Jean-Baptiste Guégan ou l’incroyable transfert (et c’est pas du foot)

Les Français ne sont plus orphelins. Le taulier est de retour. Il occupe à nouveau la scène. Droit dans ses bottes comme toujours. Et il fait un tabac là où il passe. Le phénomène Guégan a pris une telle ampleur que le chanteur a réservé Bercy pour décembre 2010. Bercy? Mazette! Un couronnement pour les plus grandes notoriétés dans le monde du spectacle.

 

johnny,hallyday,jean-baptiste guegan,laeticie,sosie,voixLe sosie vocal de Johnny a tout pour plaire. La voix bien sûr: le timbre, la chaleur, les particularités, le souffle. C’est confondant. Il lui manque ces nuances entre la puissance et le sensible, comme l’original était capable d’en exprimer, et de l’espace derrière la voix quand elle s’arrête en fin de phrase. Mais rien de gênant. C’est lui, c’est sa propre voix.

C’est qu’il est difficile de ne pas comparer puisque tout son succès vient de là: de cette proximité avec la voix, les chansons et le personnage de Johnny. Et le public y croit. Il en veut: 150’000 exemplaires de son premier album vendus à ce jour. C’est bien un phénomène.

L’histoire de cet artiste, vainqueur d’Incroyable Talent en 2018, figure sur internet, sur Wikipedia par exemple. On trouve d’autres infos sur le site de son spectacle, La Voix de Johnny.

L’homme de 36 ans est expérimenté: il tourne sur scène depuis une quinzaine d’années avec des musiciens tous fans de Johnny. Il semble bien préparé et entouré. Certains le traitent d’opportuniste. Bien sûr, il a gagné cette notoriété grâce à la mort de l’idole.

Mais il fait le job proprement pour ce que j’en ai vu à la télévision. Et l’on assiste à une sorte d’incroyable transfert affectif. On écoute Jean-Baptiste Guégan comme on écoutait Jean-Philippe Smet, dans une douce confusion: c’est à la fois lui et pas lui. johnny,hallyday,jean-baptiste guegan,laeticie,sosie,voixEt si le second avait abandonné son double prénom un peu trop provincial pour réussir à Paris, le premier y revient sans artifice après avoir d’abord endossé le pseudonyme de Johnny Jr.

Il faut dire qu’en s’installant dans les bottes de Johnny il n’y pas besoin de s’appeler Elvis. Cela pourrait même être mal perçu. En France on cultive parfois le mythe du petit qui devient grand en restant petit.

S’il ne remplace pas (encore?) le modèle il capte avec une facilité déconcertante le capital de sympathie accumulé par Johnny. Il dit qu’il ne vient pas le remplacer. Pas dans un premier temps. Une telle transmission, où le sosie devient l’original et lui donne une nouvelle vie, ne peut être que progressive. Le public n’accepterait ni arrogance ni précipitation. En avant Guégan, mais pas trop vite quand-même.

Mais restera-t-il dans le sillage ou écrira-t-il un jour sa propre légende? Il suivrait alors pleinement la voie de Johnny. Ce sera peut-être une condition pour durer: le passé s’épuise si on ne lui redonne pas un nouveau présent. On a l’exemple de Mireille Matthieu. D’abord portée par sa voix qui rappelait celle d’Edith Piaf, elle a su ensuite développer sa propre personnalité.

Si Guégan veut imiter son idole en tous points, il doit encore devenir biker (je n’ai pas lu qu’il le soit déjà) et chanter du Goldman écrit rien que pour lui. Ce serait la consécration.

Par contre je lui déconseille d’épouser Laeticia. Là, ce serait too much.

 

 

 

Jean-Baptiste Guégan, Puisque c’est écrit:

 

 

 

 

 

Catégories : Art 5 commentaires Lien permanent

Commentaires

  • Enfin une preuve que la réincarnation existe! Il ne manque plus qu'un jeune artiste au nom de Lazare ...

  • :-D !

    Lazare, Jean-Baptiste, c'est la même époque...
    À une différence: alors que Jean le Baptiste de la bible précédait et annonçait Jésus, ce Jean-Baptiste-ci vient après le messie.

    Je n'ajouterai rien sur le culte des morts tant que je n'aurai pas trouvé un gag qui tienne en une phrase...
    :-)

  • Ce n’est qu’un vulgaire imitateur. D’ailleurs j’ai entendu dire que son concert de hier soir était très mauvais. J’espère qu’il ne fera plus jamais de concerts en Suisse.

  • @ Sabine:

    Je n'ai pas eu d'écho, mais je viens de lire cet article dans la TdG, sur le concert de Lausanne. C'est élogieux, même si la dernière phrase est un peu sarcastique et pointe l'idolâtrie naissante.

    https://www.tdg.ch/culture/lausanne-johnny-apparu-fantome/story/10278489

    Je trouve propre et bien fait, mais Johnny avait un quelque chose qui n'appartenait qu'à lui, ces nuances que je mentionne et ses silences.

    Guégan tiendra-t-il sur la durée? Pour le moment il se cantonne dans l'hommage. Cela retombera ou s'usera, ou deviendra une tournée permanente du type Age Tendre. Pour durer et marquer les esprits, s'il le peut, il devra s'affirmer autrement.

  • Hola Homme Libre
    La voix est si ressemblante,!!
    Après tout dépendra de sa personnalité, de l'originalité (brins de folie) dont il sera capable...mais son physique est fort conventionnel je trouve:-)
    Bonne semaine, temps infect ici, froid, pluies, éclairs...la totale.

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel