Deux ou trois choses que j’aime d’elle

D’abord elle est jolie. Elle soigne sa présentation, fait belle figure par tous les temps. Elle ondule parfois. Comme les prairies de soleil que l’on voit au loin.

 

suisse,fete nationale,aout,Avec elle on discute beaucoup. De tout – ou presque: elle a ses pudeurs. Elle ne goûte pas aux grands déballages avec échafaud.

Elle se montre accueillante. Généreuse. Elle n’aime pas voir les gens au bord du chemin. Sait tendre  la main. Servir pourrait être son acte de foi ou la matrice de son âme.

De nombreux prétendants – et prétendantes – se pressent à sa porte. Elle les regarde avec bienveillance et pose ses limites. On lui trouve parfois, à tort, une certaine froideur. Mais qui n’a pas de limites?

Elle a des défauts. Bien sûr. On peut travailler sur les défauts. Je ne cherche pas la perfection initiale. Je me sens bien avec elle. En elle. C’est déjà beaucoup.

 

Je venais d’ailleurs. Ma patrie, la terre de mes pères, était étrangère. Elle l’est toujours et à jamais. Je ne puis changer mon origine.

Mais j’ai faite mienne cette terre de douceur et de montagnes, la Suisse.

 

 

 

Catégories : Divers, Histoire, Politique 7 commentaires Lien permanent

Commentaires

  • Merci Colette.
    Bien que vivant à Genève j'avais en tête le plat pays et les dunes d'Oostduinkerke. Intégrer les montagnes a été long.
    :-)

  • Bonjour,
    Presque aussi beau que les prés de jonquilles,
    Belle femmage à la Suisse,
    C'est fête, on a le droit d' embêter le roi ;)

  • Bonsoir Dame Frieda, on change de crèmerie ? Vous croyais partie à la bronzette, la clef sous le paillasson…M’attendais à une réponse vengeresse à mes piques misos, dans le style rock’n roll que vous affectionnez, rien, que dalle, macache…Disappointed je suis.
    Vrai que El Barbudo, notre poète archiviste a fermé les commentaires. Devriez lire la dernière édition, il s’est fendu pour le 1er août d’un femmage à la Suisse et à la gent féminine à sa manière et qui va sûrement vous mettre le cœur en joie…

  • @Messire Gislebert
    Je ne suis pas du genre furieuse, plutôt rieuse, j'avais posté les Souffrances du jeune Jul, je crois que c' était non proportionnée, knock out, ça a l' air d' avoir rétamé les circuits d' El Barbudo quand il a vu que les souffrances de Marbeuf, c' était peanuts face à ceux de Jul.. Espérons qu'il nous reconcocte des ptits sonnets en la femmage d' Oona très vite.
    Bonne journée.

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel