Discriminations salariales H/F dans l’administration fédérale : fake news officielle

D’un côté le site de la Confédération helvétique tord une bonne fois le cou à cette pure invention: il n’y a pas de discrimination salariale liée au sexe entre les fonctionnaires.

 

discrimination salariale,égalité,suisseRéalité tordue

À la page Système salarial de l’administration fédérale on peut lire la description des éléments de base et les prestations supplémentaires qui fixent le salaire. On sait que les salaires sont traités non par sexe mais par classe et qu’il n’y a pas de discrimination.

On ne saurait d’ailleurs être plus clair (mise en gras par mes soins):

« En 2018, les salaires ont donc été contrôlés afin de déceler les éventuelles différences salariales non justifiables entre hommes et femmes. Il est ressorti du contrôle que l’égalité salariale est garantie dans tous les départements et toutes les unités administratives. »

Voilà, tout est dit.

 

De l’autre côté pourtant, d’obscurs rédacteurs confédéraux continuent à alimenter l’usine à gaz et la guerre des sexes. Ainsi une autre page du site de la confédération affirme:

« Dans l’ensemble du secteur public (Confédération, cantons et communes), l’écart salarial entre femmes et hommes se montait en moyenne à 16,7% en 2016 (2014: 16,6%). »

Bullshit. Pourquoi tordent-ils la réalité, car c’est de cela qu’il s’agit? Ils ou elles. On ne sait pas qui précisément est à l’origine de ces propos presque crapuleux: des mâles dépressifs, esseulés et suicidaires, ou des femelles frustrées, paranoïaques et hargneuses?

 

 

discrimination salariale,égalité,suisseTemps Présent

Toutefois les salaires varient à l’intérieur de chaque classe. Ils varient selon des critères liés aux qualités et mérites personnels, comme indiqué sur le site:

« Les salaires sont déterminés par la qualification et l'expérience liées à la fonction exercée et par la classe de salaire inscrite dans le contrat de travail. »

Et plus précisément:

« Le salaire de base évolue en fonction des prestations de chacun et chacune. L’évaluation personnelle sert de base à l’évolution du salaire. La mesure dans laquelle les objectifs fixés en matière de prestations et de comportement sont atteints est déterminante. De plus, les prestations exceptionnelles et les engagements particuliers peuvent être récompensés par des primes de prestations. »

S’il y a des différences elles sont dues uniquement aux différences de performances personnelles et aux primes pour conditions spéciales d’activité, et non à une prétendue discrimination de sexe au sein de l’administration de la Confédération. Toute autre assertion est nulle et non avenue.

Parler de discrimination liée au sexe est simplement et entièrement faux.

À ce niveau de responsabilités et sur un sujet aussi sensible, ce ne peut être une erreur. Je pense qu’il s’agit d’une affirmation délibérée, donc un objet hautement polémique qui devrait squatter la une.

Cela ferait un bon Temps Présent sur la télévision suisse. Quoi? Notre télé renoncerait à la propagande au profit de l’information? On peut rêver.

Personne n’en aura le courage. La fake news officielle est trop grosse, elle implique trop de personnes y compris des élus de haut poste politique, pour faire machine arrière.

 

 

 

Catégories : Féminisme, Politique 0 commentaire Lien permanent

Les commentaires sont fermés.