Le Monde joue avec le feu

Le Monde publiait le 22 août un article signé par Laura Motet. Son titre: « Incendies en Amazonie: un fléau saisonnier amplifié par les prises de position de Jair Bolsonaro ». Il est toujours en ligne.

 

amazonie,feux,incendies,le monde,bolsonaro,brésilMadame Motet illustre son article d’un graphique censé démontrer que le nouveau président, un des moutons noirs mondiaux du moment, commet une sorte de crime contre l’humanité.

Le 21 août un premier article, signé Le Monde et AFP, proposait une infographie dramatisée (image 1). Elle montrait l’augmentation des brûlis entre 2013 et 2019. Son titre: « Une augmentation sans précédent des incendies au Brésil ». Une manière de mettre le feu dans les esprits.

Sauf que des lecteurs attentifs ont signalé au Monde que ce graphique ne dit plus la même chose si on le prolonge dans le passé. La journaliste Laura Motet a donc écrit un nouvel article, publié le 22 août, dans lequel l’infographie prend en compte les feux recensés non plus depuis 2013 mais depuis 1998 (image 2).

Et, surprise, on constate qu’ils ont été beaucoup plus nombreux dans la décennie 2000 – une période socialiste au Brésil – qu’actuellement. Le titre est moins hystérique: « Après deux années de baisse, le nombre de feux au Brésil au plus haut depuis 2011 ».

On constate que le langage change: ce ne sont plus des incendies mais des feux. Ce amazonie,feux,incendies,le monde,bolsonaro,brésiln’est plus sans précédent mais depuis 2011. Il reste bien sûr une charge contre le président Bolsonaro, mais rien ou presque sur les feux dans les pays voisins, rien ou presque sur les politiques menées par ces pays voisins.

L’équipe de TVLiberté a relevé que l’infographie 1 aurait également illustré l’article de Laura Motet avant d’être remplacée par la seconde. À partir de 26’08’’ sur ce lien vidéo.

Par ailleurs certains médias continuent à rectifier l’info sur l’Amazonie. Par exemple la RTBF publie un document de synthèse sur les feux en dix questions vrai/faux.

Comme un clou anxiogène chasse l’autre, et pour se rafraîchir après ces chaleurs l’ouragan Dorian vient rouler des mécaniques. Il est suivi par les sites windy.com et ventusky.com. Sa puissance est due en partie aux mêmes conditions météo favorables que pour Irma.

Il vient d’être rétrogradé en catégorie 3 et s’oriente au nord-nord-est. Il sera rapidement oublié, sauf dans le nord-ouest de la Grande Bahamas où l’on n’avait encore jamais vu un tel météore – enfin, de mémoire humaine.

 

 

Vue satellite très impressionnante de Dorian:

 

 

 

Catégories : Environnement-Climat 10 commentaires Lien permanent

Commentaires

  • Le monde du spectacle dans toute sa splendeur ...

  • Bravo pour le titre (et l'article, évidemment).

  • On ne parle déjà plus des feux d'Amazonie, ni d'Afrique. Quant à Dorian il vient d'être encore rétrogradé, en catégorie 2. Décevant, n'a pas tenu ses promesses – enfin, les attentes de la presse. Spectacle moins excitant.

    Et en plus septembre commence de manière plutôt fraîche.
    Ça fera peut-être un prochain épisode du feuilleton, titré: "Le froid c'est le chaud".

  • Normal, les informations passent tellement vite que nous n'avons plus le temps de s'y arrêter, même s'il y a encore quelques brêles qui en sont aux "insultes" de Bolsonaro. Ne doutons pas que ces billets finiront dans la corbeille.

    D'autres billets, comme un certain nombre des vôtres, restent d'actualité car il peuvent faire l'objet d'une mise à jour par la découverte de nouveaux faits (p.ex. de nouveaux éléments dans la recherche sur les causes du réchauffement climatique, ou un nouvel état des lieux sur les feux de forêt en Amazonie ou ailleurs dans le monde, les enfumages de la jeune Greta, etc...).

    Sans vouloir vous passer la pommade, c'est toujours avec impatience que j'attend le prochain billet de HL.

  • En effet, et dire qu'ils ont le toupet d'avoir créé Décodex!

  • Les images ont toujours eut un fort impact sur les émotions Grâce à elles on peut faire gober n'importe quoi à n'importe qui
    Et les choses intelligentes on ne le dira pas comme l'Allemagne bien décidée à redonner vie au plastic en le transformant en pétrole
    Ne dit on pas qu'il faut toujours rendre à César ce qui lui appartient
    Bonne journée

  • Paris-Match avait créé le slogan "Le poids des mots, le choc des photos"

  • Toute news est un peu biaisé par le parti pris de celui qui l'écrit, mais ça devient quand même effarant comme peu de temps on est passé de l'info a de la propagande pure et dure.
    C'en est au point que un ami de retour en Suisse après un mois au Brésil se fait demander par tous le monde si c'était pas trop horrible chez Bolsonaro. Qu'il doit leur rappeler que les Brésiliens ont élu Bolsonaro, et qu'ils ont de grandes attentes concernant la sécurité et la corruption.

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel