pas en mettre plus dans l'avion.

  • 70 tonnes de billets dans un avion !

  • Conrad, je ne pense pas que l'on puisse qualifier Obama de musulman. Il a été éduqué ainsi mais se revendique athée, sauf erreur. On peut bien sûr discuter des influences qu'il a reçues.

    Sur cet argent, avez-vous plus de précisions? Je ne connais pas cet épisode.

  • Trump n'a pas arrêter d'en parler lors de sa campagne de 2016.

  • Vous faites erreur HommeLibre. Obama est chrétien ainsi que sa femme. Sa famille maternelle était baptiste et méthodiste. Son père kenyan et musulman de naissance n'était pas un fervent musulman. Ils ont baptisé leurs enfants ce qu'un athée n'aurait certainement pas fait. Il est membre de la "Trinity United Church of Christ " à Chicago. Qu'il se rende ou non à l'église ou qu'il se promène avec une bible dans les mains, quelle différence cela pourrait faire? Sa politique n'a pas été si différente de celle des autres présidents américains.
    Quant à l'histoire des septante tonnes de billets de banque transportées dans un seul avion (la bonne blague), elle est tellement risible que je préfère n'en rien dire. Plus le mensonge est gros plus il passe.

  • Pour passer votre dernier commentaire, j'aurais besoin qu'il soit étayé.

  • https://en.wikipedia.org/wiki/Yossi_Melman

  • Merci pour ces précisions Luc. Cela remet l'église au milieu du village (si j'ose dire...).

    J'étais sur une mauvaise information. Au temps pour moi.

  • Juste quelques précisions sur les délires concernant les 150 milliards et l'argent liquide "donnés" par les USA à l'Iran. Les 150 milliards - en vérité plutôt 50- appartenaient à l'Iran et avaient été "gelés" par l'administration US. Au terme des négociations 5+1 et après la signature de l'accord sur le nucléaire iranien en 2015, l'argent du gouvernement iranien lui a simplement été retourné.
    Quant aux 1,7 milliards en espèces (et non 7 milliards ou septante tonnes de billets comme dans le délire de certains), il s'agissait aussi d'argent iranien payé à l'époque du gouvernement monarchique en Iran pour acheter des armes américaines qui n'ont jamais été livrées en raison de la révolution iranienne de 1979.
    Voici quelques liens pour les incrédules de service.
    https://www.factcheck.org/2019/03/obama-didnt-give-iran-150-billion-in-cash/
    https://apnews.com/f53aeebcb0f64b76a2e2a54b2b002dad
    https://www.washingtonpost.com/news/fact-checker/wp/2018/03/01/was-obamas-1-7-billion-cash-deal-with-iran-prohibited-by-u-s-law/

  • Autant pour moi...
    La version "Au temps" est farfelue.

  • Bien d'accord Géo, et "autant" a un sens adéquat dans cette expression. Le fait que beaucoup de gens utilisent spontanément "autant" montre que cela a un sens immédiatement perçu. Et l'homophonie facilite le glissement d'une version à l'autre. Un linguiste dirait peut-être que ce dernier argument est une facilité intellectuelle. Possible, mais c'est peut-être aussi un des mécanismes d'évolution de la langue.

    Mais la version "glissée" est-elle acceptée largement? Il me semble qu'il y a débat dans le but de faire admettre cette version moderne.

    La version originale a aussi un sens adéquat mais on l'a oublié. Perso je préfère la version glissée, mais j'aimerais que l'Académie ou un dico le valide.

  • Ce n'était pas 1,7 milliards comme le prétendent les médias pro-Barak-Hussein.

  • Il n'y a pas de version originale, il y a deux versions différentes pour des usages différents. "Au temps" est l'ordre donné à une fanfare qui marche au pas et qui a des ratés...

  • Il n'y a pourtant pas photo et l'Académie, ce cercle de vieillards, se plante en beauté, car autant est antérieur.

    Autant pour eux.

    https://www.lalanguefrancaise.com/orthographe/autant-au-temps-pour-moi/

  • Vous voyez, Daniel, on est encore une fois d'accord. C'est pour cela que je continuerai à vous donner des coups de pied au cul à propos de la plus grande aventure jamais réalisée par l'humanité (en général, les Américains en particulier)...

  • Je mets de côté la discussion sur l'islamisme et Obama, on part trop loin du sujet. C'est un thème à part entière, probablement. Je n'aurais peut-être pas dû laisser commencer. Avec mes excuses pour les comm qui ne passent pas.


    Je reviens à "au temps" ou "autant", un débat récurrent qu'il faut parfois expurger. Ma source est synthétisée par une spécialiste de la langue, associée au Projet Voltaire, et dont le blog est sous ce lien:

    http://amourdelalanguefrancaise.blogspirit.com/archive/2011/09/16/au-temps-ou-autant.html

    Extrait:

    "Voici ce que dit l'Académie française :

    "Il est impossible de savoir précisément quand et comment est apparue l’expression familière au temps pour moi, issue du langage militaire, dans laquelle au temps ! se dit pour commander la reprise d’un mouvement depuis le début (au temps pour les crosses, etc.). De ce sens de C’est à reprendre, on a pu glisser à l’emploi figuré. On dit Au temps pour moi pour admettre son erreur – et concéder que l’on va reprendre ou reconsidérer les choses depuis leur début.

    L’origine de cette expression n’étant plus comprise, la graphie Autant pour moi est courante aujourd’hui, mais rien ne la justifie."

    Quant au Projet Voltaire, il indique ceci :

    "Quand elle serait contestée par quelques francs-tireurs, la tradition veut que l'on écrive « Au temps ! » Il s'agirait en effet, à l'image de ce qui se fait à la caserne ou dans les salles de gymnastique, de revenir au temps précédent du mouvement pour le parfaire..."

    Et aussi:

    "On emploie "Autant" s'il est question d'une chose ou d'une quantité identique et non d'une erreur. Par exemple : "Jean a des trésors d'ingéniosité ; Vladimir en a autant que lui." Ou : "Que de reproches! J'en ai autant à ton service."


    L'expression "autant à ton service" favorise peut-être le glissement vers "autant pour moi". Il y a une connivence de sens.

    L'usage pourrait consacrer le glissement plus rapidement que l'Académie. Celle-ci reste cependant une balise de la langue française, avec des gens qui connaissent mieux la langue que nous, fussent-ils des vieillards et à ce titre ostracisés...

  • Daniel, je penche assez dans le sens du lien que vous avez posté: l'usage des deux formulations est possible, avec une petite nuance de sens.

    "Autant pour moi" dans le sens de "je ne suis pas meilleur et je peux reprendre ma copie", c'est un constat, non dynamique.

    "Au temps pour moi" est une action, on reprend à un moment avant l'erreur et on fait juste. Ce n'est pas simplement de rappeler à une fanfare de jouer sur te tempo comme vous le suggérez Géo. C'est plus dans le sens de ce commentaire, repris sur le lien mis par Daniel:

    "Pour ma part, j’ai utilisé pendant des années « autant pour moi », sans doute parce qu’intuitivement, c’est la forme qui paraît faire sens. Et je blâmais ceux qui utilisaient « au temps pour moi », je trouvais ça ridicule… Mais ça, c’était « avant ». Avant d’apprendre l’origine de cette expression : militaire (comme la citation de l’Académie française, donnée sur le site) ou musicale, encore plus parlante: « au temps pour moi » = « on reprend au temps, pour moi ». Et là on retrouve du sens, qui rejoint une forme d’excuse qu’on retrouve dans son usage actuel: le musicien, qui a fait une erreur ou a du mal à suivre, demande qu’on reprenne l’exécution du morceau, au temps (= au début de la mesure par exemple)."

    On a là un éclairage intéressant: l'expression ne contient plus d'évaluation quantitative ni de charge particulière.


    Sur l'ancienneté de l'une ou l'autre forme, les éléments sont très minces.

Les commentaires sont fermés.