Réchauffement : ce qui a changé depuis 113 ans (2, suite)

Nous avons vu qu’en 113 ans et plus les vagues de chaleurs, canicules et sécheresses ne concrétisent pas les effets catastrophiques annoncés depuis la décennie 1980. Pas plus qu’une tendance franche à l’augmentation. J’explore aujourd’hui d’autres marqueurs. Je réserve l’analyse des températures pour la troisième partie.

 

climat,réchauffement,orages,tornades,inondations,précipitations,tempetesOrages et tempêtes

L’une des annonces anxiogène répétée est l’aggravation extrême des phénomènes météorologiques violents. Tempêtes et orages auraient dû devenir de plus en plus violents et dévastateurs depuis au moins 40 ans.

Ce n’est pas le cas. Ce qui s’est accentué, ce sont la qualité des relevés et l’ampleur de la couverture médiatique. Sans parler de la surenchère langagière.

Pas d’aggravation des orages? C’est MétéoSuisse qui le dit.

Les médias insistent longuement sur quelques orages cellulaires, donc plus intenses que la moyenne, accompagnées de très gros grêlons et parfois de tornades. Ce n’est pas nouveau. Prenons 1906. Une année de forte canicule et de sécheresse. Les températures atteignaient 34° à fin mai à Lyon et 38° à Angers en août. De violents orages ont frappé entre autre un village près de Brioude. Le clocher, de pierre pourtant, a été renversé par les vents de ce qui était probablement une tornade.

climat,réchauffement,orages,tornades,inondations,précipitations,tempetesQuant aux tempêtes on ne constate pas d’augmentation en nombre ou en intensité. Celles de 1999 étaient exceptionnelles, sans que cela indique pour autant une tendance. Elles restent un phénomène relativement isolé, comme le sont les crues centennales.

 

Tornades

En Suisse et en France les tornades sont rares. Mais pas exceptionnelles. Le site keraunos.org tient une liste archivée et documentée sur le phénomène dans l’hexagone. Le 1er août 1963 par exemple, une tornade est mentionnée dans le sud-ouest français. Ses dégâts furent sévères: « arbres arrachés, solides hangars industriels soufflés ou emmenés à distance, tôles emportées à plusieurs kilomètres de leur point de départ ».

Le 19 août 1845 une énorme tornade de type EF5 (puissance maximale) a sévi au nord-ouest de Rouen (image 3 Keraunos). On se serait cru dans la Tornado Alley aux États-Unis. Sur 15 km de longueur et 300 à 500 m de largeur, des vents supérieurs à 320 km/h ont dévasté plusieurs communes.

climat,réchauffement,orages,tornades,inondations,précipitations,tempetesPrincipaux dégâts: « des milliers d'arbres de toutes sortes et de toutes tailles déracinés, arrachés, dépouillés ; un arbre gigantesque emmené dans les airs à plus de 40 mètres de hauteur et emporté très loin ; maisons écroulées ou détruites ; trois filatures, solidement bâties, anéanties ; débris de toute sorte retrouvés à 30 kilomètres de Montville ».

L’image 2 montre la ville de Moore aux USA, en 2013, après le passage d’une tornade de force EF5. Wikipedia publie également une liste de synthèse des tornades en France. En 1967 par exemple l’une d’elles a sévi dans le Nord sur 40 km. Conséquence de sa puissance (EF5): 7 morts, 72 blessés, 600 maisons détruites, des voitures et des arbres transportés.

Il n’y a rien de nouveau ni de significatif indiquant une tendance à une éventuelle aggravation.

 

climat,réchauffement,orages,tornades,inondations,précipitations,tempetesPrécipitations

Selon la théorie du carbone chaque degré supplémentaire dans l’atmosphère augmente l’humidité de 7%. Soit, avec +1,6° depuis 1860, une augmentation de l’humidité d’environ 11 %. Or la courbe des précipitations ne confirme pas vraiment cela.

À Genève par exemple on voit que la tendance sur une soixantaine d’années est en baisse (image 4). Mais est-ce vraiment une tendance, ou est-ce un cycle dont la durée dépasse soixante ans? Pour la Suisse entière les variations de précipitations sont considérées comme non significatives (image 5).

La réalité des faits ne confirme actuellement pas les prédictions basées sur la théorie ou sur les modèles.

 

climat,réchauffement,orages,tornades,inondations,précipitations,tempetesInondations

Sur les inondations il n’existe pas de statistiques à large échelle. Il faudrait une synthèse des éléments qui indiquent le degré de gravité: surface sinistrée, nombre d’habitants concernés, volume de pluies, durée du phénomène, conditions météo locales et régionales des semaines précédentes, localisation selon le degré de risques (villes, campagnes, zones inondables), etc.

Car il ne s’agit pas d’additionner des records de manière linéaire. Le cheminement de pensée doit procéder par cercles concentriques et non en ligne droite: comprendre chaque événement d’abord dans son contexte local et contemporain, avant de tenter d’y déceler une tendance plus générale régionale et temporelle, et enfin de le mettre dans une perspective longue, sur au m0ins un siècle et si possible davantage.

Or aujourd’hui on fait l’inverse: dans les médias, chaque phénomène régional devient la démonstration automatique d’une tendance générale. De quoi alimenter la machine à angoisses. Pourtant, non, le ciel ne nous est pas (encore) tombé sur la tête.

climat,réchauffement,orages,tornades,inondations,précipitations,tempetesBref: orage, tempêtes, inondations, n’indiquent aucune tendance décelable ou significative d’une aggravation, et encore moins d’une aggravation catastrophique due au réchauffement.

 

Régime des vents

Les hivers plus doux signifient une dominante de vents de sud-ouest et d’ouest. À partir de différents documents d’archives, dont les roses des vents en des lieux et des temps différents, il semble que les vents de nord à est (plus frais et secs) étaient plutôt dominants dans les décennies 1950-1970. Depuis les vents de sud-ouest (plus chauds et humides) dominent, avec un léger retour de la bise après les années 2005.

Ces vents dépendent de la position des pressions, qui elles-mêmes varient selon des cycles. Le sud-ouest apport la chaleur des tropiques. Le déplacement cyclique des pressions sur l’Atlantique, l’anticyclone des Açores et la dépression d’Islande, dont on connaît peu la cause, conditionne la direction des vents et le volume de précipitations sur l’Europe.

climat,réchauffement,orages,tornades,inondations,précipitations,tempetesActuellement les vents semblent en concurrence entre eux, aves des phases fortes des deux tendances qui se succèdent parfois de manière abrupte. Signal d’une possible bascule de cycle? Le signe est trop faible pour l’affirmer mais l’hypothèse est intéressante. De plus les statistiques sur les vents sont parcellaires. Je ne connais pas de reconstitution robuste en un seul continuum régional sur par exemple 50 ans.

Les deux diagrammes (roses des vents, images 6 et 7) montrent les vents dominants sur plusieurs années, d’abord à Genève-Cointrin entre 1990 et 1995. Faibles, moyens ou forts, les vents de sud-ouest sont légèrement dominants. Ensuite à Bière non loin de Genève, pour la période 2011-2016: les vents de nord-est sont à nouveau dominants. Nous verrons en troisième partie que l’on trouve une petite corrélation entre les variations des vents dominants et les variations de température.

 

Recul des glaciers

Selon un chercheur de l’Institut fédéral pour l’étude de la neige et des avalanches, les précipitations ont brutalement baissé depuis les années 1980. Ajouté au réchauffement ce phénomène favorise le recul des glaciers en apportant moins de masse qu’ils n’en perdent.

climat,réchauffement,orages,tornades,inondations,précipitations,tempetesLors du Petit âge glaciaire les glaciers descendaient dans les vallées et faisaient fuir les habitants. Le recul a commencé vers 1850. Les suies industrielles d’alors n’y seraient pour rien selon une étude publiée par le PSI (l’Institut Paul Scherrer est le plus grand institut de recherche suisse pour les sciences naturelles et les sciences de l’ingénierie).

La longueur et l’épaisseur des glaciers suivent directement les variations de température et de précipitations. Ce sont des marqueurs visibles de la phase actuelle de réchauffement, comme ils l’étaient pendant le Moyen-Âge chaud et lors du Petit âge glaciaire. Par contre on ne sait pas pourquoi le retrait a commencé avant les poussées chaudes du XXe siècle.

« Professeur de géologie et spécialiste des environnements glaciaires à l’Uni de Berne, Christian Schlüchter avance que les Alpes ont plus souvent été libres de glaces que le contraire durant les dix derniers millénaires. Pour lui, il n’existe pas de preuves scientifiques de l’influence humaine sur le retrait des glaciers. Ce qui ne l’empêche pas d’exiger une prise de conscience en faveur de la protection de l’environnement. »

 

 

Les signes concrets existent donc, qui montrent une phase de réchauffement. Ils ne sont pas catastrophiques, ni plus dramatiques que par le passé, malgré plus de trois siècles de réchauffement, ni reliés par des répétitions proches autre que celles dues aux variations naturelles connues et aux séries.

Le temps court (moins de 50 ans) ne suffit pas à construire une certitude sur les causes de l’évolution climatique, mais tout au plus un frémissement intellectuel. Le temps moyen mais surtout le temps long (plusieurs siècles) permettent d’évaluer une tendance avec un haut degré de fiabilité. Toute interprétation du temps court ou du temps présent est rendue fragile, ou incomplète, par la nature même du temps climatique, qui est un temps long.

 

 

Récapitulatif:

chapitre 1, sécheresses et canicules

chapitre 2, ouragans, glaciers, précipitations

chapitre 3, les températures

 

 

Catégories : Environnement-Climat 21 commentaires Lien permanent

Commentaires

  • Le réchauffement n'est pas nouveau puisque en 1540 le Rhin était à sec et il était possible de traverser à pied !!

  • Chapeau bas John!

    Je ne sais pas quelle est votre profession, si vous êtes issus du monde scientifique.
    Vos recherches sur le sujet en impose.

    Je lisais le billet de Jacques Davier au sujet des taxes et autres rackets que nous autres Suisses, mais aussi nos voisins européens, auront à supporter tout en fermant leurs gueules, je me demandais qui au sein du CF poussent aux rançonnements de braves citoyens besogneux ? Comme j'ai des doutes sur les compétences des CF qui se sont succédés au DETEC (Département fédéral de l'environnement, des transports, de l'énergie et de la communication), alors qui sont ceux qui sont les conseillers techniques des CF qui ont la charge de ce département? Sont-ils de vrais scientifiques ou sont-ils des idéologues qui ont pu tranquillement le phagocyter et y imposer leur idéologie sur le réchauffement climatique d'origine anthropique?

  • Beaucoup de question pertinentes sur les décideurs politique, en effet. C'est une trop grosse enquête pour moi.

    J'ai parfois une bonne pour creuser, mais je ne viens pas d'une profession scientifique.

    Je suis passionné de météo depuis l'âge de 10 ans, je voulais même devenir météorologue. J'ai renoncé à cause de mon inaptitude aux maths. Mais je reste branché, j'ai eu ma petite station à la maison à l'adolescence, et il ne se passe pas un jour sans que je regarde le ciel et tente de le déchiffrer.

    http://hommelibre.blog.tdg.ch/archive/2010/11/17/un-incroyable-cadeau.html

  • J'espère qu'il y a beaucoup de jeunes curieux qui visitent votre blog, ou d'autres sites qui présentent autre chose que l'idéologie qu'on veut nous contraindre à adopter.
    Nous devons lutter contre les tentations totalitaires de l'ONU au travers du GIEC auxquelles adhèrent nos dirigeants.

  • Voici qui vient de tomber sur mon téléscripteur.

    https://www.climato-realistes.fr/ouragans-majeurs-floride-rechauffement-surface-mer/

    "L’ouragan Dorian relance les spéculations sur le lien entre le réchauffement climatique et l’intensification de l’activité cyclonique. Le Dr Roy Spencer avait déjà montré que le nombre d’ouragans atterrissant aux Etats-Unis est en diminution depuis les année 1930. Il démontre dans ce nouvel article qu’il n’y a pas de lien significatif entre l’évolution de la force des ouragans majeurs ayant frappé la Floride depuis 1871 et celle de la température de surface de la mer au cours de la même période. Nous avions aussi traité cette question sur ce site à propos de l’ouragan Harvey en août 2017."

  • En relation avec la partie sous-titrée "Tornades" de ce billet, un phénomène météorologique particulièrement étonnant et dévastateur s'est répété à la Vallée de Joux: trois cyclones extrêmement puissants, suivant à peu près le même itinéraire, se sont produits, le premier vers 1624, le second le 19 août 1890 et le troisième le 26 août 1971. Lire, entre autres:
    • http://www.histoirevalleedejoux.ch/articles/1890_le_cyclone_du_19_aout_1890
    • http://www.histoirevalleedejoux.ch/documents/Gauthier_cyclone.pdf
    • http://www.histoirevalleedejoux.ch/documents/Le%20cyclone%20de%201971.pdf

    Nul doute que si un tel événement se répétait aujourd'hui, on commencerait par incriminer la pollution, cause du réchauffement climatique...

  • Dans mon canton aussi (NE), il y a eu des orages suivis d'inondations. Dans l'article que je vous propose, on parle même d'ouragan et de trombe.

    http://www.montmollin.ch/pub/Seyon.pdf

    8 octobre 1579: violents orages et inondations. Le Seyon enfle et déborde.
    14 septembrè 1750: le climat récidive. Est-ce la faute du CO2 anthropique si de violents orages ont éclaté dans le Val-de-Ruz accompagnés de pluies diluviennes entraînant la crue du Seyon.
    Les 16 et 18 septembre, puis le 3 novembre, le climat capricieux remet le couvert. Jamais aucun petit commissaire politique ne demanda une enquête pour connaître la cause de ces anomalies climatiques.
    En 1821, à la suite d'une trombe et d'un effroyable ouragan, on faillit connaître une nouvelle catastrophe.
    En 1843, le Seyon est nouveau en crue.

  • Je viens de tomber sur une curieuse étude qui dit que l être humain est la source principale du réchauffement climatique et de la pollution, c est "sérieux" :)

    Je vais provoquer un peu...

    Un Homme de 70 ans a déjà consommé 30 à 40 tonnes de nourriture, l équivalent d une semi-remorque...Ah le salaud de pollueur, citoyens à vos fusils!!

    Et m^me les vaches françaises émettent autant de gaz en un an que 15 millions de voitures ! Quelles salopes de vaches et de voitures!!

    Bien à Vous, Homme Libre
    Charles 05

  • Merci à vous deux pour ces liens super intéressants. Mario, la description de la tornade est fantastique, au sens propre. J'ignorais cet événement, merci de l'avoir signalé.

    Pour l'océan c'est un sacré pavé dans la mare... si j'ose dire.

    Charles 05:

    Excellent, merci!

  • Tout d abord, Merci à Vous, Homme Libre!

    puis, j enfonce un peu plus le clou?!

    Moralité est qu il faudrait arrêter de faire des enfants ou au moins en faire un de moins ( En suisse, la moyenne de la natalité par couple est inférieure à 1.4-1.5 donc chaque couple n a qu à faire 0.4 enfant , à tout casser 0.5 enfant . "Salauds d enfants" futurs pollueurs qui vont aussi faire des enfants donc salauds futurs petits enfants et arrière petits enfants..etc...merde alors !

    Bien à Vous. Charles 05

  • Mes grands-parents maternels, qui habitaient au Brassus, ont vécu le cyclone de 1890. Ma grand-mère m'en a souvent parlé, tant elle en avait gardé un souvenir vivace, quand bien même elle n'était âgée que de 5 ans.
    J'ai moi-même vécu celui du 26 août 1971. Je me trouvais dans le bureau d'une entreprise horlogère, à L'Orient. Au milieu de l'après-midi, il fit soudain si sombre qu'il fallut allumer la lumière. 30 secondes plus tard, il n'y avait plus de courant. Je regardai par une fenêtre donnant sur la rue principale et vit, sur les toits des maisons en face, les antennes de télévision se coucher l'une derrière l'autre en une fraction de seconde. L'instant d'après, j'assistai au spectacle de poubelles passant à 100 à l'heure sur le trottoir d'en face. Puis un bruit fracassant se fit entendre côté Mt-Tendre. J'allai voir par les fenêtres d'une pièce située à l'arrière du bâtiment: plus un arbre de la forêt n'était debout, tous avaient été renversés en un rien de temps par la tornade.
    Puis le calme revint et un mécanicien qui habitait à 5oo mètres de l'usine se rendit chez lui pour voir si tout était OK. De retour une demi-heure plus tard, il nous apprit que sa maison n'avait plus de toit.
    Dès le début, lorsque je vis les antennes se coucher sur les toits, je pensai à ma grand-mère, à tout ce qu'elle m'avait raconté, et compris aussitôt qu'il s'agissait d'un nouveau cyclone.
    Dans les jours qui suivirent, nous apprîmes que bien des choses étranges s'étaient produites en 2 ou 3 minutes dans notre Vallée. Nombre d'entre elles ont été rapportées dans la Feuille d'Avis de la Vallée de Joux (pour les lire, utiliser le 3e lien que j'ai indiqué dans mon précédent commentaire).

  • http://www.leparisien.fr/environnement/un-dispositif-pour-lutter-contre-les-fake-news-sur-le-climat-11-09-2019-8149683.php

    Il y a donc ceux qui savent, et les autres. Ca me rappelle un Lucky Luke, à savoir "le juge"...Deux juges pour une ville...Un de trop quoi :-)

  • Exactement absolom, on va découvrir un nombre impressionnant de climatologues qui n'auront jamais ouvert le moindre ouvrage de physique, qui ne doivent même pas savoir ce que c'est que la chaleur latente, la constante de Boltzmann, l'entropie, un corps noir, etc...

    Ce qui est extrêmement grave, c'est que des personnes, pas forcément incompétentes, vont décider ce qui est vrai.

    Vous avez parler d'une nouvelle religion?

  • Disons M. Vuilliomenet que si "Wikipédia" est fragile à ce point, je me demande bien ce que ça vaut ?

  • Quand wikipedia se lance dans la chasse aux fake news sur l'écologie

    https://www.journaldugeek.com/2019/05/14/wikipedia-se-lance-a-chasse-aux-fake-news-lecologie/

    je pense qu'il faut absolument s'en méfier..

    D'ailleurs qui décide ce qui est une fake news ou pas? Le petit commissaire politique micronien, ou l'européâtre mondialiste?

    Le nouveau truc de wiki, mentionné plus haut, est "basé sur l’association d’une intelligence artificielle et d’une intelligence dite collective".
    Sur quelle IA est-ce basé?
    Mais qu'est-ce donc qu'une intelligence collective? On est vraiment entré dans un foutage de gueule absolument extraordinaire. Bolcheviques et nazillons font vraiment pâles figures face à ces manipulations de groupes.
    Est-ce que le nombre fait autorité en science? Voici un domaine qui ne peut être démocratique.

    Sur des sujets "communs", comme la physique, oui, vous trouverez normalement les mêmes informations dans le wiki que dans les magistraux ouvrages de Richard Feynman.

  • La question est:

    Qu'est-ce qui prouve que ceux qui rejettent la "faute" du réchauffement sur l'activité humaine aient raison sur ceux qui parlent d'un réchauffement naturel ?

    Si réchauffement il y a bien sûr...

  • Intelligence collective? Cela me paraît un grand mot pour donner une aura un peu magique à ce qui est une simple collection d'informations..

    Wiki remplacera-il la bible au nom d'une parole unique de vérité, exprimée par l'assemblée mystique des humains?

    Bon, disons que c'est une formule de rhétorique, ou de marketing.

    L'intelligence artificielle déciderait de ce qui est vrai ou faux selon des probabilités issues d'information déjà rencontrées. La vérité d'un fait ou la connaissance d'une technique deviendraient des éléments statistiques ou des probabilités positives.

    Wiki est intéressant pour certaines choses, mais parfois la rédaction elle-même, la précision des mots, pêchent.

  • Encore à propos d'intelligence collective: j'en parlerais plus volontiers dans le cadre d'un labo ou bureau de recherche, comme à la Nasa, où des équipes aux compétences équivalentes ou complémentaires cherchent ensemble des solutions. Dans ce cas les interactions entre tous sont importantes.

    Mais je définirais alors le mot "intelligence" comme une recherche caractérisée par "convergence intellectuelle interactive" vers un objet commun et dans un cadre commun..

  • A propos d'intelligence collective, j'ai déjà cité plusieurs fois ceci, dans un autre blog :
    https://fr.wikipedia.org/wiki/La_Sagesse_des_foules
    Par exemple, la grande majorité des peuples européens sont opposés aux invasions barbares actuelles, qui ne sont en fait défendues que par quelques illuminés passablement déséquilibrés (dont nous avons quelques exemplaires sur cette plateforme, dans des blogs qui me sont interdits de publication bien évidemment...). Malgré la pseudo-rationalité des arguments des défenseurs des invasions...

  • Réchauffement : ce qui va changer en 20 ans (entre autre)...

    http://www.leparisien.fr/economie/transport-aerien-la-flotte-mondiale-va-doubler-d-ici-2038-18-09-2019-8154414.php

  • Je ne sais pas s'il faut en rire ou non.
    Ces braves qui mènent l'économie ne sont pas à une contradiction près.
    Il faut penser qu'ils ne croit pas du tout à la fable du réchauffement climatique anthropique. Ça, c'est juste bon pour légaliser un nouveau racket et promouvoir le nouvel ordre mondial totalitaire. A croire que nazillons et bolcheviques se sont donnés la main, comme au bon vieux temps où ces deux gauches se soutenaient.

Les commentaires sont fermés.