Alain Delon : « Je vais partir »

Un ton dépourvu de manières, des paroles fortes et l’affection de sa fille: c’était Alain Delon à Cannes. Il recevait hier une palme d’or d’honneur, malgré la polémique. Il lui était reproché d’être raciste, homophobe et misogyne.

alain delon, cannes, palme d'or,Contesté

Ses relations avec le parti de Marine Le Pen sont également objet de stigmatisation. Mais, outre le fait que le RN ne soit pas plus fasciste que LFI, dont des membres éminents ont pignon sur rue à la télévision, une récompense artistique ne devrait pas dépendre de nos opinions politiques. Il n’y a pas les bons artistes (politiquement) d’un côté, et les mauvais de l’autre.

Ses détractrices l’accusent d’avoir « … affirmé que les couples homosexuels ne devraient pas avoir le droit d’avoir ou d’adopter des enfants et que les femmes devraient être traitées avec une attitude “machiste” qui inclut “les gifler. »

Voici ce qu’il a répondu à La Nouvelle Tribune:

« Dans ma vie, je n’ai jamais harcelé une femme, (…) je ne suis pas contre le mariage gay, je m’en fous : les gens font ce qu’ils veulent. Mais je suis contre l’adoption par deux personnes du même sexe. Un enfant doit selon moi avoir un papa et une maman . (…) J’ai dit que j’avais giflé une femme ? Oui. Et j’aurais dû ajouter que j’ai plus reçu de baffes que je n’en ai données. »

La pétition au parfum de censure anti-Delon n’a pas abouti. Ce malgré qu’il soit l’une des personnalités les plus détestées de France, et malgré plus de 25’000 signature récoltées par un collectif d’associations affirmant lutter contre « les négateurs de la science et de la connaissance, les misogynes, les lobbyistes, les xénophobes et les agresseurs d’animaux ».

alain delon, cannes, palme d'or,

 

Admiré

Mais faut-il être aimé pour mériter reconnaissance? Les Bisounours sont-ils l’avenir de l’Homme? Non: il faut faire la part des choses. Pour ma part j’ai une grande admiration pour l’actrice Meryl Streep tout en étant en désaccord avec ses propos féministes.

La salle du Palais des Festivals a témoigné son soutien à l’acteur lors de la cérémonie. Sauf Salma Hayek, apparemment écartées par la direction pour éviter les polémiques. Salma Hayek est une actrice de notoriété mondiale, épouse d’un milliardaire, et fait partie du gotha féministe mondial.

Il a donc reçu des mains de sa fille Anouchka cette palme d’or d’honneur pour l’ensemble de sa carrière. Et bien que je sois le plus souvent réfractaire aux démonstrations émotionnelles à la télévision, l’affection entre le père et sa fille et une authenticité non feinte ont révélé une image touchante de l’homme.

Parlant de palme d’or « posthume  reçue de son vivant » il s’en amuse entre premier et second degré. Il est fier de ce qu’il a accompli en tant qu’artiste. Surtout, évoquant sa fin de vie (il a 83 ans), il a eu ces trois petits mots d’une lucidité coupante, comme il sait le faire: « Je vais partir ».

Paroles d’un homme-star qui a accompli sa tâche, avec ses défauts et qualités. Une star qui se montre plus tendre qu’on ne l’imagine. Une vie est faite de beaux moments, de gestes courageux, mais aussi d’approximations et de faux pas. Le temps décante et trie. Parfois il est bon de relativiser les défauts et de valoriser les qualités.

 

 

Ses propos:

 

 

 

 

Pour info, la position de l’organisation du Festival:

 

 

 

 

Catégories : Art, Féminisme, société 4 commentaires Lien permanent

Commentaires

  • Je vous approuve de le faire, mais il est tout de même dommage qu'il faille même argumenter dans votre sens.

  • Ras-le-bol de ces personnes qui tout à coup découvrent que XYZ n'a pas toujours eu une attitude correcte, des mots corrects, des phrases correctes, etc...parce que "elles seraient parfaites, sans aucun défaut", auraient une vie exemplaire ...

    Est-on sûr que les auteurs et signataires de la pétition visant un grand acteur sont tous "parfaits" ? On ne le sait pas puisqu'une simple signature au bas d'un document - en l'occurrence une pétition - quel qu'il soit ne donne aucune indication sur les signataires.

    Hommelibre, votre dernier paragraphe résume parfaitement la vie que l'on soit acteur ou simple péquin !

  • Entièrement d'accord avec vous Lise.
    Lentement mais sûrement s'installe une police de la pensée et des comportements, avec ses "tribunaux" informatiques.
    L'ambiance est pénible.

  • "Lentement mais sûrement s'installe une police de la pensée et des comportements, avec ses "tribunaux" informatiques.
    L'ambiance est pénible."
    J'ai fortement l'impression que ces malotrus, en général plutôt de sexe féminin quoiqu'elles en aient, soulèvent une trop grosse pierre pour elles, qui fera très mal en retombant sur leurs pieds.
    Ce n'est pas forcément souhaitable, parce que c'est l'ensemble des femmes qui devra payer la note de la guerre des genres (et les homosexuels, bien sûr, qui dans le retour de manivelle, vont s'en prendre plein la tronche...).

Les commentaires sont fermés.