Athlétisme : première compétition mixte mondiale

Intéressante innovation aux mondiaux d’athlétisme de Doha, au Quatar. Une nouvelle discipline est testée à ce niveau: l’épreuve mixte de relais 4 fois 400 mètres. Deux femmes et deux hommes sont alignés ensemble dans la même équipe.

 

doha,athlétisme,mondiaux,2019,bengtsonn,relais mixte,nakaayi,swiety-ersetic,mahuchikh,lasitskeneCe premier relais mixte en compétition mondiale fait partie d’un bouquet d’épreuves où la mixité a été récemment introduite. Équilibrer les sexes dans les compétitions sportives est aujourd’hui une tendance forte.

Le règlement de l’épreuve permet d’organiser l’équipe selon la stratégie du moment: d’abord deux femmes puis deux hommes, ou l’inverse. Ou une alternance homme femme ou l’inverse. Etc.

Le pari est délicat. Sur le terrain la puissance physique des hommes est comparativement redoutable. L’arrivée de la finale en témoigne. La Pologne avait aligné ses deux hommes en premier, puis ses deux femmes. À mi-course le deuxième coureur polonais est largement en tête (vidéo 1 dès 1’45’’). Après le passage du relais la première coureuse conserve une avance impressionnante.

Au dernier relais la seconde coureuse polonaise, Justyna Święty-Ersetic (image 1) dispose toujours d’une avance confortable. Les autres équipes alignent un homme en doha,athlétisme,mondiaux,2019,bengtsonn,relais mixte,nakaayi,swiety-ersetic,mahuchikh,lasitskenedernier. Dès 3’00’’ le coureur des USA Tom Cherry pousse sa foulée. L’avance de la polonaise fond. À 3’06’’ le missile noir dépasse irrésistiblement la fusée blonde. L’américain gagne avec une grosse avance. Malgré son grand talent et sa détermination Justyna Święty-Ersetic est encore dépassée par trois autres coureurs et son pays ne montera pas sur le podium. Dure réalité du sport ou stratégie erronée?


À propos de ces mondiaux j’ai aimé la performance de la jeune Ougandaise Hailima Nakaayi (image 2) en finale du 800 mètres féminin et son bonheur ensuite sur la piste! Aimé aussi le combat au saut en hauteur entre les admirables athlètes d’Ukraine et de Russie, respectivement Yaroslava Mahuchikh et Mariya Lasitskene


Enfin une anecdote bonne pour la tête. La perchiste suédoise Angelica Bengtsson (image 3) casse sa perche lors du dernier essai à 4,80 m. Le choc est rude mais elle se relève, sourit et, comme le règlement l’autorise en pareil cas, elle doha,athlétisme,mondiaux,2019,bengtsonn,relais mixte,nakaayi,swiety-ersetic,mahuchikh,lasitskenepeut recommencer son essai.

Mais il lui manque une perche au calibre adéquat. Elle cherche autour d’elle. Une adversaire, la perchiste française Ninon Guillon-Romarin, l’aide à retrouver cette perche qui manque – elle l’avait rangée par erreur dans son propre étui.

Angelica Bengtsonn recommence l’essai… et le réussit (vidéo 2). Et bat du même coup le record de Suède!

Bravo les filles.

 

 

 

 

Finale relais mixte 4 x 400 dès 1’45’’:



Perche, Bengtsonn:

 

 

 

Catégories : sport 2 commentaires Lien permanent

Commentaires

  • D'accord, ça part d'un bon sentiment, mais l'écart entre les performances féminines et masculines ne finira-t-il pas par dénaturer ce genre d'épreuve ?

  • Je me pose la même question Henri, surtout en voyant comment la coureuse polonaise a été "avalée".

Les commentaires sont fermés.