L’étalement : spread tes bags et tes feet !

Nouvelle pièce dans ce dossier haletant, qui justement (ça tombe bien) tient le monde en haleine. C’est parti, rappelez-vous, des hommes qui écartent les cuisses sur les places voisines dans les transports Publics. Le manspreading, comme elles disent.

 

manspreading,bagspreading,Sacrés mecs! Toujours à se réserver la meilleure part. Les filles n’ont qu’à aller à pieds ou rester debout. Pendant que les mecs étalent leur domination en regardant par la fenêtre, les filles trépignent devant ce moulage conquérant.

Depuis ce ennième avatar du féminisme victimaire on a vu que des femmes font aussi du spreading. Elles s’étalent autrement: elles posent leur sac à main, leurs commissions, leur chien. Dans ce dernier cas c’est la colonisation par procuration.

Eh bien à Genève, en plein XXe siècle civilisé, ces comportements conquérants dignes de la préhistoire ont encore lieu. La preuve en images (clic pour agrandir).

 

1. Bagspreading

Au fond à gauche, un homme a posé son sac sur le siège. Devant à droite, c’est une femme qui tient compagnie à son sac à dos assis à côté d’elle.

Rien à dire cependant: il y a une place libre. Les sacs ne dérangent personne.

 


manspreading,bagspreading,2. Footspreading

La même image, ou presque. Cette fois un pied de jeune fille est posé sur le siège libre: footspreading. Besoin de marquer son territoire? De laisser une empreinte personnelle?

Sous les semelles, de la crotte de chien, j’en suis sûr. De la poussière de crotte qui se collera aux habits d’une femme, qui la transmettra ensuite à son bébé de deux mois tout content de découvrir une nourriture vegan goûteuse.

Pour sa décharge, la jeune fille lisait. On ne tire pas sur une ado qui lit un bouquin dans le bus.

 


3. Bags again

La troisième image additionne sac et valises. Un petit incident vient de se produire. Une jeune femme voulait s’asseoir sur la place libre et demandait le passage et la mise à disposition du siège. Refus de la dame assise (de dos sur l’image) qui explique qu’elle est très chargée, que c’est compliqué, et qui souffle fort en gesticulant.

manspreading,bagspreading,Pour atteindre le siège près de la fenêtre la jeune femme a tenté d’enjamber la passagère assise, qui s’y est opposé. La tentative était cavalière. Ensuite la jeune femme est allée se plaindre au conducteur. Il ne fera rien. Elle restera près de lui.

Le bon côté est que, suite à cet incident, la dame se tourne et se retourne, à gauche, à droite.

Une très bonne gymnastique pour le dos.

 

 

Catégories : Humour 0 commentaire Lien permanent

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel