L’Amazonie n’est pas le poumon de la Terre

Il ne manquait plus que ça. Ils font feu de tout bois, si j’ose l’expression. Rien ne nous est épargné. « L’Amazonie est le poumon de la Terre. Notre maison brûle pour de vrai! » clament les apocalyptiques. « Bêêêê… » répètent leurs courtisans médiatiques. Le feuilleton de l’été continue.

 

amazonie-32.jpgBilan quasi nul

Mais est-ce vrai? La forêt amazonienne fournit-elle bien environ 20% de l’oxygène que nous respirons? Si oui, quelles seraient les conséquences de la réduction de cet O2 sur l’atmosphère et sur notre santé?

La réponse est en deux temps. Je l’ai trouvé à plusieurs endroits. J’ai choisi un document émanant de l’Ifé, Institut français de l’Éducation. Cet institut est en charge de la formation des enseignants de l’Éducation Nationale française. Autant dire que c’est la parole officielle du gouvernement et des scientifiques.

Selon l'Ifé:

1. Oui, la forêt amazonienne contribue à produire du dioxygène par le processus de la photosynthèse.

2. Non, elle n’apporte rien de plus que ce qu’elle consomme ensuite lors de sa décomposition.

Cela signifie que le bilan O2/CO2 de l’Amazonie est quasiment nul. Ce qu’elle donne lors de la croissance des arbres, elle le reprend en même temps par la fermentation et la décomposition de ses arbres morts.

« Lorsqu’un écosystème forestier brûle, la minéralisation de la matière organique due à la combustion correspond à la même équation bilan que la respiration. Lors d’un incendie, tout le dioxygène qui aura été produit par le végétal au cours de sa vie sera réutilisé.

Une forêt en équilibre, c’est-à-dire un écosystème dont la biomasse reste stable, où il y a autant d’arbres qui naissent et poussent que d’arbres qui meurent, ne libère pas de dioxygène. L’Amazonie ne produit pas de dioxygène directement.

 

 

amazonie-01.jpgPhytoplancton

Elle en produit toutefois un peu chaque fois que de la matière échappe à la respiration. Cette matière échappe au métabolisme lorsqu’elle est emportée à la mer par le fleuve Amazone (arbre flottant ...), elle peut se sédimenter dans son delta et être préservée de l’oxydation par de l’argile ou d’autres sédiments. Dans ce cas seulement, de l’O2 s'accumule dans l’atmosphère. »

Ou, dit autrement:

« En effet, si les végétaux absorbent du CO2 et restituent de l’oxygène en se développant, il dégagent ce même CO2 en mourant et en se décomposant, consommant la même quantité d’oxygène qu’ils ont émis lors de leur phase de développement. »

Toutes les forêts du monde produisent de l’oxygène… et le consomment en fin de vie. Et non seulement les forêts mais aussi le phytoplancton, premier producteur mondial d’O2:

« Par la photosynthèse, le phytoplancton produit une grande quantité d’oxygène nécessaire à la vie dans l’eau, mais aussi, grâce aux échanges gazeux à la surface des océans, il fournit les 2/3 de l’oxygène de l’air de notre planète, le dernier 1/3 provenant des végétaux des continents.

Contrairement à une idée reçue, le premier producteur d’oxygène sur Terre n’est pas la forêt, mais le plancton végétal qui apporte à l’atmosphère plus d’oxygène que l’ensemble de toutes les forêts du monde réunies, forêt amazonienne comprise. »

Pour mémoire l’oxygène représente 21% de l’air et le CO2 0,035%.

 

 

amazonie-05.pngDéforestation

Les incendies actuels n’ont donc pas d’incidence sur le bilan O2 de la planète. Nous n’allons pas mourir étouffés, pas plus que nous n’allons finir cuits à l’étuvée dans quelques décennies, comme le prédit Greta Thunberg.

Je ne peux partager l’alarmisme qui s’étale à nouveau dans les médias. Et je constate malheureusement que l’environnement est devenu un moyen politique de combattre ou faire plier une représentation politique.

Or, et avant toute autre considération, le Brésil et souverain dans ses frontières. Il décide de ce qu’il veut faire de son patrimoine. Et sur cela personne ne peut rien. Personne ne peut contraindre un État souverain.

Cela posé, Bolsonaro représente malheureusement une droite non repensée. Être de droite ne devrait aucunement signifier que l’on regarde brûler la forêt sans rien faire, allongé sous les palétuviers.

Mais on n’est pas obligés non plus de participer à une névrose collective. Pas non plus obligés de se sentir coupables et accablés de contrition, ni de proférer des accusations contre le monde, pour se sentir écolo-responsable. Même un libéral peut accepter une part de régulation sans se renier.

Les incendies sont entre autres une conséquence d’une volonté d’autosuffisance alimentaire. Cela passe par de la déforestation. Le Brésil veut défricher pour se nourrir, et également développer une agriculture d’exportation. Quel pays peut le lui reprocher? En tous cas pas ceux qui ont eux-mêmes exploité leur propres forêts jusqu’à les faire presque disparaître.

D’accord, le Brésil n’est pas obligé de refaire nos erreurs. L’écologie étant profondément conservatrice, on devrait davantage tenir compte des expériences passées, afin de préserver un environnement en bonne santé. La seule opposition au moralisme envahissant des progressistes ne suffit pas pour gouverner ni pour élaborer un projet politique à la fois libéral, social et environnemental.

 

 

 

 

Catégories : Environnement-Climat 34 commentaires Lien permanent

Commentaires

  • A ne pas manquer. C'est TELLEMENT VRAI:

    http://doum.blog.tdg.ch/archive/2019/08/24/l-hypocrisie-des-verts-n-est-plus-a-demontrer-300442.html

  • Cette plateforme TdG vous doit une fière chandelle, et la chandelle ce n'est pas bon pour l'environnement...
    S'il y a un problème avec tous ces incendies, c'est probablement au niveau des particules fines qu'il faut chercher. On commence à respirer et bouffer beaucoup de saloperies, nolens volens...

  • Si la discussion est toujours saine, pour être valable elle devrait permettre à toutes les sensibilités de s'exprimer.
    Idéalement avec modération.
    Ce que ne font malheureusement pas les Verts (pour faire large) ni les climato-sceptiques.
    Si j'apprécie la timide mention de la responsabilité du président de ce pays, je déplore le fait de la relativiser en évoquant la souveraineté.
    C'est ainsi que nous passons nous journées à nous distraire dans ces discussions sans commencer le début d'une introspection sur l'impact des activités humaines sur l'écosystème.
    A un point tel qu'il devient impossible de dégager les éléments plausibles dans ce brouhaha.

  • "Ce que ne font malheureusement pas les Verts (pour faire large) ni les climato-sceptiques."

    Tiens donc, les climato dits sceptiques seraient des extrémistes!
    Je ne sais pas s'il faut en rire ou s'il faut juste tirer la chasse.
    D'ailleurs, ils ne se qualifient pas de sceptiques, mais de réalistes. Ils ne nient pas, comme vous pourriez vaguement le laisser entendre, le réchauffement climatique. Ils ont quelques doutes quant à la nature purement anthropique du réchauffement climatique. D'ailleurs, je vous avais interpellé à ce sujet sur le blog de Monsieur Zacharias. Ils montrent que les valeurs mesurées des températures sont inférieures aux valeurs prédites par les alarmistes du réchauffement climatique et je vous posais la question de savoir s'il fallait revoir le modèle ou s'il fallait modifier les faits pour les adapter aux modèles.

    Je rappelle quand même, qu'à la différence des verdâtres et autres catastrophistes, les climato-réalistes ne cherchent pas à imposer des solutions répressives.
    Je préfère de loin ces gens-là aux pastèques dignes successeurs des pires dictateurs que notre monde a connu.

    Quant à Monsieur Bolsonaro, il me semble qu'avant ces incendies il déclarait vouloir lutter contre ceux qui détruisaient l'Amazonie.

    "Bolsonaro comprend l’importance de l’Amazonie pour la planète, et les préoccupations des Européens envers ce nécessaire poumon vert, mais il a rapidement remis les pendules à l’heure en rappelant que l’Amazonie faisait partie du Brésil, qu’elle était avant tout brésilienne et que des étrangers qui avaient déjà ruiné leur propre environnement n’avaient pas de leçons à donner aux Brésiliens. Sur ce sujet, il a ajouté : « Si toute la dévastation de l’Amazonie dont vous nous accusez avait eu lieu, l’Amazonie n’existerait plus, il n’y aurait plus qu’un vaste désert à sa place »."

    https://lesobservateurs.ch/2019/07/25/bolsonaro-face-a-la-desinformation-de-la-presse-etrangere/

    Au fait, qu'a fait Lula pour lutter contre la déforestation de l'Amazonie? Ah! J'oubliais, c'était un socialaud au pouvoir, donc surtout pas touche et coucouche devant ces forbans!

    C'est d'ailleurs amusant de constater que Ridicule 1er, roi de Rance a publié une photo vieille de 16 ans pour insulter Bolsonaro!

    https://www.dreuz.info/2019/08/23/feu-en-amazonie-macron-pompier-pyromane-sort-des-vieilles-photos-pour-traiter-bolsonaro-de-menteur/

  • Pour équilibrer un peu la controverse :
    http://bcomoli.blog.tdg.ch/archive/2019/08/24/les-incendies-en-amazonie-le-president-cree-la-controverse-300443.html

  • L`Amazonie crame? En dehors des premiers concernés tout le monde s`en fout selon la logique du "cela n`arrive qu`aux autres". Globalisation oblige (globalisation climatique, écologique et économique), cette logique est pourrie et l`on aura amplement l`occasion de le constater a l`avenir. Pour ce qui est du titre de ce billet, l`Amazonie n`est (n`était?) effectivement pas LE poumon de la planet mais un lobe important de l`un des deux poumons (le végétal terrestre), l`autre étant l`écosysteme des micro-organismes marins qui est d`ailleurs bien malade lui aussi avec la pollution des mers et les déreglements climatiques.

  • Il est parfaitement exact qu'un écosystème à l'équilibre a un bilan carbone égal à zéro,
    C'est bien pour cette raison que le CO2 émis par l'activité humaine, même s'il paraît insignifiant comparé à la quantité de CO2 déjà présent dans l'atmosphère, finit par avoir une action sur le climat.

  • Je me suis permis de reproduire ce billet sur mon compte Facebook et j'ai aussitôt cliqué sur «J'aime».
    Merci, M. Goetelen.

  • « En effet, si les végétaux absorbent du CO2 et restituent de l’oxygène en se développant, il dégagent ce même CO2 en mourant et en se décomposant, consommant la même quantité d’oxygène qu’ils ont émis lors de leur phase de développement. »

    Je n'ai pas fait attention, mais il ne me semble pas qu'ils ont parlé de ce qui se passe la nuit. Même les jours de pleine lune, je n'ai pas souvenir que la photosynthèse avait lieu. En clair, la nuit, les végétaux dégage du dioxyde de carbone., ce dioxyde qui leur servira peut-être de nourriture lorsque le jour se pointera.

    "Je ne peux partager l’alarmisme qui s’étale à nouveau dans les médias. Et je constate malheureusement que l’environnement est devenu un moyen politique de combattre ou faire plier une représentation politique."

    Il faut juste se souvenir qu'il y a, non pas un marché de quelques millions en jeu, mais des milliards, pas des dizaines, pas des centaines, mais plus encore. Alors on peut comprendre que ça ouvre l'appétit de certains groupes qui n'ont rien de philanthropique.

  • Pendant qu'une partie de la forêt amazonienne brûle et que ça fait causer les mondialistes, Freluquet 1er a oublié que c'était pire en Afrique.

    https://www.alterinfo.ch/2019/08/24/realite-il-y-a-plus-de-feux-de-foret-en-angola-et-au-congo-quau-bresil/

    (Source : La voix du Nord)

    Ayant vécu dans une petite monarchie pétrolière d'Afrique centrale, je me souviens que les villageois pratiquaient la culture sur brûlis, certes à petite échelle, mais les petits ruisseaux font les grandes rivières.

    Au fait, Freluquet 1er aurait mieux fait d'envoyer des canadairs et des pompiers pour venir en aide au Brésil au lieu de faire le fanfaron et de publier une fake news. Est-ce qu'au nom de la loi Avia, il pourrait être poursuivi ou Ubu roi est intouchable ?

    Au fait, le chef indien Raoni serait-il manipulé par les mondialistes et/ou la clique des malfaisants à la soros?

  • @ Michel:

    Je prends volontiers votre remarque et je me la suis aussi faite.

    La chose me paraît néanmoins (à tort ou à raison) moins linéaire, en partie parce que les climats évoluent par cycle.. Je n'ai pas la disponibilité de répondre maintenant mais j'y reviendrai certainement ici ou ailleurs.

  • "Cela signifie que le bilan O2/CO2 de l’Amazonie est quasiment nul. "
    Encore un mensonge.
    https://www.jpl.nasa.gov/news/news.php?release=2014-084&rn=news.xml&rst=4081

    En outre, les incendies libèrent du CO2 en quantité, qui ne sera que très faiblement repris par les cultures (soja) ou les prairies (élevage). En outre les sols tropicaux sont fragiles et la latérisation est une constante menace, rendant les sols stériles. Et en matière de biodiversité, c'est une catastrophe.

    Uene exploitatiom rationelle des arbres (pas de coupe rase) permet d'exporter du bois matière première et donc de séquestrer du carbone alors que la forêt se reforme.

    "Or, et avant toute autre considération, le Brésil et souverain dans ses frontières. Il décide de ce qu’il veut faire de son patrimoine. Et sur cela personne ne peut rien."
    Doublement faux. C'est faire bon marché des Amérindiens qui vivent dans et de la forêt. On retrouve ici la volonté colonialiste et génocidaire qui a présidé à la conquête du continent américain. Ensuite il y a les appels au boycott, merci Greta, merci Macron.

    Et il n'y a pas que l'Amazonie:
    https://fr.sputniknews.com/international/201706091031770241-afrique-incendies-satellite/

    Quelle avalanche de parti pris!

  • "Cela signifie que le bilan O2/CO2 de l’Amazonie est quasiment nul. "
    Encore un mensonge.
    https://www.jpl.nasa.gov/news/news.php?release=2014-084&rn=news.xml&rst=4081

    Voici la traduction du titre du site évoqué par Daniel:

    "D'après la NASA, l'Amazonie inhale plus de carbone qu'il n'en émet"

    En clair cela signifie que la forêt amazonienne recycle plus de carbone qu'elle n'en émet, ce qui peut expliquer l'équation "bilan O2/CO2 de l’Amazonie est quasiment nul", et il faut insister sur le terme QUASIMENT! ;-)

    Du coup, je peux me dire que si à court terme, les incendies de forêt libèrent du dioxyde de carbone, celui-ci sera absorbé à terme. L'étude a porté sur des dégradations naturelles de la forêt. Evidemment, il serait plus intéressant de savoir comment Dame Nature se comporte là où les dégradations sont d'origine humaine.

    Je conseille donc la lecture complète de l'article.

    Ces incendies de forêts m'ont amené à me questionner sur des phénomènes analogues à des époques récentes et leur impact sur notre atmosphère. Je pense aux incendies naturels quand les hommes (homo) ne maîtrisaient pas le feu. Je pense également à cette période où cette région du Sahara autrefois verdoyante a laissé la place aux déserts. Selon certains chercheurs, le Sahara oscillerait du désert en oasis verdoyantes tous les 20'000 ans.

  • Ce qui est préoccupant dans la diminution de la surface boisée amazonienne est moins une histoire d'oxygène que de réservoir d'eau et partant des précipitations sur très large échelle.. Les pays d'Amérique du sud comme le nord et le Brésil en premier lieu, pourraient bien s'en mordre les doigts

  • Qu'en est-il vraiment de ces incendies en Amazonie?

    Voici une réponse bien plus nuancée du siteClimat Environnement & Énergie:

    https://www.climato-realistes.fr/amazonie-fake-news-desinformation-et-manipulation/

    A lire absolument !

    L'article montre combien nous sommes manipulés par les médias, par des politiciens aux intérêts douteux.

    "Martine DROULERS, géographe, chercheuse émérite au CNRS," affirme qu' " « Il y a vingt ans, on observait beaucoup plus de feux qu’aujourd’hui. Vingt mille kilomètres carrés brûlaient en moyenne chaque année. (…) La tendance était toutefois à la baisse depuis dix ans, avant que le nombre de feux n’augmente de nouveau depuis deux ans. Les incendies qui ravagent l’Amazonie aujourd’hui constituent une alerte qui appelle à la vigilance, mais il est important de rappeler que ces feux sont tout sauf nouveaux et que beaucoup d’entre eux sont des opérations de nettoyage de zones déjà déboisées. (…) » "

    Quant aux déclarations grotesques de Ridicule 1er, roi des Français sur l’Amazonie, "poumon de la planète", il peut aller se rhabiller, Le scientifique interrogé s'amuse des propos imbéciles tenus par Vaniteux 1er. Non, le rôle d'oxygénation de l'Amazonie est de l'ordre de quelques pour cent, on est loin des 20% du Ô Grand Spécialiste Climatologue de l'Univers! Non, les poumons de la planète sont les océans.

    Dire que ce sont des gens comme micron qui veulent diriger le monde, nous sommes vraiment mal barrés. Qu'en pensent les mougeons?

  • @ G. Vuilliomenet
    Je n'ai pu m'empêcher d'admirer l'imagination que vous avez déployée pour remettre à l'honneur la tradition des surnoms donnés aux *grands" de ce monde, du moins à l'un d'entre eux. Un moment de rigolade qui m'a changé de bien des nouvelles désastreuses, réelles ou fabriquées.

  • "En clair cela signifie que la forêt amazonienne recycle plus de carbone qu'elle n'en émet, ce qui peut expliquer l'équation "bilan O2/CO2 de l’Amazonie est quasiment nul", et il faut insister sur le terme QUASIMENT! ;-)"
    Et le mensonge continue. Si la forêt absorbe plus de CO2 qu'elle n'en émet, cela signifie qu'elle émet plus d'O2 qu'elle n'en absorbe.

    Quant à la forêt amazonienne elle-même:
    https://fr.wikipedia.org/wiki/D%C3%A9forestation_de_la_for%C3%AAt_amazonienne

    Nul ne connaît les conséquences d'une augmentation de la destruction de la forêt qui - comme l'a noté aoki à juste titre - joue un rôle très important dans le cycle de l'eau.

  • En langage compréhensible, qu'est-ce que cela donne? Car vos propos ressemblent à un gloubiboulga.

    Quel est le mensonge? Que le "bilan O2/CO2 de l’Amazonie est quasiment nul"? Disons, que c'est tiré du lien que vous nous avez cité. J'espère que vous l'avez lu, et surtout compris!

    A moins que ce ne soit

    "Et le mensonge continue. Si la forêt absorbe plus de CO2 qu'elle n'en émet, cela signifie qu'elle émet plus d'O2 qu'elle n'en absorbe. ",

    mais si ce n'est pas un mensonge, c'est même un avantage, cela veut dire qu'on arrive à avoir plus de O2 que de CO2. C'est une bonne nouvelle et cela confirme bel et bien que le bilan O2/CO2 peut être quasiment nul, si ce n'est qu'IL EST QUASIMENT NUL. D'ailleurs le texte, QUE VOUS AVEZ PROPOSE, n'en parle pas, me semble-t-il.

    Une explication de texte s'impose donc.
    Question difficile, vu que vous affirmez, c'est ainsi que je vous ai compris, que le bilan O2/CO2 est en faveur de l'oxygène, de combien, en %, la quantité de O2 serait supérieure au CO2?
    Si la proportion de CO2 augmente, c'est au détriment de quel(s) gaz?

  • Et voici pourquoi la destruction des forêts équatoriales est une catastrophe:
    http://www.ecosociosystemes.fr/laterites.html

  • "Pour mémoire l’oxygène représente 21% de l’air et le CO2 0,035%."
    Non, 0.0415% soit une erreur de 18,57%

  • Faux, ça ne fait pas 18.57%, mais 15,66% d'erreur.
    Par contre 18,57% correspond à l'augmentation du CO2 dans l'atmosphère.
    C'est la base de la métrologie.

    Quant au petit calcul fait sur le rôle de la forêt sur les températures, je me demande d'où sort ce calcul? Du chapeau d'un magicien?

  • Rôle de la forêt sur les températures.
    Distance entre A et B; moins de 20 km.
    A = absence de forêt
    B = présence de forêts
    B = 300 m plus haut que A
    Différence de température attendue: 2°
    Températures mesurées:
    A = 32°
    B = 27°

    Vive la destruction des forêts!
    En plus du CO2 relâché, cela va contribuer à refroidir notre planète, non? J'ai tout bon là?

  • "Faux, ça ne fait pas 18.57%, mais 15,66% d'erreur.
    Par contre 18,57% correspond à l'augmentation du CO2 dans l'atmosphère"
    Et c'est aussi le pourcentage d'erreur par rapport à 350 ppm, puisque c'est le chiffre donné en premier lieu par hl. Son erreur était de 18.57%..

    "Quant au petit calcul fait sur le rôle de la forêt sur les températures, je me demande d'où sort ce calcul? Du chapeau d'un magicien?"
    D'une observation personnelle. Vous êtes tellement ignorant que vous ne connaissez même pas l'influence de la forêt sur les températures locales alors que tout climatologue le sait.

  • "D'une observation personnelle."

    Qui a fait, c'est certain, l'objet d'une étude de la part d'un climatologue renommé! C'est à mourir de rire!

    "Vous êtes tellement ignorant que vous ne connaissez même pas l'influence de la forêt sur les températures locales alors que tout climatologue le sait."

    Vous êtes surtout prétentieux et vantard!

  • Voici le calcul d'erreur:

    https://fr.wikihow.com/calculer-un-pourcentage-d%27erreur#/Image:Calculate-Percentage-Error-Step-1-Version-4.jpg

    La valeur donnée par HL est erronée, c'est bien vous qui le lui faites remarquer. Votre valeur à vous est celle que vous estimez juste. Je vous l'ai dit, c'est le B-A BA de la métrologie telle qu'on me l'a enseignée à l'Ecole d'ingénieur du canton de Neuchâtel. Et où que vous vous trouverez, c'est ainsi qu'on vous l'enseignera. Mais peut-être voulez-vous révolutionner les sciences et les principes de base.

  • Cette affaire de l'Amazonie en feu a surtout été le moyen de Macron le minable de faire le buzz sur le plan international, mais je pense que c'est sa dignité qui va en prendre un coup.

    https://www.lesalonbeige.fr/feux-de-foret-en-amazonie-un-pretexte-pour-sen-prendre-a-jair-bolsonaro/

    mais je pense que c'est sa dignité qui va en prendre un coup., pour autant qu'il en ait, ce qui est, semble-t-il, loin d'être le cas.

  • La couverture forestière tempère les écarts de température dans le chaud comme dans le froid.... Chez nous dans les forêts tempérées ...
    Je ne sais pas par contre si tous les climatologues le savent :-),
    Cela reste un phénomène localisé, important certes

    Mais les forêts équatoriales ont quant à elles, une température élevée et constante

  • Toujours sur Macron, une réaction des climato-réalistes:

    https://www.climato-realistes.fr/climat-mensonges-bolsonaro/


    Pour exister, il faut créer un buzz. C'est exactement ce qu'a fait le kim jong Il français. Non seulement, il se ridiculise, mais il ridiculise la France.

    D'autres liens en rapport avec le buzz de Rigolo 1er:

    https://fr.novopress.info/215256/incendies-au-bresil-le-regne-de-la-desinformation/

    https://www.lesalonbeige.fr/feux-de-foret-en-amazonie-un-pretexte-pour-sen-prendre-a-jair-bolsonaro/

    L'article du Salon beige nous apprend que "selon l’institut brésilien INPE, la déforestation a diminué de 73 % entre 2004 et 2018 au Brésil."

  • Aoki:

    en effet. La forêt équatoriale est aussi chaude que l'air ambiant. Elle peut même être plus chaude.

  • J'essaie de faire remonter des souvenirs d'il y a quarante ans lorsque nous allions pêcher à l'épuisette des petits poissons (pour l'aquarium) dans les cours d'eau en forêt dite secondaires (forêt équatoriale à quelques kilomètre de l'estuaire). C'était peut-être plus humide, mais pas plus chaud. Une forte humidité donne une sensation de température plus élevée. La couverture végétale protège quand même des rayons du soleil. Les températures, en saison des pluies étaient d'environ 33°C et 24°C en saison sèche.

  • Finalement, d'où vient l'oxygène que nous respirons?
    Les forêts produisent-elles notre oxygène?

    https://planet-terre.ens-lyon.fr/article/oxygene-forets.xml


    Et pour faire suite à des propos imbéciles d'un président-acteur qui ont fait le buzz,pour sa propre gloriole mais a provoqué un incident diplomatique inutile. Il faut bien cacher ses propres échecs,
    Voici ce que le même site dit sur l'Amazonie, poumon de la terre et sur les incendies dans ladite région:

    https://planet-terre.ens-lyon.fr/article/oxygene-Amazonie-poumon-Terre.xml

  • Le lien de planet-terre de l'ENS Lyon que je vous ai fourni, j'ai également cherché sur ce même site d'où venait l'oxygène que nous respirons, je suis resté sur ma faim, d'autant plus que Pierre Thomas, chercheur au laboratoire des sciences de la terre, dans une de ses conférences, nous apprends que les océans ne sont pas plus les poumons de la terre que les forêts. D'ailleurs, ce terme poumon le fait s'éclater de rire car un poumon n'a jamais servi à fournir du dioxygène.

    N'ayant point eu de réponse sur le site sus-mentionné, j'ai poursuivi ma quête. J'interroge donc internet.

    La vie est apparue il y a 3,5 milliards d'années alors que l'atmosphère terrestre ne contenait pas de dioxygène ou à l'état de traces. L'oxygène, l'élément atomique, existait bel et bien mais combiné avec d'autres éléments mais aucune réaction chimique libérant du O2, la molécule. C'est l'apparition des cyanobactéries il y a 2,7 milliards d'année qui, en "inventant" la photosynthèse, libéra cette molécule appelée dioxygène en langage scientifique et oxygène en langue vulgaire dont l'histoire vous est contée sous ce lien

    https://sciencetonnante.wordpress.com/2014/06/16/dou-vient-loxygene-de-lair-que-nous-respirons/

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel