La violence conjugale tue plus de femmes que…

Une fake news récurrente est parue dans Le Matin en ligne. Le journal cite Me Lorella Bertani. L’avocate féministe genevoise semble sûre d’elle: « La violence conjugale tue plus de femmes que le tabac, l’alcool et la route ». Vérification.

 

violence conjugale,domestique,tués,féminicide,hominicideDes chiffres

Cette affirmation n’est pas nouvelle. Elle participe aux légendes urbaines féministes et à la stratégie victimaire. On trouve parfois la formule enrichie par « réunis »: La violence conjugale tue plus de femmes que le tabac, l’alcool et la route réunis.

Me Bertani ne le dit pas explicitement mais la conjonction de coordination et les unit. Pour les séparer elle aurait dit: La violence conjugale tue plus de femmes que le tabac, l’alcool ou la route.

Voyons cela. En Suisse on déplore la mort d’environ 25 personnes sous les coups de leur conjoint ou conjointe. 25% des victimes sont masculines et 75% féminines. Selon le Bureau Fédéral de l’égalité:

« 249 homicides ont été commis entre 2009 et 2018. 74,7 % des victimes sont des femmes et filles et 25,3 % des hommes et garçons. »

Trois-quarts des 25 décès annuels donnent dix-sept victimes femmes. Environ du moins, avec des variations annuelles.

Combien déplore-t-on de décès dus aux accidents de la route? Pour 2017 par exemple il y a eu au total 230 morts, soit 67 femmes et 163 hommes. 67 femmes c’est 4 fois plus que de femmes tuées dans un meurtre conjugal. Donc: Me Bertani a faux.

 

 

violence conjugale,domestique,tués,féminicide,hominicideHominicide

Combien de décès dus au tabagisme? Selon l’Office Fédéral de la statistique il y a entre 9’000 et 10’000 morts dues au tabac par année en Suisse, dont environ 2’500 femmes. 2’500 c’est 100 fois plus que les meurtres conjugaux. Me Bertani a encore faux.

Alors l’alcool viendra-t-il au secours de l’avocate qui exagère comme elle respire? « On estime qu’en 2011, 1’600 décès de personnes entre 15 et 74 ans étaient liés à l’alcool (1’181 hommes et 419 femmes; Marmet et al., 2013). » 419 femmes, presque 30 fois plus: l’avocate a donc faux partout.

Elle ajoute comme un mantra: « Le féminicide découle principalement du fait que la femme est perçue par certains comme étant leur propriété et cette idée est véhiculée dans la musique, les films, les médias. »

Elle tente ici de relayer la théorie de la domination masculine. Mais elle a courte vue: le sentiment de propriété, d’appartenance, est le courant du couple. Une femme accepte-t-elle que son homme la trompe? En général non. Elle lui pose des limites, le surveille, contrôle parfois son portable, et peut tout casser dans la vie de son ex s’il la quitte. Parfois elle commet l’hominicide.

 

 

violence conjugale,domestique,tués,féminicide,hominicideEt des lettres

Elle a cependant raison de dire que la musique, les films, etc, véhiculent ce sentiment d’appartenance. Mais pour être complète elle aurait pu citer le refrain d’une chanson célèbre de Barbra Streisand: Woman in love. Oh kong, elle est prête à n’importe quoi pour choper le mec et le séquestrer dans son monde. Elle considère cela même comme un droit à défendre! Ça serait pas comme du harcèlement et de la séquestration, comme du contrôle et de l’objétisation?

Mais non, c’est d’l’amour!

 

« I am a woman in love

And I do anything

To get you into my world

And hold you within

It's a right I defend

Over and over again »

 

Traduction:

« Je suis une femme amoureuse

Et je fais n’importe quoi

Pour te faire entrer dans mon monde

Et te retenir dedans

C'est un droit que je défends

Encore et encore »

 

Dame Bertani n’hésite pas gonfler cette criminalité de faible ampleur et de fort retentissement, et à sortir un truc simplement énorme. Elle ne vérifie pas. Quand aux journalistes et agences qui ne vérifient pas plus, c’est un naufrage.

 

 

Catégories : Féminisme, société 6 commentaires Lien permanent

Commentaires

  • Désolé de devoir le constater, mais les gens qui diffusent cette énorme connerie sont des jean-foutre, il suffisait de consulter les sites Oms, mais c'est trop demander aux folliculaires de la Julie, laquelle devient une véritable feuille de chou, ne parlons même pas du Matin. Merci de votre réaction.

  • Il y a une surenchère permanente. Dire simplement: la violence conjugale tue plus de femmes que d'hommes aurait été exact. Mais cette formulation n'est pas très propice au buzz, et elle oblige à signaler qu'il y a aussi des hommes tués par leur femme.

    Cette surenchère conduit à ce dérapage hénaurme. Ubu n'aurait pas dit mieux.

  • Je n'avais pas été jusqu'à contrôler les chiffres avancés mais il faut reconnaître que la violence conjugale homme/femme et femme/homme est trop présente dans toutes les classes d'âge. Elle commence aussi entre ados ce qui est grave et là les parents doivent réagir rapidement sans laisser la violence prendre le dessus !

    Les coups pleuvent, les victimes s'en sortent mal parce que l'entourage dans sa lâcheté ne veut rien voir et ne pas se "mettre à dos" celui/celle qui a cogné en oubliant que "cela peut aussi nous arriver" !

    La violence psychologique existe et curieusement on n'en parle presque jamais ou très peu parce qu'elle est moins voyante ou facilement cachée avec des excuses bidons !

  • Mieux vaut laisser mourir ceux ou celles qui se tuent à vouloir nous faire prendre des vessies pour des lanternes...

  • Je ne veux juger personne.

    Mais je vous dit ceci :

    Si vous êtes victimes de violence, parlez-en à quelqu'un.

  • Il m'est parvenu des extraits du travail de doctorante d'une jeune femme, étudiante à l'université McGill au Canada qui a réalisé une étude sur les violences verbales, morales, "féminicides" et autres joyeusetés.

    Je n'ai nullement contrôlé les chiffres ni si c'était ou non une fake news, mais ça m'avait l'air solide au premier abord (au deuxième abord, ça ne va pas changer ma vie non plus).

    Mais dans tous les cas d'agressions verbales ou physiques "légères" (gifles, projection de vaisselle ou autre divers objets contondants, etc) la violence des femmes était scorée entre 5 et 15% supérieure à celle des hommes. Sauf pour les meurtres et crimes de sang "lourds".

    Comme quoi...

    PDO

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel