Capturer le CO2 (1) : la planète verte

Si l’on accepte la théorie du CO2 comme cause unique de la phase de réchauffement; si l’on accepte comme vrai que celui-ci sera apocalyptique dans quelques décennies; alors la diminution des émissions n’est pas une médecine suffisante.

 

co2,foret,réchauffement,urgence climatiqueArbres

On ne traite pas une infection généralisée en mettant simplement le patient à la diète. Le traitement d’urgence doit s’attaquer au symptôme, de manière frontale et brutale, pour en réduire rapidement des effets supposés et que l’on craint désastreux. Mais quel serait le traitement d’urgence? J’en vois déjà deux.

La reforestation en est un. Grâce à l’augmentation du CO2 la Terre reverdit depuis trente ans (image 1 Nasa). De plus le Sahel a retrouvé son niveau de précipitations des années 1960: «...cela fait pratiquement vingt ans que l’ensemble de la sous-région connaît un retour des totaux pluviométriques annuels à des valeurs moyennes ». C’est donc le bon moment pour planter massivement des arbres sur de vastes régions. L’impact climatique sera local et global.

L’absorption du CO2 par des arbres à croissance rapide peut commencer à porter ses fruits en quelques années. Une étude récente affirme que «... la Terre pourrait accueillir 1200 milliards d’arbres supplémentaires – ce qui, d’après le chercheur britannique Thomas Crowther, serait largement suffisant pour absorber les émissions mondiales de CO2.»

Cette option comporte quelques contraintes et restrictions exposées dans le lien. Des arbres âgés meurent et se décomposent en relâchant le CO2 emmagasiné. Il faut donc un complément. Ce peut être l’utilisation industrielle du bois. C’est aussi le plancton, qui croît lui aussi grâce au dioxyde de carbone.

 

 

co2,foret,réchauffement,urgence climatiqueSubérine

Mais si l’on peut accélérer la reforestation on ne peut guère multiplier le plancton. Plusieurs recherches et expérimentations suggèrent des solutions, comme celle de la chercheuse Joanne Chory et de son équipe du Salk Institute for Biological Studies en Californie:

« La solution de Joanne Chory, qui étudie depuis 30 ans de nouvelles façons de cultiver les plantes, repose sur des végétaux contenant de la subérine dans leurs tiges ou racines ; une substance cireuse principalement composée de carbone. Elle peut mettre quelques milliers d’années à se décomposer, ce qui signifie qu’elle capture le carbone dans l’atmosphère et peut le maintenir hors d’état de nuire durant des siècles. »

Les chênes-liège sont les meilleurs arbres à cet effet, grâce à leur haute teneur naturelle en subérine. La chercheuse projette de réaliser des croisements, soit des actions de transferts et de modifications non intrusives d’ADN.

D’autres expériences in vivo, comme dans la forêt des Landes, montrent que l’on peut sélectionner les arbres aux capacités de résistance et d’adaptation climatiques. En France l’INRA et l’ONF tiennent une place majeure dans la santé et l’évolution des forêts.

 

 

co2,foret,réchauffement,urgence climatiqueAmbitieux

L’amélioration génétique des arbres est pratiquée depuis les années 1960. Les chercheurs font de manière scientifique ce que les paysans faisaient de manière empirique: ils améliorent la résistance et la productivité.

Ici un article de la journaliste Cathy Lafon rend compte des travaux d’une équipe internationale sur le séquençage de l’ADN des arbres et la possibilité d’évaluer leur adaptation à un climat plus chaud.

Ce document pdf de l’INRA développe également les travaux scientifiques et leurs résultats sur le terrain.

Quel serait l’efficacité du projet? Pour Joanne Chory:

« … il faudrait recouvrir 5% des terres cultivées dans le monde de cette « super-plante », soit la taille de l’Égypte. Une telle surface permettrait alors d’absorber 50% des actuelles émissions mondiales de CO2. » Pour Thomas Crowther il faut planter 1200 milliards d’arbres.

Et  combien de temps faudrait-il pour le réaliser? Divisés selon un nombre de pays où le climat rend cette croissance possible et selon différents critères, les plantations pourraient être réalisées à marche forcée si le programme est extrêmement ambitieux. L’idéal serait de constater des premiers résultats significatifs dans 20 ans. Toutefois c’est une suggestion et je ne puis m’avancer sur sa faisabilité.

Mais, que ce soit grâce à l’augmentation du CO2 ou en plantant des arbres de manière volontariste, la Terre pourrait devenir la Planète verte.

 

 

À suivre.

 

 

 

Catégories : Environnement-Climat 4 commentaires Lien permanent

Commentaires

  • C'est évident, il faut prendre en compte les sources comme les absorbeurs de CO2, c'est le cycle naturel qui existe depuis bien plus longtemps que l'humanité. Après planter des arbres c'est bien, mais on peut aussi commencer par freiner la deforestation, et la on en revient toujours au même point: C'est lié a la surpopulation ! Tant qu'on intègrera pas la démographie dans le plan, c'est perdu d'avance. Et j'ai de la peine a comprendre pourquoi ce sujet est tellement tabou pour les verts.

    PS: De toutes façons cette approche ne conviendra pas aux verts, Difficile de taxer les arbres et de les contraindre au vivre ensemble collectiviste, donc sans intérêt pour eux.

  • "Et j'ai de la peine a comprendre pourquoi ce sujet est tellement tabou pour les verts."
    Des électeurs en moins?

  • "Si l’on accepte la théorie du CO2 comme cause unique de la phase de réchauffement;"
    Non, principale, comme le montre la paléoclimatologie.

    "si l’on accepte comme vrai que celui-ci sera apocalyptique dans quelques décennies;"
    Apocalypse = révélation != catastrophe.
    Et effectivement on verra dans quelques décennies. Enfin ceux qui seront encore vivants, verront. Greta verra, elle.

    " alors la diminution des émissions n’est pas une médecine suffisante."
    Il ne peut y avoir une diminution des émissions sans une remise en question du modèle de société. Et ce changement ne se produira pas sans contraintes.

    "Les chercheurs font de manière scientifique ce que les paysans faisaient de manière empirique: ils améliorent la résistance et la productivité."
    Ce qui aboutit à du clonage et en cas de maladie, se traduira par une absence de résistance. Exemple du frêne, de l'orme... Sous les forêts d'eucalypus et de douglas - parmi les espèces de loin les plus productives - rien ne pousse.

    "La Terre est bien plus verte aujourd'hui qu'il y a trente ans"
    C'est bien sûr faux. Quand la forêt équatoriale est remplacée en Amazonie par le soja ou en Indonésie par le palmier à huile, la Terre devient moins "verte".
    https://duckduckgo.com/?q=d%C3%A9forestation+2018&t=ffsb&ia=web

    Quantité != qualité.

    Maintenant, que le retrait des sols gelés, enneigés ou englacés laisse la place à des plantes, cela vient confirmer le réchauffement de la planète.

    "'excédent de CO2 rajouté à l'atmosphère par les activités humaines (qui permet aux plantes de pousser plus vite et avec moins d'eau)"
    C'est une blague? 6CO2 + 6H2O = C6H12O6 + 6O2
    Moins d'eau? Les plantes poussent plus vite quand il fait plus chaud et que leurs besoins nutritifs sont couverts. D'ailleurs plus la pression partielle de CO2 augmente, moins le nombre de stomates sera important après adaptation.

  • Bonjour
    Ce serait une très bonne initiative,
    Les écolos ne prennent pas tout les paramètres du futur et de la science en compte, ce qui se profile c’est le post humanisme et IA, télécharger les cerveaux humains dans des corps synthétiques ou robotisés, être immortels et ainsi pouvoir vivre sur toutes sortes de planètes hostiles,ils n’auront plus besoin de se sustenter, ils aspireront seulement à la nourriture spirituelle et au savoir, adios la société de consommation, les animaux et plantes ne seront que pour leur beauté, et pour étudier, le seul but sera de parcourir l’univers à la recherche de toujours plus de savoir et de la vérité suprême sur l’origine, ainsi que d’implanter la vie à base de bactéries congelées sur d’autres planètes et étudier l’adaptation..L’homme sera libre totalement exit le déterminisme de son corps. Il n’y aura plus de féminin/masculin seulement des entités spirituelles qui s’associeront selon leurs savoirs.Il n'y aura plus de procréation, l’être humain prendra du plaisir à transmettre la vie sur d’autres planètes, ce sera son oeuvre, rendre l’univers vivant, peut-être ce pourquoi il était destiné. L’ homo cyborgis machinis.

Les commentaires sont fermés.